Social

Toujours devant le Département, les ex-Arast dénoncent l'hypocrisie des élues

Moins d'une dizaine d'ex-salariées de l'Arast fait un sit-in devant le Palais de la source et attend de rencontrer la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar. Elles souhaitent que leurs indemnités de licenciement soient versées avant Noël.


Toujours devant le Département, les ex-Arast dénoncent l'hypocrisie des élues
 
Huit ex-salariées de l'Arast continuent leur sit-in ce matin devant le Palais de la Source. Elles réclament leurs indemnités de licenciement qu'elles attendent depuis deux ans maintenant, suite à la dissolution de l'Arast.

Soutenue par l'association saint-pauloise de lutte contre l'exclusion, elles dénoncent "l'hypocrisie des élues qui sont pires que les hommes dans leurs violences psychologiques", faisant explicitement référence à Nassimah Dindar et... Huguette Bello, la députée-maire de Saint-Paul. "Mme Bello est présidente de l'UFR mais elle ne réagit pas", expliquent-elles.

Cette nuit, elles ont dormi devant le Conseil général, sur la pelouse. "Mme Dindar a dénoncé la violence psychologique lors de sa dernière marche blanche mais elle n'hésite pas à pratiquer la violence morale. Et là, elle fait la sourde oreille alors que Noël arrive pendant que des mères de famille sont dans le désespoir", regrette Fromens François, porte-parole de l'association saint-pauloise de lutte contre l'exclusion.

Ces mères de famille espèrent toujours rencontrer Nassimah Dindar autour d'une table afin de lui faire part de leur détresse. Pour le moment, elles restent assises devant le Jardin de l'Etat. 
Jeudi 1 Décembre 2011 - 11:54
Lu 1400 fois




1.Posté par fabrice le 01/12/2011 12:10
Incompréhensible....Bravo Mme DINDAR, bravo...

2.Posté par lucy le 01/12/2011 12:16
Twitter
Bonjour
Je suis de tout cœur avec les employées de l'arast. Je comprends leur souffrance mais je les invite à tenir bon. Je voulais par ailleurs rebondir sur le silence des élus relaté par ces "femmes courage". Je pense que les élus de notre pays entraîne la population vers le bas c' est leur métier. Je l' ai vécu et le vis encore, je n' ai pas le courage de dénoncer, parce que trop seule. C' est une réelle violence contre les femmes.
Messieurs les élus, regardez un peu vers le bas, nous avons besoin de vous, vous ne pouvez pas seulement "bat-caré", profitez des cocktails et de vous détacher de vos citoyens.
Avez-vous oublié que nous avons voté pour vous ? Accepteriez-vous cette violence pour votre famille?
Réveillez-vous et aidez-nous vite ! vite..........Les fêtes arrivent, pensez à nos enfants, à nos familes

3.Posté par bismarck le 01/12/2011 12:18
quand on se prend 10% de penalités pour avoir payé ses impôts avec un jour de retard comment une telle situation est-elle encore possible?

On peut comprendre que Nassimah se prenne pour bokassa . mais la republique? le prefet, la justice, le tresor public? sont-il en grève?

4.Posté par Ti biloute le 01/12/2011 17:44
ON PEUT DIRE UN GRAND BRAVO A MME VALERIE BENARD. PEUT-ELLE ENCORE SE REGARDER DANS LA "GLACE" LE MATIN EN SE REVEILLANT ? ELLE QUI ETAIT A LA CGTR ET AUJOURD'HUI ELU UMP ! SON PERE DOIT ÊTRE FIER, LUI QUI REPRESENTAIT LE SYNDICAT SUD ? C'EST ELLE LA RESPONSABLE DE L'INSERTION. DE SON PROPRE INSERTION.

SYNDICALEMENT.

5.Posté par dionysien le 01/12/2011 19:49
2 ans pour des indemnités de licenciement ? Un compromis n'est elle pas possible , en attendant des personnes sont ds la détresse.

6.Posté par Kaf le 02/12/2011 05:27
Bravo mesdames largue pas!
Ti biloute arrête mélanger, le combat le pas de dénigre tel personne ici , le combat consiste a faire en sorte que ces dames soient payées ! Alors stp les commentaires politico inutile garde les pour toi ! Merci

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales