Social

T. Robert: "La SIB, ça se jouera au niveau du ministre, voire du Premier ministre"


T. Robert: "La SIB, ça se jouera au niveau du ministre, voire du Premier ministre"
Les employés de la SIB Colgate/Palmolive ont reçu ce matin la visite du député Thierry Robert, devant l'usine de production du Port. Comme à son habitude, l'élu saint-leusien a promis d'agir avec les leviers qui sont les siens en tant que parlementaire.

La certitude des salariés, relayée par l'homme politique, est bien que le plan présenté par le groupe américain devra être défendu, non pas dans un entre-soi réunionnais mais en haut lieu.

Cela n'empêchera pas les élus réunionnais de se mobiliser. En concertation avec les représentants du personnel, un appel aux 24 maires, présidents des collectivités régionale et générale, députés et sénateurs, sera lancé. "On n'en connaît pas encore le jour", mais l'idée suit son cours.

"Ca serait un signe extrêmement fort", présage Thierry Robert. Outre la problématique de l'emploi, évidente avec ces 32 emplois menacés, "je vois aussi celle de la production faite intégralement en métropole pour que la marchandise soit ensuite expédiée à La Réunion". La SIB : c'est "deux sujets en un", souligne le député-maire.

"Ca va retomber sur qui ? Sur le maire"

Dès cet après-midi, le député complètera l'intervention orale d'Huguette Bello à l'Assemblée - "une bonne chose" selon Thierry Robert- par un courrier adressé au ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg: "Je vais lui demander précisément ce qu'il compte faire". Une question écrite au gouvernement est également dans les tuyaux. Une certitude se dégage chez le député : "ça se jouera au niveau du ministre voire du Premier ministre". Les syndicalistes acquiescent : "on est face à un rouleau-compresseur", en parlant du géant Colgate/Palmolive.

"J'espère qu'ils ne vont pas dire qu'il s'agit que de 30 emplois, que néna d'autres sujets lé plus importants au niveau national", poursuit Thierry Robert, car 32 personnes au chômage, "ça va retomber sur qui ensuite ? Sur le maire, qui est toujours à portée de claque", affirme-t-il, à l'expérience.
Jeudi 28 Novembre 2013 - 14:56
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1294 fois




1.Posté par ? le 28/11/2013 15:22
Mr ROBERT vu que avez des Millions d'euros, alors associer vous avec Mme BELLO pour racheter l'entreprise SIB pour ne pas faire de licencier et cela sera un véritable geste
Car en ce moment vous et Mme BELLO, vous êtes entrain de faire de la propagande politique
Qu'en pensez vous Mr ROBERT lorsqu'en France Métropolitaine les industries licencient au minimum 1500 employés? Alors 29 employés ce n'est qu'une goutte d'eau

2.Posté par ? le 28/11/2013 15:24
Quelle belle photo, Mr ROBERT avec une chemise Rose
Déjà l'alliance avec le PS comme à se faire voir

3.Posté par Zbob le 28/11/2013 17:59
Il est au PS maintenant lui?

4.Posté par con-tribuable le 28/11/2013 19:01
pppffffff encore du racolage, ça ne sent pas des élections dans l'air????!!!!!

alors qui est député, pourquoi ne pas faire voter une loi contre les entreprises qui agisses de la sorte???!!!

5.Posté par nicolas de launay de la perriere le 28/11/2013 20:21
Cher député consternant,

la solution est relativement simple. cette structure doit produire la totalité des produits "human care" et "home care" des marques PREMIUM ou des marques DISTRIBUTEURS qui sont disponibles dans les enseignes locales.

pour se faire, il faut une réforme de l'article 73 et de l'amendement consternant et bien inutile, de cet ex sénateur affairiste de l'Est, dont le goût pour la pêche n'est un mystère pour personne.

Charge ensuite à la Région Réunion et les "politiciens" (pour peu que ceux là puissent se revendiquer de cet appellation "non contrôlée" (hélas!!), de créer les conditions réglementaires ou d'ordre législatives, pour qu'un certain nombre de produits au rand desquels les produits ci dessus décrits (human care, home care) soient à minima, conditionnés à la Réunion.

le courage politique, c'est la contrainte et le rééquilibrage vers plus d'équité, plutôt que le simple calcul économique éventuellement boursier, consistant à profiter sans vergogne, des dispositifs mis en place par l'Etat pour engraisser et non soutenir l'activité économique... un peu comme ces "défiscaliseurs" à la petite semaine qui ont pu prospérer sans considération de l'Humain et de la notion de redistribution équitable.

6.Posté par rosita le 28/11/2013 23:35
C'est toujours les Réunionnais qui vont trinquer , les vaches à lait.

7.Posté par Tonton le 29/11/2013 00:03
Montebourg !!! Tu es ou????

Tu sers à quoi???? POURQUOI tu touches un salaire de ministre ???

8.Posté par Dipadutout ! le 29/11/2013 00:44
@poste 4 : il y a eu une proposition de loi contre le licenciement des salariés quand l'entreprise va bien !
sauf que des gens comme vous (cad qui déversent leur moelle osseuse chaque jour sur des sites d'infos) ont été contre car ca venait des socialos, donc c'est forcément pas bon avant même que ça voit le jour !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales