Economie

TPE /PME : les banques sont frileuses et prêtent moins

Afin d’aider les TPE/PME à faire face aux dégâts collatéraux de la récente crise financière globale qui a touché tous les secteurs économiques de l’île, la CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) a mis en place un plan ORSEC: Organisation de la Relance et de la Sauvegarde de l’Economie et de la Consommation.


La CGPME a fait une enquête sur la trésorerie des entreprises auprès des divers secteurs d’activités de l’île: 37,50% du secteur des services y ont participé, 36,41% des sociétés du secteur du commerce 16,30% des entreprises du bâtiment et un peu moins d’un dixième des entreprises du secteur de l’industrie.
Ce sondage révèle que les sociétés rencontrent de réelles difficultés financières et que les banques sont plus frileuses à accorder des crédits. Cela se traduit notamment par des délais d’acceptation rallongés et un durcissement des relations.
Les établissements bancaires remettent souvent en cause les facilités déjà accordées. Ils augmentent par ailleurs leurs coûts et les taux de crédits sont également à la hausse: le taux général de 4,80 à 5,20% est passé en très peu de temps entre 5,80 et 7,20%. "Pour ne pas rajouter une crise à la crise internationale, les banques doivent faciliter l’accès aux crédits," scande Jean-Louis Lecocq, secrétaire à la CGPME.
Ainsi, un guichet unique est mis en place cette semaine par la confédération pour permettre aux chefs d’entreprises d'être orientés au mieux dans leurs démarches de trésorerie.
"Nous demandons la création d’un plan ORSEC, au plan régional, pour organiser, relancer et sauvegarder l’économie et la consommation. Nous demandons aussi que les banques mettent en place des cellules d’information pour leurs clients et un plus grand contrôle de la Direction de la concurrence sur les augmentations de facturation de services par les banques", ajoute Jean-Louis Lecocq.
La CGPME a mis en place un numéro vert disponible dès aujourd’hui: 0262 55 60 60
Lundi 17 Novembre 2008 - 11:40
Karine Maillot
Lu 1481 fois




1.Posté par patrick floc'h le 17/11/2008 14:49
Triste réalité les banques de la Réunion ne sont que des grosses machines genre bandits manchots
Attendez nous risquons d'avoir cela bientôt ici
Des distri-fric bandits manchots

C'est incroyable ce que peuvent imaginer les directions des banques afin de fidéliser leur clientèle. Dernièrement, la banque Japonaise Ogaki Kyoritsu
n'a trouvé un bon plan marketing histoire de mieux fidéliser sa clientèle que d'y associer, à ses distributeurs de billets, un jeu de jackpot poker .
L'idée est de faire "tourner la roulette" le temps de vérifier la solvabilité du compte, puis, en cas de tirage gagnant, de donner un "petit surplus" d'environ 5 dollars.
Marrant comme ça, mais on peut vite se faire des films ! Imaginez faire sauter la banque...

Lors du contrôle de votre solde, la machine s'aperçoit que vous n'êtes pas solvable.
Du coup, elle avertit par l'intermédiaire d'une oreillette le vigile de la banque, qui vous éjecte de la rue du distributeur manu-militari.
Mieux ! Dans le cas ou certains petits malins viennent à tricher, la machine avertit deux vigiles, qui vous font rentrer dans la banque, dans laquelle le directeur vous propose plusieurs options soit de vous trancher le petit doigt à la manière des Yakuzas de la main droite grâce à un sabre cannes pour manquement aux devoirs, ou autres fautes, la demande de pardon , soit vous fracasser les métacarpes de la même main à l'aide d'un GROS marteau .
Les récidivistes, eux, sont abattus dans la chambre des coffres, et les corps sont emmenés dans le désert afin d'être enterrés...

Trêve de plaisanteries , lorsque l'on sait combien les banques ont perdu je viens de recevoir un courrier de ma Banque ou le Directeur dit dans un communiqué " de leur faire confiance et qu'elle sera toujours là pour nous accompagner dans nos projets activités bref "
Alors qu'il y a 6 mois ils vendaient des actions à gogo Natexis

http://www.latribune.fr/entreprises/banques--finance/banque/20081112trib000309279/natixis--la-bourse-sanctionne-lourdement-les-pertes-revelees-par-la-tribune-.html

Selon les informations de "La Tribune", des opérations de trading ont couté 975 millions d'euros à la banque en octobre. Cette perte pourrait bien être fatale au directoire de Natixis. La direction dément cette perte. Pourtant comment une expliquer que depuis sa mise en bourse l'action était de 14€ environ en novembre 2006 et elle est aujourd'hui au plus bas de 1.24€ soit - 200% en 2ans pire que Euros tunnel l'escroquerie manifeste des banque qui même pendant la crise de juillet elles continuaient à en vendre ...

2.Posté par papapio le 17/11/2008 20:07
Mais leur marbre brille toujours autant...Devons nous continuer à leur pretter ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales