Politique

Tour d'horizon des sujets économiques abordés par Didier Robert à Madagascar

Le Président de la Région Réunion, Didier Robert, a placé son déplacement à Madagascar sous le signe du tourisme, avec la participation de La Réunion au Salon du Tourisme International (événement inscrit au calendrier des îles Vanille), et des enjeux économiques pour mieux accompagner les entreprises réunionnaises sur le territoire de Madagascar.


Tour d'horizon des sujets économiques abordés par Didier Robert à Madagascar
Il y a aujourd'hui plus de 25.000 Français à Madagascar et de nombreuses entreprises françaises (650) et réunionnaises (une quarantaine) installées sur la Grande île dans différents secteurs (services, sécurité, énergies, numérique, industrie, recherche...) et une activité commerciale qui s'organise autour d'une centaine d'entreprises. Par ailleurs, la présence, la semaine dernière, de 38 entreprises réunionnaises dans le cadre de la Foire Internationale démontre l'intérêt certain pour un développement des activités économiques avec Madagascar.

Didier Robert a rencontré des chefs d'entreprises réunionnais installés à Madagascar et des représentants du monde économique de Madagascar. Le président de la collectivité régionale a rappelé la démarche engagée depuis 2010, pour ouvrir des relations de coopération en renforçant la dimension économique et ainsi dynamiser la création d'activité et d'emplois. "Je m'attache à accompagner les entreprises et les entrepreneurs réunionnais à travers les dispositifs d'aides (aides à l'export notamment); le soutien au Club Export ; la mise à disposition de postes de Volontaires du Progrès (VP) ou encore à travers l'antenne de la Région, véritable outil facilitateur; tout cela pour en vue d'une intégration régionale réciproque", a-t-il souligné.

Rencontre avec les acteurs économiques malgaches

Le président de la Région a rencontré les acteurs économiques de Madagascar parmi lesquels : le groupement des entreprises de Madagascar, le groupement des entreprises franches et partenaires, le syndicat de l'industrie, la chambre de commerce et d'industrie franco-malgache, l'union des CCI de l'océan Indien, le groupement du patronat Malgache, le centre de ressources commerce international et le guichet des investisseurs. Un premier rendez-vous avec les opérateurs de l'export devrait se tenir dans les prochains semaines.

Les entreprises réunionnaises compétitives

Le président a visité plusieurs entreprises réunionnaises avec le Club Export et des chantiers : la station d'épuration de l'usine Coca Cola des Brasseries Star et la tour "Orange", chantier de la plus grande tour d'affaire de l'océan Indien avec des PME réunionnaises (Socotec, Cotel-Aldes - Soremir Andrieux Legrand).

Dans le secteur agroalimentaire et en particulier la filière élevage et pêche, il a participé à une réunion de travail avec les représentants du secteur export sur la question des matières premières dans l'agroalimentaire et des ressources halieutiques. La Région accompagne la FRCA et l'URCOOPA, en portant une étude pour la production de produits à destination du marché réunionnais.

Chaque année, la Réunion importe essentiellement d'Europe et d'Amérique du Sud environ 230.000 tonnes de blé, maïs et soja dont la transformation est assurée dans les usines d'URCOOPA et de PROVAL. Or le cours de ces matières premières s'est envolé en 2011 et leur importation a représenté un coût de +17%. D'où le projet de rechercher des sources d'approvisionnement plus proches de La Réunion notamment à Madagascar dans le cadre de la coopération régionale.

Mission économique renforcée pour l'antenne de la Région à Tananarive

Renforcer la prospection en relation avec le Club Export, assurer une veille économique, mieux accompagner les entreprises... L'antenne de la Région, dirigée par Michel Galindo, à Tananarive voit ses missions renforcées sur la dimension économique.

Autre axe, l'augmentation des postes de Volontaires du Progrès orientés dans les secteurs de l'économie avec un potentiel de recrutement plus important. 18 postes de VSI (Volontaire de Solidarité Internationale) sont ouverts sur Madagascar pour permettre à de jeunes diplômés réunionnais d'obtenir une expérience à l'étranger avec une mission et une rémunération. Ils peuvent par la suite intégrer des entreprises qui œuvrent à l'export notamment.

Didier Robert rencontre le 1er ministre malgache

Le Président de la Région, Didier Robert s'est entretenu lors de son déplacement avec le premier Ministre de Madagascar, OMer Beriziky. "Nos liens sont très forts. Je pense que nous sommes obligés par la géographie, par l'histoire, par notre proximité humaine de coopérer, de renforcer des liens dans l'intérêt de nos populations. Ce n'est que faire honneur à notre histoire longue de 4 à 5 siècles. Cela est tout naturel que l'on offre notre coopération et que l'on se serre les coudes", a souligné le Premier Ministre.

Le Président Didier Robert a rappelé sa conviction : "Le respect naturel et réciproque que nous avons doivent nous conduire à une démarche qui soit profitable à nos populations. En précisant son engagement en faveur d'une coopération davantage axée sur le volet économique. Madagascar reste un pays dynamique et plein de ressources mais manque actuellement d'infrastructures, d'entrepreneurs... La Réunion peut apporter son savoir-faire et des investissements ... Nous sommes aussi liés aussi par cette coopération au sein de la Commission de l'Océan Indien (COI) et par notre programme en faveur du développement du tourisme dans l'océan Indien à travers les "îles Vanille". C'est incontestable que le tourisme doit nous permettre demain d'ouvrir de nouvelles perspectives d'activités et d'emplois pour nos populations respectives. Il nous appartient de franchir un pas supplémentaire."

Autre sujet d'échange, et non des moindres, les liaisons aériennes. A ce sujet, Didier Robert a prôné "un partenariat intelligent entre les compagnies aériennes pour la mise en place d'une compagnie régionale de l'océan Indien qui ne remet pas en cause les compagnie existantes bien sûr mais permettrait une circulation entre les îles plus faciles et dans des conditions tarifaires plus intéressantes".
Vendredi 31 Mai 2013 - 16:19
Lu 1700 fois




1.Posté par TOURISME ET PERIL!. le 31/05/2013 16:57
MADA pays de non droit n'est même pas capable d'organiser des elections!!, il se fou de nous ce PRESIDENT de REGION. ou quoi??

2.Posté par Boa Bill le 31/05/2013 17:16
DR est président de la Région Réunion, petite entité française perdue dans l'Océan Indien ! Madagascar est un pays où j'ai de nombreux amis mais qui reste un pays de non droit !

Pour mémoire : La Sakay colonisation ou immigration réunionnaise à Madagascar 1952, Babetville.

Le dr se comporte comme l'autre avant lui et se croit président d'un Pays !

Minable que tout cela !

Bertel de Vacoa

3.Posté par MILIE974 le 31/05/2013 19:43
Il n'est même pas capable de s'occuper comme il faut La Réunion et là il va ...

4.Posté par SEVERIN le 31/05/2013 20:00
Mais non,il est pas si con que ça l'animal.Il faut qu'is
récupèrent les voix des Malgaches a la Réunion
,Zilbert Anette a une ou deux longueur d'avance
pour 2014.In yab des Yvelines

5.Posté par Grain2Sel le 31/05/2013 23:09
Je rappelle que l'homologue du premier ministre malgache est le premier ministre français.

Pas Bob l'éponge à fric.

Foutez-moi tout ça à la porte et libéralisez tout ça. Laissez-nous tranquille et surtout laissez-nous bosser.

6.Posté par Observateur le 01/06/2013 07:43
A l'époque de Vergès, les aller-retours inutiles entre La Réunion et Mada étaient nombreux.

Aujourd'hui un déplacement de Didier Robert dans ce pays fait monter au rideau quelques commentateurs chagrins.

C'est disproportionné!

Ce que peut faire la Région làbas est capitale pour l'avenir de la zone.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales