ZinfosBlog

The Muppet's show


Ce qui est fascinant sur Facebook c'est qu'on est au spectacle comme dans un laboratoire face à un insecte qui va être décortiqué.
Les hommes politiques ont découvert les réseaux sociaux et pas certain que ce soit une très bonne chose. Ils ont du mal à gérer un pays alors imaginons les avec des amis virtuels et une page blanche. Ça donne des cas sociaux et à la limite des psychopathes.

Dans le banc de l'opposition, y'a que des bo gosses. Il suffit d'aller faire un tour sur leur page FB. Ils sont jeunes et frais. Des modèles de magazine. Ezra Jhuboo craquant et croquant dans ses tenues estivales. Shakeel Mohammed, l'avocat trendy et dandy au look Travolta. Adrien Charles Duval. Ô Adrien. Il est suivi et adulé sur sa page FB comme une rock star. Point commun : tous des fils à papa, tous issus d'une dynastie. Aucun dépaysement possible face au dinosaures. Les codes sont les mêmes. 

Et puis il y a les autres...

Lutchminamachin, c'est l'ex-ministre des finances qui a dans les pattes le scandale "Euro loan". Il avait obtenu un emprunt de Rs 43.6 millions ( 400 000€ ) à un taux d'intérêt de 1.5%. On avait aussi découvert ses investissements dans l'or. 

On lui avait confié les finances de l'Etat sans se douter qu'il avait fait des miracles pour sa pomme. Face au scandale et la "campagne de calomnies" et selon lui le "complot et les tentatives machiavéliques" pour le déstabiliser, le "Goldfinger" s'est mis en mode convalescence et en retraite de silence pour cause de "surmenage professionnel". Assez pratique quand on est emmerdé par un scandale. Fallait y penser.

Sauf que Monsieur a eu le chic d'entrer en transe de contemplation méditative sur Facebook. Adepte de yoga et de philosophie, on a eu droit à du Rudyard Kipling (l'auteur du livre de la jungle), Madiba, Gandhi et ses états d'âmes ainsi que tout un chouette baratin sur le fait qu'il souhaite rétablir sa vérité en restant "serein". 

Dans la foulée, le grand SAJ Premier ministre de l'époque, a utilisé de ses prérogatives pour procéder à un mini remaniement ministériel. En lui confiant les fonctions du ministère des affaires étrangères. A noter que le petit bonhomme est trop "fatigué" pour le ministère des finances mais pas celui des affaires étrangères. On adore. On applaudit la performance de ces gymnastes de haute voltige. 

Suite au démantèlement de la Bramer Bank et l'empire BAI dont Lutchmi s'en est toutefois vanté même lors de son séjour à la Réunion. Monsieur refuse de vouloir en prendre la responsabilité. Et il le fait savoir de façon candide sur les réseaux sociaux comme une Miss Mauritius. Il faut croire qu'en politique, le déni est chose arrangeante selon le sens du vent.

On observe également, consterné, le petit jeu dégradant sur la page de Gérard Sanspeur. L'homme dont tout le monde semble prendre comme le nouveau Messie. Proche du beau père de l'Héritier. Il est également le beau frère du Chief executive de la Bourse de Maurice. A son actif avant d'atterrir au gouvernement, il gérait la page de l'ex-parti Ensam Nou Kapav, avec la même volonté de faire le buzz, quitte à acheter des "likes" à l'étranger. Il tâcle dans une "battle" sans état d'âme son pire ennemi Badhain en toute occasion et circonstance. Il est réputé pour avoir torpillé le projet Heritage City. C'est le "stalker" facebookien. 

Après la note "humoristique" sur « Les baisers mythiques de l’Histoire » sur la plateforme de la Mauritius Finance en référence au baisemain de Badhain envers son Maître Pravind. Sanspeur continue dans la provocation et la récidive. Entre des références mystiques du Dieu Krishna dans le Mahabharata, des chansons boolywoodiennes et Hritik Roshan ou encore ses salades et fruits du jardin. Monsieur s'éclate. Et nous éclabousse par la même occasion. 

Il a pouvoir sur tout. C'est Sanspeur qui valide les projets IRS, les Smart cities et tous les développements du pays. Ce qui fait dire que très certainement le pouvoir lui a grillé le peu de neurones. Tel un sale garnement mal élevé, il vient de frapper encore une fois en-dessous de la ceinture de façon humiliante envers Badhain, l'objet de ses cauchemars. En insinuant que celui-ci a contracté la jaunisse et une hépatite aiguë. On vous laisse apprécier la finesse et l'élégance du bonhomme.  

De l'autre côté du miroir comme Alice aux pays des Merveilles, savoir se payer des journalistes et de ses détracteurs est rentable. Badhain Minion le sait. Sur son compte Facebook, celui qui s'était auto-proclamé Vizir a puisé dans ses ressources face à l'arsenal des attaques faciles. Lui qui est connu pour ses intérêts électoraux et son ego hypertrophié veut faire la leçon aux donneurs de leçons. Il n'a pas hésité à caricaturer Ivan le numéro 2 du gouvernement comme le "sleeping chihuahua" avec une belle dédicace. On n'ose imaginer la suite. Sachant que le sobriquet du type est KGB. Il dit avoir placé dans le cyber espace des données ultra confidentielles.

The show MUST Go on pour les addicts de Facebook. Mieux que le Muppet's show !
 
Source : http://www.zinfos974.com/lamauricienne/The-Muppet-...
Mercredi 15 Mars 2017 - 23:45
La Mauricienne
Lu 511 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Mai 2017 - 14:44 Les indiscrétions de la semaine

Mardi 23 Mai 2017 - 13:12 [KAMAZONE] #BanquetteArrière