Social

Syndicat National des Journalistes: "Où s'arrêtera Radio Festival ?"


Syndicat National des Journalistes: "Où s'arrêtera Radio Festival ?"
Voici un communiqué du SNJ (Syndicat National des Journalistes) à propos de la situation que nous évoquions ce matin à radio Festival (lire ici ).

"Où s'arrêtera Radio Festival ?

D'abord le licenciement d'un animateur la semaine dernière, puis ce vendredi matin un journaliste convoqué pour un entretien préalable au licenciement. Comme l'information a filtré hors des locaux de Radio Festival, la direction semble avoir reculé et n'évoque plus de licenciement. Mais désormais, d'autres personnes ayant manifesté leur solidarité ce matin sont menacées de représailles.

Où s'arrêtera la direction de Radio Festival ? Selon nos informations, ces licenciements (ou tentatives) seraient officiellement motivés par de prétendus manquements professionnels. Alors que tout porte à croire que la direction, inquiète des derniers résultats d'audience, cherche surtout à faire des économies pour préserver la rentabilité financière de l'ensemble du groupe et de ses six radios (Festival, NRJ, Rire et chansons, Chérie FM, ainsi que RMJ et Mim à Mayotte).

Le Syndicat national des journalistes (section de La Réunion) constate que les actionnaires de la société H2R ont pris soin de fractionner l'ensemble du personnel en de multiples petites structures, ce qui rend difficile l'élection de délégués du personnel. Les journalistes, employés par la société Cerf, travaillent ainsi pour quatre des six radios, et peuvent difficilement se défendre en cas de menace sur leur emploi.

Le SNJ soutient tous les journalistes qui sont ou seraient menacés dans ces différentes radios. Il est également solidaires des autres salariés qui subissent la loi du profit financier.

Fait à Saint-Denis de La Réunion, le 17 février 2012"
Vendredi 17 Février 2012 - 17:08
Lu 2342 fois




1.Posté par Zbob le 17/02/2012 16:12
" les actionnaires de la société H2R"

Des noms,des noms!!!

2.Posté par ASSENJEE.M le 17/02/2012 16:30
Pour moi le duo formé par Jacky Grondin et Jean Pierre Germain le matin est tout simplement de grands moments de radio comme on n'en fait plus,liberté de paroles sur toute l'actualité argumenté de mains de maitres par les deux protagonistes avec une certaine qualité des intervenants.
Dans cette ambiance nauséabonde,peut être qu'une autre radio pourrait récupérer le tandem.

3.Posté par Ernest HERVIER le 17/02/2012 17:03
AH la la la !
Aux dirigeants de Festival et NRJ . J'ai une excellente solution afin de vous éviter ce genre de désagréments !!! Montez une association en parallèle de votre société !!!
"L' association H2R" , par exemple ! Et aprés vous embauchez en TTS ( Titres de travail simplifié ) !
Vous ne dépassez pas 10 employés et le tour est joué !
Une trés grosse radio exploite ce "filon" à la Reunion . Une radio qui est une SAS et qui est aussi une association ... Un "medecin " ,tout de blanc vétu, la dirige depuis plus de 30 ans, et cette radio fait plus de 40% d'audience ! Et oui , il fallait y penser ! Des journalistes et des animateurs avec un statut de " femme de ménage" ! C'est fou non ? Mais il fallut juste y penser !
Ce statut de TTS , dans cette entreprise, ne concerne cependant que les travailleurs originaire de
l 'ile .
Ceux qui viennent de Métropole on le droit , eux , à un statut beaucoup moins "batard" ! Et oui , c'est ça aussi la liberté !!!

4.Posté par 974man le 18/02/2012 07:44
Je souhaite bien du courage à tous ces employés que j'ai eu l'occasion de côtoyer.

Il est vrai qu'il règne dans cette société une atmosphère plus qu’oppressante, et tout cela grâce non seulement aux actionnaires mais aussi et surtout grâce à la direction de H2R et des antennes.

Quand aux licenciements abusifs, y ayant travailler, je ne peux que le confirmer. Trop de bon animateur, producteurs et de journaliste ont été remerciés abusivement.

Aujourd'hui ce pôle radio ne sait plus ou donner de la tête vu les résultats médiamétrie en chute libre qu'a enregistré chaque radio.

Suite a ces résultats, certains employés ont même été menacés de licenciement, si pour la prochaine vague de sondage, ils ne redressaient pas la bar. Donnant comme prétexte que les actionnaires ne veulent plus investir. La direction préfère mettre la faute sur ces employés et n'assume pas leurs erreurs du choix de mauvaise grille des programmes, qui ne plait pas au réunionnais.

Voila pourquoi aujourd'hui les employés se décident enfin à se rebeller. Ils en ont assez de cette pression permanente qui pèse déjà depuis trop longtemps.Cette société qui fait tout pour brouiller les pistes et ne donner aucun droit aux simples employés devrait commencer a se faire du souci et à corriger leurs erreurs. Petit clin d’œil à monsieur P. et monsieur A. qui se croient intouchable dans tout les domaines.

Courage à tous ces journalistes, animateurs, coordinateurs producteurs et pigistes qui sont beaucoup plus professionnel que ceux qui les dirigent.

5.Posté par curebien le 18/02/2012 11:22
C'est la criseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee ce n'est pas la faute des patrons et leurs choix hasardeux. C'est la criseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee.

6.Posté par fiuman le 18/02/2012 13:50
Pour assenjee : le dénommé grondin vomit sa haine du zoreil et de tout ce qui vient de métropole à longueur d'antenne, et s'il est animateur il est loin d'être un journaliste, n’oubliez pas qu’ils viennent tous les deux de la radio du barachois, station service public ou le nombre d'employés dépasse le nombre d’auditeur.

7.Posté par jean jouhis le 18/02/2012 16:27
ouf JP GERMAIN le cumulard (ek sa retraite SUR rémunerée) est lourdé
Mendy et Dino doivent faire 50 50 ek Rires et chansons (que l on recoit mieux a St pierre pres du Quotidien que Festival!!
ya le Gilles par contre qui semble un cannibale
le jacky ki ne supporte pas les zoreys ! 49ans qu il traine ici, il m 'a dit ! je lui ai repondu moi 60, et mon ancetre arrivé en 1811 !
ce serait pas etonnant que le gilles là fasse des misères aux autres !

seul Laurent Gerra a de la classe (mais ce n est pas grace a festival)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales