Société

Thierry Robert invite les surfeurs à porter plainte auprès du Procureur

La mairie de Saint-Leu, Thierry Robert, prend une nouvelle fois les devants. En marge de son passage dimanche après-midi aux Brisants, Thierry Robert a renouvelé ses mises en garde à l'endroit des autorités publiques en charge du risque requin. Aujourd'hui, il invite les usagers de la mer à faire savoir leur vérité au Procureur de la République.


Thierry Robert invite les surfeurs à porter plainte auprès du Procureur
Les mots du député Thierry Robert avaient été assez limpides hier sur la plage des Brisants à Saint-Gilles: "S'il y a des plaintes de déposées, certains risquent d'avoir des problèmes". Directement mise en cause, l'autorité préfectorale évidemment, mais aussi les maires des communes impliquées par le risque.

La mairie de Saint-Leu n'a pas tardé à mettre en branle son arsenal juridique pour faire bouger les lignes. En se fondant toujours sur les textes de loi, Me Philippe Creissen, le conseil de la municipalité, propose une ébauche de dépôt de plainte potentiellement applicable par les surfeurs et autres pratiquants dont la vie serait délibérément mise en danger, selon la mairie.  

En effet, pour la mairie de Saint-Leu, "il est manifeste qu’il y a bien lieu de suspecter les gestionnaires du domaine public maritime d’avoir exposé autrui délibérément à un danger connu en tardant à mettre en œuvre, a minima, à Saint-Paul et Trois Bassins, les mesures préconisées par l’IFREMER dès 1997 pour faire face au risque requin et pour ne pas avoir interdit l’exercice de ces activités sportives dans les lieux où aucune mesure de protection n’était mise en œuvre pour faire face à un risque de mort parfaitement connu et prévisible."

Les premières lignes de la plainte pourraient se résumer ainsi : "en ma qualité d’usager habituel du domaine public maritime (DPM) des Villes de Saint-Paul et Trois Bassins, il me semble que les dernières  attaques de requin intervenues sur des usagers ne sont que la résultante de l’imprudence et de la négligence des personnes en charge de la gestion de ce domaine public."

"Atteinte involontaire à la vie"

La mairie de Saint-Leu tente de prendre à défaut les municipalités concernées. "Entre une première attaque dans les eaux de baignades de la plage des Roches Noires en juillet 2011 et l’attaque mortelle de Boucan Canot en septembre 2011, aucune mesure particulière n’a été prise, seules des mesures d’interdiction provisoire sont survenues à la suite de ce dernier événement. Aucune interdiction n’était en cours en juillet 2012 et aucune protection n’était en œuvre… un mort de plus", explique Me Creissen.  

Pour ce dernier, qui s'appuie sur la responsabilité pénale, "il y a délit en cas de faute d'imprudence, de négligence ou de manquement à une obligation de prudence ou de sécurité prévue par la loi ou le règlement. Au cas présent, les autorités compétentes (le Sous-préfet de Saint-Paul) qui connaissaient parfaitement le risque, ont été destinataires d’études concernant le risque requin et elles n’ont pas mis en place les mesures de prévention et de sécurité qui entraient dans leur mission", poursuit-il.  

Des textes de lois à l'action, la mairie invite tous ceux qui se sentent lésés à porter plainte contre X auprès du Procureur de la République "pour atteinte involontaire à la vie", telle que le veut la formulation juridique.
Lundi 30 Juillet 2012 - 14:57
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2775 fois




1.Posté par alerte à la raie aigle le 30/07/2012 15:29
Pour comprendre entre les lignes il faut se rappeler que Thierry Robert à ete condamné stupidement dans l'affaire du bonhomme qui s'etait noyé en portant secours à une autre personne en difficulté dans la passe du lagon à st leu.

Mise a part qu'il y a eut mort d'homme dans cette affaire, cette plainte etait aussi ridicule que l'histoire du bohnomme qui voulait porter plainte contre l'ONF apres avoir pris une branche en travers d'un sentier à Mafate. On comprend que Thierry Robert l'a eut mauvaise. Cela explique aussi son zele pour verouiller le littoral de la commune apres les faits divers à la pointe au sel en debut d'année 2011.

Aujourd'hui il renvoi l'absurdité du systeme dans les cordes. Il reste a savoir pourquoi dans les années passées le legislateur a ouvert cette connerie de boite de pandore sur le parapluie administratif.

2.Posté par St Leusien power le 30/07/2012 15:34
Quelqu'un va-t-il porter plainte contre M.Robert pour ne pas avoir interdit les activités nautiques sur sa commune?
C'est connu les requins ne passent pas les frontières communales !!!!

3.Posté par Pire en pire le 30/07/2012 15:36
Espérons pour vous M.le député que le prochain surfeur ne se fera pas manger sur votre commune!
Sinon il faudra penser a quitter la scène politique et monter vous cacher à Cilaos en prenant le téléphérique!

4.Posté par nom le 30/07/2012 15:49
pourquoi cilaos serait elle la cachette idéale? l'affaire d'Alexis de Villeneuve peut être.

5.Posté par JORI le 30/07/2012 16:03
C'est bien car c'est une plaine qui pourra certainement servir d'exemple, même contre le maire de St Leu, car le fait d'exposer autrui délibérément à un danger connu en tardant à mettre en œuvre, a minima, les mesures nécessaires peut s’étendre à nombreux autres faits notamment toutes les victimes dues à l'alcool sur son territoire devraient en faire partie, toutes victimes de maltraitances, violences ayant entrainé la mort ou non, etc. Il est vrai qu’à force de côtoyer les tribunaux, T.Robert va passer maitre dans l’art de la procédure. Cependant, tout réunionnais n’a pas à sa disposition un avocat qui est à la fois conseil de la commune et conseil de son entreprise. Mais vu sous cet angle, le retour de boomerang pouvant amener couramment T.Robert devant les tribunaux pour exposition d’autrui à un danger est à craindre. A t il déjà prévu la parade ?.

6.Posté par Zorba le 30/07/2012 16:24
J'ai combattu sa candidature aux dernières législatives. Il faut cependant lui reconnaître beaucoup de pugnacité. TR est parti pour occuper la scène politique locale pendant de nombreuses années au même titre que ses illustres prédécesseurs, Vergès, Virapoullé et TAK. Apparemment il ne fait pas dans la dentelle ni même de cadeaux à ceux qui l'ont soutenu : Mme Bello et M. Ramakistin. Avec son avocat procédurier, celui qui pratique le tir aux pigeons et met les juges en difficulté, il ira loin ce petit. Enfin, un bon client pour ZINFOS et la presse locale.

7.Posté par Professeur Maboule le 30/07/2012 16:45
Que dit la mairesse de Saint-Paul? Elle, si prompte à intervenir devant les caméras. A t-elle trouvé plus médiatique qu'elle?
Où sont les écologistes? Voilà un sujet sur lequel on aimerait bien les entendre!

8.Posté par RD le 30/07/2012 18:06
Bravo ! cela fait plus de 18 mois que je prêche en ce sens , dans le désert, croyais-je. Des recours en responsabilité contre l'Etat devant le tribunal administratif sont à envisager également, en plus de la mise en danger délibérée de la vie d'autrui (pénal).

Au regard de ce qui se fait dans les autres pays se trouvant dans une situation comparable, la condamnation ne fait que peu de doutes.

Le droit finira par l'emporter. Ce n'est pas radio freedom et son cortège de commentateurs mono-neuronaux qui font la loi et la vérité.

9.Posté par ☮ exitbabylone ☮ le 30/07/2012 18:38
Twitter
Je connais des surfers qui sont dégoutés que certains se précipitent pour signer comme quoi on a les surfers qu'on mérite .... à St-Leu on les surnomme dorénavant les surfers de pacotille !!!

Affligeant !

10.Posté par Mwa la pa di le 30/07/2012 19:12
La débilité de ce maire est sans appel, nous devrions portez plainte contre lui pour mise en danger de la démocratie et atteinte à la biodiversité et a écologie de la planète. C'est la pêche exercée au large avec tous les attirails long liner et chalut qui sont en partie la cause de la recherche de nourriture par le requin. Thierry porte plainte contre les décisions de tes collègues et ministres de mettre en danger les citoyens surfeurs.... Attaque l'Europe et fout nous la paix !

11.Posté par JORI le 30/07/2012 19:41
8.Posté par RD le 30/07/2012 18:06
"Ce n'est pas radio freedom et son cortège de commentateurs mono-neuronaux qui font la loi et la vérité.", mais à priori vous qui en tant que juriste affirmé atteste "la condamnation ne fait que peu de doutes.". Au passage c'est RD aujourd'hui et pas Hardi?.

12.Posté par cassepapaye le 30/07/2012 22:15
Avec ces conneries, vous allez gagner le gros lot, un arrêté préfectoral : "la pratique du surf est interdite". Pas de problème, il reste les clubs d'échecs ...

13.Posté par RD le 30/07/2012 22:22
Je parlais bien évidemment des auteurs de commentaires plus que déplacés qui ont blessé profondément de nombreux surfers réunionnais. Que les autres m'excusent de cet emportement.

14.Posté par RD le 30/07/2012 22:28
@12 : certes mais rien d'évident : il existe aussi le pouvoir de police administrative du maire dans la zone des 300 mètres, à voir.

Il existe plusieurs types d'actions possibles, intentables par diverses personnes, physiques (elles doivent avoir un intérêt direct à agir) et morales (associations sous certaines conditions) devant plusieurs ordres de juridictions (pénal, administratif, civil). Toutes n'ont pas la même chance de recevabilité et/ou de succès.

15.Posté par Lola Démocraite le 31/07/2012 09:29
Et dire que la politique "l'amuse", en tant que député il c'est trouvé une bonne scène !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales