Société

Téléthon : Le Rotary Club de Bourbon fait un chèque de 62.475€


Bertrand Huby, le président du Rotary Club de Bourbon, a remis en fin d'après-midi un chèque de 62.475€ aux organisateurs du Téléthon.

En un peu plus de dix ans, ce club a atteint le million d'euros offert au Telethon, ce qui représente le plus gros don privé et associatif de France.

Pour 2015, cela représente environ 12% des dons collectés à la Réunion.

Plus de 20 équipes ont tourné dans des karts pendant 24 h à la Jamaïque pour ces dons.

Le Rotary Club de Bourbon compte 50 membres.
Samedi 5 Décembre 2015 - 18:10
Pierrot Dupuy
Lu 844 fois




1.Posté par sergio le 05/12/2015 18:52
Bien évidemment, c’est pour une bonne cause, mais ce qui me choque et m’indigne c’est de savoir qu’une certaine partie des fonds récoltés dans toute la France pour le Télethon ira à des expérimentations sur des animaux et en particulier sur des pauvres chiens (comme des beagles, des labradors) .
On modifie les gênes de ces chiens pour qu'ils deviennent myopathe (sympa).
Ces chiens naissent, souffrent et meurt dans l'indifférence la plus totale.
N'ayant jamais vu le jour, puisque beaucoup sont dans des cages en s/sol.

Ces pauvres chiens viennent du fameux centre élevage CEDS de Mézilles (dans l' Yonne). de Beaucoup de militants de la protection animale connaissent ce camp de concentration pour chiens, puisque
chaque année une manifestation y est organisée pour faire fermer cet élevage de la honte, contraire à l’éthique. C’est d’autant plus honteux que le chien a la réputation d’être le meilleur ami de l’homme.

2.Posté par bravo le 05/12/2015 19:37
chapeau bas !

3.Posté par theodor le 05/12/2015 20:03
Pour le Téléthon quand on donne de l'argent on encourage et entretient la vivisection et maltraitance animale.

Or, les modèles animaux ne fonctionnent pas sur l'homme. c'est scientifiquement prouvé. nous sommes trop différents. et plusieurs médicaments testés sans danger sur les animaux se sont révélés nocifs pour nous.

Donner de l'argent au téléthon devrait s'accompagner de l'engagement de ne pas expérimenter sur les animaux.

Moi, concrètement, donner la maladie à des chiens qu'on fait souffrir durant leur misérable existence et en plus sans obtenir aucun résultat concret qui puisse soulager ou sauver des humains, ça me donne envie de vomir.

Pour finir,courage à tous les malades et leurs proches

4.Posté par sylvain le 05/12/2015 20:16
@Poste 1 posté par Sergio. Je suis d'accord avec vous. je dois dire que le fait de continuer à utiliser des chiens pour les expérimentations animales est d’autant plus intolérable quand on sait que l’Assemblée Nationale a reconnu récemment juridiquement les animaux comme des êtres vivants et sensibles, quand on sait en plus que bien des chiens rendent des services à l’homme (par exemple pour la recherche de personnes disparues, pour l’assistance de personnes handicapées,....). A ce sujet, je tiens à dire toute mon admiration et ma reconnaissance à des associations comme l’Association Nationale d’Education de Chiens d’Assistance pour Personnes Handicapées (Handi’chiens), aux associations de chiens guides d’aveugles et bien d’autres qui font un travail remarquable et formidable. Et ce qui me touche énormément c’est la complicité très forte partagée avec le chien et la personne porteuse d’un handicap. Le chien en question transforme sa vie et c’est merveilleux.

5.Posté par kld le 05/12/2015 21:27
tout animal ressent la souffrance ............. faire subir la souffrance pour sauver des etres humains .... sujet de "philo" ...... Ha la philosophie .beaucoup de question , peu de réponse. ,

6.Posté par monique le 06/12/2015 09:20
Avec la modification du statut juridique de l'animal dans le Code civil, l’Assemblée Nationale vient de reconnaître l’animal comme un "être vivant doué de sensibilité" , il serait alors grand temps de faire abolir l’expérimentation animale. A ce sujet, sur le site de l’association One Voice, j’ai été bouleversée par l’article “L’expérimentation animale à travers leurs yeux”.

7.Posté par Choqués par des expériences sur des chiens. Et pas sur des êtres humains ? le 06/12/2015 09:40
Alain Privat (professeur de neurobiologie à l'Ecole pratique des hautes études) précise que “c’est tout le contraire. L’amalgame qui est fait entre cellules souches et cellules souches embryonnaire est fallacieux. La découverte du Pr Yamanaka a ouvert une nouvelle voie : une cellule adulte spécialisée peut être ramenée au stade indifférencié et ensuite dirigée de façon à donner naissance à tous les tissus d’un organisme !“. De fait, pour Alain Privat, “la découverte du Pr Yamanaka rend caduque la recherche sur l’embryon humain et pointe les errances stratégiques de la recherche française : faire de l’embryon humain à tout prix“.
Les embryons humains sont des êtres humains à 100%.
Il reste ignoble de faire s'attendrir des téléspectateurs devant des handicapés alors que, pour soi disant tenter de trouver des traitements efficaces (ce que la France et ses chercheurs échouent à trouver depuis des années) on prélève des cellules souches sur des êtres humains au début de leur vie, des êtres humains que l'on condamne à mort.
Il y a un être humain 100 % être humain dès que la paroi de l'ovule s'est refermée sur le spermatozoïde qui vient de le féconder.
Si deux spermatozoïdes ont fécondé un ovule, il y aura des jumeaux.
Deux êtres humains, pas deux amas de cellules.
Armand GUNET

8.Posté par germaine le 06/12/2015 09:57
@Poste3 posté par theodor. Je pense de même. Même s’il n’existait pas d’alternative et même si l’expérimentation animale était fiable pour l’homme, cela ne la rendrait pas plus acceptable car l’animal, être sensible, n’est pas un objet, un outil de recherche, il n’a pas à être l’esclave de l’homme et c’est profondément choquant de parler d’éthique en expérimentation animale alors que l’éthique est, précisément, de refuser la torture, et la mise à mort dans des souffrances innommables d’animaux qui ne sont, d'aucune manière, redevables envers l'homme.

9.Posté par philip le 06/12/2015 10:07
L'expérimentation animale c'est de la barbarie. Les animaux sont à plaindre.

10.Posté par Thierry le 06/12/2015 10:53
Un sujet sensible et d'importance qui en amène un autre. Non à la souffrance en générale et non, plus jamais ça, à la souffrance que l'humain fait subir aux animaux à des fins d'expérimentation. Pour une expérimentation réussie, combien de crimes commis sur ces animaux qui n'ont rien compris à ce qui se passe et de ce qu'un prétendu apprenti sorcier leur fait subir ... jusqu'à ce que mort s'en suivre et dans d'atroces souffrances et de conditions de vie.

Et si demain l'expérimentation se dirigeait sur des hommes, de quel droit donner la vie à des êtres humains qui eux aussi n'auront rien demandé de tel ... à subir.

Cependant, le recherche doit avancer. Des technologies doivent permettent aujourd'hui de procéder autrement et meilleurement que via ces méthodes d'un autre temps. Le tout réside dans une volonté des industries de la recherche et de nos politiques... mais la loi évolue et surtout la prise de conscience de l'homme.

Bon courage à tous les malades et à leurs proches. Une pensée aussi pour tous les intervenants médecins, soignants, accompagnateurs sociaux, etc.

11.Posté par louminia le 07/12/2015 11:50
@poste 10 posté par Thierry. Entièrement d'accord avec vous. Noel approche et pour ces pauvres chiens (et autres) qui servent de cobaye, pas de fête de Noel pour eux, ou plutôt le pire Noel qui soit : maltraitances, souffrances et pour finir la mort.

12.Posté par 974 E.D le 07/12/2015 13:19
post10

qui vous dis qu'ils ne font pas des expérimentations déjà sur l'homme????


13.Posté par Thierry le 07/12/2015 20:22
@ 974 E.D, il en est parlé dans d'autres articles du même sujet ... et puis, qui ne nous le dis pas ???? Les sous-sols des usines de l'industrie son si profondément enfoncés et opaques ... que l'on ne nous dit pas tout...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales