Politique

Teneur en sucre dans les produits Outre-mer: E. Bareigts écrit à la ministre de la Santé pour que la loi soit appliquée

A la veille d'un rassemblement devant la Préfecture de la Réunion pour la lutte contre le diabète, la députée socialiste, Ericka Bareigts, saisie par la Mutualité de la Réunion, l'Association Diabète Nutrition de la Réunion et l'Union des Consommateurs de la Réunion, interpelle la ministre de la Santé, Marisol Touraine, sur l'application de la loi sur la teneur en sucre dans les produits outre-mer.

Voici l'intégralité de son courrier:


Teneur en sucre dans les produits Outre-mer: E. Bareigts écrit à la ministre de la Santé pour que la loi soit appliquée
Madame la Ministre,

Comme vous le savez, la Réunion doit faire face à un problème de taux de diabète. Selon une étude récente de l'Inserm, le diabète affecte 10% de la population réunionnaise et même 18% dans la tranche d'âge 30-69 ans, ce qui est trois fois plus que la moyenne de la France métropolitaine. La Réunion est ainsi au 6ème rang mondial des pays touchés par fléau.

Au regard de ce problème de santé publique, le Président de la République a pris l'engagement n°11 de son programme: "Je soutiendrai l'interdiction des différences de teneur en sucre entre les mêmes produits vendus dans l'Hexagone et dans les Outre-mer".

A l'initiative de la députée Hélène Vainqueur-Christophe, la loi n°2013-453 du 3 juin 2013 vise à garantir la qualité de l'offre alimentaire en Outre-mer.

Je suis fortement interpellée par la Mutualité de la Réunion, les malades et leurs familles. Nous nous inquiétons du retard dans l'application de l'article L.3232-6 du code de la santé publique.

Madame la Ministre, je souhaite qu'au plus vite et aux termes de la loi, que des mesures soient prises pour prévenir ce fléau dangereux et mortel qu'est le diabète.

Je sais pouvoir compter sur votre forte implication auprès des Réunionnais.

Ericka Bareigts
Vendredi 30 Mai 2014 - 12:13
Lu 979 fois




1.Posté par jean-jacques le 30/05/2014 14:58
Les chiffres élevés du diabète à la Réunion posent question ! Le facteur déclenchant du diabète
n'est pas l'absorption de sucre , ce qui provoque la maladie c'est l'abus de matières grasses qui
empêche le foie de métaboliser le sucre qui se retrouve dans le sang ce qui épuise le pancréas
et conduit à terme vers le diabète (si en plus du gras on se gave de sucre ça aggrave l'histoire
bien entendu ) Alors lutter contre la consommation de sucre est nécessaire mais concerne des
gens déjà diabétiques ou en pré-diabète. Car si à la place du sucré on mange la moitié d'un
saucisson ou une boite d'un pâté bien gras , cela ne sert à rien ! Il faut aussi lutter contre la consommation abusive de matière grasses et aussi inciter les gens à faire plus de sport , on
dit bien aux enfants "ni trop salé ni trop gras ni trop sucré" ? il faut juste l'appliquer !

2.Posté par La complicité des pouvoirs publics et des gangsters de l''''agro-alimentaire le 30/05/2014 18:34
Mais ouvrez les yeux, c'est voulu !

Les pauvres coûtent très chers à l’État (assistance, chômage, santé...)

Il faut donc les "éliminer" au plus vite.

La solution : le sucre, la graisse bas-de-gamme et la mal-bouffe.

Ainsi les pauvres meurent beaucoup plus jeunes, et coûtent beaucoup moins chers, et le temps de leur vie misérable ils consomment quand même : tout bénef !

Inversement, les riches se portent bien, vivent longtemps, dépensent beaucoup, ne coûtent presque rien, payent des taxes et impôts : tout bénef aussi !

Alors, vous comprenez maintenant pourquoi les décrets d'application tardent, et le lobbying acharné de la mafia agro-alimentaire et des comptables énarques de la grande administration ?

3.Posté par A mon avis le 30/05/2014 21:04
@post 1 : pour compléter votre commentaire, il faut dire que l'excès de consommation de sucre est aussi responsable pour une grande part de l'obésité.
En effet, le sucre consommé en excès est métabolisé par l'organisme en graisse qui est ensuite stockée dans les cellules adipeuses, ce qui conduit à l'obésité.
L'excès en tout est nuisible !

Selon les sources, les apports journaliers de sucre ajouté, recommandés varient.
Les nutritionnistes recommandent, selon l'âge, le sexe, la taille : 25 à 40g/jour (soit l'équivalent de 6 à 10 morceaux de sucre).
Mais comme par hasard, la Confédération des industries agro-alimentaires de l'UE recommande 90g/jour (soit l'équivalent de 22 morceaux de sucre !)

4.Posté par couyon 974 le 31/05/2014 08:44
le post 2, à tout à fait raison, y faut voir la réalité des choses, on (France et drom) est une sorte de grand terrains jeux, avec pour joueur l'industrie agroalimentaire, on surdose les produits, pour créer l addiction, on baisse le taux sucre dans les produit et cela ne sera pas défavorable aux agro-alimentaire, car habitué à consommer les produits avec un certain taux sucre, il y aura un manque qui peut nous inciter à consommer plus de produit, donc nous pauvres citoyens qui est une simple victime des externalité de cette industrie, nous faisons que contribué à enrichir les élites discret qui sait contrôler la société à distance.

alors produire soit même ou se spécialiser????

5.Posté par A mon avis le 31/05/2014 13:13
@ post 4 : la solution est l'éducation du "pauvre citoyen" comme vous l'appelez, à la nutrition, à la consommation.
Sans être riche, il est possible de se nourrir d'une manière équilibrée. D'autant que les aliments gras et sucrés et autres néfastes à la santé sont des aliments chers : boissons sucrées, confiseries, pâtisseries, viandes etc..., alcools, cigarettes ...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales