Société

Thierry Gazzo : "Il faut utiliser la technique de pêche aux requins qui marche"

La crise requin s'éternise. Des vies se sont éteintes et certains professionnels ont déjà définitivement baissé leur rideau. Thierry Gazzo, pêcheur professionnel, a fermé sa poissonnerie il y a six mois pour ne se consacrer qu'aux requins. Un choix militant qu'il assume tout en sommant l'Etat et ses amis surfeurs d'ouvrir les yeux sur les méthodes "qui marchent". Le temps presse.


"Il y a un programme qui a de bons résultats, qui s'appelle WEST"
"Il y a un programme qui a de bons résultats, qui s'appelle WEST"
Zinfos974: Vous avez été touché par ces interprétations qui font des pêcheurs mandatés pour pêcher le requin des personnes qui vivent des subventions et finalement des attaques…
Thierry Gazzo: Je suis dans un bilan requin avec un exercice pour ma société qui est neutre. On ne gagne pas d'argent. C'est avant tout une conviction. Ca fonctionne à chaque fois par appels d'offres, donc c'est ouvert à tous les pêcheurs. Les petits comme les grands, tout le monde peut s'inscrire. Moi j'ai réussi à obtenir le premier appel d'offres sur Charc 1 parce que j'avais le prix le plus bas, c'est tout. Mais le sujet m'intéresse d'une manière générale. L'aspect financier doit être pris en compte car une société qui perd de l'argent ne peut être viable dans le temps. J'ai compris que si je pêchais le requin en faisant bien le boulot, je ne pouvais plus pêcher à côté pour ma poissonnerie. Elle a donc fermé il y a six mois. En plus, ça fait deux ans qu'on est sur les mêmes prix (sorties mandatées, ndlr). Les prix ont même baissé car quand je pêche pour le Comité des pêches, là ça ne devient plus rentable du tout.

Dans quels programmes vous êtes-vous inscrit ?
Pour Charc 1 et 2, il s'agissait d'appels d'offres et j'ai réussi à me placer grâce à des prix bon marché puis par des bons résultats de pêche. C'est vrai qu'au fur et à mesure, les scientifiques de l'IRD se sont plus positionnés sur moi et j'ai fait le plus gros des sorties parce qu'effectivement, il y avait plus de résultat. Ensuite, il y a l'étude ciguatera qui est mise en place depuis 10 mois. Pendant ses huit premiers mois, je n'ai pas pu y accéder. J'ai fait je ne sais combien de démarches de relance pour entrer dans le programme et j'ai pu y entrer les deux derniers mois. Pendant les huit premiers mois il n'y a pas eu de bouledogue de capturé. Quand je suis arrivé, tout de suite les choses ont avancé. J'ai fait neuf bouledogues sur les 12 pêchés. Les requins tigres, je n'en parle même pas car c'est vraiment un jeu d'enfant.

Vous avez apporté votre touche. N'avaient-ils pas la bonne technique ?
Ils n'avaient pas la bonne technique, pas les bons bateaux. Moi j'entends souvent monsieur Jean-René Enilorac (président du CRPM) qui prône la pêche traditionnelle. J'ai envie de dire que, malheureusement, pour le requin bouledogue, il faut des bateaux mieux équipés et c'est une pêche très dure. Donc, tant qu'on ne savait pas, tant que les pêcheurs traditionnels pensaient qu'ils pourraient capturer les bouledogues, ça se comprenait, mais maintenant qu'on sait qu'ils sont moins efficaces, le fait de vouloir absolument les petits pêcheurs ça va à l'encontre de la prévention parce que la pêche va faire partie de la prévention du risque requin. La population de requins va être gérée par les pêcheurs, donc autant mettre les pêcheurs les plus qualifiés sur ce programme.

Vous avez lancé le programme WEST pour quelle raison ?
A côté des programmes officiels, j'essaye, depuis la mort de ce touriste aux Brisants le 8 mai, un programme de pêche qui s'appelle WEST et que je finance par mes sous. Donc ça fait trois mois et je commence à trouver le temps long. Le but de démarrer ce programme est de le faire vivre et d'interpeller les autorités. Leur dire voilà : avec un bateau équipé et la bonne méthode on peut effectivement gérer la population de bouledogues. Deux mois après, je n'ai toujours pas d'intérêt franc de la part des autorités. Moi ce que je ne comprends pas trop c'est qu'on se dirige vers une expérimentation de drumlines dans la baie de Saint-Paul, or preuve est faite que c'est beaucoup moins efficace que la palangre de fond. Mon ratio, en deux ans d'activité, c'est 48 bouledogues par la technique de la palangre de fond et huit avec les drumlines (tous programmes confondus). Pour la technique de la palangre, j'étais seul et à côté ils étaient cinq bateaux pour l'autre technique…et malgré ce nombre important, ils arrivent à un résultat faible.

Vous en venez donc à la conclusion qu'il faut privilégier la palangre ?
Voilà. C'est vrai que deux morts en deux mois, les écoles de surf qui ferment, les touristes qui ne viennent plus, on est sur un problème de sécurité publique, on n'est pas là pour distribuer un marché, faire plaisir à untel ou untel, on doit viser l'efficacité et le plus vite possible. Tant qu'à utiliser une enveloppe, autant qu'elle soit utilisée sur le meilleur programme et la meilleure méthode. Là il y a un double gaspillage de temps et d'argent public. Or, le ratio prévu pour la palangre dans le programme Cap Requin serait de 30%. Il y aurait donc 70% qui irait à la drumline. Ca m'étonne qu'après je ne sais combien de CO4R*, au bout de je ne sais combien de sorties en mer, on privilégie encore la technique la moins efficace. Il n'y a qu'à la Réunion qu'on voit ça.

Thierry Gazzo a montré la voie aux autorités en organisant à ses frais la première opération post-attaque, avant qu'elle ne soit officialisée
Thierry Gazzo a montré la voie aux autorités en organisant à ses frais la première opération post-attaque, avant qu'elle ne soit officialisée
Hormis les chiffres qui parlent pour vous. Qu'est-ce qui peut expliquer cette différence entre les deux techniques ?
La drumline se matérialise par un seul hameçon avec un appât (généralement une tête de thon) fixé sur une ligne ancrée au fond de l'eau. La drumline est donc un procédé attractif qui consiste à faire venir le requin sur cet engin de pêche. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'une association comme PRR puisse prétendre repousser les requins en mettant un engin de pêche attractif. D'ailleurs, PRR n'a jamais rendu son programme public. Donc il évolue en fonction de la situation. Un coup c'est pour tuer, un coup c'est pour repousser ou pour expérimenter. Voilà, en fonction du budget, on trouve le meilleur discours. En plus, cette technique s'utilise dans peu d'eau. Qui dit peu d'eau, dit activité humaine. Je reste par ailleurs très sceptique sur la drumline qui est un engin qui marche très bien sur le tigre et sur le requin blanc mais pas sur le bouledogue.

Les caractéristiques de la palangre…
L'avantage de la palangre de fond est qu'elle peut s'envisager de la baie de Saint-Paul jusqu'à Saint-Pierre, donc je ne sais pas pourquoi la Région ne s'intéresse pas à cette technique et s'arrête simplement à la baie de Saint-Paul. Elle se réalise au large par 50 mètres de fond, donc loin des activités nautiques. Dans cette technique de pêche, entre 50 et 60 hameçons sont tendus sur une palangre mesurant 2 ou 3 km. Les appâts sont remontés à bord s'il n'y a pas de capture. Il ne reste donc rien qui serait susceptible d'attirer ou de fixer l'animal. Je rappelle que la palangre est conforme à la réglementation de la réserve marine.

Comment en êtes-vous venu à vous spécialiser dans cette technique ?
J'ai effectué mes 18 premières sorties sur de la drumline et ça n'a pas marché. A force de faire plein d'essais, j'ai cherché différents montages avec la palangre et il y a eu des résultats assez vite.

Pourquoi n'y-a-t-il pas plus de pêcheurs à faire du requin ?
Combien de pêcheurs seraient prêts à arrêter leur activité commerciale sur le poisson pour faire du requin ?… (silence) Il y a peu de palangriers qui seraient prêts à pêcher le requin car c'est moins rentable que la pêche des poissons commercialisables et le règlement se fait en différé. Par ailleurs, ce programme impose la présence à bord de scientifiques et d'observateurs et le respect d'un protocole. Selon moi, le bateau qui fait le requin ne peut faire que ça ou alors il le fait mal. Certains ont essayé de faire de la palangre sur d'autres bateaux, mais le mieux reste le palangrier (sourire).

Vous voulez démentir les interprétations, parfois relayées dans la presse, que les pêcheurs mandatés vivent de mannes financières ?
Les programmes ne sont pas des mannes financières pour les pêcheurs. C'est surtout beaucoup de temps et d'efforts en mer pour finalement une activité qui est moins rentable que si j'allais faire du thon. J'ai des gens qui me disent d'arrêter de faire du requin, il se trouve que moi ça m'intéresse. Il y a aussi de bons moments avec ces poissons-là. Je plonge parfois parmi les requins. Mais moi je ne veux pas que les Réunionnais se disent que les pêcheurs s'engraissent sur un problème de sécurité publique. Sur un post-attaque, quand le médecin légiste vous dit que : "attention, demain, il y a des fragments humains qui vont remonter", je peux vous dire que ce ne sont pas des pêches normales pour nous.

Combien êtes-vous payé pour ces sorties ?
Pour répondre à cette question il faut considérer que j'ai un bateau qui coûte 300.000 euros, des frais de crédit, assurance, salaires, charges sociales, gasoil, appâts, glace etc. qui sont imposants. Il y a donc beaucoup d'éléments à prendre en compte.

En dehors des programmes officiels de la Préfecture, pourquoi avez-vous lancé votre propre programme ?
Il y a un programme qui est actif, qui a de bons résultats, qui s'appelle WEST et que je finance avec mes propres sous depuis mai. Le but était d'interpeller les autorités en leur montrant que ça marchait, mais deux mois après, bizarrement, ça n'attire personne. Je n'ai toujours pas de retour.

Pensez-vous ne pas faire assez de lobbying ?
Tout à fait. Contrairement à mes amis d'OPR et PRR qui ont l'appui des mairies, de la Région…, moi je ne peux compter que sur mes résultats.

Vous n'apparaissez pas non plus lors des rassemblements ou des hommages ?
Oui, je ne suis même pas cité. Je suis systématiquement mis à l'écart.

Vous n'avez-pas réussi à vous faire aimer ou il y a une autre raison ?
Non, Nativel ou Perry, on a grandi ensemble avec ces gars-là. Ce sont des amis. Le problème c'est que PRR est partie sur les drumlines, et n'en démord pas. Y'a un copier/coller chez eux avec le Natal Shark Board. La meilleure preuve c'est qu'ils veulent faire venir un spécialiste des drumlines, Geremy Cliff. On sait que ça ne marche pas et ils s'obstinent. PRR pense qu'il aura sa place de leader en ayant des soutiens politiques etc, moi je pense que celui qui aura la place de leader c'est celui qui aura le moins de victimes. C'est ça l'enjeu : protéger des vies, sauver des emplois, refaire revenir les touristes.

------
*Comité opérationnel réunionnais de réduction du risque requin
Jeudi 1 Août 2013 - 14:25
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3334 fois




1.Posté par Papang Endemik le 01/08/2013 15:06
Bravo à lui. Qu'on tape dans ces fameuses zones de confort devant St Gilles et L'Etang du Gol, qu'on effarouche ces requins et qu'on sécurise durablement ces plages.

2.Posté par breizhatoll le 01/08/2013 15:14
faudrait voir a se renseigner avant de vouloir se faire passer pour un grand pecheur. une drum line peut avoir plusieurs hameçons. cette technique est idéal pour marquer les requins comme pour les pecher car le requin peut continuer a nager. de plus la palangre peut être poser 24 h et le bateau n'a qu'a revenir sur la bouée pour relever les lignes . autrement plus efficace que de faire des ronds dans l'eau désolé.

http://www.youscribe.com/catalogue/tous/education/cours/la-peche-a-la-palangre-verticale-manuel-a-l-intention-des-pecheurs-402225

ce n'est pas avec 23 requins pêchés en un an que ce monsieur devrait la ramener alors que par deux fois

3.Posté par Nono le 01/08/2013 15:35
"Il ne reste donc rien qui serait susceptible d'attirer ou de fixer l'animal." Tout est dit.

Messieurs Gazzo, père comme fils, des gens censés et qui connaissent la mer...

4.Posté par Nono le 01/08/2013 15:40
@breizhatoll: Bonjour. Si je vous suis, vous laisseriez 24 heures une tête de thon dans l'eau dans la baie de Saint Paul?

Je ne suis pas sûr que cela diminue la concentration de requin sur nos cotes...

5.Posté par anne le 01/08/2013 15:43
Un discours qui semble censé. Ca change de la propagande d'OPR et de PRR qui croient détenir la vérité, qui imposent un point de vue et qui refusent toute opinion qui vont à contre sens de la leur !

6.Posté par JORI le 01/08/2013 15:48
"Des vies se sont éteintes et certains professionnels ont déjà définitivement baissé leur rideau", c'est bien ce qui est dit depuis longtemps, ce n'est pas une histoire de décés mais bien d'argent qui ne peut plus être fait dans ce milieu.

7.Posté par breizhatoll le 01/08/2013 16:53
a nono

a votre avis comment ils font pour marqué les requins et ce juste en face de certains spots ? ils appâtent aux carambars ? alors tant qu'a appâter autant le faire au large et les choper , non ?

histoire de relativiser un peu mon premier post , je dirais que la palangre de fond est intéressante également. cependant il faut reconnaitre qu'on a du mal a comprendre que dans le cadre de la ciguatera on n'ai pêché que 23 requins en un an et que le jour de l'attaque de la petite sarah on réussisse en deux jours a en sortir trois d'un coup.

8.Posté par M. Gazzo n''''a pas tout compris ... le 01/08/2013 17:50
M. Gazzo a effectivement une bonne technique de pêche au bouledogue et je le remercie de ses efforts.
Cependant il n'a pas compris l'utilité des drumlines.

Ce système N'EST PAS PREVU POUR PECHER LE PLUS DE REQUINS. ( c'est pourquoi il est considéré comme plus écologique que les filets.)
Il est posé 24/24, avec un appat petit (2 à 500 g) détecté uniquement par UN REQUIN DEJA DANS LA ZONE.
Ce requin s'approchant des cotes détourne alors son attention vers cette drumline au lieu d'aller croquer un baigneur.
En outre, lorsqu'un requin est pris, il envoie des signaux de stress et la zone devient ainsi hostile aux requins.
M. Geremy Cliff pourra expliquer tout ça en détail puisqu'il arrive bientôt.
Il pourra aussi témoigner que cette technique fonctionne dans le Natal où ils ont comme nous des tigres et des bouledogues.

http://www.shark.co.za/Uploads/Drumline%20FAQ.pdf

9.Posté par le taz le 01/08/2013 17:51
il faudrait être naïf de croire qu'après avoir buté une certaine quantité de requins (moi même j'ignore le seuil qui garantirai une certaine sécurité), vous arriviez encore à convaincre des gens à aller à l'eau en toute sécurité.
primo, les gens ne viennent pas à la réunion pour ses centaines de kilomètres de plages idylliques. franchement, ça se saurait.
et les touristes qui débarquent des 3 gros porteurs tous les jours ont l'air de connaitre le risque requin et viennent quand même...
il serait temps, localement, de s'interroger sur la crise économique qui fabrique du chômeur à la pelle, façon hollande, et qui réduit de facto le nombre de candidat à venir dépenser son budget vacances à la réunion (et ailleurs aussi, requin ou pas!!!)
secundo, c'est sur, les activités lucratives autour des sports nautiques, c'est terminé. Avec 0, 3, 50 ou 200 requins éliminés, qui va garantir qu'il en trainera pas un x+1 (x = nombre de requins éliminés pour satisfaire les petits plaisir humain dans l'eau, et de plus en plus souvent contre rémunération) et qui viendra pas vous chatouiller les orteils quand vous serez dans l'eau ? qui, et avec quelle méthode ? pour ma part, y’a des requins, et tant qu’il y en aura, j’irai pas, point.
bref, l'hypothèse de base est fausse et par conséquent dire que l'enjeu, c'est protéger des vies, sauver des emplois, refaire revenir les touristes est une affirmation fausse.
les touristes viennent moins car ils sont chômeurs ou ont moins de revenus et quand ils viennent, c'est plutôt pour de la rando. Allez faire les agences de voyage dans les grandes ville en France, vous verrez, la réunion n’est pas reconnue pour ses maigres qualités nautiques.
et affirmer vouloir protéger des vies alors que le risque 0 ne sera jamais atteint relève encore d'un fantasme.
L’impression que ça laisse, depuis quelques mois, c’est que voulez gagner du fric sur le dos des rares touristes en les attirant dans l'océan tout en étant strictement incapables de garantir une sécurité à 100%, tant qu’il y aura des requins.
allez, continuez à tuer vos requins, j'ai bien peur que cela ne serve à rien, sauf à buter du requin.

10.Posté par vieux loup de mer le 01/08/2013 18:23
à Breizhatoll , 23 en un an , 3 en deux jours , la peche n'est pas encore une science exacte ....les bredouilles existent , meme quand il s'agit de pecher du requin qui reste un poisson comme tous les autres !!!

11.Posté par bureaucrate de la mer le 01/08/2013 18:38
thierry gazzo reve de gagner le jack pot: devenir fonctionnaire de la prefecture en pechant dans la reserve. C'est moins fatiguant que d'aller au large et ca rapporte plus et ya meme pas besoin de commercialiser le poisson qui va direct à l'equarissage !!!

12.Posté par Après le banjo le Pipo le 01/08/2013 19:07 (depuis mobile)
Mr n''a toujours pas compris que toute les formes de pêche sont nécessaire ici à la réunion, aveugler par les € , il ne tiens plus compte de personne, car seul lui a la vérité , aller dormi don!

13.Posté par Babouk le 01/08/2013 19:17
C'est quoi tous ces tabous pour aller pêcher du requin? Rien d'illégal hors réserve. De simples plaisanciers peuvent y aller.

14.Posté par Fab le 01/08/2013 20:04
Visiblement certains s'en foutent royalement de voir disparaitre tout le coté "océan" de la Réunion, au profit de l'arrivée de quelques gros poissons. Ils sont résignés, "c'est la nature", "si on en tue 100 le 101e sera toujours là", "le requin est dans son milieu" etc.. Quoiqu'on propose ils râleront et trouveront ça scandaleux d'utiliser l'argent public à de telles fins. Évidemment si vous ne pratiquez aucune activité nautique je peux comprendre que c'est facile de venir des leçons d'écologie puisque requins ou pas, ça ne changera pas votre vie. Alors pardonnez tous ceux qui essayent de sauver tout un secteur d'activités ou un mode de vie qui n'est pas le vôtre.

15.Posté par distribution de goniS sur la tete le 01/08/2013 21:07
on repense au pere gazzo qui passait à toutes les telé pour raconter partout que des bouledogues sedentaires s'etaient installés. Lui aussi a ete dementi par les etudes charc. Tous ces bonimenteurs devraient avoir la pudeur de reconnaitre qu'ils s'etaient trompé.

16.Posté par le taz le 01/08/2013 22:37
@14
descendez de votre nuage....
on est pas dans le monde de bisounours, on est sur terre, et il y a des dangers mortels que l'on voudrait éviter. si vous êtes suicidaire, c'est votre problème.
l'endroit le plus protégé et le moins dangereux demeure le lagon, quoique que le risque 0 n'existe pas.
"si on en tue 100 le 101e sera toujours là" - ah bon, si on en tue 100, pouf le problème est réglé, allez, les enfants, vous pouvez aller vous baigner TRANQUILLEMENT en TOUTE SECURITE, on en a eu 100 !!!!
"le requin est dans son milieu" - jusqu'à preuve du contraire, oui.
vous parlez de résignation : et bien oui, tant que le risque, ou la probabilité de rencontrer un requin dans l'espace maritime est non nulle, je n'y mettrai pas les pieds, faisant appel à un instinct, celui de la survie.
l'argent public doit servir en premier lieux le public, et tous les problèmes qui touchent le plus grand nombre. ça vous plairait que je vous confisque sur vos revenus une certaine somme, juste pour permettre à 100 personnes, sur une population de 70 millions, de pouvoir jouer et s'amuser. vous comprenez, les pauvres petits, faut leur acheter des ordinateurs, des jouets, et les surveiller de surcroit. le jeux avant tout, le reste des problèmes peut attendre !
vous ne trouvez pas qu'il y a des choses plus graves et qui sont certainement plus prioritaires comme ce que cet article évoque, par exemple
notez que je me fous de leurs passions, comme des millions de gens, et qu'ils y aillent dans l'eau, ça n'est pas mon problème, comme je l'ai déjà évoqué. qu'ils signent une décharge, et s'ils ont envie de s'éclater, qu'ils s'éclatent. et s'ils se font croquer, et bien pas chance. mais qu'ils assument leurs prises de risque.
je trouve absurde qu'en 2013, des gens peu responsables prennent des risques pour s'amuser, manifestent, crient, réclament et en plus finissent par obtenir le contraire de ce qu'ils voulaient.

17.Posté par PECPEC le 02/08/2013 06:02
Un article "éclairant" enfin quelque chose de clair et compréhensible. Pour ce qui est de la vérité ou non c'est une autre histoire, mais enfin on nous explique les choses simplement sans passion excessive.
La question qui me vient, c'est pourquoi TOUS les intervenants ne sont ils pas assis autour de la table ? Encore des affaires de gros sous et d'influence?

18.Posté par Nono le 02/08/2013 06:25
@7 breizhatoll: "alors tant qu'a appâter autant le faire au large et les choper , non ?" Au large nous sommes d'accord, la on parlait de la baie de Saint Paul.

@17 : 37% de requins sédentaires, cela sort de la dernière étude CHARC. Guy Gazzo avait parfaitement raison lorsqu'il parlait de requins sédentarisés, ne vous déplaise.


Pour changer de sujet, aux malokis qui continuent à parler du gaspillage de leurs impôts (s'ils sont réellement imposables, ça c'est encore à vérifier), je n'ai entendu personne dire du mal du projet de parc de glisse de la Possession, je cite "La mairie de la Possession lance un appel d’offres pour la construction d’un parc de sports de glisse dans le quartier de Moulin Joli.". Un investissement pour combien de pratiquants? Apparemment certains préfèrent voir l'argent public partir dans des "rond points" inutiles...

19.Posté par fontaine le 02/08/2013 07:40
S'il a fermé sa boutique, pour cela, n'ayez crainte, il doit très bien s'en sortir : sinon il pêcherait le thon comme il dit!
c'est absolument hypocrite de dire qu'il le fait pour sauver des vies et qu'il perd de l'argent!

il faut arrêter ce massacre : ce n'est pas parce que l'on tue les requins qu'il n'en reviendra pas d'autre

tout cela est finalement de la poudre aux yeux.

ET CERTAINS EN TIRENT PARTI!

la nature est faite de cycles, de plus tout est déréglé en ce moment, et il faut accepter de vivre avec.

IL FAUT ARRÊTER CES TUERIES!

20.Posté par breizhatoll le 02/08/2013 08:17
encore une réflexion imbécile ! alors l'océan on s'en fout car il y a d'autre problème ? et a votre avis les touristes font vivre combien de personnes ? mais vous pensez sans doute que la réunion peut vivre uniquement des subsides de la métropole ? ou bien vous faites parti de ces gens qui sont bienheureux que cette ile soit mise sous cloche pour pouvoir vendre vos merdes chinoises a prix d'or ?

pour ce qui est de l'argent public on est bien d'accord : moi non plus je ne souhaite pas que près de 7 millions d'euros ai servi a créer une réserve a requin au bord d'une station balnéaire aux seuls fins de satisfaire quelques écolos et scientifiques péi au mépris d'une économie qui se suffisait a elle même et faisait vivre bien des gens .

La réunion fait marrer le monde entier non pas parcequ'elle tue des requins ce qui est faux mais surtout parcequ'elle est persuadée de pouvoir se passer de touristes en leur fermant les plages: une parfaite illustration de la débilité francaise au niveau économique. mais bon pas de problème tant que les subventions tombent n'est ce pas ? vivement que le robinet se ferme !

21.Posté par Némo le 02/08/2013 09:32
NOUS TE SOUTENONS DANS TON COMBAT THIERRY... COURAGE !!!

22.Posté par NEPTUNE le 02/08/2013 09:52
@ 20.Posté par breizhatoll

D'accord avec vous !!!

Mais avec nos élu-e-s cumulards, démagogues adeptes du toujours plus... pour eux, qui prétendent connaitre leur péï en tournant le dos à la mer , le changement n'est pas pour demain !!!

23.Posté par Fab le 02/08/2013 11:55
Les activités nautiques ne seraient donc que des "jeux", des "amusements" selon certains. C'est bien la preuve de leur mépris pour une activité qu'ils ne pratiquent pas et ne connaissent pas.
Par ailleurs personne n'a prétendu qu'après avoir péché 90 requins (ou même 10 000) tout rentrerait dans l'ordre et que la sécurité serait rétablie.
C'est simplement qu'aujourd'hui le niveau de risque est anormalement élevé, donc inacceptable, pour une station balnéaire autrefois "sûre". Alors oui il faut agir et les personnes concernées s'en occupent, pardonnez-les.
La mer c'est pas la priorité à la Réunion peut être, mais une bonne partie des hotels se situent quand même sur la cote Ouest et il est de mauvaise foi de dire que cette crise n'aura AUCUNE conséquence sur le tourisme...

24.Posté par Gazzo and Nativel, Silly frogs le 02/08/2013 14:39
23.Posté par Fab

la bande a nativel et gazzo detruit le tourisme et l'image de la réunion. Il suffit de lire les comentaires etrangers sur surfermag


What a sad day...surfer demanding to kill sharks...


Make numbers mate... how many humans there are, and how many sharks, how many humans die by sharks and how many sharks by humans... this is not rocket science, for the health of the ocean sharks worth much more than humans.

et meme les australiens fustigent la connerie :

tassie:

I've read that, statistically, Reunion has quite a few road fatalities every year; apparently the ditches are dangerous. Perhaps the Govt should ban driving for a while and do a quick cull of a few motorists!
While no one wants to get eaten alive anyone who uses the ocean has to be aware that there are risks involved. At present we certainly kill more sharks than they do people but that still doesn't make the sea safe. After sharks, what next? Sting rays, jelly fish, rogue waves?
As for the marine reserve being the problem, there needs to be more study into that tired argument. In Western Aust, where they has a similar shark issues, recent findings show that sharks were coming closer to shore due to changes in ocean temperatures (draw your own conclusions of what that might be a result of).

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales