Politique

Thierry Robert relaye l'exaspération des affilliés RSI à l'Assemblée


Le ras-le-bol de certains chefs d’entreprise vis-à-vis du Régime social des indépendants est remonté jusqu’à l’Assemblée nationale hier. Thierry Robert a pris la parole lors de la séance des Questions au gouvernement.

"Nous savons tous que les affiliés du RSI souffrent de ses dysfonctionnements, qui vont jusqu’à mettre en danger le principe fondamental de solidarité nationale. Ces femmes et ces hommes se battent pour survivre. Ils sont des acteurs essentiels du maillage économique et des créateurs d’emplois ; aujourd’hui, ils sont en grande détresse.

Les mouvements de contestation prospèrent. Le moral et la confiance des affiliés du RSI sont au plus bas. Le régime social des indépendants n’a plus rien de social, il les asphyxie"
, a-t-il relayé l’exaspération du collectif du CSAPR notamment.

"Je pense aussi aux artisans et commerçants retraités. Certains pourraient ne bénéficier que d’une pension d’une centaine d’euros après une vie de travail. J’ai rencontré un homme, il y a quelques jours, qui ne touche que 80 euros de pension, rendez-vous compte ! Cette détresse est une réalité quotidienne et elle s’ajoute à des appels à cotisation injustifiés, souvent évoqués. C’est une véritable situation d’urgence", a appelé à la mobilisation Thierry Robert.

"Dans l’esprit d’équité qui anime ce gouvernement"

La secrétaire d’État chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire était chargée de répondre à cette inquiétude.

"Les travailleurs indépendants bénéficient dans les départements et territoires d’outre-mer d’un régime particulier, je tiens à le rappeler dans cet hémicycle : ils sont exonérés pendant deux ans de cotisations, puis leurs revenus professionnels inférieurs ou égaux au plafond annuel de la Sécurité sociale – que l’on appelle PASS, et qui est fixé à 38 040 euros – bénéficient d’un abattement de 50 %. Les cotisations, quant à elles, sont évidemment fonction du niveau de revenus", a affirmé Martine Pinville.

La ministre est aussi revenue sur le mouvement de désaffiliation. "Je rappelle que la Sécurité sociale est fondée sur les principes de solidarité nationale et d’universalité. Concrètement, toute personne, quels que soient ses ressources et son état de santé, cotise en fonction de ses capacités et bénéficie de prestations sociales. Il relève de notre responsabilité d’élus, de décideurs, d’adapter ce régime aux spécificités des chefs d’entreprise. C’est bien notre feuille de route : nous le prouvons concrètement et nous continuerons à le faire pour rendre ce régime plus lisible, plus simple, dans l’esprit d’équité qui anime ce gouvernement."
Mercredi 11 Novembre 2015 - 09:24
Lu 3665 fois




1.Posté par onyx le 11/11/2015 12:09
En clair : "de quoi vous plaignez vous puisque vous avez, dans les DOM, un régime hyper favorable". Circulez, il n'y a rien à voir...

2.Posté par Pierre Balcon le 11/11/2015 12:24
Voilà la belle figure du défenseur de notre sécurité sociale qui fera probablement alliance au second tour avec tous les adversaires de DR .
Ca fleur bon le poujadisme des années 50!
Mais on n'est plus à ça près ...
Quand pensent notre directrice de l'Aurar et notre ex directrice de Clini- futur ?
J'imagine que les commerçants et artisans ont " soins ouverts et gratuits" dans ces établissements , la plupart d'entre eux ne parlant pas anglais et ne pouvant donc pas activer le régime de protection dont ils rêvent outre manche !
Didier Robert peut il nous dire le niveau réel des annuités validées de cet artisan ou commerçant qui ne toucherait que 80 € de retraite.
Peut il nous dire si l'intéressé n'émarge pas au minimum vieillesse , payé par la solidarité nationale , c'est à dire par nos impôts , faute d'avoir un peu triché sur ses cotisations..

3.Posté par ALAIN DIMITRI le 11/11/2015 12:40
il faut combattre le rsi et la chambre de commerce et ceux qui profitent de se système de voleurs qui détruit les artisans et les commerçants

4.Posté par Nut le 11/11/2015 12:59
Tiens donc ! Ce monsieur a attendu tout ce temps pour se mettre du côté des commerçants et faire parler du RSI ??? On voit que nous sommes à la veille d'élections. Mais, est-il toujours éligible, ce monsieur ?

5.Posté par Ti kaf le 11/11/2015 13:44 (depuis mobile)
Thierry Robert, Thierry Robert un président pou met la réunion en l'air

6.Posté par véridik le 11/11/2015 14:17
"je tiens à le rappeler dans cet hémicycle : ils sont exonérés pendant deux ans de cotisations"

et bien figurez vous que lorsque j'ai démarré mon activité , j'ai reçu une cotisation à payer, un "montant forfaitaire" , la dame au guichet , qui avait l'air d'avoir mieux à faire que de répondre à mes questions m'a tout simplement dit que c'était fini les exonérations que c'est normal de recevoir un montant forfaitaire la 1ere année régularisée ensuite en fonction du CA ...

Foutue Pyramide qui rémunère les gens d'en haut

7.Posté par Lokiel le 11/11/2015 14:35
Populiste, comme d'hab... S'il bossait ses dossiers, il verrait que d'une part le RSI n'est pas plus cher que le reste des régimes légaux de sécurité sociale (les affiliés ont cette impression parce qu'ils payent à la fois les cotisations salariales et patronales) et d'autre part que si quelqu'un a travaillé toute sa vie pour 80 euros de retraite, c'est probablement parce qu'il n'a pas déclaré toute son activité. En effet, le taux de remplacement du RSI se situe au delà des 40% pour les très hauts revenus et vers 70% pour les bas revenus. Donc quelqu'un qui dégage 80 euros de retraite aurait dû déclarer 120 euros de revenus environ pendant ses années de référence...

8.Posté par Julien le 11/11/2015 15:13
Je peux comprendre que à la veille des élections certains se réveillent pour mieux entuber les réunionnais.

9.Posté par Thierry le mauricien le 11/11/2015 15:14
Demande à ton grand camarade de payer ses charges sociales à hauteur de 1 million il me semble et ensuite tu comprendras que l'État arrêtera de venir spolier les plus petits.

10.Posté par Amable le 11/11/2015 15:15
Soyons clair avec ce monsieur grand donneur de leçon qui n'ose aujourd'hui dire : pardon j'ai caché 8 millions d'euro.

Oui le RSI doit prendre fin mais c'est depuis l'existence de système que ça déconne, il est député depuis 2012 .... nous sommes en 2015 à la veille d'échéance

11.Posté par Titi or not Titi le 11/11/2015 17:25
Hahaha Les Ponx Sont De Sortis ! 😄😄
Après Nous, C'est Vous ! 😜

http://youtu.be/X5hldlFXtuk

ANouLa©®

12.Posté par garou le 11/11/2015 19:56
Est-ce bien lui qui menaçait d'aller vivre à Maurice s'il devait payer des impots comme tous les autres français ? Est-ce bien lui qui, pourtant en tant que député de la République, adopte le budget national et approuve les impots et taxes que doivent payer tous les français ?

13.Posté par Rsi le 11/11/2015 20:14 (depuis mobile)
Le RSI ou le plus grand tueur d''entreprises
?

14.Posté par Lokiel le 11/11/2015 20:23
2. Rectification: l'ASPA (ex minimum vieillesse) n'est que très partiellement financé par la solidarité nationale. En réalité, jusqu'à un plafond, les sommes versées au titre de l'ASPA sont récupérées sur l'héritage. L'administration fiscale a d'ailleurs tendance à considérer que l'ASPA se substitue au devoir d'entretien des ascendants prévu par le code civil, en étant une sorte "d'avance sur héritage". C'est donc plus à considérer comme une avance récupérable faite aux héritiers qu'à de la solidarité nationale à destination de nos aînés.

15.Posté par Pierre Balcon le 12/11/2015 06:16
Vous chipotez .! La récupération de l'ASPA sur les successions , de ceux qui en ont évidemment une , est globalement très marginale... même si on pourrait sans doute me citer des cas individuels. En plus il y a mille manière d'organiser sa succession
Je crois au demeurant que le CG qui finance de son côté un complément a renoncé à activer ce dispositif .
J'aurais pu aussi parler de la CMU pour la branche maladie qui est l'expression de la solidarité nationale et qui hélas permet à quelques tricheurs de se soustraire à leurs obligations .
Le RSI a pris la suite d'un précédent régime qui s'est trouvé confronté aux mêmes difficultés de la part des mêmes opposants .
La vérité c'est que nous sommes en France et que tout le monde veut " monter" mais personne ne veut payer" , comme dit la chanson
Mais politiquement ce qui m'intéresse c'est ce qu'en pensent nos deux directrices d'établissement de santé qui se sont jointes à la liste de TR . Elles sont sans doute dépassées par les événements , à moins que "peu importe le vin pourvu qu'on ait l'ivresse" comme dit l'autre chanson

16.Posté par Nono le 12/11/2015 06:35
@7 "parce qu'ils payent à la fois les cotisations salariales et patronales", ha oui, effectivement, comptablement ce n'est pas plus cher, sauf que c'est la même personne qui paye, et la ça lui fait tout drôle.

Et puis des cotisations salariales pour quoi faire, quand on perd ses droits au chômage au bout de deux ans en devenant TNS, et que si la boite ferme, on se retrouve sans rien ?

17.Posté par Lokiel le 12/11/2015 11:50
15. Non, je suis précis. Vous avez raison sur le peu de récupérations sur succession liées à l'ASPA mais c'est aussi un peu parce que c'est l'une des aides sociales les moins réclamées du système français, notamment par des petits vieux qui ont peur de voir le capital qu'ils ont mis de côté pour leurs enfants s'envoler. On a, tout de même, un gros problème avec l'ASPA.

Sur le reste, je suis bien d'accord avec vous.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales