Economie

Top Resa : "Bilan positif" pour l'IRT, les professionnels du tourisme plus inquiets

Le salon Top Resa, débuté mardi dernier, s’achève vendredi soir au Parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Si l’IRT évoque un ”bilan positif”, certains exposants regrettent néanmoins une baisse d’affluence comparée aux autres années. Et le marasme économique en métropole inquiète les professionnels réunionnais.


Top Resa : "Bilan positif" pour l'IRT, les professionnels du tourisme plus inquiets
Patrick Serveaux affichait son optimiste jeudi soir, au moment de reprendre l’avion en direction de La Réunion. ”Le bilan est positif”, s’est réjouit le président de l’Ile de La Réunion Tourisme (IRT). ”On a eu des contacts intéressants avec nos anciens partenaires mais aussi avec de nouveaux tours opérateurs. Notre présence à Top Resa nous a permis de montrer que la destination à La Réunion existe, que nous sommes là, et laisse augurer de bons résultats. J’ai écouté un certain nombre de professionnels, des transporteurs aériens par exemple, qui me disent qu’ils sont complets pour les mois d’octobre et novembre. C’est un bon signe”, poursuit-il, tablant sur un ”bon second semestre” de l’année en cours en matière de fréquentation touristique.

”C’était un bon salon mais un salon classique”, souligne quant à lui Fabrice Manson, président de l’Union des Hôteliers de la Réunion (UHR). ”Le salon Top Resa reste incontournable afin d’être pris en compte par nos clients”, principalement métropolitains, confirme-t-il. Et précise par ailleurs que des contacts ont été noués avec des tours opérateurs indiens, ce qui constitue selon lui ”une nouveauté”.

Attirer de nouveaux clients, une question de survie

Comme d’autres professionnels, l’hôtelier Frédéric Veyrier regrette néanmoins ”une fréquentation de moins en moins marquée” au salon Top Resa. ”La grève d’Air France a dû jouer”, estime-t-il. ”Top Resa reste plus un salon de relations publiques qu’un salon où on va décrocher des contrats”, ajoute-t-il. Frédéric Veyrier espère que l’IRT se tournera à l’avenir également vers d’autres salons destinés aux professionnels (comme ceux de Londres ou de Berlin) pour ”attirer de nouveaux clients” et contourner les difficultés d’un ”marché français en perte de vitesse”.

"Attirer de nouveaux clients", voilà la phrase qui revient de façon récurrente du côté des professionnels du tourisme, conscients d’être encore trop dépendants du marché métropolitain. Or, en période de crise, les destinations long-courriers comme La Réunion sont les premières à faire les frais du souci d'économie des ménages. ”Tant que les Français ont un moral en berne et qu’ils se tournent plus vers l’épargne que vers la consommation, nous, on en subit les conséquences”, argumente Fabrice Manson. ”Le risque c’est que si ça perdure, on rentre dans un schéma où les investissements seront plus compliqués à réaliser”, ajoute-t-il.

Patrick Serveaux invite tout de même ses confrères à ”rester optimistes” et à ”positiver”. Le président de l’IRT espère que la dernière campagne de communication pour promouvoir la destination Réunion provoquera un ”désir d’achat” en métropole et affirme avoir bien compris la nécessaire diversification du marché touristique réunionnais. ”Dimanche nous démarrons une campagne de promotion en Afrique du Sud, après deux ans de prospection. La suppression des visas nous facilite la tâche. Ensuite, nous aurons une opération de promotion qui débutera en novembre en Chine, en partenariat avec les Mauriciens. Nous aurons chacun nos stands mais avec une signalétique commune, des produits communs. On va donc continuer notre action de promotion pour aller chercher le client là où il est”, explique-t-il.

Car si le président de l'IRT affiche un optimisme sans faille, les mauvais chiffres en matière de tourisme depuis deux ans inquiètent forcément les exposants réunionnais. ”Il ne faut pas simplement de la volonté mais de l'action. Si le virage pris sur le choix de la clientèle ne change pas rapidement, on risque d’aller doucement mais sûrement dans le mur”, prévient Frédéric Veyrier. Et il n'est pas le seul à le penser...

Vendredi 26 Septembre 2014 - 17:10
Lu 1873 fois




1.Posté par KLD le 26/09/2014 19:22
Ce qui est marrant avec l'irt , c'est qu'il y a toujours un bilan positif quoiqu'ils fassent ! ou leurs services com est nul ( ou trop payé) ou ils sont adeptes de la méthodes coué !

2.Posté par boudilou le 26/09/2014 19:23
oui la réunion lé bon,la réunion en l'air,974,les réunionnais préfère aller à maurice en masse plutot que de se faire bouffer par les requins ou de payer un repas pour le méme prix d'une chambre avec excursion à l'ile maurice.......normal que les métro soient pas non plus convaincu surtout comme ils sont reçus à la réunion y a pas photos

3.Posté par KLD le 26/09/2014 20:42
Cela dit , l'affiche est sympa !

4.Posté par l'IRT, ou la masturbation collective... le 26/09/2014 21:52
... avec votre pognon, bien sûr !

5.Posté par le mur le 26/09/2014 22:05
pfffff, avec le budget qui leur est allouer, L' I R T ne va pas dire que c est negatif, et ca me fait marrer la phrase, je cite", on a eu des contacts" , mouhahahahah, bouff. . . . . . .n

6.Posté par jean-jacques le 26/09/2014 23:08
Tout va bien...le bateau coule...et le capitaine du titanic irt est le dernier au courant !

7.Posté par burn le 27/09/2014 04:48
FABRICE MANSON LOL A LI MEM T DI A MWIN KE LA RENION SERA JAMAIS UN VIVIER TOURISTIQUE LI LA NI WAR SON FAMI EN FRANCE PLUTOT ET TOUT SA GRATUI MI MAGINE ..... C PAS LI VA FAI MARCHE LE TOURISME GA LA LE JUST INTERRESSE PAR SON SALAIRE DIRECTEUR LA RENION MAIS UN COMI VOIR UN COMIQUE EN FRANCE C POU SA LI RET LA RENION UN VRAI PO DZEUF.......
LI REMPLI JUST SON POCHE

8.Posté par IRT UHR le 27/09/2014 10:02
president uhr et cerveaux de l'IRT
vous pouvez vous serrez la main car tous les deux vous etes pas performants du tout

hotels complets et compagnies aériennes complètes en octobre et novembre. Vous vous foutez des professionnels en annonçant de telles conneries
les investissements pour Masson seront à l'arrêt. C'est normal, il n'y a plus de touristes et 2015 suivi de 2016 seront des années noir

la faute a qui ? a ces professionnels qui ne voient que leur propre intérêt ……..

vous êtes misérable.

l'un passe d'une chambre d'hôte a directeur de l'IRT et l'autre de directeur de 5 étoiles à directeur de 2 étoiles , selon mes infos (alamanda hotel)

grave

9.Posté par JORI le 27/09/2014 13:51
"l’IRT évoque un ”bilan positif”, rien de tel qu'une séance d'autosatisfaction. Voyons maintenant combien nous a coûté cette expo et son impact sur résultats qui vont en découler.

10.Posté par IRT UHR menteur le 27/09/2014 13:53
je viens d'appeler les hôtels de l'ouest et deux hôtels du nord , ainsi un hotel du sud.
enquête de 20minutes pour découvrir pour un séjour du 21 au 24 octobre 2014 tous les hôtels ont encore de la place.

messieurs les journalistes faites en de même et voyez que l'IRT , l'UHR présent au top résa ne connaissent rien à la réalité.
ils sont là pour se remplir les poches avant tout et le reste n'est que du superficiel.

la réunion va droit dans le mur et monsieur veyyrier a tout à fait raison. C'est le seul qui a la tete sur les épaules.
les autres pour ne pas les citer , sont des profiteurs avec un dose d'incompétence, pour rester poli

11.Posté par yuty le 27/09/2014 15:46
ouais après si ça leur fait plaisir qu'ils pensent qu'on croient qu'ils font leur taf et que c'est complet ......moi je dis l'ile maurice ou mada,trop de boulot pour réformer la mentalité touristique ou la mentalité tout court pour que ça fonctionne.....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 11:12 Le RSI assigné en référé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales