Faits-divers

Talon Bishop aurait été attaquée par un requin-tigre de 3,50m


72 heures après l'[attaque de requin]url:http://www.zinfos974.com/Hommage-a-Talon-jeune-Britannique-tuee-par-un-requin_a81657.html qui a coûté la vie à une jeune femme d'origine britannique âgée de 22 ans, le dispositif de la préfecture est toujours en place pour tenter de capturer des squales à proximité du lieu de l'attaque.

Ce mardi, le site [info-requin]url:http://www.info-requin.re/14-fevrier-2015-a419.html indique que Talon Bishop aurait été attaquée par un requin-tigre dont la taille est estimée à 3,50m. Des compléments d'information ont été fournis par la gendarmerie nationale. La jeune femme a succombé à des "morsures multiples", dont une qui a sectionné l'artère fémorale. Le jour de l'attaque, la mer était peu agitée, mais l'eau était trouble selon les constations effectuées.

Depuis le lancement du dispositif post-attaque, seul un requin-bouledogue de 2,20 mètres a été capturé dans le secteur de Ravine Mulla à l'Etang-Salé. Deux espèces sont plus particulièrement pointées du doigt dans la crise requin qui sévit depuis 2011 à La Réunion : les tigres et les bouledogues. La dernière espèce est le plus souvent incriminée en cas d'attaque. L'analyse des morsures permet dans la plupart des cas de déterminer l'espèce responsable. Comme le précise Océan Prévention Réunion (OPR) sur sa [page Facebook]url:https://www.facebook.com/oceanpreventionreunion?fref=ts , "les morsures du tigre sont tranchantes dessus et tranchantes dessous" tandis que "les morsures du bouledogue sont tranchantes dessus et perforantes dessous".

Ce drame s'est joué samedi 14 février, alors que Talon Bishop et son compagnon se baignaient peu après 18h30. Depuis cette nouvelle attaque mortelle - 14 attaques de requin dont 6 mortelles depuis 2011 - la question de la signalisation est mise sur le devant de la scène. Dans le secteur du pont Mulla, interdit à la baignade, seul un panneau à proximité du pont indiquait le danger lié à la présence de requins.
Mardi 17 Février 2015 - 10:51
.
Lu 8025 fois




1.Posté par noe le 17/02/2015 11:07
Comment sait-on que c'est un requin-tigre et non un grand blanc ?
Les empreintes de dents ? l'ADN ? on a capturé le coupable ? on a vu des rayures sur le requin ?

Beaucoup de zones d'ombre ...
On créera des "no go zones sharks" ...

2.Posté par PFFFFFFFFFFF le 17/02/2015 11:55
ENCOOOOOORE ???????

Té bin tous les jours y sa parle de ca meme la??????

(Se référer à mon annonce du dernier article sur ce sujet) (dans l'article plus bas photo de la fille)

3.Posté par yves974 le 17/02/2015 14:10
Un requin-tigre de 3.50m, de 3m, de 6m ou d'une autre longueur ou un autre requin, à quoi cela peut bien servir puisque on ne saura jamais l'exacte réalité et ce qui sera émis, envisagé sera au conditionnel ou au conditionnel passé. Cela ne fera pas revenir à la vie la victime...Ceux qui sont pour les requins doivent être heureux, contents de chercher des hypothèses sur la longueur, etc. Cela les occupe tandis que les touristes semblent de plus en plus déserter l'île...

4.Posté par cong chabouk le 17/02/2015 15:03
@ posts 1 et 3:
Bien sur que c'est possible de connaitre l’espèce et d'en estimer la taille en analysant une plaie, blessure! cela permet, par ailleurs, de mieux cibler l’espèce a prélever (étant donné que c'est la méthode choisie par les pouvoirs publics pour calmer les esprits) renseignez vous avant de d’écrire de telles âneries, vous aurez l'air moins ignorants de ce dont vous parlez a l'avenir messieurs les requintologues...

5.Posté par matthieu le 17/02/2015 15:13
Il faut arrêter cette sinistre plaisanterie et la bonne façon de procéder est d'exterminer tous ces requins pour sauver de nombreuses vies humaines.

6.Posté par Naty974 le 17/02/2015 15:54
Poste5: encore et encore a côté de la plaque !!! C'est lassant !!

7.Posté par rené le 17/02/2015 17:09
Je voudrai ajouter , sur le commentaire du pêcheur qui est passé dans le journal télévisé.
Soit disant ,il faut pêcher du requin absolument .
Il faut savoir que pour lui c'est un avantage financier .
Il est plus intéressant de se faire payer pas la région que d'aller pratiquer la pêche normale ou il faut travailler d'avantage .

8.Posté par en toute sérénité le 17/02/2015 17:45
C'est vrai que sur la cote basque, les baleines chassées ont fini par disparaitre ! Mais vu le nombre de rekins ici j'ai des doutes..meme sur une diminution vraiment sensible via la peche, du fait de l'immensité de l'océan et vaste population squalienne : comment peut-on en pecher autant dans le Monde chaque année sinon ?

9.Posté par yves974 le 17/02/2015 17:45
JE REPONDS A cong chabouk du commentaire 4. (...) Par copier-coller, je mets une partie d'attaque requin de l'encyclopédie Wikipédia :
b[Une attaque de requin est une attaque d'un être humain par un requin. Les attaques de requins sur l'homme sont rares et exceptionnelles. Les raisons conduisant à une attaque ne sont pas toutes connues ni bien définies, le manque de données fait qu'il est délicat d'en déduire des statistiques fiables. Le comportement en milieu naturel des requins est également mal connu et peu étudié, ce qui contribue à ce qu'il n'y ait pas de systématique en la matière.
Le requin est un prédateur, notamment spécialisé dans le nettoyage de cadavres flottants et l'attaque d'animaux malades. Qualifier un requin de mangeur d'hommes est impropre car son régime ne comprend qu'exceptionnellement des êtres humains. La majorité des rares attaques de requins sont du type mordu-relâché (ou morsure d'exploration) sans autre suite que les conséquences de l'unique morsure (qui peut être mutilante et fatale pour cause d'hémorragie). Les requins n'ont pas l'habitude de consommer des êtres humains, cette nourriture ne faisant pas partie de leur menu habituel et commun.

Le plus souvent une attaque est liée à une erreur d'identification ou peut être motivée par la curiosité ; cette dernière hypothèse devenant de plus en plus crédible aux yeux de spécialistes du grand requin blanc comme R. Aidan Martin.

Un évènement aussi rare et spectaculaire qu'une attaque de requin a souvent une couverture médiatique mondiale disproportionnée alimentée par la recherche du sensationnel. C'est ce qui a amené George Burgess, spécialiste des requins du muséum d'histoire naturelle de Floride et responsable de la base de données mondiale des attaques de requins, à avancer que statistiquement il y aurait beaucoup plus de risque d'être tué en allant se baigner en Floride par une noix de coco qui tombe sur la tête que par un requin. Le risque est également bien plus grand de se faire écraser par une voiture en traversant la rue.

Depuis quelques années se développe la plongée sous-marine sans cage avec des requins en milieu tropical. Des centaines de plongées sont organisées chaque jour dans le monde en compagnie essentiellement de requins de récif mais également à l'occasion en présence de requins tigres, de grands requins-marteaux ou encore de requins bouledogues.[réf. nécessaire] Cette activité, qui n'a encore jamais entraîné de drame, permet de démystifier le requin auprès des plongeurs et de l'observer en milieu naturel. Néanmoins, le mythe du « requin tueur sanguinaire » continue à rester profondément ancré dans l'inconscient collectif du grand public.]b

Pour le humble lamda que je suis pour écrire des âneries, sachez que les requintologues n'esxistent pas en langue française mais que ce sont des ichtyologistes. Je n'en dirais pas plus mais je termine par qui est l'âne (ou le cancre en nom ou en adjectif pour mettre les points sur le i).

_ Modéré par la Rédaction

10.Posté par Sabrina le 17/02/2015 18:20
@5: je suis d'accord avec vous.

11.Posté par HAHAHA le 17/02/2015 19:14
PROLIFERATION DEPUIS L'INSTALLATION DES DRUMLINES !!!!!!! MERCI QUI ??????

12.Posté par patris le 18/02/2015 06:48
Encore une fois en fin de journée, à côté d'une embouchure... faut vraiment communiquer sur les conditions... et ceux qui parlent d'ed'exterminer les requins pour sauver des vies veulent faire quoi quand un radier emporte quelqu'uquelqu'un, exterminer la pluie?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales