Culture

Takamba, un label pour promouvoir le patrimoine musical Réunionnais

Le Pôle Régional des Musiques Actuelles (Prma) profite de la fête de la musique pour lancer une campagne de communication sur son label Takamba. Un produit que l'association souhaite diffuser largement au nom de l'héritage transgénérationnel.


Takamba, un label pour promouvoir le patrimoine musical Réunionnais
 
Personne ou presque ne connaît le label Takamba. Triste constat auquel a abouti Alain Courbis, directeur du Prma, association à l'origine de sa création. Les membres de la structure espèrent que cela change avec le lancement dès aujourd'hui d'une grosse campagne de communication autour de la collection d'albums, Cd et Dvd Takamba, des compilations qui se veulent garantes du patrimoine musical Réunionnais.

Selon Alain Courbis, avec le passage du vinyle au Cd, des tas d'artistes qui avaient laissé une empreinte dans le paysage musical Réunionnais ou de l'Océan Indien, en enregistrant "une ou deux chansons intéressantes sur 45 tour", ont brusquement disparu.
Après un travail de collecte de plusieurs années des ethnomusicologues du Prma, l'association entend "restituer au grand public les oeuvres des oubliés du circuit commercial qui ont marqué la musique locale".

200.000 euros pour faire connaître Takamba

Parmi les 17 musiciens et chanteurs édités sous le label Takamba, Alain Peters, Henri Madoré, Jules Arlanda, Charlésia, Gramoune Bébé, Bam Cuttayen, Claude Vinh San ou encore Narmine Ducap. Leurs productions sont accompagnées d’un livret informatif retraçant biographie de l'auteur, contexte social, et donnant paroles et traductions pour des prix allant en moyenne de 12 à 25 euros.

Ceux qui ne sont pas familiers des artistes cités devraient bientôt être incollables sur le sujet. Avec l'aide spécifique de quelques 200.000 euros débloquée par la Région au Prma pour sa campagne marketing, la promotion de la collection musicale sera relayée dans les centres commerciaux de l'île, sur Facebook, sur les écrans télé, sur les ondes radio, et sur un site internet dédié, opérationnel depuis cet après-midi à l'adresse www.takamba.re.

En ligne de mire de la campagne, les jeunes sans lesquels l'héritage du patrimoine musicale de l'Océan indien aurait dû mal à perdurer.
Vendredi 17 Juin 2011 - 16:41
Lu 1667 fois




1.Posté par André le 17/06/2011 17:23
Effectivement , peu de gens connaissent ce label qui depuis qu'il existe a sorti de remarquables CD accompagnés de livret d'un grand intérêt...
On trouve quelques -uns de ces CD chez les disquaires et parfois dans les grandes surfaces mais il faut déplorer le manque de visibilité et le fait que ces productions indispensables dans les bonnes "sonothèques" sont souvent un peu perdues dans la pléthore de CD souvent très inégaux ( pour ne pas être méchant) de musique "locale" qui encombre les bacs

2.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 17/06/2011 19:17
200 000€ espérons qu'ils ont été /seront bien utilisés ;)

3.Posté par falcucci pascal le 18/06/2011 08:23


SES BIEN ON VIENDRA !!

C'est UNE BONNE ACTION

PASCAL FALCUCCI !!!!

4.Posté par HD le 18/06/2011 08:33
takamba?????

ca c in vrai mot créol pou met en l'air le maloya !!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales