Social

Tampon : Les pompiers débrayent et condamnent la vétusté de leur caserne

Les pompiers du Tampon sont excédés par leurs conditions de travail dans leur caserne du 10ème kilomètre. Ce matin, ces derniers ont décidé de ne plus travailler dans ce lieu délabré et d'aller à la rencontre du député-maire du Tampon pour exiger l'obtention d'un local en attendant un terrain et une nouvelle caserne...


La caserne des pompiers du Tampon vacille. Ce matin, les soldats du feu ont décidé de le faire savoir en organisant une manifestation qui devrait les mener à la mairie du Tampon où une rencontre est exigée avec le député-maire du Tampon, Didier Robert. Peu de temps après le début de leur manifestation, ils ont été reçus par Didier Robert et discutent avec lui de leur volonté de la construction d'une nouvelle caserne.

Après une petite visite de la caserne en présence d'un adjudant chef, le constat est édifiant. L'étanchéité du bâtiment n'est pas fiable et les poutrelles de soutien restent rouillées et branlantes. Quant aux conditions sanitaires, elles sont déplorables puisque des rats se promènent tranquillement aux côtés des pompiers dans les sanitaires, les bureaux, et même le bureau dédié à l'administration.

Un agent technique attrape la leptospirose...

Les installations subissent les dommages du temps. Le câblage électrique n'est pas aux normes. Ici et là, des câbles dénudés se baladent au contact de l'eau qui ruisselle même jusqu'aux chambres, elles aussi délabrées. Un agent technique qui s'était rendu sur ce site pour quelques travaux a même attrapé la leptospirose d'après un pompier. Tous les pompiers s'accordent pour le dire : "Tout est provisoire ici, il n'y a aucune solution durable. Cela fait longtemps que l'on revendique une caserne digne de ce nom mais rien n'y fait, les rats sont toujours là, les portes découpées...." déclare l'adjudant chef Sigismeau.

Même les lieux de vie et de repos, à l'image du réfectoire, des douches et du bureau du "chef de garde" sont en état de délabrement avancé. Pour un visiteur extérieur, le cliché est frappant en ce qui concerne les conditions de vie de ces hommes qui sauvent des vies... Pire, l'écoulement de l'eau ne se fait pratiquement pas en raison des gouttières percées et rouillées. Résultat : l'eau stagne à l'intérieur de la caserne et les pompiers sont obligés de pomper cette eau. Aucun espace n'est dédié à la formation des pompiers qui, bien souvent, côtoient les engins dans un bruit assourdissant.

Pour les pompiers de la caserne, aucune solution pérenne n'a été proposée. Un terrain de 6.000 m2 a été demandé à la mairie, qui a donné certaines pistes de réponses mais rien de concret n'est intervenu. Pourtant, le conseil d'administration du SDIS a déjà signé un accord en 2005 mais, selon certains pompiers, la mairie qui doit fournir un terrain refuse de participer, à hauteur de 20%, à la construction d'une nouvelle caserne.

Ce matin, la patience n'est plus de mise. A 9h45, le cortège des pompiers grévistes à quitté la caserne pour se rendre à la mairie du Tampon pour un sit-in et une rencontre avec le maire...

Une liste de revendications en neuf points

Les pompiers du Tampon ont dressé une liste de revendications qu'ils vont remettre au maire du Tampon :

1. Ils exigent la signature d'une convention pour une "mise à disposition d'un foncier viabilisé ou viabilisable entre la mairie et le SDIS correspondant à des besoins immédiats".

2. Un engagement du SDIS pour une mise à disposition d'un espace modulaire comprenant 5 chambres et 17 lits, un bloc sanitaire et des douches, un espace administratif composé de 5 bureaux mais aussi un espace vie-détente réunion/ cours, un espace repas de 15 places, une chambre et un bureau pour le chef de garde, la climatisation et le chauffage...

3. De nombreuses fournitures sont exigées parmi lesquelles 36 lits, 3 frigos, 2 micro-ondes...

4. Un engagement concerté du SDIS et de la mairie du Tampon pour un casernement neuf avant le mois de janvier 2014.

5. La bascule effective de l'alerte au CTA au plus tard à la prise en compte du modulaire.

6. La prise en compte du SDACR pour réarmer le CS en personnel permanent (SPP)

7. Les hommes du feu du Tampon demandent la prise en compte du casernement modulaire et la sécuristion du site.

8. La construction d'un abri pour les véhicules du SDIS

9. Et enfin, la dotation d'un FTPL dans le nouveau marché du SDIS.

Tampon : Les pompiers débrayent et condamnent la vétusté de leur caserne
Mercredi 15 Avril 2009 - 09:15
Ludovic Robert
Lu 1998 fois




1.Posté par un pompier le 15/04/2009 11:15
A l'arrivée de notre super héros de Directeur et de ses adjoints et collaboratrice, le Prefet a dit qu'il fallait nettoyer les écuries d'augias . Alors qu'a fait notre administration pour nos pompiers?
En deux ans qu'ont ils faits? Si Comme les pompiers de Saint-Paul, les pompiers du Tampon ne tient pas la corde, ils seront vite bouffés et bouchera leurs yeux avec deux frigos trois matelas.
N'est-il pas le devoir de notre administration de faire respecter les engagements pris par le conseil d'administration? Eh ben non ils sont trop occupés.... Madame la Présidente prenez des sanctions, vous avez dit que l'argent est là lors de votre journée de communication, alors ceux qui ont failli à votre autorité, il faut sanctionner mais nous les pompiers on ne veut plus vivre dans ces conditions.

2.Posté par sincere le 15/04/2009 12:39
Madame la Présidente va pouvoir faire un peu de récup sur le mobilier du VVF avant la vente ou bien elle pourra demander à son grand ami du moment, Gilbert ANNETTE, de lui envoyer une équipe d'expertise afin de gagner du temps en attendant les prochaines élections et laisser le travail pour les autres qui vont arriver.

3.Posté par bertel le 15/04/2009 17:26
Au Tampon, il faudra aussi apprendre à choisir. Cette commune très peuplée qui aurait du être découpée en deux depuis longtemps, suffit largement à occuper un homme soucieux de sa mission.

Le Tampon aime la fête et s' enorgueillit d'avoir la sono la plus puissante de l'Océan Indien ( ... ), continue de densifier son centre-ville ( les leçons de Firinga - cyclone dévastateur de 1989 - ont vite été oubliées ! ). Aucune voie de contournement digne de ce nom n'est en chantier et l'eau manque souvent alors que toute la commune est en pente douce et que la pluviométrie reste enviable par rapport à certaines communes du littoral.

Il était temps que les pompiers ouvrent les yeux sur leur situation. Il est dommage que personne ne l'avait remarqué avant !

Simcity, pour apprendre.... Lol

bertel


4.Posté par Zorro le 16/04/2009 08:01
Alors là je suis complètement d'accord avec toi Bertel...
Simcity! ça serait encore trop complexe pour certains... lol

5.Posté par ELI le 16/04/2009 20:30
Le maire du Tampon Didier Robert met à la disposition de nos braves soldats du feu un terrain de 6000 m2, et des locaux provisoires en attendant une caserne digne de ce nom. Il écoute et il agit. Qui fait mieux ?
Ce n'est pas l'actuel maire du Tampon qui a installé nos pompiers dans leur déplorable caserne mais bien son prédécesseur. Ils se révoltent aujourd'hui (et on ne peut pas leur donner tort), mais ils devraient plus s'adresser à leur présidente de l'autre coin de l'île. Lui crier dans les tympans que ses priorités ce n'est pas vendre ce qui ne lui appartient pas, mais donner de bonnes conditions de travail à ceux qui le méritent vraiment.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales