Economie

Syndicat des tabacs-presse : "Que la licence tabac soit retardée d'au moins un an"

A la veille de la visite de la ministre de l'Outre-mer, Marie-Luce Penchard, le syndicat des tabacs-presse souhaite qu'elle entende et relaye son inquiétude : la licence tabac que l'État prévoit de mettre en place d'ici 2011 n'est pas adaptée aux spécificités de l'île. Le syndicat demande un an supplémentaire afin de laisser les Conseils généraux des Dom-Tom "bien appréhender la création de cette licence".


"Que la mise en place de la licence tabac soit retardée d'un an" demande le syndicat des tabacs-presse de la Réunion. "Il ne faut pas que le petit Réunionnais des Hauts soit obligé de faire une heure de voiture pour aller dans les Bas acheter son paquet de cigarette" fait remarquer Gille Soula, porte-parole du syndicat réunionnais des tabacs-presse.

De plus, la mise en place d'une licence tabac, qui aura un coût "a été faite dans la précipitation" indique Gilles Soula. "Elle ne tient pas compte des spécificités géographiques de l'île". Le syndicat demande au Ministère du Budget et des douanes que "le planning de la mise en place de la licence tabac soit retardé d'au moins un an, afin de laisser aux Conseils généraux des Dom-Tom le temps de bien appréhender la création de cette licence".

"Quelle compensation pour ceux qui n'obtiendront pas la licence ?"

Le syndicat souhaite être associé étroitement aux services de l'État et au Conseil général pour "une réflexion approfondie d'une mesure qui peut remettre en cause des équilibres sociaux de La Réunion".

Le porte-parole des tabacs-presse demande sur quels critères le gouvernement décidera que tel ou tel point de vente a droit à la licence. "Qui pourra vendre du tabac : buralistes, stations-services, épiceries, points-chauds, boulangeries, restaurants, boites de nuit ?..."

Pour le moment, le coût de la licence n'est pas encore connu. Si aucune compensation n'est prévue pour ceux qui n'obtiendront pas la licence, c'est "une discrimination" affirme le syndicat, qui ajoute que "cette licence est de nature à transférer sur d'autres structures le bénéfice de cette perte de recettes".
Jeudi 19 Novembre 2009 - 18:09
Karine Maillot
Lu 2977 fois




1.Posté par thierry le 19/11/2009 18:24
la cigarette ne rapporte tellement plus que les ancien vendeur sont obligée de ce convertir dans la politique nous par exemple à la Mairie de Saint André nous avons un ancien vendeur de cigarette qui est au cabinet de Eric Fruteau et son salaire c'est multiplier par 4 alors fait de la politique ça peu rapporter plus que le tabac .

2.Posté par tonton le 19/11/2009 19:03
Toujours plus de licenses.
Dans la plupart des pays de l'Europe ça n'existe même pas... licenense taxi, debit tabac, alcohol, etc.
Mais ici on aime trop de controler et taxer les citoyens & les commerces.
(systeme introduit sous le regime de Vichy, d'ailleurs.... )

3.Posté par minolta le 20/11/2009 01:50
mr Soula , ne vous imaginez pas de pouvoir être entendu car toutes les reformes faites aujourd'hui ne le sont que dans la course à la reforme sans réelle concertation . JAMAIS un Pt de la MONARCHIE française n'a eu autant de courtisans - de FOUS DU ROI - n'espérez donc RIEN !

4.Posté par fiuman le 20/11/2009 08:01
Chez Caltex aux avirons ont peut même acheter des cigarettes à l'unité.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales