Société

Suicide/Ados : Le passage à l'acte, un "mal-être dans les liens"

La semaine dernière, un collégien âgé de 11 ans a tenté de se suicider à La Montagne. En septembre dernier, un adolescent avait également tenté de mettre fin à ses jours au Tampon. Des évènements qui choquent à la fois l'opinion publique mais aussi les parents. Nous avons demandé à la psychologue-psychothérapeute Nicole Florentiny, qui officie à Saint-Denis, de nous donner son point de vue sur l'adolescence et le suicide.


Suicide/Ados : Le passage à l'acte, un "mal-être dans les liens"
Zinfos : Pourquoi l'adolescence est-une période difficile ?

Nicole Florentiny : L'adolescence est une période très dure car il s'agit d'un état de passage, d'une période charnière entre le monde de l'enfance et le monde adulte... Et toute période charnière incombe de faire un deuil. Dans certaines sociétés, des rituels de passage sont instaurés. Certaines épreuves vont permettre à l'adolescent de passer au monde adulte.

Notre société n'a pas ce type de rituels. Les ados ont souvent des conduites dites ordaliques. Tous les gamins essaient au moins une fois la cigarette, l'alcool ou le zamal. Ils vont rouler en mobylette sans leur casque, sauter d'une falaise... Ce sont des conduites qui peuvent parfois amener à des actes suicidaires. L'adolescent est dans l'épreuve de passage, cela fait partie des rituels.

Quelles peuvent être les causes d'une tentative de suicide ?

Nicole Florentiny : Un adolescent qui passe à l'acte n'a pas pu trouvé une oreille attentive. Tout dépend de son état émotionnel, tout dépend comment il se sent à l'intérieur d'un groupe. Les adolescents recherchent et renaissent avec le groupe. On essaie d'être aprécié, d'être bien vu. Quand un adolescent passe à l'acte, ce n'est pas lui qui va mal, ce sont les liens entre les personnes qui vont mal. Ce sont les communications qui vont mal. Il s'agit d'un mal-être dans les liens.

Quels conseils donneriez vous aux parents pour avoir l'oreille attentive?

Nicole Florentiny : Les parents sont prévenus que l'adolescence est un moment difficile. Il faut simplement être présent au moment où l'enfant en a besoin. Il n'a pas besoin tout le temps de ses parents mais doit avoir des moments où il sait qu'il peut parler. Cela peut être en l'acccompagnant à l'école ou au cours des repas. Des moments simples et quotidiens où l'on peut demander s'il a des copains, s'il se sent bien dans son établissement... Si un adolescent sent qu'il est porté par quelque chose, il aura moins de chance d'avoir des conduites à risques ou suicidaires.
Mercredi 21 Novembre 2012 - 18:53
Lu 1369 fois




1.Posté par noe le 21/11/2012 18:29
"Suicide. Ce moyen qui nous soustrait à la persécution des hommes." (Chateaubriand)

Dommage d'en arriver à ces extrèmes !
Ce garçon a marre d'être tj moucaté par plus con que lui , le bizutage est interdit depuis belle lurette ...
On peut tj aider ce jeune à prendre sa vie en main ..Il est vrai que ses appels "au secours" sont restés lettre morte de la part de tous ...on croyait que c'était des inventions d'ados qui regardent trop la télé ...

Il n'est pas le ou la seule qui ait tenté de se suicider ...Chacun d'entre nous , à un certain moment de notre vie , a voulu franchir la 5e dimension (dimension de l'esprit) ...

2.Posté par David ASMODEE le 22/11/2012 08:26
Il y en a un qui a essayé de se pendre. La corde a cassé.
Il s'est réfugié dans la religion. On lui avait dit que la Bible aurait la solution à tous ses problèmes.

Il a donc ouvert une page au hasard et a lu :
" Va et repens toi".

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

Mercredi 7 Décembre 2016 - 09:47 Casting: La série CUT cherche des acteurs

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales