Economie

Top Resa : La Réunion ambitionne de devenir une terre d'images et de tournages


Une partie des professionnels au cours de la réunion de travail
Une partie des professionnels au cours de la réunion de travail
 
Les réunions de travail se multiplient au salon Top Resa, le salon français du Tourisme. Après la signature d'une convention avec les compagnies aériennes ce matin (lire "Top Resa : La Région et l'IRT signent une convention avec les compagnies aériennes "), Didier Robert et Jacqueline Fareyrol ont reçu les représentants réunionnais et métropolitains du monde du cinéma et de la pub. L'objectif : faire de la Réunion "une terre d'images et de tournages".

Pour Didier Robert, ce secteur offre "un vrai potentiel économique" grâce à l'argent que les producteurs de films viendraient dépenser dans l'île et au personnel local qu'ils sont susceptibles d'embaucher. Tout en constituant un excellent levier pour le tourisme en permettant de mieux faire connaître l'île.

"Nous ne partons pas d'une page blanche, a déclaré le président de Région, plusieurs longs métrages et séries ont récemment été tournés à la Réunion, mais nous souhaitons faire beaucoup plus". Et c'est un producteur réunionnais qui a fourni la recette : "Pour 1 euro investi par la Région, les producteurs dépensent 3 euros à la Réunion pour se loger, se nourrir, se déplacer, mais aussi en embauchant des Réunionnais de plus en plus qualifiés et en louant du matériel sur place".

Refonte des aides régionales dans le secteur de l'audiovisuel

Parallèlement, la Région et l'IRT ont nommé des "ambassadeurs", des personnalités réunionnaises connues au niveau national comme Sophie Gastrin, Stéphane Bijoux, Sébastien Folin ou encore Mémona Hintermann, pour "vendre" leur île auprès de leurs connaissances du milieu du cinéma. "Nous sommes fiers d'être Réunionnais", a par exemple déclaré Stéphane Bijoux, "et il nous appartient de mieux faire connaître notre île".

Pour que cette opération soit un succès, la Région a prévu une refonte des aides régionales dans le secteur de l'audiovisuel, tout en augmentant sensiblement l'enveloppe des subventions versées aux producteurs, que l'on peut retrouver sur le site www.reunionterredimages.re.

Elle compte également ouvrir début 2012 une "Maison de l'Image" qui sera un centre où les professionnels pourront se rencontrer, échanger, et trouver des informations sur les matériels ou les ressources pour tourner à la Réunion.

Enfin, la Réunion sera présente dans les grand salons internationaux spécialisés de façon à faire connaitre ce nouveau dispositif.
Mardi 20 Septembre 2011 - 16:03
Pierrot Dupuy
Lu 2275 fois




1.Posté par jason bourne le 20/09/2011 19:06
il fait beau à Paris Pierrot ?

2.Posté par David ASMODEE le 20/09/2011 19:43
"Pour 1 euro investi par la Région, les producteurs dépensent 3 euros à la Réunion pour se loger, se nourrir, se déplacer, mais aussi en embauchant des Réunionnais de plus en plus qualifiés et en louant du matériel sur place"

Ah la la...si ça pouvait être vrai. Cela nous changerait des touristes sac-à-dos qui coûtent plus à la collectivité qu'ils ne rapportent.
Arrivée par vol charter.
Auto-stop jusqu'au loueur de voitures discount. Location d'une voiture à 9,99 euros par jour.
Déjeuner et dîner : biscottes et saucisson sec ramenés dans les bagages.
Hébergement : en tas, chez les amis. On se dort dessus, dessous, dedans.
Habillement : un tee-shirt publicitaire,des chaussures de randonnées, un caleçon sale...tout ça ramené des soldes en métropole.

Bilan de l'opération : une perte nette pour la Réunion car il aura fallu payer de la pub pour les faire venir.

3.Posté par VIGILANGE DONC!!!. le 20/09/2011 20:20
ah ce Didier robert avec ses recettes magiques!! la région réunion serait elle venue un casino???

4.Posté par Courage le 20/09/2011 22:42
Je pense que la destination Réunion est une destination appréciée par les touristes, mais les problèmes sont divers. Le coût du billet d'avion est un frein au développement touristique à La Réunion, le coût de la vie. Le tourisme affinitaire est ce qui domine à l'échelle locale. Mais voici les prix pratiqués ailleurs:-le prix d'une semaine tout inclus au Maroc: 399 euro en moyenne(billet d'avion, transferts, pension compléte ou en all inclusive, animations). Les mêmes prix voir en moins chers sont pratiqués pour la Tunisie depuis la métropole, il y a tant d'exemples à donner à travers le monde. C'est là le véritable problème, la ligne France métropolitaine-Paris est chère. Le billet d'avion Réunion -Maurice est l'un des plus chers au monde. Pourquoi cela? La demande est supérieure à l'offre.
Ne soyons pas hypocrites, pour une nuit à La Réunion dans un hôtel 3 étoiles, vous en avez au moins trois voir 4 à l'Ile Maurice et au moins 8 en Thailande. Le service dans ces pays est irréprochable, les gens très accueillants, très souriants. L'hôtellerie Réunionnaise a besoin d'être boostée,il faut employer des personnes dynamiques, souriantes, or ce n'est pas toujours le cas,je ne mets pas tout le monde dans le même panier mais l'excellence ne prime pas dans ce secteur. Aujourd'hui, l'accueil chez l'habitant est en général apprécié, mais souvent les produits qu'ils servent ne sont pas du terroir, car il y a certaines interdictions avec les normes européennes. Ce sont là des freins au développement du tourisme. Une cuisine au feu de bois interdite, car non-conforme aux normes européennes dans les restaurants par exemple. Après, il est vrai, que beaucoup sont des touristes dits "photographes", et beaucoup sont des touristes qui mangent un sandwich ou chez de la famille ou amis, mais combien de restaurants fermés le dimache et le lundi? Beaucoup, trop de restaurants fermés ces jours là. A La Réunion, les Réunionnais qui reçoivent chez eux ont une très bonne réputation, car très accueillants par essence même. C'est vrai, les touristes disent souvent qu'ils sont très bien reçus et qu'ils mangent très bien. Quels publics cibler? Aujourd'hui, pour permettre au tourisme de décoller véritablement, il faut créer cette culture touristique, créer des concepts et des circuits intéressants, vivre à l'authentique pour les uns, le balnéaire pour les autres, les montagnes pour d'autres encore, c'est déjà fait vous me direz mais insister pour dire que La Réunion, c'est une terre française dans l'Océan Indien, que c'est un pays stable, qu'elle possède tous les équipements et services dont a besoin tout être humain. Vous partez à Dubai, en Australie, en Afrique du Sud,en Thailande, dans les pays européens,partout à travers le monde, même encore en France, beaucoup ne savent pas où se trouve La Réunion alors qu'ils connaissent où se trouve l'Ile soeur. Donc, en tant que Président de Région, il a le devoir de faire connaître notre île et d 'essayer d'emmener les touristes à La Réunion, certes c'est un immense budget, mais si lui n'essaie pas, qui le fera? Pas moi, je n'ai pas les sous pour le faire. Laissons -le faire son travail , donnons-lui du temps, laissons-le faire des bêtises, c'est comme cela qu'il progressera car en général on parle de La Réunion ailleurs souvent en mal; lorsqu'il y a le chic, on parle des chiens donnés en appât aux requins, les attaques de requins, voici ce que font les médias, ils ne font que montrer en boucles les images négatives de La Réunion à l'extérieur, croyez-vous que cela donne envie aux touristes de venir nous voir? Moi, ce que j'aime dans un pays c'est avant tout sa population, j'aime aussi le dépaysement, les paysages. Terre de métissage, nous avons déjà d'énormes potentialités mais aujourd'hui, des assouplissements douaniers doivent être absolumment faits, des bureaux de change doivent se développer rapidement pour que les étrangers puissent venir et dépenser leurs argents et les élus doivent absoulumment faire évoluer le système scolaire avec la maîtrise à la fois du créole, de français, de l'anglais, du chinois, du tamoul etc. Pourquoi nos "cousins "mauriciens maîtrisent au moins trois langues parfaitement? Nous ne pouvons pas faire venir des étrangers si nous ne parlons pas couramment d'autres langues. Pour avoir un visa, vos cheveux ont le temps de devenir blancs avant de l'obtenir. Ce sont des effort à faire. Après, je pense que le tourisme a diférentes phases, seul le temps jouera en notre faveur. Donnons aux gens l'envie de venir, je pense qu'il aurait été bien que des gens aux couleurs différentes assistent à ce salon pour montrer cette pluralité des cultures, valeur forte à La Réunion qui est un facteur-clé dans cette chasse aux touristes. Insister sur le côté bon vivre, la beauté des gens, jeunes , moins jeunes, gramounes, l'architecture créole, le parler créole, les différents sites à découvrir , le charme des communes, les métiers lontans, la jeunesse de la population, les paysages extraordinaires. La Réunion, une île entre tradition et modernité,ou encore La Réunion, île française aux mille beauté, ou encore La Réunion, terre d'origine aux mille beautés, ou aux mille saveurs, seraient des slogans à exploiter. Commencer à vendre notre destination aux ministres, aux dépuités, aux sénateurs, aux vedettes française mais à leurs frais et non pas qui viendraient sur des frais de missions, cela serait génial pour un début. D'ailleurs, la ministre de l'Outre-Mer devrait se payer un séjour chez nous à ses frais et j'estime que ce serait même un devoir en tant que ministre de l'Outre-Mer, pour montrer l'exemple et pourquoi pas le Président de La République? Monsieur Chirac, venait bien chez nous. Ce serait une véritable publicité, j'en suis sûre. C'est comme cela qu'Ibiza a décollé ou Saint -Tropez, des stars qui choisissent une destination. Certes, il faudraiT comparer ce qui est comparable et rester lucide mais pourquoi pas. Pourquoi La Réunion, et pas ailleurs? Car c'est une terre d'asile ET une terre de beauté.

5.Posté par marc le 21/09/2011 00:49
quel besoin la Region y avait-il d'aller au top resa pour promouvoir notre île . il y avait beaucoup mieux à faire ici :
-doter toutes les villes de la reunion , lles lieux touristiques de toilettes publiques si on ambitionne à minima d'avoir une politique volontariste en la matiére.
-ameliorer le trafic urbain ou semi urbain par des moyens appropriés
-creer des brigades avec les professionnels de l'environnement
-développer des véritables prestations pour les touristes et non des attrappes gogo inabordables
tant que l'on aura pas pris conscience de cela , on ne pourra toujours s'afficher partout sans qu(il y ai un impact .
marc

6.Posté par justedubonsens le 21/09/2011 07:58
Je rejoins post 4. S'il n'y avait que des "faiseurs de miracles" comme Asmodee notre Ile pourrait rester où elle en était il y a encore peu. Ce n'est effectivement pas ce qui a été fait pendant des décennies par la clique Vergés qui a permis le développement de la filière touriste où les rares bénéficiaires s'appelaient Apavou et consort qui avalaient les subventions pour transformer leurs hôtels en résidence hôtelière quand leur état, si dégradé faute d'entretien, tombait en ruine que les clients pensaient arriver dans des bouges ! Pour ceux qui connaissent Didier Robert a raison en insistant sur une ouverture nouvelle et importante en matière de communication. La Réunion dispose de gros atouts et connaît un regain d'intérêt en matière de tournage. Elle regorge de vrais professionnels et de matériels les plus performants tant en photographie qu'en technique de l'image et du son. Désormais cela se sait et commence à donner des résultats.
L'implication du conseil régional et de son Président ne peut que favoriser le développement de cette filière.
Alors encore une fois avant de jouer les oiseaux de mauvais augure parce que vous n'entendez rien à la situation, informez-vous et "ouv' ton bouch après !"

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales