Politique

Thierry Robert condamné pénalement pour diffamation

Le député-maire de Saint-Leu a été condamné pour diffamation à l’encontre de Didier Robert. Maître Jean-Jacques Morel fait le point sur cette décision.


Thierry Robert condamné pénalement pour diffamation
"Thierry Robert a été condamné pénalement pour diffamation publique et cette mention restera sur son casier judiciaire", annonce le magistrat.
 
Pour rappel, l’année dernière, le député-maire a tenu des propos accusant Didier Robert de clientéliste.
 
"Thierry Robert a tenu des propos tendancieux sur Didier Robert, laissant entendre qu’il avait commis des délits de favoritisme et qu’il était trempé dans des affaires", précise le magistrat.
 
Thierry Robert n’a pas été condamné en première instance, mais lors de son procès en appel.
 
"Cette décision vient sur le fond sanctionner un élu coutumier de l’outrance. Cette condamnation n’est pas anodine. Une ligne blanche a été franchie, car en France on peut dire beaucoup de choses", conclut Jean-Jacques Morel.

Vendredi 17 Juin 2016 - 16:29
Laurence Gilibert
Lu 5005 fois




1.Posté par Goute à nou le 17/06/2016 17:36
Ben paye toujours !!!
Ou l’a mérité ça !!
Ou té croit à ou meilleur, plus blanc que blanc ou même blanc comme neige ?

2.Posté par Condamné le 17/06/2016 17:36
Est-ce qu’il a déjà payé l’amende qu’il avait reçu de la haute autorité ?
Il va encore dire qu’il est pris pour cible, que c’est lui la victime...
Il le mérite, qu’il le paie !!!

3.Posté par Pitoyable le 17/06/2016 17:37
Il aurait avoir une peine de prison... comme ça, cela lui aurait servi de leçon.
Il se croit meilleur que tout le monde.

4.Posté par Kabar le 17/06/2016 17:42
À soir nena kabar du kisa lela Thierry le la le pa la....je le vois plus.

5.Posté par Ophe le 17/06/2016 17:43
Ben zut deux fois de suite. Il n'est plus le favoris.....des gens. La c'est la défaite.

6.Posté par GIRONDIN le 17/06/2016 17:43
clientéliste

Jamais OTÉ !

7.Posté par Maelle le 17/06/2016 17:45
Thierry j'irai me cacher après tout ces coups toi qui te disais meilleur fort oups la t'es recaler

8.Posté par Eno le 17/06/2016 17:54
Quelques € seulement !
ça ne va pas le rendre "o ku" !

9.Posté par Ginette le 17/06/2016 18:13
Et bien on dirait que Thierry Robert commence à payer le prix de ses erreurs . Ça ne pouvait pas durer encore .

10.Posté par Pamphlétaire le 17/06/2016 18:14
A force de tirer sur la corde, elle finit par céder....Dommage que les magistrats ne retiennent pas cet abus de "plaintes" par un délit d'outrage à magistrat ou un outrage à un élu (Didier Robert)...

11.Posté par lorema le 17/06/2016 18:22
C'est une forme de maladie mentale, qui a conduit des fous au pouvoir au cours du vingtième siècle.

12.Posté par kersauson de (P.) le 17/06/2016 18:24
que fait un elu ( tous les elus)
si ce n est du CLIENTELISME (sujet de bac philo une année)
sinon ils n existent plus

ba mr l'Honorable Député Maire de st leu Thierry R
va faire appel contre ce jugement favorable ct fois a un didier r.
et gagnera
tout comme il a gagné son referendum

13.Posté par st paulois le 17/06/2016 18:51
La louloute de st leu la gouté
Mèt enkor la passé.

Vivement 2017

14.Posté par alexandrino le 17/06/2016 18:56
A ben la on fini la semaine en beauté...
Dimanche : déconfiture moins de 30 % de participation
Le reste de la semaine :
TA donne raison aux carrières
condamnation pour diffamation
et Validation du vote de Didier......
Dilaté tu dois être, profond tu l'as.....coeur gros tu dois être !!!!


15.Posté par Déchu, condamner, dilaté.... le 17/06/2016 19:24
Que dire de plus....Déplorable comme dirais certain(e)s

16.Posté par @Kersauson le 17/06/2016 20:01
LOL,
kersauson, allez tu estime que TR a gagné avec moins de 22% des inscrits : reveille toi !!!!
ca compte pas....Mais comme les marmailles de maternelle effectivement vous pourvez choisir de changer les regles comme ca vous arrange.
le reste c'est du serieux , TA et conseil d'état disent clairement : fini de jouer cannettes.....
allez rentre chez ton maitre.

17.Posté par PATRICK CEVENNES le 17/06/2016 21:50
fukcd473
Que de bonnes nouvelles aujourd'hui
- les requêtes du plan de carrières toutes rejetées !
- le recours pour les dernières régionales rejeté !
- il a été mis en échec au referendum dimanche dernier !
- il a été condamné à payer 125.000 euros pour malfaçon dans un de ses projets immobiliers !
Après le coup :
- de la minerve,
- du clou dans son pneu
- du supérieur hiérarchik du Préfet
que va-t-il nous sortir le Houdini de service ?

18.Posté par Didier NAZE le 17/06/2016 22:09
.....IL me semble urgent de se.....débarrasser de cet individu.....je crois très sincèrement qu il souffre d une pathologie....certes non contagieuse heureusement, mais je me répète il est urgent de le mèttre hors d état de nuire !.....je suis très étonné que jusqu à maintenant le nécessaire n a pas été fait.....D autre part ce triste clown n a vraiment pas de leçon à donner.....exemple concernant certains chantiers toujours en cours de réalisation, un certain nombre de corps d état n ont pas été payé depuis des mois.....exemple la médiathèque.....le chantier de l école Estella Clain arrèté depuis des mois alors que des enterprises se retrouvent avec de la marchandise commandées et ne peuvent pas poser,et du coup pas de facturation possible !......je précise aussi que la commune de St Leu fait partie , comme un certain nombre de commune d ailleurs, de très mauvais payeurs !.....Alors Thierry arèt de faire out cinéma.....juste pour information, concernant la Région i rale pas derrière pou payer, je parle des nombreux chantiers en cours, et je parle de ce que je connais....

19.Posté par Dazibao le 17/06/2016 22:14
"En publiant Le Sénat. Un paradis fiscal pour des parlementaires fantômes, paru le 2 juin aux éditions du Rocher, Yvan Stefanovitch est devenu l'ennemi public numéro 1 des sénateurs. Dans son ouvrage, le journaliste décrypte leurs privilèges, légaux, mais « scandaleux » selon lui. Et explique pourquoi le système de sanction mis en place par le président de l'institution Gérard Larcher est opaque, inefficace, et surtout contre-productif en ce qu'il détériore encore plus l'image du sénat. Ce dernier a d'ailleurs prévenu les sénateurs dans une lettre que nous publions au bas de cet article qu'il prévoit d'attaquer le journaliste en justice pour ses écrits. Le Point.fr a contacté Yvan Stefanovitch.

Le Point.fr : Pourquoi vous intéresser au Sénat et aux privilèges des sénateurs ?

Yvan Stefanovitch : Ce n'est pas par intérêt pour le Sénat et ses privilèges, mais pour la recherche de la transparence en politique. Ceux qui prétendent que je suis un farouche opposant de la Haute Chambre feraient mieux de lire mon livre, où j'y aborde les nombreux points positifs de cette institution indispensable sur l'échiquier politique français où il représente une force tranquille d'analyse et de propositions. J'avais déjà publié en 2008, avec Robert Colonna d'Istria, Le Sénat : enquête sur les super-privilégiés de la République. Huit ans plus tard, malgré les efforts méritoires de son président Gérard Larcher, le Sénat reste toujours la plus fabuleuse usine à vraie-fausse transparence au sein de nos institutions politiques. Certes l'Assemblée nationale bénéficie des mêmes privilèges légaux, mais le Sénat, lui, se glorifie aujourd'hui d'être plus transparent.

Quels sont ces privilèges ?

Chacun des 348 sénateurs est rémunéré 11 350 euros net par mois, mais ne paie l'impôt sur le revenu que sur 4 140 euros et empoche ainsi plus de 7 000 euros net au black ! De plus, 45 sénateurs dignitaires touchent, en outre, une prime de fonction allant de 700 à 7 000 euros mensuels net qui échappe également à l'impôt sur le revenu. C'est complètement scandaleux, mais tout à fait légal répliquent discrètement les sénateurs interrogés, puisque voté par leurs prédécesseurs et maintenu en vigueur par les principaux intéressés. La même vraie fausse transparence se cache derrière le système de retenues financières mis en place le 1er octobre 2015, appliqué uniquement à hauteur de 710 euros par mois et par parlementaire, pour sanctionner l'absentéisme endémique des sénateurs. C'est un incontestable progrès sur le papier, insuffisant en pratique lorsqu'on examine le système de plus près.

Pourquoi ?

Comme le disait le président Gérard Larcher, en juin 2011, dans une interview qu'il m'avait accordée dans France-Soir : « Il faut plus de transparence et de justificatifs pour que les Français respectent leurs sénateurs. » Question d'exemplarité oblige, plutôt que d'envisager de déposer une plainte en diffamation contre moi, le patron du Sénat devrait rédiger un projet de loi pour abroger les privilèges fiscaux extravagants dont profitent les parlementaires. Ce serait une mesure très simple – parfaitement juste et équitable – pour que les Français retrouvent le chemin des urnes et faire reculer le populisme. Il ne s'agit pas de du tout de renverser la table, de crier haut et fort qu' « ils » sont « tous pourris », mais de réfléchir aux moyens de rendre confiance en nos institutions. Obliger ces parlementaires, sous la menace de sanctions financières, à venir à contrecœur au Sénat n'a qu'une utilité médiatique. La responsabilité de cette situation incombe aux grands électeurs qui sont en quasi-totalité des conseillers municipaux. L'investiture des candidats sénateurs par les grands partis et la cuisine politique qui s'ensuit reste la clé du problème. Le sénateur doit être dévoué au bien public, donc présent, technicien, voire polyvalent et expérimenté.

Mais, pour la première fois dans l'histoire du Sénat depuis plus d'un siècle, 14 sénateurs ont été sanctionnés financièrement pour absentéisme excessif. Cela n'a-t-il servi à rien ?

Face à un système protégé par un quasi secret défense, j'ai pu établir l'identité des sénateurs sanctionnés au dernier trimestre 2015. Ces derniers se répartissent en deux catégories. Pour la première, qui comprend une très forte proportion des 19 sénateurs d'outre-mer, l'absentéisme s'explique par l'éloignement qui se traduit par plus de 20 heures d'avion à l'aller ou au retour pour certains ! Or, demander à ces derniers d'être présents au moins à 1/3 des réunions ou séances obligatoires n'est pas raisonnable, il faut diminuer ce seuil. Il ne s'élève qu'à 50 % pour leurs collègues métropolitains : un vrai non-sens !

Jean-Pierre Masseret (PS-Moselle), Gérard Collomb (sénateur-maire PS de Lyon) et Serge Dassault (sénateur LR de l'Essonne qui ignorait qu'il devait assister aux questions orales d'actualité au gouvernement !) ont ainsi été sanctionnés à hauteur de 710 euros par mois le dernier trimestre 2015. Être ainsi privé d'un peu plus de 6 % de son revenu mensuel pour ne pas avoir été présent à la moitié de son temps de travail obligatoire : quel salarié, ou patron, peut envisager les choses de cette façon ? En fait, ce système de sanction n'est qu'un leurre. La nouvelle réglementation sur l'absentéisme au Sénat (l'article 23 bis) n'a fait qu'introduire une sorte de présence minimale, sorte de certificat de bonne conduite. Pendant chaque trimestre, sur un total de 33 journées en moyenne de travail en hémicycle et commission, un sénateur peut réglementairement échapper à toute sanction s'il se montre présent à une douzaine d'entre elles. Soit une moyenne harassante de quatre ou cinq jours de travail par mois au Sénat pour... 11 350 euros net mensuels !

Quelles sont vos sources ?

Nous avons mis au jour ce chiffre étonnant à partir des « tableaux d'activités » de chaque sénateur publiés sur le site du Sénat (rien de tel à l'Assemblée nationale) et des relevés de ces mêmes présences publiés au Journal officiel. Pour ne pas être sanctionné sur un trimestre, un sénateur doit être présent à 6 des 11 séances de questions d'actualité au gouvernement, donc il peut en sécher 5 ! Il doit également assister à 2 ou 3 des 3 ou 4 votes solennels, et à 4 ou 5 séances de sa commission permanente, dont il peut manquer le tiers ou le quart des réunions sans encourir la moindre sanction. Petit cadeau supplémentaire : 1 ou 2 des votes solennels se déroulent le même après-midi qu'une séance de questions orales d'actualité au gouvernement. Un vrai système passoire…

Mais des sénateurs peuvent être compétents et peu présents ?

Irréaliste. Les 100 sénateurs sur 348 au total qui font tourner la boutique Sénat sont sans exception présents, en commission ou dans l'hémicycle, tous les mardis, mercredis et jeudis, comme il se doit pour faire la loi. C'est une question d'éthique personnelle pour ces bourreaux de travail. Ces gens de qualité ne demandent jamais à être excusés, c'est-à-dire à être considérés comme présent grâce un certificat médical impossible à contredire ou un cas de force majeur invérifiable. Ce système légal des excuses permet aux 45 dignitaires du Sénat et à certains autres sénateurs d'échapper à toute sanction s'ils sont présents moins de 4 jours par mois.

Que préconisez-vous ?

Comme aux États-Unis, un Sénat puissant et efficace ne doit pas compter plus d'une centaine de sénateurs, un par département. Ne bénéficiant plus de privilège fiscal, ces sénateurs seront aidés d'une cinquantaine de collaborateurs. Ces changements seraient un signal fort, dont les Français ont besoin pour retrouver leurs repères et une certaine foi en la politique. Il en va de la pérennité du Sénat…

20.Posté par Dignité le 18/06/2016 08:14
Ce jeune élu , il me déçoit de plus en plus. Et pourtant, au début de son avènement j'avais de la sympathie pour lui tant il me paraissait apporter un souffle nouveau dans le microcosme politique local.

Et puis voilà: l'argent et le pouvoir ont gonflé ses chevilles ce qui l'a conduit à dire et à faire n'importe quoi.
Avec un peu plus de réserve de sa part il était parti pour durer. Maintenant , son électorat se réduit comme peau de chagrin et ses jours en politique sont comptés.
Sa dernière idiotie est liée au dernier référendum organisé dans sa Commune où il crie victoire alors que le 1/4 seulement de sa population s'est déplacée.
Ses attaques tous azimuts le décrédibilisent à un point tel qu' il commence à faire l'objet d'un rejet d'une grande majorité de gens. Mais que font ses proches ? Pourquoi personne ne le conseille de faire profil bas.

21.Posté par Bayoune le 18/06/2016 08:55
"le reste c'est du serieux , TA et conseil d'état disent clairement : fini de jouer cannettes.....
allez rentre chez ton maitre. " Post 16 Ces proposà une connotation raciste , la mention "rentre chez ton maître" mérite d'être poursuivi pour propos à caractère raciste qui sous entendrait l'origine kaf esclave de Thierry Robert. Lé vré li lé inpé excentrique, mais de là pour in makropolitin lui rappeler ses origine d’afro-descendant en ces termes pu le mépris pour nos frère kaf dann noute réunionité. Ou alor ou évoke leskizeke koné pa kosa ou la ékri?

22.Posté par V ieux Créole le 18/06/2016 12:49
"Le Supérieur hiérarchique du Préfet" nous a depuis longtemps habitués à ses excès de langage et à outrances !! Dans" l'Île des Ladilafés " par excellence , il a cru certainement qu'il pouvait aller encore plus loin ! La Justice vient de lui signifier qu'il est aller trop loin et signifié aussi que " trop c'est trop "!Et,c'est une juridiction d'appel qui le déclare de façon définitive sur cette affaire!! Nous sommes en Démocratie et je dis toujours" la Justice doit suivre son cours" car il y a " des appels" possibles :TOUS LES JUGES NE SONT PAS" MACROS" ! NE SONT PAS" POURRIS", aussi durs que puissent être leurs verdicts parfois !!! C ' EST "UN COUP TERRIBLE "pour le "p' t'it Coq de St-Leu" ,pour son égo étalé de façon insolente et régulière dans tous les médias...et terrible aussi pour tous ses admirateurs CAR IL N'AVAIT PAS QUE DES DÉFAUTS : il avait été élu avec une MAJORITÉ AUTHENTIQUE !!! APRéS "Terre Rouge" et la condamnation du Député-Maire de St6 LEU , CE SONT DEUX RAPPELS A L' ORDRE ,DEUX LEÇONS A TOUS CEUX QUI "FONT DE LA POLITIQUE" ou veulent en faire !!!

23.Posté par Franck le 18/06/2016 14:17
Moi j'ai voté huguette Bello et si j'étais maintenant je m'occuperais de Thierry Robert qui nous a quand même trahis . Oser porter plainte alors qu'il a rejoint notre liste pour se sauver . Nous lui avons ouvert la porte et voila comment il nous traite .a St leu arrange l'école est-elle avant crier que la Region I fait pas

24.Posté par Nounousse le 18/06/2016 14:53
Et oui voila quand mi dis a zot que thierry robert les gros coeur et toute zaffaire li mette sur le dos mr D.Robert bein bien fait pour sa gueule aller rale charrette piton st leu esteur

25.Posté par Nounousse le 18/06/2016 14:55
Telle est pris qui croyer prendre la c est pu une douche froide que la recu mais un tonne glacons sur la tete ouille ouille sa y fait mal

26.Posté par chavez le 18/06/2016 15:19
et lui qui demandais avec insistance pour avoir connaissance du dossier concernant les perquisitions, et bien t es servi mon pote , avant de regarder la paille dans l oeil du voisin , monsieur Robert regardes la poutre que tu as dans le tien , la boite à surprise est ouverte et...je pense qu il y aura d autres surprises !!!

27.Posté par chavez le 18/06/2016 15:22
21.Posté par Bayoune **** c est ton pote le petit de st Leu ? connotation raciste , mais tu divagues mon vieux il n y a pas que les esclaves qui ont un maitre , mais quand la connerie est là....elle reste et demeure

28.Posté par Zaza le 18/06/2016 15:40
A force de faire des la di la fe sur les autres on fini par récolte ce qu on sème . Mr le député bravo plus ridicule que vous il n en existe pas .Vos amis et collegues doivent être mord de rire ....

29.Posté par Gérard Jeanneau le 18/06/2016 16:25

Le mot cliens du temps de Cicéron avait un sens précis. Les riches avaient leur clientèle, donnaient du pain et des jeux en certaines circonstances. Ils étaient récompensés par la salutation et des bulletins glissés dans l'urne en leur faveur. Sous cet angle, Thierry Robert a tout faux.

Seulement les mots évoluent - ainsi brouette, naguère birouette, n'a plus qu'une roue; le charcutier, qui vendait de la chair cuite, vend aussi celle qui est crue; l'armoire, où l'on cachait ses armes, n'en cache plus; le boucher, autrefois vendeur de viande de bouc, vend toute sorte de viande sauf celle-là; il y a comme tromperie sur la marchandise.

Et le mot clientélisme n'échappe pas à l'évolution. Le clientélisme politique a pris des formes variées, sournoises, et qui ne peuvent qu'échapper à dame Justice, si vigilente soit-elle. Le clientélisme est protéiforme.

Peut-être Thierry Robert serait-il bien inspiré de soumettre son cas au tribunal européen, loin des cocotiers, comme dirait Vieux Créole !



30.Posté par Nounousse le 18/06/2016 20:52
Maintenant paye cet ou dois apres respect ou parol pour faire. Dans out commune la mediatheque et la piscine oublie pas que ou la dis aussi que ou va finance les jeunes dans out quartier de out prope poche nous nous la pas oublier cet ou la dis apres demmissione car la politique les pas fait pou ou mr thierry robert

31.Posté par Gérard Jeanneau le 18/06/2016 20:54
Et j'ai manqué de vigilance : vigilant avec un a !

32.Posté par Mwa la pa di le 18/06/2016 21:40
Derrière dazibao y a t il un fumeux avocat ?

33.Posté par Vieux Créole le 19/06/2016 00:44
Décidément , Monsieur Gérard JEANNEAU vous délirez toujours ... à l'ombre des" cocotiers" de l'île ? Quand et où ai-je pu écrire l'idiotie que vous débitez à la fin de votre courriel ( post 29) ÊTES VOUS BIEN SÛR que ces" cocotiers" (est-ce bien des cocotiers d'ailleurs??) sous lesquels vous semblez si souvent vous abriter, n'aient pas des effets hallucinogènes ?? Bizarre , bizarre votre remarque ! La dernière fois ( je répondais à l'une de vos déclarations pour affirmer qu' un "diplôme- cocotier "- expression employé quelquefois par certains- vaut , OFFICIELLEMENT , , autant qu'un diplôme de" France et de Navarre" .... TANT PIS pour tous "les esprits chagrins" et les "pisse-vinaigre"!! Je répète , une fois encore que" je fais entière confiance à la Justice et aux juridictions d'appel de mon pays ". Relisez , à tête reposée , le courriel que j'ai écrit au" post 22" . .Libre à vous de vous adresser directement au Tribunal européen ou à LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE DE LA HAYE ??Je crains dans ces derniers cas qu'on vous renvoie devant les Juridictions nationales ( celles de de votre pays ) !!!

34.Posté par Gérard Jeanneau le 19/06/2016 02:36
A Vieux Créole !
"comme dirait Vieux Créole.
Il faut, bien sûr, comprendre : "comme ne dirait surtout pas Vieux Créole". Simple antiphrase à relier à ses commentaires me concernant. Et qui échappe à qui ne se souvient plus.

35.Posté par "Vieux Créole le 19/06/2016 12:10
JE N'AIME PAS LES " MATCHES DE PING-PONG INTERMINABLES" ET SURTOUT PAS LES POLÉMIQUES STÉRILES INUTILES ! J'AI DÉTECTÉ VOS POINTS DISONS" SENSIBLES" ET LAISSE LE" TOUT JEUNOT "GÉRARD (qui radote souvent et rabâche toujours les mêmes souvenirs , comme un " p'tit vieux : ôté Gérard !!! A SES CERTITUDES QUI LE RASSURENT TANT ! LES "P''TITS VIEUX 3 ONT PARFOIS UNE" MÉMOIRE D' ÉLÉPHANT" !!! Salut ",jeune homme" et ...sans rancune"!!!

36.Posté par mireille le 19/06/2016 14:50
bonne fete des peres a thierry robert

37.Posté par Denisse le 03/08/2016 22:14
La pyramide inversée paye combien à certains d'entre vous pour mettre vos commentaires en ligne. Car en analysant les posts se suivent à quelques minutes près. Pour ma part je ne suis aucunement pour les sardines Robert. Mais j'estime que les inscriptions au casier judiciaire doivent s'appliquer pour tous qu'importe le parti politique.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales