Politique

Tampon: Divisés, les élus n'ont pas de solutions pour les associations


Tampon: Divisés, les élus n'ont pas de solutions pour les associations
Déception hier soir du côté des responsables d'associations du Tampon suite à la réunion à laquelle ils avaient été conviés par les 28 élus de la majorité. Plus d'une centaine de bénévoles avaient répondu à l'invitation des élus à la salle des fêtes du 12ème kilomètre. Il se sont succédés au micro pour dire leur ras-le-bol des querelles politiciennes qui sont en train de plomber le tissu associatif tamponnais. Les associations réclament un déblocage rapide des subventions pour sauver les emplois et les actions prévues en 2012.

Le budget alloué aux associations est passé de 3,6 millions en 2011 à 1,7 million en 2012. Après avoir soustrait les subventions déjà versées, il ne reste plus que 650.000 euros à partager entre l'ensemble des associations subventionnées. Évidemment, aucun élu n'est prêt à effectuer ce partage et ainsi risquer de mécontenter une grande partie du monde associatif tamponnais.

C'est notamment la position de Reine-Marie Payet, l'adjointe en charge de la vie associative, à qui le maire, Paulet Payet, a demandé de faire une proposition pour distribuer les 650.000 restants. L'élue refuse, d'autant qu'elle affirme que le maire aurait la possibilité d'engager des dépenses pour les associations sur la base du budget de l'année dernière. C'est un récent courrier de la Préfecture qui lui permettrait de recourir à cette solution, selon Reine-Marie Payet. Du côté des associations, on a beaucoup applaudi hier soir les interventions critiquant la gestion politique de cette affaire. Le président de l'OMS, Enaud Rivière, a notamment rappelé le rôle que joue son association auprès des jeunes et de l'ensemble du mouvement sportif tamponnais. Il estime que les responsables politiques doivent cesser leurs chamailleries.

"Je rends mes indemnités"

Dans cette totale confusion, le groupe des 28 pourrait aussi se diviser. Les positions deviennent difficile à tenir comme pour Eulalie Goujiar, qui dit sans détour qu'il faut "arrêter les combats de coqs". Impuissante, la jeune élue propose de rendre ses indemnités pour aider les associations : "J'ai parlé personnellement ce soir. J'ai dit que le combat qui était le mien aujourd'hui c'était de trouver une solution pour sortir le Tampon de cette impasse. (...) La proposition que j'ai faite à titre personnelle, ça n'engage que moi, c'est de rendre mes indemnités" (voir la vidéo). L'initiative, un peu naïve et dérisoire au vue de la situation, semble être néanmoins sincère et démontre bien l'intenable position politique des élus tamponnais.

Vendredi 11 Mai 2012 - 10:22
Lilian Cornu
Lu 2075 fois




1.Posté par DE MON PLEIN GRE A MON INSU le 11/05/2012 10:38
Lors de cette réunion, Mr RIVIERE Président de l'OMS a déclaré qu'il n'avait pas demandé à la mairie la subvention de 100 000 euros. Qui l'a fait alors pour lui ? Si c'est la vérité, pourquoi Mr RIVIERE a t-il fait autant de déclarations nerveuses dans la presse. Et plus grave, comment cette mairie est gérée pour se permettre d'attribuer une subvention sans qu'il y ait une demande ?

2.Posté par lo sèf le 11/05/2012 11:45
arrêté de parler et agissez
rendez vos indemnités
parler cela est le fort des 28 de la majorité
bla bla bla bla bla bla

3.Posté par Bertrand le 11/05/2012 13:10
pas de solutions mais le problème Didier Robert qui après avoir creusé le trou refile à Paulé et le charge après

4.Posté par Critique acerbe le 11/05/2012 14:35
On les fout tous dehors et on met Vlody en place. Point barre.

5.Posté par non a VLODY le 11/05/2012 15:59
Non a Voldy il c est pas géré une commune il a fait des erreurs a la redetard et arast

6.Posté par Alain Térieur le 11/05/2012 16:43
Les bons à rien...et les prêts à tout

On creuse un trou, on demande aux autres de le combler: l'image est un peu simpliste, mais c'est hélas ce qu'a fait Didier Robert. Il est parti, en refilant le déficit, sans compter les bombes à retardement (genre dossier des crèches, dont un audit réalisé en 2008 montrait qu'on allait droit dans le mur). Et tout en se tenant soigneusement à l'écart (Didier Robert ne siège plus au conseil municipal depuis belle lurette) on demande à des petits poucets égarés (les 28) d'aboyer trés fort.

Résultat:
Après avoir soustrait les subventions déjà versées, il ne reste plus que 650.000 euros à partager entre l'ensemble des associations subventionnées. Évidemment, aucun élu n'est prêt à effectuer ce partage et ainsi risquer de mécontenter une grande partie du monde associatif tamponnais. C'est notamment la position de Reine-Marie Payet, l'adjointe en charge de la vie associative, à qui le maire, Paulet Payet, a demandé de faire une proposition pour distribuer les 650.000 restants.


Courageux, mais pas téméraires: on crie, on rouspète, mais quand on vous demande de prendre vos responsabilités, il n'y a plus personne, car on a peur de faire des mécontents. Assumez donc vos actes, à commencer par le déficit creusé par Didier Robert qui déclarait à la presse: "j'assume!"

Quant à clamer: "On les fout tous dehors et on met Vlody en place", pourquoi pas? Pour liquider la commun e du Tampon? Après tout, Vlody est un habitué des liquidations: l'Arast, la Redetar, et bientôt la Saphir?

Désormais, on sait que le clan des 28 se divise en deux groupes: d'un côté les bons à rien, de l'autre ceux qui sont prêts à tout...

7.Posté par bouboul974 le 11/05/2012 17:21
Certain oubli que l'ARST et la REDETAR ont été gérer pendant de décennies par la DROITE alors chacun ses responsabilités messieurs
Donné donc à VLODY et à ses colistiers la responsabilité de la commune et vous pourrez critiquer et faire votre beurre ,à la Réunion combien de commune sont gérer pas les socialistes et elle sont beaucoup mieux gérer que celle du Tampon

8.Posté par mimose le 11/05/2012 20:05
Elle n'a pas honte celle là ?
Logique qu'elle rende l'argent qu'elle ne mérite pas !
Merci JF Sita et Didier robert.
Allez cachette dont !

9.Posté par devinette le 11/05/2012 20:42
Un trou de mémoire : Qui était le premier adjoint de Didier Robert jusqu'en 2010 ? Qui était dans la confidence de tous les dossiers et qui n'a rien dit préférant attendre son heure pour devenir Maire ?
ah oui ! la mémoire me revient : un certain Paulet PAYET !

10.Posté par rénette le 11/05/2012 21:12
Réunion de quartier de Paulet Payet ce soir chez Blard à la Chatoire :
Minimum 500 personnes ! Sa sent bon......

11.Posté par lol le 11/05/2012 22:03
Boubou 974 Mr Vlody ne sera jamais Maire du Tampon, car les gens verront que Hollande qui n'aura pas respecter ses promesses de campagne ne voteront jamais pour Vlody, et il sera éliminer de la scène politique, car il y aura les municipales, les régionales et les cantonnales cette même année. Ce sera la fin du VLODY sur le Tampon.

12.Posté par bouboul974 le 12/05/2012 01:20
poste 12
si on comptait sur vos propos pur voter il y a longtemps que la droite serait éliminer des élections et puis qu'avez vous peur de VLODY qu'il sache mieux que vos amis de gérer la commune du Tampon allez tenter le coup et vous pourrez critiquer ensuite de même que pour hollande

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales