Politique

Tourisme: La Cour des comptes "déconnectée des réalités du territoire"

Il y a deux jours, la Cour de comptes a épinglé, dans son rapport 2014, le tourisme dans les Outre-mer. Les magistrats de la Cour ont estimé que les politiques publiques menées par les collectivités locales ont été "inefficaces". A la Réunion, la Région, en charge du secteur touristique, a décidé de riposter. Son président, Didier Robert, dénonce un rapport à charge uniquement orienté dans le but de supprimer la défiscalisation dans les DOM.


(Gauche à droite) Jacqueline Farreyrol, présidente de l'IRT; Didier Robert, président de la Région, Pascal Viroleau, directeur des Iles Vanille
(Gauche à droite) Jacqueline Farreyrol, présidente de l'IRT; Didier Robert, président de la Région, Pascal Viroleau, directeur des Iles Vanille
Le rapport de la Cour des comptes passe mal du côté de la Région. Au point de provoquer une conférence de presse dans un hôtel de Saint-Denis. Dans leur rapport, les magistrats de la Cour des comptes ont pointé l'inefficacité des politiques publiques menées par les collectivités locales d'Outre-mer dans le secteur touristique.

Entouré des représentants de l'IRT, des Iles Vanille et du Comité expert tourisme, le président de Région, Didier Robert, a voulu donner sa vision du marché touristique à la Réunion. "Le tourisme à la Réunion représente plus de 9.000 emplois et 350 millions d'euros de chiffre d'affaires. Un secteur unanimement reconnu par les acteurs publics et privés avec un fort potentiel de développement", explique Didier Robert, président de la Région Réunion. Loin des considérations de certains magistrats.

Pour la Région, la stratégie touristique déployée par la collectivité dès 2010 ne peut être "remise en cause". S'il avoue quelques "réajustements" nécessaires au sein de la politique menée par la Région, Didier Robert est clair. "Notre but a été d'améliorer et renforcer l'offre touristique (…). C'est ce qui a été posé depuis 2010. Mais je me refuse de manière claire et nette à remettre en cause cette stratégie. On ne va pas changer de cap et de politique tous les deux ans car certains interlocuteurs se sentent plus avisés que d'autres", lâche Didier Robert.

Mettre fin à la défiscalisation ?

Très critique, le président de Région ne voit qu'un seul but dans la rédaction de ce rapport de la Cour des comptes, mettre fin à la défiscalisation ou "loi Girardin" dans les Outre-mer.

"Nous ne sommes pas dupes de la manoeuvre. Le premier objectif de ce rapport est de pointer du doigt et remettre en question la défiscalisation en Outre-mer. Ce gouvernement, par principe, est opposé à la défiscalisation en Outre-mer. Victorin Lurel (Ministre des Outre-mer ndlr) s'y est clairement opposé", poursuit Didier Robert. Une remise en cause qui aurait un "impact négatif" sur l'ensemble de la région. "Il y a une nécessité de faire front commun", ajoute le directeur général des Iles Vanille, Pascal Viroleau.

Si la défiscalisation est une nécessité pour la continuité des investissements touristiques à la Réunion, Didier Robert propose d'en revoir les contours. "Il ne faut plus que Bercy donne les agréments fiscaux, mais qu'ils soient donnés localement. Le préfet de la Réunion et ses services fiscaux peuvent très bien avoir cette compétence", précise-t-il.

Bercy bloque des projets

Didier Robert prend plusieurs exemples concrets de l'inaction des politiques publiques menées par l'Etat, et non les collectivités locales, en matière d'investissement dans le secteur du tourisme. "Aujourd'hui, on nous dit que la venue de 600.000 touristes à l'horizon 2015 est impossible, notamment en raison de la faiblesse du nombre de chambres (…). Mais moi je vois des points de blocage aujourd'hui. D'une part la lenteur administrative organisée par Bercy. Sur 10 projets qui ont besoin d'un agrément fiscal, six sont en attentes. Ce qui fait 196 chambres non ouvertes et 78 emplois non créés. Qui est responsable ? L'Etat qui bloque les dossiers", lance Didier Robert. Dans le rapport de la Cour des comptes, les magistrats indiquent que les subventions régionales ont permis la construction de 117 chambres, loin des 1.000 annoncées. Didier Robert s'inscrit en faux. "548 chambres ont été créées et 285 chambres ont été rénovées", souligne-t-il.

Autre problème soulevé par le président de Région, la disponibilité du foncier à la Réunion. "Il ne s'agit pas seulement d'accompagner mais où construit-on les hôtels ? Sur la côte Ouest, l'Etat est propriétaire de 10 hectares de terrains en friche, que l'on considère comme mal utilisés (…). L'Etat peut balayer devant sa porte", explique Didier Robert. "Comment accélérer dans ce département sur la question de la capacité d'hébergement si l'Etat reste campé sur ses terrains et Bercy bloque les projets d'investissements ?", s'interroge-t-il.

"La crainte de voir un chinois prendre racine dans les hauteurs de Mafate"

Sur la question des visas, Didier Robert tire à boulet rouge sur les magistrats de la Cour des comptes. "Notre destination est trop dépendante du marché métropolitain. C'est vrai. Mais qui est responsable de la politique de visa ? Qui est responsable des entrées sur le territoire ? Il est quasiment impossible pour un Chinois et un Indien de rentrer dans le département. Cela fait des années que les acteurs locaux se battent sur ce dossier. Mais on nous demande gentiment de regarder ailleurs, car on la crainte de voir un Chinois prendre racine dans les hauteurs de Mafate. Qui est responsable ?", lance-t-il. Exemple avancé sur l'assouplissement des visas, la progression de touristes sud-africains (+33%) dispensés de visa pour venir à la Réunion, selon la Région.

Tour à tour, le président de Région évoque la gestion de la crise du chikungunya, requin, les conditions d'occupation du domaine maritime et des hauts ou encore la réglementation du Parc national. Dans tous les cas, le seul responsable du blocage ou de la mauvaise gestion des dossiers est l'Etat.

"Nous allons continuer à amplifier nos actions et démultiplier les moyens sur la base des stratégies de 2010 dans le secteur du tourisme. Je ne changerai pas une ligne, ni un axe de travail. Je ne me laisserai jamais dicter faits et gestes par de beaux penseurs qui se posent en donneurs de leçons et qui sont totalement déconnectés des réalités du territoire", conclut Didier Robert.
Jeudi 13 Février 2014 - 14:27
Lu 2209 fois




1.Posté par Le cyclone Didier a encore frappé le 13/02/2014 15:00
Mais il est fou ou quoi ? comme pour sa mise en cause lorsqu'il a faillit mener le Tampon à la ruine, là aussi il conteste !
C'est tout simplement pathétique !
Quand à la vieille assise à sa droite ,elle a un role aussi dans la faillite de l'IRT :
Que les journalistes s'interressent aux embauches faites à l'IRT par ces 2 gredins, ils auront des surprises......

2.Posté par Gerald le 13/02/2014 15:07
En voila une bonne réaction ! Ne nous laissons pas dicter notre comportement pas une bande de technocrates.

3.Posté par Akano Hebi le 13/02/2014 15:28
@2 Paris y komand pa nou ? J'ai déjà entendu ça quelque part...c'est quoi encore son nom, au charger d'lo de Saint André ?

4.Posté par ti coq le 13/02/2014 15:29
Didier Robert devra revoir sa copie, avec les deux girouettes qui se trouvent à ses cotés. Nous lé bien mal barré, incompétent et incapable de porter les projets

5.Posté par moi le 13/02/2014 15:58
ATTENTION TENTATIVE DE LAVAGE DE CERVEAUX EN PASSANT PARTOUT DANS LES MEDIAS POUR FAIRE OUBLIER LE BILAN DESASTREUX EN MATIERE DE POLITIQUE TOURISTIQUE

6.Posté par Emancipation dans la France et dans l''''Europe le 13/02/2014 16:04
Voilà encore un exemple du fait que ce projet d'émancipation est primordial pour la Réunion.
On nous impose des contraintes nationales qui bloquent nos avancées et on nous met une mauvaise note et nous prive des leviers facilitateurs...
Battez vous Président !

7.Posté par burn le 13/02/2014 16:11
IRT + TOURISME LOKAL=MAGOUILLE.............Se cache derrière la crise chick(enkor) et requin pour camoufler leurs dépenses inutiles.pense plutot rempli zot pochessss et zot prochesssss

8.Posté par burn le 13/02/2014 16:15
zaklin la pér a koté li lé assis a la droite du père dan son tete li doit di bana y sa coupe la source coupe la tete de lap oule o zeu d'or komen zot sa fé pou voyage gratuit étc.......

9.Posté par maurice etheve le 13/02/2014 16:18
les pharaons de la réunion ne rêvent que de projets grandioses
alors qu'il n'y a pas de WC sur les sites touristiques
alors que l'accueil en langue étrangère est à la traîne dans nos hôtels et autres commerces
alors que les billets d'avions sont chers
alors que le patrimoine culturel, cultuel et naturel sont oubliés
de toutes ces campagnes qui coutent des millions d'euros



10.Posté par burn le 13/02/2014 16:18
é lot' a coté y dit sov a nou mr ......

11.Posté par Minable le 13/02/2014 16:42 (depuis mobile)
L''IRT fait du bon boulot, arrêtez de tirer sur l''ambulance (surtout en période d''élection) ! C''est idem pour le tourisme aux Antilles et dans le Pacifique. L''état ne comprend pas les enjeux locaux. M Lurel, venez donc vous pencher sur le dossier

12.Posté par eric le 13/02/2014 16:53
tout à fait d'accord. Il faut que la région continue les efforts et que le réunionnais soient solidaires.

13.Posté par Oceane le 13/02/2014 17:00
La Cour des comptes a mis le doigt sur le problème réunionnais. Des millions d'investissements d'argent public pour un résultat -0. Des gros dossiers de projets qui impliquent des millions de dépenses inutiles et inéfficaces. Une réalité dont les réunionnais sont parfaitement conscients. En mettant en évidence les défaillances de l'irt, on tire sur belle-maman ce qui provoque des réactions mensongères du président de région. Donner les coudées franches localement aux élus, c'est couler les familles réunionnaises qui ont déjà du mal à s'en sortir tellement les projets couteux foisonnent. Ras le bol des projets pharaoniques que les citoyens vont payer pendant des années.

14.Posté par oui le 13/02/2014 17:00
cela ne sent plus bon la banane ....? Ou quand l'incompétence est revèlée au grand jour !!

15.Posté par Fred le 13/02/2014 17:17 (depuis mobile)
Et pourquoi l''équipe de Pierre Verges ne s''exprime pas sur le sujet ? 2006 - 2010 c''était pas une mandature VERGES ? À non, ils sont trop occupé à jeter de l''huile sur le feu. M Robert et M Viroleau, ne lâchez pas.

16.Posté par sasa le 13/02/2014 17:21
La Réalité du touriste ! n a point de compétence ! la Réunion terre d accueil pour le RSA, CAF plus de 13000 PAR ANS, DE PERSONNES (ENTRE ) VOILA LE VRAI TOURISTE SOCIALE )

Une reforme d'urgence

17.Posté par PAUL le 13/02/2014 17:23
LA RÉUNION EST VENDU PAUVRE CRÉOLE !

18.Posté par JORI le 13/02/2014 17:24
Notre cher super cumulard D.Robert est le seul à croire que pour les ressortissants de la zone euro, il leur faudrait encore un visa. Concernant les autres ressortissants étrangers, tout comme les français voulant aller en vacances à l'étranger, même si c'est pour aller voir Scharwzy, il leur faut un visa. Question foncier, il me semble que le terrain ayant accueilli la palmeraie que notre super cumulard D.Robert a inauguré avec son pote Sarko au Tampon, n'appartenait pas à l'Etat et qu'il aura pu le mettre à disposition d'un projet touristique. Pourquoi ne l'a t il pas fait?. D’autre part, ce que conteste super cumulard D.Robert à l’Etat aujourd’hui, pourquoi ne l’a t il pas fait lorsque son parti l’UMP était encore aux commandes de l’Etat, lui qui était déjà président de la Région depuis 2 ans ???. Ce qui est tout de même étonnant c’est que ce rapport de la cour des comptes relève des errements du même genre que ceux qui ont permis à la CRC d’épingler super cumulard D.Robert pour sa gestion de la commune du Tampon. Aujourd’hui la SPLA Maraina dont il est le président est déficitaire de plusieurs millions je crois alors qu’il en est grassement indemnisé. Alors où est la surprise dans ce rapport. La vraie surprise serait que le prochain rapport de la CRC sur la gestion de la Région par super cumulard D.Robert ne révèle aucune anomalie.

19.Posté par Gromale le 13/02/2014 17:26
Il me semble que la cour des compte est indépendante. Son avis est neutre et illustre les ratés dans la gestion du tourisme à La Réunion. Accuser les visas, bof. Il y a plénitude de pays déjà exemptés de visas pour La Réunion. Vous dites que l'État ne comprend pas les enjeux locaux, mais les règles en matière touristique n'ont pas changé depuis le nouveau gouvernement. DONC vous critiquez l'action de l'ancien gouvernement en demandant au nouveau de changer les règles. J'ai bon ?

20.Posté par henri.lefor le 13/02/2014 17:32
bravo, ça c'est du recadrage !

21.Posté par Farlo le 13/02/2014 18:08
Le problème la dedans, c'est que le réunionnais n'est pas solidaire. Il est de bon ton de taper sur Didier Robert, alors le mouton s'engouffre. L'equipe de l'IRT actuelle est sûrement la plus compétente depuis plusieurs décennies et cela personne n'en parle

22.Posté par vieu x soldat le 13/02/2014 18:26
Alors la réunion veut faire du tourisme ? NON JE N'EN SUIS PAS CERTAIN
Les hôtels au minima, l'aéroport non ouvert aux compagnies internationales européennes et cela n'est pas normal non ? les billets d'avion devraient couter moins cher.
Les ravines devraient être canalisées pour en f&aire des plans d'eau susceptibles d'accueillir des sports nautiques et des compétitions.
Au large de côte il faudrait mouiller des tétrapodes qui créeraient des bassins de baignade LANGEVIN ET TOUTE LA COTE;

Quel accueil à l'aéroport ? pas de chansons pas de folklore rien
Les créoles ne veulent pas du tourisme leurs élus sont contre car ils ne font rien qu'à se la gratter

aucune assoc pour le développement qui exigerait des comptes à nos cumulards

23.Posté par le blocus de Paris le 13/02/2014 18:46
Difficile de pouvoir faire mieux alors même que les procédures d'entrée sur le territoire se fait difficile !

N'oublions pas aussi que la région n'a pas compétence à réglementer les prix du billet qui reste plus qu'excessif. Depuis des décennies le prix du billet empêche les gens de venir chez nous

24.Posté par oubli pas le temps le 13/02/2014 18:50
En 4 ans y demande à nou fai mieu !

Paris y fatigue a nou. Incapable de dire qui fait koi. Pour le prix du billr d'avion pourquoi ne tient-elle pas compte de notre caractère insulaire.

Pourquoi nous comparer à Maurice où le cout n'est pas le même.

nous ne pouvons pas comparer l'incomparable.

25.Posté par Militant OR le 13/02/2014 19:03 (depuis mobile)
Bravo pour votre combat Mr Didier Robert pour la Reunion. Malgré la crise requin, les séquelles du chik. Vous êtes le seul a vous battre pour le tourisme, Grace a vous les îles vanille, le retour des vols avec les Seychelles. Merci
Mr Robert!!!

26.Posté par Créole content le 13/02/2014 19:09 (depuis mobile)
La Reunion élue plus belle ile du monde, patrimoine mondial de l''UNESCO. Le tourisme se porte bien Grace a vous l''emploi de porte bien dans ce secteur. Le seul responsable c''est l''état et les députes PS et l''autre girouette de Saint-Leu!!!

27.Posté par lectrice attentive le 13/02/2014 19:09
18.Posté par JORI

D'accord avec vous !!!

En plus, aucun contrôle sérieux de gestion sur le retour des dépenses effectuées dans les pays visités pour connaitre la rentabilité n'est effectué par ces dirigeants incapables de l'IRT qui se pavanent en jouant au monopoly avec l'argent des contribuables Réunionnais !!!

28.Posté par Robert vs Robert? le 13/02/2014 19:14 (depuis mobile)
Marre de voir les militants du parti du député millionnaire critiqué la politique de Mr Robert. Mec tu sais meme pas parler français. Reste avec tes militants dans ta commune a prier la salette!

29.Posté par La vox populi.com le 13/02/2014 19:29
Didier ROBERT est lui totalement déconnecté de la vérité......

30.Posté par Gro tonton le 13/02/2014 19:42
Un petit jeu : reconnaître dans les commentaires les militants de :

- Thierry Robert
- Anti Bassire
- Clan Verges
- Clan Anette

Loool

31.Posté par Alexis le 13/02/2014 19:49
Monsieur le Président, croyez-en vous et battez vous, il est souvent plus facile de critiquer et moins bien facile d'agir. Vos détracteurs aiment bien dresser votre procès mais que feraient-ils de mieux? Rien, J'en suis sûre. L'état est le seul à pouvoir agir sur ces problèmes concernant la politique touristique et son développement à La Réunion dans ce cas bien précis. En effet, comment développer le tourisme si l'Etat bloque les visas, qui est l responsable s'il n'accorde pas la multiplication de bureaux de change? Sans lits, le tourisme est impossible. Voyez Messieurs les politiciens socialistes, la politique facilitée dans les pays voisins: un visa en un simple formulaire ou un simple cachet. A La Réunion, tout est fait pour que vous démissionnez avant de venir notamment en terme de démarches administratives. Le Président de Région n'est en aucun cas responsable de la politique de lenteur de Paris. La Région Réunion a raison de de communiquer en ce sens. Un Président qui se bat au quotidien pour l'amélioration du cadre de vie de La Réunion, qui se bat pour que le tourisme se développe , qui se bat pour relever des défis économiques. Je suis d'avis à dire qu'il faut que cela soit décidé localement. Bercy est à Paris, nous nous vivons à La Réunion. Si l'Etat ne peut réagir, donnons aux collectivités cette compétence afin que ce secteur d'activité devienne la force "économique de La Réunion". Oui, je pense que le Président se bat pour vous dire la stricte vérité. Préféreriez-vous les menteurs, qui abusent de votre crédulité chers Réunionnaises et chers Réunionnais. Ici, Didier Robert ne fait que vous dire la réalité et ce n'est en aucun cas de son fait. Alors, il serait préférable de l'aider, nul avant lui a fait mieux.

32.Posté par JORI le 13/02/2014 20:13
Notre super cumulard D.Robert à la tête du conseil de surveillance d'Air Austral avait fermé la ligne sur les Seychelles parce qu'elle était déficitaire. Qu'est ce qui a changé pour qu'il la rouvre??.
Certains prétendent que le prix des billets n'est pas de la compétence de notre super cumulard D.Robert c'est oublier sciemment qu' Air Austral a d'une part pour actionnaire majoritaire la Région et le Département et que d'autre part ce sont déjà nos impôts qui la font vivre.

33.Posté par Dimitri ALAIN le 13/02/2014 20:27
la route du littoral pourrait bien souffrir un petit contrôle sur le dossier par la cour des comptes certains pourraient avoir des arrêts cardiaques u[

34.Posté par Fred Lauret le 13/02/2014 20:50
Quelques questions:
Combien de personnes travaillent à l'IRT? et au tourisme à la Région? Quel est le salaire du directeur de l'IRT?
Aux matinales de RFO, j'ai entendu le vice président affirmer qu'il y en avait 4 au moins pour s'occuper d'une plateforme internet et qu'il y avait 41 membres au conseil d'administration...ce qui est énorme!
Pouvons nous avoir leurs noms, leurs fonctions, et surtout savoir si ils perçoivent des jetons de présence?
Attention je ne mets pas en cause les compétences et le désir de ces personnes de voir le tourisme réellement décoller à la Réunion...juste voir si le rapport coût/bénéfice en vaut la peine...ou si il ne faut pas changer de stratégie...
Par ex des charters avec des vols vraiment pas cher durant certaines périodes de vacances (pour les touristes) en louant des avions...soit par le biais d'air Austral ou d'une autre façon (sem; etc...)
Encore une chose, au lieu d'allouer un bin de continuité territoriale qui ne change rien car les compagnies augmentent tout de même leurs prix, pourquoi ne pas appliquer cette idée de louer des appareils pour des vols pas chers durant les vacances scolaires et/ou une fois par semaine ou quinzaine...
Ce sont les Réunionnais qui payent tous ces gens, les questions sont légitimes! Et les réponses devraient être données....

35.Posté par rouv zot zié! le 13/02/2014 21:00 (depuis mobile)
Tourisme isi! Néna soz po di! Dabor éne lé chèr: lotel, biyé lavyon, zactivité..E pi dé: l''accueil & le dépéizman! Po l''accueil fo zot i sar fé staz Moris! Po le dépéizman alé bat'' karé Taïland! Arêt dépans larzan dan la pub, po zot voyazé!

36.Posté par Tcmj le 13/02/2014 21:13
Il faut reconnaître que Didier Robert a redynanisé le tourisme local. Notamment par le biais de la création du concept des îles vanilles. Il a aussi une volonté de développer le secteur hotelier local. Malgré sa bonne volonté comment peut-il développer le tourisme si l'état est immobiliste?

37.Posté par JORI le 13/02/2014 21:37
31.Posté par Alexis le 13/02/2014 19:49
Si vous estimez que super cumulard D.Robert est le seul capable, comment interprétez vous ne serait ce que le fait que sa gestion du Tampon ait été épinglée par la CRC???. D'autre part vous dîtes "Paris command pa nou", mais je vous rappelle que ce sont les propres termes de Vergès. Alors est ce à dire que Vergès avait raison et que dans ce cas super cumulard D.Robert adopte les principes du PCR ou est ce alors à dire qu'il vaut mieux reprendre l'original plutôt qu'une pâle copie??.

38.Posté par diégo le 13/02/2014 22:38
Tiens ,tiens ,paris y commande pas nous,ce slogan on l'a déja entendu lors des dernières régionales.
Il a fallu tant d'années pour que D.R comprenne enfin celui qui lui avait ouvert la voie pour les régionales,et trois semaines avant les élections le clash,qui mit fin aux attentes de nombreux réunnionais.A l'époque la priorité était de lyncher les anciens,j'espère au moins qu'il se rend compte que si il avait un jpv à ses côtés il aurait beaucoup plus de chance à se se faire entendre,hélas même s'il a ses ses côtés une sénatrice,celle -ci ne peut rien faire pour l'aider.

Je crois en la bonne foi de DR,mais trop d'amateurs à ses côtés,la politique c'est trop sérieux il faut de la compétence,et autour de lui on peut à peine compter sur les doigts d'une main celles ou ceux qui lui procure une plus value.

39.Posté par www974 le 14/02/2014 00:03
Au lieux de contrôler les avantages des OUVRIERS de la SNCF, AIR France ou EDF pourquoi la cour des comptes ne ferrait pas un contrôle sur les avantages de tous ces politiciens voleurs ?

40.Posté par Vérité le 14/02/2014 07:58
Au poste 38, je pense que certaines de tes opinions sont fausses, je pense justement que Didier Robert a voulu se rapprocher de JPV mais que ce dernier n'a pas voulu et c'est bien dommage.
Aujourd'hui, je vous invite chers militants à faire ce travail auprès de JPV. Le rassemblement de la droite est important car l'union fait la force. La fierté il faut la mettre de côté. Il faut savoir se réconcilier.
Je pense qu'en temps et en heure, Didier Robert prendra les mesures en ce qui concerne ses "collaborateurs". Avant l'heure, c'est pas l'heure.
Mais le fait que l'on attaque n'est pas justifié, car vous voyez bien qu'il n'est nullement responsable que les décisions se passent à Paris. Certes à l'IRT, il ya un nombre de personnel important, mais je pense que cela est nécessaire. D'abord, ce qui est déficitaire, c'est son image. La Réunion, n'est pas connue mondialement et c'est un vrai problème. Les journalistes n'aident pas à ce que l'image véhiculée soit positive. En effet, ils s'éternisent sur les images de la crise requin, du chikungunia et j'en passe au lieu de montrer les belles montagnes, les beaux paysages, la culture Réunionnaise, ce beau métissage. Par ailleurs, sans visa, sans bureaux de change, sans lits, le tourisme ne peut en aucun cas se développer. Notre aéroport doit devenir international car nous sommes une des deux îles françaises située en plein coeur de l'Océan Indien, où nous jouissons d'une situation politique très stable. Le tourisme est certes une politique régionale ais qui est commandité par Paris. Nul Président de Région n'a travaillé autant pour les Réunionnais, je n'ai jamais vu un Président de Région qui travaille comme cela en ne faisant pas de disparités et en ne regardant pas la couleur politique. J'en suis sûre, tous auront beau le critiquer, il est vrai que la critique est plus aisée, encore faudrait-il que ces "critiques" soient fondées et solutionnées. Les opposants aiment "abattre le Président" mais j'en suis sûre vous ne ferez jamais mieux. Avant ce n'était vraiment pas mieux, aucune neutralité, que de partialité. A l'IRT, créoles i travaillent marmailles et ça c'est une fierté. Des créoles qui sont cadres, et cela c'est sous Didier Robert. Avant son arrivée, ce n'était pas forcément le cas. Le tourisme, n'est pas chose facile. Aidons le Président et aidons le au contraire, soutenons le. Ceux qui critiquent, allez débloquer la situation à Paris. Nous nous habitons à La Réunion et nous voulons que notre île se développe et qu'il y ait des emplois liés au tourisme.

41.Posté par lilimay le 14/02/2014 08:18
Concernant la défiscalisation, même madame Girardin pense qu'il est nécessaire de la revisiter cette loi. Qu'elle est trop linéaire et qu'elle est la source d'abus.

42.Posté par OUIGHOUR le 14/02/2014 08:47
"la progression de touristes sud-africains (+33%)" MDR/ LOL 20 touristes sud-af en 2012 et par hasard 26 en 2013 égal 33% CQFD. Donnez nous des chiffres mais des vrais!

43.Posté par Voyage par ci, voyage par là ! le 14/02/2014 09:53
...arrive un moment où justification s'impose d'elle même et lorsque la cour des comptes s’intéresse, de près, voire de loin, à quelque chose qui lui semble louche, elle finit toujours par y trouver anomalies ou, plus localement : crapauds sous galets !

44.Posté par jayce le 14/02/2014 10:12
La Cour des comptes pointe en fait de manière générale deux leviers sur lesquels l’État pourrait respecter les critères de convergences budgétaires demandées par Bruxelles et approuvés par le gouvernement : la réduction des dépenses liées à la sécurité sociale et celles liées aux finances locales, dont les aides directes et indirectes (défiscalisation, subventions....) accordées aux CT.

Ce qu'on peut vraiment reprocher à Mr Robert , c'est d'être trop gourmands sur ses mandats et le fait de donner des postes QUE à des copains/copines sans prendre en compte leur réelles compétences à occuper les postes concernés. C'est plus ce côté de sa personnalité de Robernator, qui est agaçant. Et non pas, tant son action. Maladroite, certes, mais au moins il essaye de faire qqch, car d'un autre côté, qu'on fait ses prédécesseurs pour le tourisme ?

Il a conscience de l'atout fondamental et incontournable que revêt le tourisme en tant que levier économique de toute une île ou le chômage est de l'ordre de 30 %. C'est énorme...même si on peut facilement dévier sur un autre débat : celui de ceux/celles qui de toute façon ne veulent pas travailler et ne comptent que sur les revenus de transfert...pour "X" raison(s)....Mais là, on parle de ceux qu veulent faire qqch de leur vie, veulent contribuer à la création de richesse pour leur propre devenir et celle de leur ile.

Néanmoins la CRC reconnaît qu' après une phase de croissance dans les années 90 il y a eu stagnation et là, depuis la crises des subprimes, carrément un déclin. Oui il y a eu la Crise du chik, puis l'actuel requin....mais tout de même, parallèlement à cela, nos voisins ne connaissent pas la crise eux. Surtout Maurice, car au fond, bien sur que leur prix sont plus compétitifs que nous. De même, que leurs infrastructures, meilleures et plus nombreuses. Mais surtout, ils ont une réelle volonté quotidienne de valoriser leurs atouts (marche ou crève).

On veut bien admettre que l’État central ne facilite pas non plus les démarches. Car franchement, même si il pourrait y en avoir, croire que libérer les Visas fera que l'Ile de la Réunion sera vue par le Mauricien, le Chinois, l'Indien, l'Australien, le Sud Africain....comme un eldorado...faut pas abuser. C'était possible d'admettre ça dans les années 80/90 ça, mais plus maintenant où à force de stagner, on régresse vis à vis de nos voisins. Le mauricien n'a plus rien à envier aux réunionnais. Ne parlons même pas du chinois...

On veut bien admettre que Bercy traîne sur les dossiers (besoin dans ce cas de la création d'un pôle spécifique pour chaque DOM au sein de Bercy, serait une volonté de l’État d'aider notre tourisme). Que le foncier est bloqué...ok, admettons. C'est sur que ça facilite pas.

Mais que fais ton de l'existant ? Avant de crier la bouche pleine, il faut déjà peaufiner le peu qu'on à et le rendre plus qualitatif dans un premier temps. De cette dynamique réelle, concrète, immédiate et "facile", on peut créer un cercle vertueux ! C'est à dire :

- l'Aéroport. Ben oui, la porte d'entrée quoi : aidons la CCIR plutôt que de la laisser augmenter ses taxes aéroportuaires, réhabilitons ce vieux Gillot dépassé, défraîchie et obsolète. Idem pour le Port...qu'il ne soit pas que l'importateur de nos marchandises manufacturées, mais aussi, de l'humain (croisiéristes, navettes pour eux, points de change monétaire...).

- La route du volcan : site le plus fréquenté....aucun hôtel de grande stature (à côté des p'tites structures ou leur donné la gestion de ce futur complexe), avec accès depuis l'hôtel à toutes les activités alentours (cheval, randonnée, navette volcan, kiosque artisanal, maison du volcan, survol en hélico avec création d'une plate forme atterrissage/décollage...

- Formation professionnelle tourisme : mettre en relation directe les structures hôtelière avec les organisme de formation, sur place (Centhor, EGC... à la Faculté avec déserte bus ou pourquoi pas, tramway et construction de logement pour étudiant, grâce à la défisc...)

- Prix du billet d'avion : voir, grâce à l'actionnariat interne à la Cie locale, comment réduire le cout du billet. Le but étant de compenser la baisse du billet par un taux d'occupation des avions plus réguliers (il vaut mieux vendre 50 baguettes de pain à 1 €/jour, plutôt que 10 baguettes à 3 €/semaine)...

-Se battre effectivement pour le maintien de la défisc. Là dessus, franchement M Robert à raison, quoi qu'en en dise de ces travers, sans cette manne financière, ça sera encore plus dure. Mais revoir ses modalités d'applications. Suffit de voir Maurice, qui a compris que l'argent, il faut l'appeler et non, le faire fuir...et donc profiter en local des outils juridiques qu'on à (ZFU, ZAC, Z.A...) pour lier l'industrie (finitions des produits manufacturés qu'on consomme) au tourisme (cuisine centrale en partenariat avec nos éleveurs et agriculteur local, fabrication de nos lits et autres meubles nécessaires au mobilier touristiques, charpenterie, métallerie...). Le but étant de créer une synergie des dynamique en local.

Bref, le tourisme n'est pas un vecteur potentiel de développement économique, mais un vecteur certain à 100 % de pérennité économique et sociale.

ça, ça serait de vrais programmes politique en faveur de la lutte vs le chômage...pas les p'tits contrats précaires des C.T qui maintiennent les gens dans la dépendance électoraliste et l'abrutissement des gens. Plus d'ambition que diable, on peut le faire si vraiment tous, prennent conscience que ce n'est pas leur seul intérêt de réélection qui prime, mais bien, le devenir global de la Réunion. Au contraire, en ayant justement une vision plus générale, vous serez plus sur de vous faire réélire sur un vrais bilan de bâtisseur. Et non pas juste, une personne qui cherche à cumuler, à cumuler pour cumuler les revenus et les pouvoirs, pour au final...faire quoi ? Une NRL plutôt qu'un tram train. Histoire de marquer son empreinte perso (ceci dit, NRL ou tram train, les deux sont bien...mais l'imputer sur les contribuables pour 40 ans plutôt que les utilisateurs, c'est pas juste. Et les deux auraient été mieux qu'un seul des deux...ambition non de dieu).

Et donc, au fond, ce qui compte le plus, le gros reproche fait à la Région, c'est ce manque de pilotage générale de l'action touristique. Surtout à l'heure ou le pdt actuel, souhaite plus de pouvoir (toujours son gros défaut perso qui ressort). En somme, rationaliser notre offre touristique car le potentiel est réelle : la Réunion est plus belle que Maurice...mais eux, ils savent habiller la mariée.

C'est ça qui vous est reproché, pas que à monsieur Robert, mais tous les décideurs politiques locaux. Car face aux monopoles de l'action privé, seul vous, nos élus, désigner par les urnes, pourriez vraiment, si vous le souhaiter à fond, faire qqch et vous battre pour relever la tête de l'eau. Il en va de l'avenir de l'Ile, de sa fierté, mais aussi simplement de la votre. Votre amour propre : comment voulez vous que les réunionnais se souviennent de vous. Bâtisseur d'avenir , admiré, respecté pour sa vision à long terme ou baiseur de paquet à zapper le plus vite pour le prochain tout aussi médiocre !

Et cela vaut pour tous nos décideurs, pas que à Robert D. Juste des baiseurs de paquets ou de vrais bâtisseurs, fière, juste et qui ont sur, mettre leur orgueil de côté pour le bien de l'ile.

Vous même, en amour propre, aller en souffrir, lorsque déchu de vos mandats, vous redeviendrez au mieux un cadre territorial..."ah bon, c'était lui qui était pdt de Région, c'était lui le maire de...". Au pire, comme beaucoup d'autres, un simple anonyme ayant perdus ses pouvoirs et donc, toute sa cour...ne l'oubliez pas ça. Beaucoup sont vos amis car vous leur apporter beaucoup, mais peu, vous suivront en enfer. Vous même, vous savez d'où vous venez et tous ces gens qui à vos débuts, vous ont vu comme qqun de bien. Pour une fois qu'on avait un homme politique qui à fait de vrais études, qui présente bien, qui sait parler, classe....il aura fallu que vous preniez la grosse tête. Quel gâchis !

On peut comprendre que c'est pas facile, que la plupart, d'entre nous, moi le premier, seraient incapables de faire mieux. Mais la réalité est qu' aucun(e) de vos critiques, ne bénéficient des pouvoirs que vous avez. Vous avez l'avenir du plus gros DOM entre vos mains, à vous, d'en faire qqch de digne. Écouter un peu plus les gens, même si la critique est toujours blessante, acerbe, qu'elle fait mal...elle n'est que le reflet de certaines vérité pour qu'on avance tous et non, qu'on régresse.

Respectueusement !

45.Posté par ZembroKaf le 14/02/2014 10:24
Didier Robert "déconnectée de la réalité" tout simplement.

46.Posté par Art ét ek sa le 14/02/2014 10:40
Jacqueline à l' IRT c'est calamity Jane.....la gestion du risque requin et sa méthode de l'autruche à bien porter ses fruits bravo.....

47.Posté par Boa Bill le 14/02/2014 15:44
Nou navé déjà in robert supérieur hiérarchique du Préfet, jordu nana in aut que lé plus fort que la Cour des Comptes !
Band robert lé en l'air ! Lol

48.Posté par cabanon le 14/02/2014 15:58
Pour une fois qu'on avait un homme politique qui à fait de vrais études,mais c'est de l'ironie poste 44 Mais je ne suis pas contre votre commentaire .Est- ce qu'il n'était pas cibler pour arriver a ce niveau un malgache avec sa souveraineté je suis sur ferait mieux que ce robert et d'ailleur tous s'ils savent leur origines et leur pourquoi et comment leur ancetres sont venue sur cette ile et ainsi pareil pour les noms qu'ils se vente etre a l'origine du peuplement de notre ile, et c'est pour cela d'ailleur que les reunionais souverains ne réussisse pas dans leurs études, non parce -qu'ils vas les mettre les battons dans les roues

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales