Société

Surveillance des pêches : Les patrouilleurs français et malgache en escale à la Réunion

La semaine prochaine, les patrouilleurs français et malgache feront escale à la Réunion dans le cadre de la 28ème mission régionale de police des pêches.


Surveillance des pêches : Les patrouilleurs français et malgache en escale à la Réunion
Les patrouilleurs français et malgache de surveillance des pêches feront escale à La Réunion la semaine prochaine dans le cadre de la 28ème mission régionale de surveillance des pêches menée dans le Sud-Ouest de l’océan Indien. A cette occasion, la Commission de l’Océan Indien (COI) et la Préfecture de La Réunion ont prévu un briefing opérationnel pour la suite de cette mission.

La 28ème mission régionale de surveillance des pêches menée dans le Sud-Ouest de l’océan Indien depuis le 27 août dernier par les patrouilleurs français, Osiris, et malgache, Atsantsa, prend toute sa dimension lorsque l’on sait qu’ils parcourront ensemble plus de 17.000 kilomètres au cours de ces opérations, soit près d’un demi- tour du monde.

5 Etats de la COI pour 5 millions de km2

Ils surveilleront les activités de pêches maritimes, sous le contrôle opérationnel successif des différents centres de surveillance des pêches de la région. Un 3ème patrouilleur engagé en mission nationale seychelloise (Seychelles Fishing Authority) complète le dispositif durant cette période.

Cette mission permet aux 5 Etats de la COI de s’approprier davantage leurs espaces maritimes, qui couvrent une surface totale de 5 millions de km², soit deux fois la mer Méditerranée. Le dispositif régional de surveillance, en vigueur depuis 2007, permet de lutter contre la pêche illégale et de promouvoir une pêche durable et responsable, au bénéfice d’un secteur majeur pour les économies des 5 Etats insulaires. Par leur présence, les patrouilleurs contribuent aussi à sécuriser les espaces maritimes.

Plus de 100 contrôles au cours des 12 derniers mois

La mutualisation des moyens et des compétences rend le dispositif plus efficace, plus dissuasif et moins onéreux. Cette surveillance en coopération est un modèle d’intégration régionale, par l’adoption de procédures communes de contrôle et de planification des moyens et des missions.  Les patrouilleurs Osiris et Atsantsa sont parmi les plus actifs de la région. Ils ont arraisonné, à eux seuls, 5 navires en situation illégale et effectué plus de 100 contrôles à la mer au cours des 12 derniers mois. Les patrouilleurs malgache Tendromaso, mauricien Guardian et seychellois Maya Dugong, complètent également ce dispositif régional.

Le plan régional de surveillance des pêches est financé par les Etats Membres de la COI avec l’appui financier de la Commission Européenne (Direction générale des affaires maritimes et de la pêche) à hauteur de 10 millions d'euros sur la période 2007/2011. Il témoigne de l’engagement fort des Etats membres de la Commission de l’Océan Indien (Comores, France-Réunion, Madagascar, Maurice et Seychelles) dans la lutte contre la pêche illégale.
Lundi 12 Septembre 2011 - 10:00
Lu 937 fois




1.Posté par blablabla le 13/09/2011 06:44
Beaucoup de" flanc" dans cet article, nous faire croire qu'on surveille de près la pêche
c'est nous faire croire qu'une seule sardine peut boucher le port de Marseille.
Les côtes malgaches sont quotidiennement pillées avec l'aval des autorités locales pour
quelques grosses poignées de billets...

Le pire dans tout cela c'est que la ressource naturelle s'épuise et les populations locales
en seront les premières victimes. Sur les côtes africaines les exemples de pillages maritimes
ne manquent pas avec toutes les conséquences que cela entraine.

Une anecdote, dans les années 80 les espagnols venaient régulièrement pêcher dans les eaux
de la zone économique française avec quelques incursions dans les eaux territoriales. Malgré
un déploiement constant de nombreux navires affectés à la surveillance ... ils ont continué
jusqu'à leur entrée dans l'Europe.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales