Culture

Théâtres départementaux: Le vainqueur ne pouvait-il être que Pascal Montrouge?

Comme en 2009, la procédure de sélection du futur directeur des Théâtres Départementaux est marquée du sceau de la suspicion. Alors qu’une commission permanente censée officialiser le choix du candidat retenu doit se tenir mercredi au Palais de la Source, le dossier déposé par Pascal Montrouge est annoncé vainqueur depuis environ deux semaines, reléguant le rôle de la commission permanente du Département à celui de faire-valoir.


La nomination du futur directeur des Théâtres Départementaux a-t-elle respecté un cheminement clair ? En dehors des interférences politiques ? Certains observateurs n’y croient plus. Comme en 2009 où la contestation du vote* avait fini devant le tribunal administratif suite à un recours de Jacques Dambreville (directeur de l’ODC à l’époque et candidat à sa succession), la procédure de sélection 2016 en prend le même chemin…

Le renouvellement du bail de Pascal Montrouge pour six ans** à la tête de la plus grosse offre de spectacles culturels de La Réunion est en effet sur le point d’être validée ce mercredi 8 juin. Mercredi, les élus de la commission permanente du Conseil départemental devront voter pour entériner la candidature retenue. Fin mai, la commission culture du Département faisait de l’association des Théâtres Départementaux de La Réunion (TDR). de Pascal Montrouge le dossier de candidature le mieux noté alors que la candidature concurrente portée par Thierry Boyer était selon certains annoncée devant, jusqu’à il y a deux semaines.

Pour quelle raison ce revirement de situation est intervenu à quelques jours de l’examen final des deux dossiers encore en lice ? Certains y voient l’entremise de politiques, encore une fois. Des éléments semblent accréditer cette thèse.

Pour rappel, en octobre 2015, le Conseil départemental avait émis un appel d’offres pour la gestion en délégation de service public des deux grandes scènes culturelles sous sa responsabilité. Quatre compagnies ont candidaté : les Théâtres Départementaux de La Réunion (l’équipe sortante), Culture créole, Amadeus (l’autre finaliste) et Réunion Culture. Toutes avaient le même objectif : devenir l’association attributaire, pour six ans, de la délégation de service public gérant les Téât’ Champ Fleuri et de Plein Air pour le compte du Conseil départemental.

Du 27 janvier 2016, date de l’analyse des offres, à l’avis de la commission culture notifié aux protagonistes le 31 mai, les élus du Département ont scruté les dossiers de chacun et reçu les prétendants. Des quatre postulants, deux candidatures s’étaient donc démarquées, souligne l’avis de la commission culture : celle de TDR (l’équipe sortante dirigée par Pascal Montrouge et directeur actuel) et celle de l’association Amadeus (menée par le candidat Thierry Boyer). S’en était suivi l’examen plus poussé des deux « finalistes ».

La commission permanente influencée ?

Si l’on s’en tient à la lecture des motifs de sélection des critères rendus publics le 31 mai, les deux candidatures ont fait jeu égal sur la quasi totalité des critères de l’appel d’offres. Aucun avantage décisif n’aurait pu être crédité à l’une ou l’autre des candidatures, analysent nos informateurs.

Ce choix vient s’ajouter à des éléments qui troublent la fin de la période de compétition entre les deux dernières candidatures en lice. Le 26 mai, soit quinze jours avant la tenue de la commission permanente, un article paru dans la presse écrite dévoile que la candidature de Pascal Montrouge tient la corde. Déjà. Une parution de nature à troubler le vote serein de la commission permanente à venir selon nos interlocuteurs.
 
Autre curiosité, alors qu’une période de discrétion aurait dû être maintenue à ce moment-là, dès le 20 mai 2016, des échanges de mails prouvent que l’équipe dirigeante actuelle a commencé à inviter des personnalités politiques et des artistes péi pour une grande fête programmée le 16 juin, soit une semaine après la délibération de la commission permanente de ce mercredi 8 juin. Le timing choisi pour l’envoi de ces invitations suscite l’étonnement de certains observateurs.
 
Dernier détail que relèvent des spécialistes du milieu culturel, l'annonce du candidat retenu pour la DSP a été organisée trop proche de la fin de mandature de l’équipe sortante, c'est-à-dire début juillet toutes les deux, en même temps.

La logique voulait que le choix du candidat retenu pour la DSP soit validé au moins six mois avant la fin de mandat de l’équipe sortante pour permettre - dans le cas où l'équipe Montrouge venait à ne pas être reconduite - à la nouvelle équipe de programmer sa saison culturelle. « Tout programmateur de spectacles sait qu’il faut au moins six mois pour mettre sur pied une programmation digne de ce nom ». Ce qui fait dire, une nouvelle fois, que tout semblait être fait pour privilégier la candidature de l'équipe sortante.
 
---
*2009 : Les dessous de l'élection de Pascal Montrouge...
 
** Tous les six ans, le Conseil général lance un appel à candidatures pour la direction de ses théâtres départementaux, gérés sous forme de DSP. Elu en 2009, Pascal Montrouge achève donc sa mandature début juillet 2016 (après un prolongement de 6 mois, puis de nouveau 6 mois décidé l’an dernier par la présidente du Département, ndlr)
Lundi 6 Juin 2016 - 08:40
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 6342 fois




1.Posté par politic parnoumim... le 06/06/2016 11:42
nos zelues reussiront ils a déclencher une guerre civile dans ce pays de mafieux...???

2.Posté par sous-marin le 06/06/2016 14:01
NASSIMAH tombe pas dans le piège . montrouge = sous marin de Didier Robert et ne fait pas consensus chez les artistes

3.Posté par Zitoune le 06/06/2016 15:14
Le plus juste serait de demander aux spectateurs de choisir....à quand une démocratie participative !

4.Posté par Vieux Créole le 06/06/2016 15:48
JE NE SAIS PAS QUELS SONT (OU SERAIENT) "LES DESSOUS DE CETTE AFFAIRE" ET NE CHERCHE PAS A LE SAVOIR (dans le contexte de suspicion générale actuel !) Bien que n'habitant pas ST- DENIS ou les environs, J e n'hésitais pas trés souvent à faire le déplacement (assez long!) pour assister aux spectacles donnés à "Champ Fleuri"? comme à ceux et aux "conférences enrichissantes" (avec participation du public ) qui AVAIENT LIEU à " Lespas" Leconte de LIsle" de St-Paul , il y a deux ans .... Monsieur MONTROUGE a fait ses preuves et montrer ses compétences. ..Pour éviter toute magouille possible dans" notre chere île intense", pourquoi ne pas fixer, pour l'avenir, la limitation de la durée des mandats du Président ??

5.Posté par mickael le 06/06/2016 19:27
Pascal Montrouge lol...... toutes les pointures de jazz ou autres vont faire leur spectacle ailleurs au TPA grace ou plutot a ce monsieur ya des spectacle de niveau créole bas de gamme oui le bruit et l'ambiance sont présente mais vide artistiquement ce bonhomme va tuer le spectacle a la reunion pour les vrais amateur de musique , pour moi mysti séga mauricien etc etc sont musicalement nul bref peut etre sa rempli mieux les salles de reunionnais qui ne connaissent rien ou pas grand chose de la musique avec un QI de moineau saoul .... bref oui il faut favorisé les " ARTISTES " de la reunion mais sans dec , ne pas proposer a un gars comme marcus miller la scene du TPA je comprends pas

6.Posté par Tir Malol le 06/06/2016 23:16
Mon Diè Séignèr lé bien loin le temps de Monsieur Jacques ...où il y avait à l'an au moins quatre spectacles TOP ++++ et au moins deux pointures Post nana 5 pas point trop tort
a moin que l’Alzheimer la fini kap a moin si nana kelkun pou rapppel a moin au moin deux spectacles de qualités à part boum boum et la danse ?
pour ma part trois ans ma la pas pose le pied Saint Zil

7.Posté par Pedro le 07/06/2016 19:45
Encore un délit de favoritisme de Mme DINDAR ? Un tout cas ça y ressemble bien. L'équipe Momtrouge lol culture caviar. Missty heureusement que tu as produit avec ton équipe un TEAT (le clin d'œil péi des TDR ) ST ZIL (mon clin d'œil aux TDR) pour rappeler que ces structures sont pour tous et à tous.

8.Posté par LECOMTE le 02/08/2016 11:46
Mémoire courte ou dénigrement maladif ?
Avant Pascal Montrouge, vous souvenez-vous combien de spectateurs sur l'année remplissaient les salles du Theat départemental ? oseriez vous dire que la programmation était de qualité ? quelle était la capacité à mobiliser sur notre petit territoire , et pour un prix modique, de grandes pointures internationales ? allez voir les prix pratiqués pour ces mêmes spectacles en métropole ou ailleurs !
Un peu de modestie s'il vous plait et d'objectivité...
Petit rappel, non exhaustif :
- accueil du film d'aventure( création locale)
- spectacles de danse que beaucoup nous envient (et reconnaissance internationale au travers du label obtenu): Prejlocaj avec des décors extraordinaires, Carolyn Carlson, Benjamin Millepied ( devenu directeur de la danse à Paris), New Gravity, Sidi Larbi Cherkaoui, Aurelien Bory, les magnifiques choregraphies d’Akram Khan Company, et tant d'autres !
- Cirque poétique: qui aurait imaginé que le Slava snow show que tous s'arrachent , viendrait de Russie jusqu’à nous pour nous rendre notre âme d’enfant et reviendrait même , faisant chaque fois carton plein ?
- Theatre : spectacles primés aux Molières, Magnifique Cyrano de Bergerac avec Philippe Torreton, Lucrèce Borgia, les particules élémentaires de Michel Houellebecq. Joel Pommerat, Cie Non Nova et ses personnages en sacs plastiques
- Sans oublier nos "grands" locaux, Firmin Viry, Pat Jaune, Jacqueline Farreryol, nos valeurs sures du Maloya et du renouveau du Jazz, Davy Sicard, Meddy Gerville , et d'autres moins connus mais talentueux
- les créateurs comme Nicolas Givran et ses spectacles troublants , bousculant le rapport du spectateur à l’acteur
- Sans oublier la musique classique avec des solistes comme Anne Queffelec
- le Total jazz avec des artistes précieux comme Michel Portal, Tito Puentes,
- les nuits des virtuoses avec des découvertes enthousiasmantes, l'Afrique enchantée
- les humoristes comme Guy Bedos et beaucoup d'autres
- Les variétés avec la grande Sophie, Nougaro, Julien Clerc, Michel Jonas, Maxime le Forestier..
Alors, certes , certains jazzmen n'ont pas été invités mais laissons la place aux autre festivaliers, le Opus Pocus, le Sakifo, les Théâtre sous les arbres, le Théâtre de St Benoit etc.. pour nous donner une programmation éclectique.
Et ne boudons pas notre plaisir ! merci à Nassima Dindar si c'est sa décision, de nous offrir une continuité dans la qualité. Nous sommes soulagés et ravis de ce renouvellement de mandat à une équipe compétente et engagée, qui nous a remis sur le chemin d'une programmation souvent exceptionnelle.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales