ZinfosBlog

Tic...tac...tic...tac...

Le job en or. Après trois mois de vacances parlementaires à ne rien faire. C'est l'heure de la rentrée demain mardi. A noter que mercredi c'est jour férié. On démarre donc la semaine un mardi. On fait une pause le mercredi. On joue aux sales gosses jusqu'à vendredi. Faut pas deconner, travailler pour le peuple ça épuise.


L’actualité politique n’incite pas franchement à sourire alors que le pays attend depuis plus de trois mois un parlement en plein exercice.
Entre scandales et autres joyeusetés. Face aux emmerdes et à la pression familiale, le Roi du Soleil Levant a cédé son fauteuil au fiston. Bien que l'Héritier semble avoir des intentions louables pour créer un "feel good factor", il reste une pale imitation de la copie originale. Il faut dire qu'être le leader d'une bande de bras cassés. Ça n'aide pas. 

Mais il y en a qui sont plus chanceux que d'autres. Après quelques mois de diet et régime sec. 

She's BACK. 

La dame qui sert les plateaux repas depuis plus de dix ans, est de retour à l'assemblée pour le plaisir des palais de nos fins gourmets. Mme Jacqueline Dalais, chef gourmet de la Clé des Champs, revient par la grande porte. Le traiteur de luxe a connu un plébiscite. Ces idiots ont fini par avoir gain de cause en signant une "pétition".  Oui une pétition ! Plus de 60 des 69 députés ont signé une pétition pour faire part de leur "insatisfaction" par rapport aux prestations de Beachcomber. 

Attendez-vous vous à ce que la note soit à la hauteur de leur appetit féroce. Ça boustifaille pour Rs 300 000 soit près de 7500€ de frais de bouche par mois, take away compris. On les voit mal à ce rythme faire une grève de la faim. Entre les soirées pinces fesses, amuses gueules et beuveries en tous genre. Ça adore s'empiffrer aux frais des contribuables.

Suggestion du chef : Ne peuvent-ils pas prendre un lunch box ou ene dipain macatia di beurre Plume ek so fromage Kraft ou deux, trois gâteaux pima avant vinn faire zott mal élevés dans Parlement ? 

Et après ça ose de parler de la misère. À Roche Bois. " mo pou faire de Maurice enn l'exemple kot finn éradik povreté" dixit l'Héritier. En oubliant que des centaines de petits écoliers mauriciens n'ont qu'un UNIQUE repas par jour. 

Cette veille de rentrée est également sous le signe de crise de nerfs. Maya l'hystérique, belle-sœur du grand Sir Aneerod, matante de L'Héritier et accessoirement la Speaker de l'assemblée a encore frappé. 

Roshi Bhadain : "Je ne pourrais pas m’asseoir à côté de Xavier Duval ( leader de l'opposition ) au Parlement à cause des biscuits de Sheila Hanoomanjee". 

La Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee aurait refusé la demande de Roshi Bhadain de se mettre aux côtés de Xavier-Luc Duval sur le banc de l’opposition. Selon Roshi le Minion elle aurait informé Dan Baboo, le Whip de l’Opposition que celui-ci  est le dénonciateur de l’affaire Rum and Sugar. De ce fait, elle n’a pas agréé à sa demande. 

Dans la foulée, la motion de censure de Shakeel Mohamed contre la Speaker de l’Assemblée Nationale ne sera finalement pas à l’ordre du jour de la séance parlementaire de ce mardi. La décision a été prise par le Conseil des ministres qui a rejeté sa demande.

Pour rappel, Maya l'hystérique a été nommée à la présidence de l’Assemblée nationale alors qu’elle s’est faite rattraper par une facture de Rs 48 967 (soit près de 1225 €) written off de l’ancienne clinique Apollo Bramwell pour des soins reçus lors de la campagne électorale de 2014. Alors que les protestations devenaient de plus en plus persistantes à l’encontre de Showkutally Soodhun, le ministre Arabie, qui avait également bénéficié du même traitement de faveur, la Speaker ayant une mémoire d'un poisson rouge, s’était précipitée pour régler sa note. 
Pour ses onze missions à l'étranger, la Maya a empoché des per diem ( allocations) de l’ordre de Rs 2, 3 millions soit près de 57 500 €. Lors de ses révélations dans la presse, elle s'est empressée d'ordonner l’ouverture d’une enquête sur ces fuites. Tout en omettant de divulguer le nombre de fois où son cher et tendre époux, l’accompagnait durant ses missions et a été "surclassé". 
Comme une bêtise en entraîne une autre. Il y a eu  la nomination de Naila sa fille à la tête de la State Property Development Company Ltd (SPDC). Méritocratie ou petit privilège en famille ? Dans une candeur digne d'une Miss Mauritius, Naila la cruche avait avoué ne pas connaître pour quel poste elle avait prétendument postulé. A la suite de ces scandales, Maya mère hystérique et hystérique tout court,  avait exigé que  Touria Prayag, journaliste et rédactrice en chef de Weekly s'excuse sinon elle sera sanctionnée. Une menace qu’elle avait d’ailleurs mise à exécution en privant la rédactrice en chef de Weekly d’assister à quatre séances parlementaires. Bonjour la démocratie et la liberté de la presse. La suite on la connait avec le Biscuitgate. ( Lire sur le blog de la Mauricienne : le Biscuitgate). 


Y'a pas à dire on vit des mélodrames en coulisses avant d'ouvrir le théâtre de l'assemblée demain. C'est prometteur. La Mauricienne est surexcitée de retrouver ses p'tits chouchoux. Comme une élève modèle, elle a préparé ses fiches et affûter ses armes. 



Source : http://www.zinfos974.com/lamauricienne/Tic-tac-tic...
Lundi 27 Mars 2017 - 19:45
La Mauricienne
Lu 465 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter