Faits-divers

Suspension du directeur de l'école de Bras Creux: Des enseignants débrayent


En 2011, le directeur de l'école de Bras Creux faisait une grève de la faim.
En 2011, le directeur de l'école de Bras Creux faisait une grève de la faim.
Plusieurs enseignants de l'école du quartier de Bras Creux sur la commune du Tampon, ainsi que des parents d'élèves, ont débrayé ce matin en signe de protestation contre la suspension du directeur de l'établissement.

Le Rectorat a pris cette décision après un mois d'enquête, à la suite de plaintes d'enseignantes qui l'accusent de harcèlement moral.

Le directeur a été suspendu, à titre conservatoire, sur une durée de 4 mois.
Jeudi 26 Mars 2015 - 13:51
Lu 4226 fois




1.Posté par shut le 26/03/2015 14:03
Le harcèlement moral, nouvelle arme des syndicalistes décadents.

2.Posté par njr le 26/03/2015 14:17
Décidemment , on en veut aux directeurs qui sont accusés de tout et de rien !
Véritables "boucs émissaires" de l'EN ....

Le courage n’est pas une vertu parmi d’autres. C’est la vertu sans laquelle il ne peut y en avoir aucune autre. Sans courage, la fidélité à ses idéaux se fait vite crispation sur ce qui fut important, voire révolutionnaire, mais qui est devenu un obstacle à toute invention et enkyste toute réflexion. Sans courage, l’inventivité s’englue dans les pansements provisoires.
L’école, l’éducation... Tout a été dit, tout est dit.
« Il faut savoir ce que l’on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire. Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire. » (Georges Clémenceau)

3.Posté par noe le 26/03/2015 16:01
Heureusement que ce directeur a des alliés dans son école : parents , profs ...
C'est quoi le "harcèlement moral" ?????

Cette affaire n'a ni queue ni tête !

4.Posté par Bob le 26/03/2015 16:06 (depuis mobile)
Le harcèlement moral est une arme terriblement dure. Si les faits sont avérés, le verdict est normal. Si j'ai bien lu il y a des plaintes. Cela semble donc réel. De plus, ce monsieur n'est. Est pas a son coup d'essai (cette photo date) ...

5.Posté par 974pasfier le 26/03/2015 16:06
des enseignants qui débrayent c'est le quotidien,c'est plus quand ils ne le font pas qu'il faut le médiatiser...y peuvent peut etre s'arranger avec st joseph et leurs rappeurs?

6.Posté par prof malade mais a la plage le 26/03/2015 16:47 (depuis mobile)
Mes enfants sont dans cette école et d'après les fait certain prof malade a repetution se dorlotent à la plage d'où la reaction du directeur normal.... Et le système défend ces fainéant surpayé

7.Posté par sansfrontiere le 26/03/2015 17:19
J'ai vu des enseignantes , sortir de leur cours aprés avoir été harcelées,. Difficile de se faire entendre, je le conçois, quand en face il y a UN MONSIEUR au dessus de tout soupçon. Mais le rectorat n'avait pas pris cette décision sans faits réels avérés. Ce MONSIEUR imbu de sa personne s'en est pris comme d'hab aux plus faibles...Je pose a question de savoir pourquoi une plainte , ces femmes en auraient -elles voulue à cet homme. ??? Posez vous la question: à qui profite le crime?? Auront-elles une promotion? sa place??? NON . En fait il a commencé par une et comme ça fonctionnait son petit égo était satisfait, finalement pourquoi pas deux et ..et..
mais harcelées, HUMILIEES, elles ont fini par avoir ce courage de porter plainte. C'est pas facile. Bravo mesdames, vous avez mon Soutien. Et le rectorat a mis bien du temps à prendre votre souffrance en considération, je le sais . ,
Quant au sieur en question, je me souviens avoir été le voir lors sa"grève de la faim (feinte)" pour faire plier .....
pasfier974 ou vice versa, je remarque que vous ne savez pas grand chose, mais ce sont des femmes comme elles, qui ont essayé, vainement de vous faire acquérir une rationalité.. ça me semble raté

8.Posté par sansfrontiere le 26/03/2015 17:29
"prof malade mais à la plage" si le directeur avait été suspendu plus tôt , il y aurait moins eu de dégats pour nos enfants . Mais un directeur pas commode qui a déjà fait une grève de la faim, ça fait désordre. On se dit ça va passer.. Ben non , pas facile leur courage. Tous celles ou ceux qui ont subi un harcelement qui n'ont pas osé, qui se sont suicidés, tous celles ou ceux qui ont osé, qui se sont trouvés soumis à l'opprobre, peuvent comprendre et soutenir un combat mené depuis un long moment.. Quand le combat est gagné , on voit le vrai visage (je serai correct...) L'éducation nationale ne veut pas de vagues ( comme dans la pédophilie) . Mais non il se fait des idées etc...

9.Posté par noah le 26/03/2015 17:36
Post 6
Vous m'éclairez , c'est bien !
Beaucoup prennent des congés de maladie , de connivance avec leur médecin ... ils abusent des congés pour se la couler douce en abandonnant les élèves avec des pauvres remplaçants quand on en a ...
Et il suffit de le leur faire remarquer et hop ! harcèlement moral .... en prime avec la complicité de la hiérarchie ...IEN ??????

J'espère que ce directeur reprendra ses fonctions très vite !

10.Posté par noah le 26/03/2015 17:38
Post 7 !
ça fait réveiller les profs bafouées ???? qui se la coulent douce au lieu de s'occuper des élèves qui leur sont confiés .....
Heureusement que les parents veillent !

11.Posté par Oscar DUDULE le 26/03/2015 18:05
Ce directeur a certes son caractère.Mais c'est un bosseur, il n'a jamais ménagé sa peine; il a toujours fait le maximum dans l'intérêt des enfants, au besoin en se dressant contre sa hiérarchie;
Evidemment il ne doit pas être très bien vu en haut lieu;

12.Posté par superbe directeur le 26/03/2015 18:28
Mes enfant on ce directeur qui dirige super bien cette école,un directeur vraiment fabuleux pourtant j'en est connu des crapule!! seul hic il est trop gentil d’où l'abus de certain prof en congé en répétition,combien de fois mon fils c'est retrouve sans prof ni remplaçant toujours un jeudi/vendredi peut être que les grand week-end sont apprécié des ces fainéant trop payé.

13.Posté par Bernard CADET le 26/03/2015 19:59
Cette décision de suspension n’a pas été prise à la légère et je ne pense pas que le rectorat se soit engagé dans cette procédure sans des faits avérés.
Aujourd'hui, vous réfutez le terme harcèlement, mais vous qui prenez fait et cause pour lui, êtes vous sur qu’il n’y ait pas autre chose ? Etes-vous certains que le harcèlement ne soit pas avéré ? Sur quoi vous basez vous pour dire qu’il n’est pas fondé ? Je n’aimerai pas vous avoir comme jury dans un procès car vos sentiments ont pris le pas sur votre raison. Seriez-vous prêt à mettre votre main au feu pour lui ? Je ne le pense pas, car ceux qui jugent sans preuve sont connus plus pour leur lâcheté que leur courage.
Ces enseignantes ont eu le courage de porter plainte et devront s’expliquer devant un tribunal si celui décide d’instruire l’affaire. Ce jour là, elles ne seront pas seules et pas les seules, et peut-être que parmi les plus ardents soutiens du directeur qui sont si surs des faits qu’ils énoncent certains seront appelés et devront répondre à des questions bien précises. Connaissant comment fonctionnent les tribunaux des surprises sont à attendre. Peut-être que parmi ces fervents (es) groupies, certains(es) se feront porter pale avec la connivence de leur médecin. Ah Noah tu es un visionnaire………..
Shut, toi tu aurais du mieux te renseigner, car peut-être ne sais-tu pas que ton copain a fait appel à ce syndicat décadent pour le sortir du c…………. dans lequel il était il y a deux ans !!! Il ne te l’avait pas dit ? Le cachottier !!!! Ce syndicat décadent n’avait rien a y gagner mais l’a fait pour apaiser les tensions qui étaient extrêmes. A posteriori c’était une erreur. Tout le monde apprend de ses erreurs, lui non il persiste et il signe, normal car des personnes ne connaissant même pas la moitié du quart de l’affaire le soutiennent.
Sentant le vent tourner, quelqu'un fait courir depuis plusieurs semaines le bruit que ces enseignantes se dorent à la plage. Vous qui donnez foi à ces propos calomnieux, à la limite de la diffamation, j’espère que le jour du procès vous serez présents pour faire part de vos preuves irréfutables attestant de vos dires. Une preuve irréfutable, chers amis ce n’est pas un ragot de commère de village ou de groupies en mal de sensations, mais un fait avéré qui ne pourra être contesté par personne.
A la Réunion il y a environ 550 écoles donc 550 directeurs. Plus de 99% font correctement leur métier, et pour moi il est normal que le rectorat prenne des sanctions pour celui qui jette l’opprobre sur la profession en entier. Je le dis et je le répète sans animosité surtout pour « Dudule et superbe directeur », vous ne connaissez même pas la moitié du quart de l’affaire et de ce qui va arriver. Je pense que vous êtes sincères dans vos déclarations, mais malheureusement vous ne connaissez que ce qu’on vous a dit et ce que vous voyez. Attendez et vous verrez. Moi je n’ai aucun doute sur la suite.

14.Posté par Zeb BULO le 26/03/2015 20:05
@3. Un exemple d'harcèlement moral vue dans la grande maison des didacticiens de la République. C'est Directeur d'établissement qui va convoquer dans son bureau une didacticienne pour lui demander d'arrêter de poser des arrêts maladie bidons. La menace d'un contrôle au prochain arrêt maladie pour s'assurer qu'il (AM/AT) n'est pas de convenance et que la didacticienne est bien présente à son domicile et non pas en train de se dorer la pilule à la plage. Agacée par cette remarque, la didacticienne va crier au loup. Cette didacticienne va ensuite utiliser des moyens subversifs, témoignages mensongés, preuves bidons, pour faire accuser le Directeur d'harcèlement moral.
Étrangement, le Rectorat avec toute sa bande de pleutres va se saisir du dossier, et à charge, sanctionner le Directeur.
C'est ce même Rectorat qui ne donne pas suite à une demande de sanction d'un scolaire qui a tenu des propos racistes en classe ! Pourtant après les attentats du 7 janvier 2015, sous le coup de l'émotion, l'État s'est doté d'un arsenal juridique pour combattre le racisme, la haine, etc.
A mon humble avis, ce sont ces didacticiennes qu'il faudrait sanctionner et surtout virer de l'EN.

15.Posté par Bob le 26/03/2015 20:11 (depuis mobile)
C'est quoi un super directeur : un directeur qui couve ses enseignants, qui s'arrange avec la loi, qui accorde tous aux parents, qui choisit un ou des boucs émissaires, ... Ou alors un directeur qui respecte les textes (ce monsieur c'est le premier)

16.Posté par Benoit le 26/03/2015 20:42
Non, mais à un moment donné il faut ouvrir ses yeux et arrêter de raconter des conneries.
Il n'est même pas capable d'obéir à une décision administrative de sa hiérarchie, comment voulez vous qu'il dirige une école. Beaucoup de directeur se prennent pour des supérieurs hiérarchiques et font passer la misère aux équipes enseignantes.
Que cela servent d'exemple aux autres tyrans en herbes.
Les parents du Bras-Creux un petit message pour vous: demain, allez aide un gars que va gagne son salaire plein en restant chez lui et que n'a rien à foutre de zot "G", mais que l'a été piqué dans sa fierté.
Mon mot de la fin : GOUT A NOUS!!!!!!!

17.Posté par FONCTIO MON REVE le 26/03/2015 20:59
c'est sur que les congés "maladies" sont le luxe des fonctio.
Un jour un des leurs qui à peine le concours d'attaché obtenu , me dit en voulant prévoir ses vacances ceci "j'ai 4 mois de congés maladies à planifier pour les prochaines vacances...pour aller en Tunisie !!!".
Bon vous me direz il reste quand même 8 autres mois d'activité...et non il y a encore 2 mois de congés annuel à retirer...reste plus que 6 mois de travail...euh non pas vraiment Je ne compte pas les jours fériés et autres congés tout droit sorti de l'imagination créatrice de ces supers travailleurs ! Ils sont "sur" en tout, mais sur tout , le système, leur donne totalement raison...où sont LES REFORMES !!! PAS besoin COMMENT VONT FAIRE Leurs Progénitures ? Oui le système est très bien. comme ça..et c'est pour ça je veux devenir fonctio...pour goûter à la saveur du fainéant !

18.Posté par français le 26/03/2015 22:43
oui faignant c'est ce qui caractérise cette région,quelque soi leur religion,couleur de peaux,FAIGNANT

19.Posté par Delphine TRONQUART le 27/03/2015 07:10
Ce n’est pas étonnant mais tout de mm aberrant de finir sur des commentaires de ce genre. Le sujet est, me semble t-il plus grave, sortez-le du contexte de l’éducation nationale, il s’agit avant tout de femmes qui portent plainte pour harcèlement moral! C’est étrange que dans la plupart des cas d’harcèlement (que ce soit moral, physique ou encore sexuel) la ou les victimes, lorsqu’elles décident d’agir, deviennent accusées ?!Leur bourreau lui est souvent bien vu, paraissant pour la plupart du temps comme une personne exemplaire et devient alors victime…Bien des gens, sans connaître le fin fond de l’histoire, finissent par faire leur procès sans empathie! Est-il préférable ou tolérable d’attendre un fait divers dramatique, un suicide, auquel on accordera quelques minutes ou quelques lignes dans les médias, où l’ont retiendra les témoignages de personnes dans l’incompréhension totale, affirmant que c’était une personne sans histoire, sans problèmes ?!…
Autre chose, à en croire certains commentaires, ces enseignantes auraient décidé, par lubie et oisiveté, de prolonger leur congés ts frais payés en prétextant un harcèlement moral de la part de leur directeur…oh le pauvre ! Cette version m’a l’air plus proche de la fiction que de la vérité ! La justice tranchera. Je vous invite à relire le post 13.

20.Posté par Oscar DUDULE le 27/03/2015 10:38
Au sujet du post 13 je suis interpellé.
Je ne donne pas mon avis sur l'affaire elle m^me. Je donne mon avis sur ce directeur avec qui j'ai travaillé pendant longtemps.
Par contre l'auteur du post 13 dit qu'il n'a aucun doute sur la suite. J'aimerai bien qu'il donne des éléments qui le pousse à cette certitude.
J'ai eu brièvement ce directeur hier soir au téléphone. il m'a dit qu'il serait à l'école ce matin. Si quelqu'un à des infos merci de les faire connaître.

21.Posté par Oscar DUDULE le 28/03/2015 15:45
Dernières nouvelles.
Le directeur a entamé une grève de la faim devant les locaux de l'école .L'immense majorité des parents ont décidé de bloquer l'école si le directeur n'est pas réintégré. Les autres enseignants soutiennent le directeur.
M.Dupuy cela serait super si vous pouviez vous informer.

22.Posté par CARTON ROUGE AU PSYCOSOCIOPEDAGODIDACTICO EXPERTICO RELATIONO SCOLARO le 28/03/2015 17:07
Personne n'est sans histoire sans problème.
En même temps il faut admettre aujourd'hui que l'on peut faire dire tout à n'importe quoi sans preuve. Il n'y a pas de fumée sans feu non plus me diriez vous, mais pour qui l'harceleur ou l'harcelée.
Il y a toujours cette suspicion collective que le personnel de l'éducation n'est pas là pour vraiment travailler mais pour toucher son GROS SALAIRE AVEC GROSSE PRIME (directeur ou enseignant) sans que le jeu en vaut la chandelle pour la société et les contribuables que nous sommes. L'investissement du personnel est-il uniquement une vue d'esprit de quelques intellectuels habiles et défendeurs du système éducatif actuel à la Réunion qui fait que l'on aurait toujours l'impression que ceux qu'ils défendent sont LES PLUS GRANDS TRAVAILLEURS DE LA TERRE.
Il reste une petite place à cette question que chacun appréciera ou rejettera : y aurait-il un tout petit peu de vrai, sur le fait qu'un manager en l'occurrence ici celui en charge de cette école, puisse à un moment donné avoir voulu mettre en questionnement un problème d'implication d'un de ses enseignant(es) ?
Si oui, peut il alors attendre que celle la ou celui la fasse son mea-culpa et se décide de se remettre en cause pour changer d'attitude et rassurer son manager sur les fausses vraies (ou l'inverse) impressions qu'il dégage dans la pratique de sa profession.
Si non il n'y a que des rumeurs infondées alors le feu pris ne sera qu'un feu de paille.

Mais la réalité semble mettre en doute les positions des concernés et cela induit une autre version de l'histoire : que le directeur à cause de son charisme est rentré dans une relation "plus ou trop implicite" avec cette collaboratrice, lui autorisant alors des largesses de comportement qu'il juge par la suite comme nuisibles au sens de l'organisation éducative.
Se sentant menacer dans ses capacités de gestion vis à vis de l'institution, il n'avait plus que seule action de se sécuriser par un recadrage de la collaboratrice.
Ce recadrage a fait perdre la face à cette dernière, l'ayant alors mal pris, s'est rebellée contre le directeur.
Le spectre de "l'harcèlement moral" devient alors la réponse de l'enseignante à l'attaque du Directeur...
Mais qui de l'un ou de l'autre aurait tord dans cette situation, celui qui sécurise pour sauver sa peau et garder sa face au niveau de l'institution, ou celle qui la perdant, alors qu'elle s'est sentie protéger se retrouve à son tour en insécurité.
Le marquage du territoire est la clé pour ouvrir la boite de pandore dans laquelle d'autres enjeux de personnes s’entremêlent .
Un dénominateur commun cependant : la souffrance du directeur et la souffrance de l'enseignante. La procédure semble alors une mesure de protection, mais elle apparaît ici comme disproportionnée au problème posé.
L'inspection a son tour se sentant menacée se protège. Elle met de fait une situation qui insécurise le directeur par son isolement et son exclusion de l'établissement. Il y aurait sans doute à penser d'abord un accompagnement in situe qui aurait eu l'avantage de conserver le directeur à son poste et de rechercher une solution d'équipe par l'intervention d'un médiateur : sortir de l'archaisme fonctinnel de l'institution et de cette batterie de procédure qui cherche à résoudre un problème relationnel entre personnel de l'éducation par leur exclusion et la mise en place de mesure conservatoire. En gros ne pas considérer les personnes comme potentiellement capables de trouver des solutions aux problèmes quelles rencontrent dans leur travail. en effet bel exemple de fuite en avant pour ceux qui sont aussi des modèles éducatifs de nos enfants....fuir au lieu d'y faire face...exclure pour ne pas s'exposer et perdre la face !

23.Posté par sansfrontiere le 28/03/2015 20:31
si sa grève de la faim est aussi olé olé , que la précédente, il peut en faire à longueur d'année je me souviens d'y être allé et un bon carry se trouvait sous sa tente.. Une école n'appartient pas au directeur de l'école. Je pose aussi la question , depuis quand est il dans cette école Quid des précèdentes???demandez lui, demandez aux parents d 'élèves. Ce homme est un pervers narcissique.. mais pas facile à détecter gentil avec un entourage et horrible avec ceux qu'il sent faible. Demander comment a été reçu LA médecin scolaire .CARTON ROUGE FAITES VOTRE METIER, si vous n'avez rien remarqué c'est grave pour vos compétences

24.Posté par M. Ou le 28/03/2015 22:46
C pas un pervers narcissik ça?

https://bibifa.wordpress.com/pysco-socio/le-pervers-narcissique/

25.Posté par sansfrontiere le 31/03/2015 10:40
Le grand cirque semble continuer
sa manipulation destructrice (pervers narcissique)

« Orgueil démesuré, méfiant, et à tendance à raisonner faux, (son postulat de base semble logique, il est en fait erroné, il en résulte une démonstration fausse voire mensongère).

Son objectif est de diminuer, culpabiliser, rabaisser, détruire ses victimes.

Il utilise la désinformation, la calomnie, le mensonge. Sa morale est des plus douteuses, il ne respecte pas les règles, il EST AU DESSUS DES LOIS

En fait c’est un LÂCHE qui s’arrange pour que ses victimes soient ou se sentent coupables et responsables, il peut ainsi continuer son « entreprise de démolition » en toute impunité.

Il semble très sur de lui, inattaquable, intouchable, il terrorise les gens, et quand ceux-ci veulent tenter de se défendre en général cela se retourne vers eux.

Il se dit foncièrement honnête, allant jusqu’à dire qu’il agit pour votre bien et votre cause.

Il ne reconnaît pas ses torts, quand il est pris sur le fait, il ne regrette rien, ne s’excuse pas et n’éprouve aucun sentiment pour les personnes à qui il a causé du tort.
C’est un expert du harcèlement moral, un véritable « virus destructeur », comme une cellule cancéreuse qui n’en finit pas de grignoter votre énergie vitale. »
Parents , pensez vous longtemps confier vos enfants à ce genre d'individu???
qui s'en prend ( je prends toujours la définition de M.OU)
Portrait de la » victime »

Douée, consciencieuse, avenante, donne le meilleur d’elle-même.

Des qualités que le pervers convoite.

Vive et extravertie, qui exprime ses réussites et ses bonheurs.

Généreuse, elle ne peut se résoudre à la perversité et il n’est pas rare qu’elle cherche des excuses à son bourreau.

Ce qui accroît sa vulnérabilité, c’est son sens des responsabilités et sa propension à se culpabiliser… elle admet trop facilement la critique et se tue à donner satisfaction. »

26.Posté par gigi le 31/03/2015 21:35 (depuis mobile)
encore une greve de la faim!!il delire!!!

27.Posté par Jean luc FOLIO le 01/04/2015 15:37
De quoi s'agit il ici? de harcelement moral entre collegues de même statut.Alors permettez à l'enseignant que j'etais durant une trentaine d'années de vous faire part de mon point de vue sur le sujet.Tout d'abord j'ai moi même ete victime de harcelement moral de la part d'un directeur d'ecole.Comment cela se passe-t-il?le harceleur ne procède jamais de façon frontale brutale et directe,bien au contraire il avance subrepticement à pas de velours mais de façon méthodique et met en oeuvre progressivement son projet de déstabilisation voire de destruction.D'ailleurs les victimes ne sont pas choisies par hasard.Elles sont désignées ,mais ce n'est pas la seule raison, parce qu'elles possèdent quelque chose convoité par le harceleur et à cause de celà,elles deviennent gênantes.Le but poursuivi,au delà d'une fantaisie de pouvoir, est de faire partir la ou les victimes.D'ailleurs dans tous les cas que je connais,soit les victimes demandent leur changement car la situation est intenable pour elles,soit suivant la fonction qu'on exerce (rased par exemple) la hierarchie effectue elle même ce changement.Pour revenir au harceleur,les spécialistes de la question parlent de "faille narcissique" et dans cette micro société qu'est l'école avec son organisation structurelle (corps,grade,échelon etc) la "comparaison sociale" se donne à voir pleinement avec ce qu'elle génère comme comportement.Le harcèlement en est un et le contexte socio économique certes difficile pour les enseignants vient renforcer cette tendance..Alors pourquoi certains directeurs ?(tous ne sont pas des harceleurs fort heureusement).Pour ce qui m'a été donné à voir et à entendre surtout,les directeurs sont à la recherche d'un statut particulier,ils militent au  sein d'un syndicat pour cela;D'ailleurs j'en ai vu qui se permettent de remettre en question l'autorité de leur supérieur hiérarchique qu'est l'inspecteur.Quand on n'a pas le "pouvoir" on cherche à le prendre d'une manière ou d'une autre.J'ai connu un directeur qui se vantait publiquement d'avoir "fait partir un inspecteur" (ce sont ses mots) .Le harcèlement moral procède donc moins de la verticalité que de l'horizontalité (le directeur étant un un enseignant comme les autres avec seulement une fonction particulière);revenons aux victimes car je veux m'interesser à elles avant tout.Comment peuvent elles réagir? soit elles essaient de garder une certaine force psychique pour dénoncer et résister aux éventuelles tentatives de représailles de la part de son harceleur (ce que j'ai personnellement fait),elles peuvent également chercher un soutien auprès d'autres collègues(pas toujours facile car certains,même _s'ils sont témoins de ce qui se passe, vont grossir le rang de la majorité silencieuse).Dans le cas présent le fait pour les victimes d'avoir pu se réunir a été un élément déclencheur de la procédure de suspension provisoire;elles peuvent également se tourner vers leur syndicat(là encore rien à espérer en retour car il s'agit d'un différent entre collègues de même statut,donc ça embarrasse...si ça concernait la hiérarchie cela aurait été préférable).Dans tous les cas cas ,il faut réagir car laisser courir c'est conforter le harceleur dans son illusion d'impunité et c'est surtout encourager ce type de comportement chez d'autres.Au sein d'une même circonscription,tout se donne à voir et ce type de comportement ,si cela n'a pas déjà été fait ,risque de faire tache d'huile.Je recommande vivement aux victimes de harcèlement de régir dès le départ afin d'enrayer le processuset dans tous les cas ne pas laissercourir

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales