Politique

T. Robert: "La Charte du Parc National ne prend pas en compte la place du Réunionnais"

Thierry Robert, Député-maire de Saint-Leu s'est rendu ce vendredi à la rencontre de la famille Bègue, les derniers éleveurs traditionnels de bovins au volcan pour se rendre compte de lui-même que cette exploitation ne détériore en rien la biodiversité, bien au contraire elle y participe.

Le Parc National de La Réunion demande pourtant à Gérard Bègue de cesser son activité. Plusieurs personnes ont accompagné le Député-maire sur le sentier de la rivière de l'est.

Voici le discours qu'il a tenu à cette occasion :


T. Robert: "La Charte du Parc National ne prend pas en compte la place du Réunionnais"
"Bonjour à toutes et à tous,

D’emblée, je vous dis merci d’avoir fait le déplacement jusqu’ici pour cette conférence de presse peu commune. Je vous ai invité dans ce lieu chargé de sens, chargé d’histoire, au cœur de notre île pour vous parler d’une injustice qui me révolte, qui me bouleverse dans mon âme, dan mon fon’kèr de kréol Réunionnais.

Ce matin, je suis descendu dans le fond de la rivière de l’Est, rencontrer la famille Bègue, qui possède un cheptel. Cette famille, qui élève des bœufs depuis des générations à cet endroit se voit aujourd’hui délogée par les prérogatives inscrites dans la charte du Parc National de la Réunion.

En effet, la charte considère que la famille Bègue se trouve dans une réserve écologique et qu’elle ne peut plus continuer d’élever ses animaux à cet endroit.

Encore une fois, des décisions, lourdes de conséquences pour les Réunionnais, pour les collectivités sont prises dans le dos de la population.

C’est parce que j’avais des interrogations sur les modalités de mise en œuvre de cette charte que je suis parti me rendre compte en famille et pendant mes congés, de la situation des Bègue. C’est maintenant pour moi une évidence, la Charte du Parc National ne prend pas en compte la place du Réunionnais, sa culture, ses traditions ancestrales.

Bien sûr, il faut préserver notre patrimoine naturel, j’aime mon île, ses paysages, ses plantes endémiques, seulement rien ne justifie que l’on traite les Réunionnais avec tant de mépris et si peu de considération. On ne peut raisonnablement pas faire avancer la Réunion sans les Réunionnais, sans aucune concertation préalable. Car ce n’est pas aujourd’hui, le projet ficelé, qu’on demande aux Réunionnais leur avis.

Les collectivités vont elles aussi subir la toute puissance du Parc National..En effet, sur certains territoires les prérogatives du Maire et du Parc se chevauchent. Pour ce qui est de Saint-Leu, nous avons refusé d’adhérer à la charte, d’autres communes ont également acté leur désaccord, je pense à l’Entre-Deux, aux Avirons.

En tout état de cause, j’ai bien pris conscience de la détresse de la famille Bègue, j’espère que tous les Réunionnais comprendront le sens de ma démarche... aujourd’hui, j’ai tenu, je vous l’ai dit, à emmener mon fils pur cette visite car je crois que mon devoir de parent est de lui transmettre les valeurs véhiculées par notre culture, nos traditions..qui avec le Parc sont amenés à disparaître…

Bien entendu, cette visite n’est que le début d’un combat, dès ma rentrée à l’Assemblée Nationale, j’adresserai 3 questions écrites au gouvernement sur le sujet.

J’interpellerai Monsieur le Ministre de l'agriculture, Monsieur le Ministre des Outre-mer,

 Et Mme la Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie."

T. Robert: "La Charte du Parc National ne prend pas en compte la place du Réunionnais"

T. Robert: "La Charte du Parc National ne prend pas en compte la place du Réunionnais"
Vendredi 18 Janvier 2013 - 16:36
.
Lu 1611 fois




1.Posté par Manie le 18/01/2013 17:18
Marrant de prendre un cas particulier et d'en faire une généralité.

Marrant de citer les communes non adhérentes sans indiquer qu'elles sont politiquement du Modem.

Marrant de faire appel aux sentiments en amenant son fils après avoir toujours clamer de protéger sa famille de la vie politique.

Ce qui est moins marrant c'est de donner de l'espoir à cette famille, totalement éloigné et de sa circonscription et de sa commune et de ne pas leur dire que c'est mandat électif de Président de Région qu'il achète aux électeurs avec leur détresse !

Et voilà La Politique Autrement, celle qui consiste à tirer la population vers le bas. Vous trouvez cela bien de jouer avec le désarroi d'êtres humains à des fins personnelles de pouvoir politique ?

Manie.

2.Posté par le réunionnais le 18/01/2013 17:23
1 est ce que quand la signe la chartre parc national n'avé une mention VASELINE avec?
2 d'accord avec Mr ROBERT T
3 kréol jusqu'a quand nous va laisse à ns manger comme ça, non met' come sa
4 boug dehord aret décide po boug dedand, si i continu comme sa un jour ou l'autre va pété et va fair mal.

3.Posté par John Galt le 18/01/2013 18:18
1.Posté par Manie le 18/01/2013 17:18
pour une foi on va être d'accord avec le TR mais que faire devant la dictature de ces crétins du Parc avant il n'y avait que l'ONF eux ils s'occupaient des hauts et ça couté moins cher ils donnaient même des ti contrats de 6 mois pour les gens de mafate cilaos et salazie pour entretenir les sentiers aujourd'hui la bande d'incapables du parc sont la juste pour la blague UNESCON et qu'est ce que ça rapporte la fantaisie UNESCON rien même pas les 15% de touristes en plus que nos huiles avaient prédit

4.Posté par Timane le 18/01/2013 18:38
Le Parc national s’est emparé des terrains des Réunionnais? FAUX !

90 % du territoire en cœur de parc appartient à l’État, au Département, à la Région ou aux communes, dont 84 % relevant du régime forestier géré par l’ONF. Les 10 % restant appartiennent à des propriétaires privés. Le Parc n’a pas vocation à acquérir du foncier ni à exproprier.

5.Posté par Timane le 18/01/2013 18:39
A cause du parc national, les propriétaires privés ne peuvent plus défricher ou construire sur leurs terrains.
FAUX !
Les terrains privés classés en cœur de parc étaient déjà protégés par le code forestier, le code de l’environnement, le Schéma d’Aménagement Régional, les Schémas de Cohérence Territoriale et les plans locaux d’urbanisme avant la création du Parc national de La Réunion. Leurs propriétaires ne pouvaient donc pas les défricher ou y construire, mais souvent, cette règle était ignorée !

6.Posté par tuit-tuit le 18/01/2013 20:26
A cause du parc national des planteurs de géraniums ont été mis en garde à vue. VRAI!

De nombreux propriétaires privés ont vu leur parcelle classée en cœur de parc sans en être informé. Le parc s'il n'a pas vocation à exproprier est une contrainte administrative supplémentaire.

7.Posté par tuit-tuit le 18/01/2013 20:34
A Mafate pour fêter la fête Kaf, il faut une autorisation de la directrice. VRAI

http://www.reunion-parcnational.fr/RAA/IMG/pdf/DIR-I-2011-073-organisation_manif_20_desamb_mafate_-_ASSOCIATION_LO_SON.pdf

A Mafate (La Nouvelle) pour organiser une kermesse pour les marmailles de l'école il faut une autorisation de la directrice. VRAI

http://www.reunion-parcnational.fr/RAA/IMG/pdf/DIR-I-2011-089_-_organisation_kermes_nout_lekol_14-01-2012_-_Mme_OLIVIERO.pdf

8.Posté par martinebonbois le 18/01/2013 20:41
Code noir mars 1685

Article 19
Leur [les esclaves] défendons aussi d'exposer en vente au marché ni de porter dans des maisons particulières pour vendre aucune sorte de denrées, même des fruits, légumes, bois à brûler, herbes pour la nourriture des bestiaux et leurs manufactures, sans permission expresse de leurs maîtres par un billet ou par des marques connues;

Décret de création du parc mars 2007
Article 2

Il est interdit :
...
4° D’emporter en dehors du coeur du parc national, de mettre en vente, vendre ou acheter des animaux non domestiques, des végétaux non cultivés, ou les parties de ceux-ci, quel que soit leur stade de développement, en provenance du coeur du parc national,

Charte du parc national juin 2012
Modalité 2
...
2° Le directeur peut délivrer des autorisations dérogatoires individuelles pour prélever, détenir, transporter et, le cas échéant, emporter en dehors du coeur du parc, les animaux non domestiques vivants ou morts, et tout ou partie des végétaux non cultivés, en prenant notamment en compte : ...

9.Posté par PAT JAUN le 18/01/2013 22:15
Que vient faire Thierry Robert dans cette affaire. A part la manipulation d'un éleveur réunionnais, et de la politique politicienne.
Mr Robert reglez le problème de requins à St Leu après vous serez crédible.



10.Posté par Citoyenne le 18/01/2013 23:05
Poste 7. Eh oui, il faut en arriver là pour que les hauts de l'île ne deviennent de véritables "poubelles" où la flore et la faune n'y auraient plus leur place comme on le voit partout sur le littoral (agglomérations, plages, espaces verts, routes ...).
De tels arrêtés devraient aussi être appliqués hors Parc National non seulement pour les collectivités mais aussi pour les particuliers.

http://reunion-parcnational.fr/Not-ile-not-fierte.html
http://reunion-parcnational.fr/La-Charte,141.html

11.Posté par citoyen le 19/01/2013 00:05
@ 10.Posté par Citoyenne le 18/01/2013 23:05 | Alerter

Moi je crois même, avant que la Réunion ne devienne une décharge à ciel ouvert ou au choix un gros bloc béton, il faudrait pour rester à jamais dans l'histoire naturelle de nos 3 milliards d'année de Terre et de nos 4 millions d'année de Réunion, déporter dans les plus brefs délais ces 850 000 habitants, que dis-je, ces 850 000 cochons ou maçons au choix. Sauf les fanatiques du parc bien entendu qui eux font tout bien, ne polluent pas, ne produisent pas de déchets, ne mangent pas, ne boivent pas, ne respirent pas et bien sur ne pètent pas, parce que cela dégage du CO2. Ainsi pourront ils repeupler la Réunion avec un genre nouveau, de gens tellement parfaits et bien sous tous rapports.

12.Posté par martinebonbois le 19/01/2013 00:06
Pat Jaun a parfaitement raison. Oui Mr Robert éradiquer le requin de nos mers et après vous serez le bon Dieu de pat'jaun.

13.Posté par ecolo bobo pasteque le 19/01/2013 06:31
7.Posté par tuit-tuit
A Mafate pour fêter la fête Kaf, il faut une autorisation de la directrice. VRAI


oui, voila un vrai exemple de derive du parc, ou les pleins pouvoirs sont accordés à une seule personne. Cet exemple parait caricatural, mais derrière il y a la distribution des subventions, des passe droits et de la passation du foultitude de marchés.

14.Posté par No Futur le 19/01/2013 08:46
Vous vous rendez pas compte,mais petit à petit les réunionnais(Kréoles pas Réu importés) sont entrain de faire dépouiller de tout culture,tradition...ils vous caressent dans le sens du poil avec de jolie appellation; île Intense,Patrimoine des gros capitalistes,...afin de protégés,sur le fond c'est bien beau et bon tout ça...mais si c'est pour détruire tout les traditions local pour un seul but, le nouvel ordre mondial(Mondialisation),alors nous allons tout droit et à grande vitesse.
Ôté kréol kalkile in kou,tout set' nou la pi lo droit fé,et set' bientôt nou pourra pi fé...zot va di moin si nou lé enkor Kréol...ou bien un autochtone soumis.
Il ne tardera pas ou il serra interdit de parlé Kréol(de mett' savate ossi) dans la rue,sous prétexte que le Gaulois ne comprend rien.(la Fête Caf ta pu a nou,bana y brule le roi Caf St-Gilles,a cause zot y brule pas Voltaire,espèce voler/menteur là).
D'accord pour le Parc National,pour le Parc Marin,pour les jolies appellations(Patrimoines de...);
mais tué pas nou pour faire plaisir aux autres,a force d'être très accueillant,nous sommes entrain de se faire passer pour les dindons de la farce...

15.Posté par 974 avec ancetre venu par la mer le 19/01/2013 11:51
14.Posté par No Futur
Il ne tardera pas ou il serra interdit de parlé Kréol(de mett' savate ossi) dans la rue,sous prétexte que le Gaulois ne comprend rien.(la Fête Caf ta pu a nou,bana y brule le roi Caf St-Gilles,a cause zot y brule pas Voltaire,espèce voler/menteur là).

va expliquer ça à daniel Gonthier, et à tous les maires qui l'ont élu président du conseil d'administration.

16.Posté par ALBATOR le 19/01/2013 12:51
Ce qu'il faut savoir :
dans les années 80, la zone du Volcan, où l'élevage était libre, n'a plus vocation a être une zone d'élevage; Tous les éleveurs extensifs de la zone sont reclassés par l'ONF sur la Plaine des Cafres ou le Piton de l'eau sur des Terres aménagées à cet effet et avec aides et subventions. TOUT le monde accepte SAUF M.BEGUE qui en veut plus que les autres. AU FINAL, il accepte MAIS plutôt que de jouer le jeu comme TOUT LE MONDE et d'évacuer ses bovins vers les "bas" il joue sur les DEUX TABLEAUX : il ne part pas et GAGNE 70 hectares dans les bas et un bâtiment d'élevage subventionné.
Le deal était pourtant clair : on vous propose mieux ailleurs avec ttes les aides qui vont avec et vous acceptez de descendre. Moralité il a bien entubé tout le monde.
C'est profondément INJUSTE pour tous les autres qui eux ont joués le jeu. Demandez aux autres éleveurs de la Plaine des cafres ce qu'ils pensent de M. BEGUE et vous verrez que les avis sont trés tranchés : CE SONT DES OPPORTUNISTES qui en veulent toujours plus...
Pour l'ONF et cela bien avant le Parc cette zone est une zone naturelle et non d'élevage. Ele est même classée en Réserve biologique intégrale ONF et cela bien avant le Parc.

Mais vous savez comment ça se passe dans les hauts et surtout avec des gens d’aussi mauvaise foi : des agents ONF ont essayé de mettre de l'ordre ds tout ça(je pense à M. SICRE par exemple). Et bien ils ont été menacés, violentés et parfois par des politiques eux même . Et de toute façon si on va plus loin et qu'un Préfet a le courage de faire qchose et bien c'est le feu à la foret !!!

AUJOURD'HUI, le Parc ne fait que reprendre la position de l'ONF (depuis des années déjà) à savoir que cette zone est une zone naturelle et non une zone d'élevage. Il aurait très bien pu être beaucoup plus radical et demander au préfet, aux gendarmes etc... d'intervenir et de virer tt le monde. NON il a préféré faire preuve d'ouverture et proposer une zone plus restreinte avec une diminution progressive du troupeau jusqu'à la retraite de M.BEGUE.
QUE NENI . On en veut toujours plus !!!
Aujourd'hui et c'est là que c'est terriblement injuste : on va finir par leur trouver une fois de plus d'autres terres ds les bas (car c'est ça qu'ils veulent en fin de compte) alors que ce sont parmi les plus gros éleveurs de la Plaine des Cafres. Ils touchent des dizaines de milliers d'euros de subventions par an et ils en veulent encore plus !!!
Je me mets à la place du jeune agriculteur qui lui a toutes les peines du monde pour trouver du foncier et s'installer...
Et même si ils restent jusqu'à la retraite du père Bègue sur une zone réduite; Qui va payer les clôtures ?? Combien cela va coûter ?? Plusieurs centaines de milliers d'euros !!! Et une fois les clôtures installées, pourquoi partir ?? Leur technique a bien marché jusqu'à l'heure, pourquoi changer ??

MORALITE , TIR MALOY' DAN' ZYEUX Té !!
Fais koz un peu le monde y connait vraiment et zot va voir que le zistoir lé pa comme les Bègues y dit.
Quant à Thierrry Robert : NO COMMENTS. Je traduis pour lui car vu ses niveaux d'interventions de ces derniers mois mi pense pas que lu néné le QI pour comprendre;

SANS COMMENTAIRES...

17.Posté par Gros macotte !! le 19/01/2013 17:00
Normal qu'on soit obligé de passer par une réglementation contraignante pour les manifestations qui drainent beaucoup de monde quand on voit ce qui vient de se passer à la boucan canot party.

Vous voulez la même chose pour mafate? De toutes façon c'est déjà le cas.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=367197063377754&set=a.125300720900724.22249.117720118325451&type=1&theater

Mwin mi di que kréol lé macotte mèm (et mi lé kréol) !!

Quand on regarde les ravines en ce moment, j'ai HONTE !!! HONTE des réunionnais qui ne respectent pas nôtre ile, mon ile ...

Florilège de ce que j'ai vu aujourd'hui dans le grand brûlé: couches bébés, télévision, batteries, matelas, chien crevé, charogne indéterminée, gros zourite ...

Ousanousava? Mon péi, batou fou ...


18.Posté par Le Taliban. le 19/01/2013 17:15
Coça on attent pour demander notre Indépendance ou l'Autonomie Démocratique et Populaire.

Comme ça on pourra décider nous même comme les pays Africains!!!!!!!

Car on fait partie du Continent!!!!

19.Posté par Thierry Robert l'aveugle !! le 19/01/2013 17:28
Entendu au journal hier soir :

Thierry Robert : "Je n'ai vu aucun impact des bovins sur le sentier en venant"

C'est sur que si on ne regarde que là où met ses pieds (pour éviter les bouses de vaches) on voit pas grand chose.

Il aurait pu voir dans ces mêmes bouses de vaches des semis de flouve odorante transportées par les vaches (graminée exotique hyper envahissante qui colonise tous les sous-bois et bloque le développement de nos orchidées endémiques terrestres).
Il aurait pu voir en quittant le sentier, le nombre incalculables de tranchées ouvertes par les passages répétés du troupeau dans les 1000 ha de forêt publique occupés par l'éleveur.
Il aurait pu voir aux abords du cassé de la rivière de l'est ,les mares de boues de plusieurs centaines de mètres carrés où les vaches semblent prendre leur bain, où tout est dévasté, remué et où plus rien de ne pousse.
Il aurait pu voir, s'il était venu avec un chien, un ou deux de ces bovins paniquer et foncer sur les randonneurs.
Il aurait pu voir les branches de branles cassés, les petits plants de tamarins des hauts broutés...

Pas d'impact? Arrete fé ri mon dent !!!

20.Posté par cafantibois le 19/01/2013 22:32
@ 9
Comparer la charte du parc dont l'enquête public est en cours et dont d'autres régions sont également soumise par le décret des classement des parc forestier au code noir est d'une inconscience total et d'un mépris pour notre histoire

21.Posté par ecolo bobo pasteque le 20/01/2013 05:51
pour une fois Thierry Robert est dans le vrai. Le parc avait promis a sa creation de maintenir l'existant. Cet eleveur etait là bien avant, (avant meme la creation de l'ONF...) malgré les denegations des pisses vinaigre de la srepen et de l'ONF.

C'est honteux de trahir comme cela

22.Posté par retour à l'epoque coloniale le 20/01/2013 07:20
l'inegalité des usagers dans la circulation a l'interieur du domaine public forestier que le parc appelle "gestion des flux" est bel et bien le retour aux privileges de l'epoque coloniale. La citation du code noir est exemplaire et l'illustration concrete!!!!

23.Posté par jenfoudtoute le 11/02/2013 15:10
pour thierry robert l'aveugle!! aret dit nimporte kwé! wa quand un monde y koné pas rien la ben koz pas aret a zot t band mal o ki!! dsend la rivier l'est! kme si na sous bois envahi kme si y empéche zorkidé poucé!! plus rien ne pousse ou lé sur??? aller perde a ou dan ti brand quaand na le brouillard!! ou va voir si na point rien ou va plutot dir le kntrair!!! plant tamarin na rienk sa et brandes oci alor aret fai kme si 2 boeuf va fini tout sa depuis le temp zot léla! na enkor tamarin nan?? na enkor brand na?? si ou kné pas dsend dan lfond

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales