Faits-divers

Tampon: Un homme tue sa femme et retourne son arme contre lui


Chemin Stéphane au Tampon, les gendarmes réalisent les premières constatations
Chemin Stéphane au Tampon, les gendarmes réalisent les premières constatations
Vers 12h40 : Un homme a tué sa femme à Trois Mares au Tampon, chemin Stéphane. Le conjoint a ensuite retourné l'arme contre lui.

13h : Pompiers et gendarmes sont sur les lieux, vite rejoints par les urgentistes du Smur. Malheureusement, les deux personnes sont décédées.

13h15 : le fils du couple vient d'arriver au domicile familial. le jeune homme d'une vingtaine d'années est en état de choc. La gendarmerie lui interdit pour le moment d'accéder à la scène de crime.

13h24 : La mère de famille avait 50 ans. Elle était séparée de son conjoint depuis peu selon les voisins. L'homme serait un employé communal, toujours selon le voisinage. Une violente dispute au sein du couple séparé a éclaté il y a quelques jours. L'homme aurait une cinquantaine d'années selon le Sdis.

13h55 : Les pompes funèbres arrivent au 603 chemin Stéphane. Le 1er adjoint au maire du Tampon, Jacquet Hoarau, prend également connaissance du drame avec le commandement de la gendarmerie. La police scientifique relève actuellement les indices laissés sur la scène de crime. La ruelle qui mène vers l'habitation reste bouclée pour le moment.

14h05 : Le meurtrier de Marie-Andrée C. était chef d'équipe au service environnement de la commune. Il avait 57 ans.

14h12 : L'ex-mari de Marie-Andrée C. vient d'arriver sur les lieux du drame. Il a eu un enfant avec elle. En tout, Marie-Andrée C. était mère de trois enfants. Avec son nouveau mari, la séparation datait de décembre 2015.

Le Smur s'est également rendu sur les lieux du drame
Le Smur s'est également rendu sur les lieux du drame


Tampon: Un homme tue sa femme et retourne son arme contre lui

Tampon: Un homme tue sa femme et retourne son arme contre lui

Tampon: Un homme tue sa femme et retourne son arme contre lui
Mardi 8 Mars 2016 - 12:49
PB
Lu 30271 fois




1.Posté par Eno2016 le 08/03/2016 13:18
Triste et regrettable cette affaire !
Cet homme n'a pas respecté "la Journée de la FEMME" !

Il aurait pu en finir avec lui-même et seul !

2.Posté par polo974 le 08/03/2016 14:54
""" Un homme tue sa femme et retourne son arme contre lui """

Mais pourquoi ne procèdent-ils jamais dans l'autre ordre ? ? ?

3.Posté par Hugues Neau le 08/03/2016 15:05
La journée de l'infame pour lui...

4.Posté par Tris le 08/03/2016 15:23
Pfoooouuuuu. Estomaqué, désolé, sincères condoléances aux familles. Rip

5.Posté par Le Taliban. le 08/03/2016 16:08
Drôle de journée de la femme!
En plus nous sommes en période de carême.
Peut-on dire encore Bonne Année.!!!!

6.Posté par Isis le 08/03/2016 16:08
Pourquoi tous ces détails pour cette triste affaire ? Pourquoi tous ces gens curieux autour de la demeure ???

7.Posté par pipo le 08/03/2016 16:27
L'homme est infidèle et possessif..... drôle de paradoxe!

8.Posté par question bête le 08/03/2016 17:17
en quelle qualité le 1er adjoint est il autorisé à pénétrer sur la scène du crime???

9.Posté par 1portois le 08/03/2016 17:54
je rejoint totalement post 8. Le fils n'a pas le droit d'entrer mais le 1er adjoint oui.
Quelqu'un peut expliquer?

10.Posté par Choupette le 08/03/2016 17:56
8.Posté par question bête

Sans doute que le maire est trop sensible pour ce genre d'affaires ... . Ou hors département.

11.Posté par pos le 08/03/2016 18:21 (depuis mobile)
Comme partout mais la reunion les pire, creole les jaloux tout le monde y connaît les dur la séparation mais arrêté de tuer, arrêté, ces personnes qui tuent y vaut rien ,ce monsieur quand lu sera installé y faut pleurer pour lui?

12.Posté par Zoro974 le 08/03/2016 20:15 (depuis mobile)
Le fils Na point le droit de voir ces parents comme !! Cest pour protège à li Té !! Zot Lé con kwé !! Post 6 Ben kwé ou fait ter la ! Ou aime okipé mais ...

13.Posté par Kaya le 08/03/2016 20:45
Petèt si t arèt en parlé : des crimes conjugaux, des tentatives de suicide, petèt lefé de "mode" (bien triste) va arété ?
S ke fé parle de ce ban' moune dans des moments dramatiques, c la solution ? S ke, étant vivant, lo ban' persone na poin in genre de fantasme en se disant "na radio frédom, koméla y parle toultan dan' journal -TV- écri- rézo socio é au moin ma fé parle de moin ??
Na domoun' la fé zétude é y don' gran lesplikasion aux passages des actes ; petèt aussi en pensant révéler ce genre distwar, c des préventions mé plis y sava, moin nana dimpakt... Na poin konm in prob la ?
S ki fo enkor dévoil tous ces faits divers à la population ? ou bien laissé au sein du milieu familial ? é poukoué ne pa arèt' alimenté le sujet kan y s'passe ? (mi pens' + dan' radio) Komsi lé à la recherche de sensations fortes, de buzz, d'audience sur le malheur des autres ?? Y fo petèt pa arété la ? Chanz in pé de taktik, va war kosa y don' !

La mer lé asé gran é salé komsa ; la vréman pa bezoin larm domoun kan tran'n pléré ...

14.Posté par pokemonman le 08/03/2016 21:05
post 8
Lors d'un décès sur le territoire communal, le maire ou un adjoint (élu) désigné doit être informé. En sa
qualité d'officier d'état-civil et ou de police judiciaire, il doit se rendre sur place.

15.Posté par wtf le 09/03/2016 13:25
Y a aussi un effet de mode n'empêche : le fait de médiatiser ce genre d'affaire, donne les mêmes idées à d'autres.

16.Posté par vanessa le 09/03/2016 22:05 (depuis mobile)
Je le connaissais tres bien je bossait avec lui il était tranquil mais apparemment les aparence serait trompeuse.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales