Economie

Test concluant pour l'épandage des boues de station d’épuration dans la canne


Depuis trois ans le CIRAD et Veolia expérimentent l’épandage des boues issues de la station d’épuration du Grand Prado dans les champs de canne. Et les premiers résultats sont prometteurs, ont affirmé ce mercredi le conseil scientifique. La boue chaulée et séchée de la station d’épuration, le lisier de porc et le fumier avicole, ces fertilisants organiques, s’avèrent adaptés aux sols et aux besoins de la canne. 

La CINOR avait en effet choisi d’équiper la STEP d’une filière de traitement des boues qui aujourd’hui "présente un réel intérêt économique et agronomique pour l’azote, le phosphore, le potassium et la chaux qu’elles contiennent".

Cette expérimentation, qui s’inscrit dans le cadre du programme national de recherche en environnement (SOERE-PRO), permet de démontrer que ces engrais organiques peuvent remplacer "en grande partie les engrais minéraux sur les sols réunionnais".

Pour autant, ces premiers résultats doivent faire l’objet de nouvelles études à plus long terme au niveau de l’eau, du sol, de l’air et de la plante.  Des contaminants pourraient potentiellement être présents dans les fertilisants testés. " A terme, ces résultats pourront également permettre de préciser les conditions de valorisation agricole des boues d’épuration des stations de l’île de La Réunion" et pourquoi pas partout où la culture de la canne est pratiquée.

Vendredi 30 Septembre 2016 - 14:42
Lu 2002 fois




1.Posté par Zarbi le 30/09/2016 15:40
Et les métaux lourds , l'excès de phosphore , personne n'en parle ?
En métropole ces épandages ( boues de stations d'épuration ) sont interdits : les métaux lourds se retrouvent dans les plantes ( et le lait ! ) , la viande et les nappes phréatiques .
Les techniciens peï ont ils une botte secrète ?

2.Posté par Nono le 30/09/2016 16:48
Prometteurs de bonnes odeurs....

3.Posté par Thierry le 30/09/2016 20:46
Je dirais que de nos assiettes, ça va aux chiottes puis des chiottes, ça revient dans nos assiettes. La boucle est bouclée.

Combien de sucre dans votre café ? Euh ! mer... alors ! Non, sans sucre.

On nous ressert ce qu'on a mangé. Baah !

4.Posté par thierry Massicot le 30/09/2016 21:23
Le recyclage poussé à l'excès...Bon, m'en vais boire un verre de pisse ek une tartine beurrée de merde...

5.Posté par Pffuu le 30/09/2016 22:15 (depuis mobile)
Quelle honte. Nous allons passer encore pour des bouffons et incultes de créoles!!! Nous effectuons les erreurs des z'oreils en toute connaissance de cause.

6.Posté par Babeuf le 01/10/2016 02:16
Il n'y a pas que les métaux lourds, ne pas oublier les produits chimiques résidus de nos médicaments, sans compter la radioactivité engendrée par certains examens à la suite d'injection d'iode radioactif.
Mettre des boues des stations d'épuration dans les champs de canne est criminel!

7.Posté par Antipode le 01/10/2016 03:03
C'est toute l'humanité qui est à refaire, elle a semble-t-il aussi été faite à base des boues de lisiers :s

8.Posté par Milo le 01/10/2016 08:04
Bizarre,deja des resultats?? ou simplement de la poudre aux yeux ??
Le programme RITA - TERO ne fait commencer avec une seule recolte en 2015,recolte 2016 non encore terminer à ma connaissance et deja des resultats??
Bizarre,bizarre aux journalistes d’enquêtées et de ne pas simplement pour argent comptant toutes ces informations

9.Posté par ALEXANDRA le 01/10/2016 10:30
Je rejoins les post 1 et 6 .
C'est du n'importe quoi dans notre île...!
Ce sont des incompétents qui ne respectent rien,
C'est dramatique !
Nous sommes en FRANCE et c'est INTERDIT !!!
Portons plainte pour la santé du sol et celle des humains et des animaux !!!

10.Posté par Halal le 01/10/2016 10:47 (depuis mobile)
Ouf on a échappé au sucre halal , après le 100 pour 100 poulet réunionnais halal.

11.Posté par Jean Luc FARINET le 01/10/2016 11:38
Non, l'épandage de boues d'épuration n'est interdit en métropole. Il doit juste respecter la norme NFU 44095 avec un plan d'épandage suivant l'Arrêté du 8 janvier 1998 fixant les prescriptions techniques applicables aux épandages de boues sur les sols agricoles pris en application du décret n° 97-1133 du 8 décembre 1997 relatif à l'épandage des boues issues du traitement des eaux usées.

12.Posté par Juliette CARANTA-PAVARD le 01/10/2016 11:46
*Nous allons remplacer les Bouledogues...(Pour mémoire, rejet des stations d'épuration directement dans la mer -n'est-ce pas Huguette ?)

*Nous ne sommes plus à une médiocrité près... BEURK !

13.Posté par Jean le 01/10/2016 12:41
Quoi que vous fassiez, à un moment votre mouscaille se retrouvera dans votre assiette!

Que ce soit par votre consommation de poisson pêchés, vos légumes, l'eau, l'air etc.

2 Milliards d'êtres humains au début du 20ème siècle, 7 Milliards à présent, la concentration de nos déjections et celles de nos animaux (élevage etc) fait que nous consommerons et respirerons de plus en plus de merde.

Continuons à nous multiplier sans retenue, c'est ça le propre de l'homme, aller droit au mur sans réfléchir.

14.Posté par Lora le 01/10/2016 12:59
Et les riverains ils disent quoi ?
Cela sent la rose ?
A St Paul en tous les cas le prestataire devrait faire des efforts pour nous atténuer les nuisances olfactives.

15.Posté par Grangaga le 01/10/2016 13:44
"Arr' manz' zot' taill', zot' mèm' ", satt' bann' na y vé dirr' a nou.
Mé alé savwarr' konbyin zot' y sa va toussé d'si, po kré zot' z'izinn' de trèt'man kan va vann' lo bann' kominn'...."a mwin ossi mi vé", konm' téléférik'......
Aprè na warr' la nouvèll' taxx' d'bitacyion koman sora ...vèrr'........de rarz'............

16.Posté par mwa la pa di le 01/10/2016 15:00
Il y a t il des tests pour les nappes phreatiques ?

17.Posté par La Cata le 01/10/2016 16:44
on va pouvoir demmnder une prime KaKa ! comme les agriculteurs avec la bagasse ! Don à nou not gros larzen !

18.Posté par très louche quelle indépendance de ces analyses? le 01/10/2016 18:11
La nature des sols de la Réunion avec les métaux contenus permet-elle sans risques cet épandage ?
Fertiliser mais avec quels risques colatéraux pour la santé ?

Mais que fait l'ARS ?
Mais que fait l'Office de l'Eau ?

Encore une fois de plus à la Réunion, absence de contrôles indépendants. Ce sont les mêmes qui à la fois décident et jugent que leur "produit" est bon. Très louche.

19.Posté par thierry3468 le 01/10/2016 18:13
Une affaire de gros sous pour les entreprises qui ne savent quoi faire de ces boues polluées et les propriétaires qui accepteront cette pollution contre quelques subventions.La santé des Réunionnais est secondaire pour ces rapaces aux dents blanches.

20.Posté par Myrose Marginale le 01/10/2016 19:31
Un élu qui répand de la merde dans un champ, c'est un peu comme un citoyen qui répand les cendres de ses proches dans l'océan.

21.Posté par Miro le 01/10/2016 19:31
Zot lé devenu complètement zozo ces expérimentateurs de l'extrême ! bouffer de sa merde n'est pas le propre de l'homme ! ....... enfermez moi des fous dans les centres appropriés .

22.Posté par lol ! le 02/10/2016 16:06 (depuis mobile)
Si je comprends bien, on est dans la merde ?

23.Posté par Xavier le 03/10/2016 17:33
Le commentaire de Zarbi est édifiant de sa méconnaissance des textes et normes encadrant cette pratique ! Est-il préférable de saturer les sols d'engrais chimiques ? J'en doute. De plus, les métaux lourds, antibiotiques et autres cochonneries que vous dénoncez à juste titre et que vous seriez susceptibles de retrouver dans ces boues sont ceux que nous aurons rejeté dans les réseaux d'eaux usées.
Mais sans doute êtes-vous des spécialistes en chimie organique et maîtrisez-vous le process de traitement de l'eau ainsi que les performances de ces systèmes (nous ne sommes plus en 1960).
Pour faire court : arrêtons de consommer n'importe quoi et nous ne rejetterons plus n'importe quoi. Que comptez-vous faire de ces boues si elle ne sont pas épandues ? Vous mettre un bouchon dans le ... ou revenir à la situation antérieure à la construction de cet équipement ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales