Blog de Pierrot

Témoignages: A quand une manif de soutien de la CGTR?

Jeudi 6 Novembre 2008 - 14:48

Le
Le
Dix employés de Témoignages, dont 6 journalistes, sont en grève. D'autres l'ont dit avant moi, il s'agit d'un mouvement historique, le premier en 65 ans dans cet organe de presse.
On aurait pu s'attendre à un soutien massif de la CGTR à ces journalistes qui les ont si souvent soutenus dans leurs luttes. Rien, pas un mot pour le moment.


Qu'attend la CGTR Port et Docks pour organiser un grand Kabar de solidarité, et pour dénoncer les "foies jaunes" qui continuent à travailler pour faire paraître le journal coûte que coûte, comme dans la pire entreprise entreprise capitaliste?
Au fait, puisqu'on parle du journal, on aurait pu s'attendre à ce qu'il évoque, ne serait-ce qu'en quelques lignes, ce conflit qui le touche. Rien! Pas une seule ligne!
Encore un bel exemple de démocratie...

Pierrot Dupuy
Lu 563 fois



1.Posté par hapchetsout le 06/11/2008 15:38

Salauds de patrons!!!!!!!! Travailleurs travailleuses, de" Témoignages" avec un gros coming-out « on vous ment, on vous spolie »? ...A bas les salauds de patron ....aaaaaaah mon Dieu, AAAAARRRLETTE sort de ce corps ! ...

2.Posté par mél450 le 06/11/2008 15:47

comme on dit "courageux mais pas téméraires!" Il est des combats sur lesquels il faut savoir jeter un voile pudique, comme ce fut le cas à saint-louis où ce syndicat a observé un silence plus qu'assourdissant ces derniers mois, alors qu'en 2001 ils étaient aux premiers plans. Il est illusoire de croire que les syndicats dans leur ensemble soient apolitiques, ils savent choisir leurs combats et nombreux sont ceux qui pensent compter sur eux et qui au final sont abandonnés comme des m.....
Cependant concernant Témoignages, comment ces personnes peuvent-elles se considérer comme des journalistes quand on voit le traitement qu'il est fait de l'information dans ce journal.

3.Posté par El bourracho le 06/11/2008 17:16

La CGT, quelle CGT ? quand il y a eu le problème des employés sur St-Louis, la CGT n'a jamais montré son oeil. On voit bien que le monsieur Hoarau de la CGT est téléguidé. Attention pas touche communistes.

4.Posté par denis le 06/11/2008 18:58

Je me suis désyndiqué le jour où, muté aux Avirons et ma femme à la Chaloupe (le gouvernement s'est cru très malin), ma femme voulant se rapprocher sur Piton, le représentant syndical nous a dit : "Débrouillez vous". Je tiens à préciser que nous cotisions depuis plusieurs années (deux cotisations qu'ils ont perdu !).

5.Posté par FRANCO le 06/11/2008 20:44

Il y avait bien un kabar très sympa te très revendicatif ce soir aux côtés des grévistes de Témoignages où nous avons pu apprécier Daniel WARO et ses dalons. Oui des choses changent en profondeur à la Réunion où de plus en plus de Réunionnais se rendent bien compte que le C de P.C.R. , depuis la disparition de la faucille et du marteau de "Témoignages", ne veut peut-être plus dire "Communiste "? Compte tenu de l'affairisme de plus en plus développé des apparatchiks "qui gèrent la région à leur profit, ne devientrait-il pas plutôt "Capitaliste" à voir la gestion très sociale, très démocratique et très transparente d'Air Austral et aujourd'hui, compte-tenu de la contestation grandissante des Réunionnais, ce tour de vis digne du bon temps de Staline sur le journal
"Témoignages" dont les journalistes souhaitaient qu'il devienne un vrai journal de débat sans tabous et non pas un outil de propagande aux ordres.

6.Posté par CREOTAS le 07/11/2008 21:43

Ne s'agit-il pas d'une version péi de ce fameux et historique court-métrage, morceau d'anthologie du cinéma: "L'arroseur arrosé"?

Et pourquoi les journalistes en grève ne partent-ils pas comme ils se proposent de le faire (voir article du 5 novembre) pour créer un nouveau journal papier ou informatique, où ils auront les coudées franches ?

Quant à l'argument alimentaire (on reste parce que sinon c'est le chômage ou le RMI), bienvenu dans le monde réel: soit on s'adapte, soit on change de métier ou de crêmerie!
Combien de personnes qui ne font pas ce qu'elles auraient voulu faire (mais y mettent-elles aussi réellement les moyens?)

Ce qui ne m'empêche pas de comprendre la déception de ces 6 journalistes qui à leur niveau ont tenté de défendre quelques positions, malgré la "ligne éditoriale" PCR, pour un salaire modéré (1100 euros par mois pour bac + 4) et voient qu'ils sont à présent "lachés"....

Dur Dur le monde impitoyable de l'économie, de la politique et du journalisme revisité (le fameux JR!) ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter