Economie

Subventions à l'audiovisuel: L'argent i manque à nous?

Le Quotidien d'hier a pointé du doigt une subvention de 45.000€ accordée par la Région à France 3 pour son émission "Des racines et des ailes", alors même que cette dernière n'avait rien demandé.
Ce que n'a pas dit le journal du Chaudron, c'est que les subventions de ce genre sont légion. Et pour des montants souvent bien plus élevés. Depuis octobre 2005, ce sont 2 millions 800.000 euros que la Région a distribué en subventions à l'audiovisuel. Pour quels résultats?


Subventions à l'audiovisuel: L'argent i manque à nous?
Rien que pour la Commission permanente du 24 juin 2008, la Région a accordé 150.000€ à Pipangaï Production (une SEM de la Région) pour la production d'une série d'animations intitulée "Cajou" de 26 fois 1'30 et de 52 fois 7'. A noter que Cajou a également bénéficié d'une subvention de 440 000€ de la part de la CNC (Centre national de la cinématographie)... Puis 45 000€ pour la fameuse émission de 110' de France 3: "Des Racines et des Ailes", puis 19.660€ à la société Ciné Horizon pour la production d'un documentaire de 52' sur "Jean Colbe, ma Réunion des années 50", puis 8.000€ à TikTak Prod pour le développement d'un court métrage de fiction de 16' "Une histoire de grandes personnes", puis encore 8.000€ à Super Productions pour le développement d'une série d'animation de 20 fois 2'30 "Carnets de Boz", puis 2.000€ à Carole Payet pour l'écriture d'une série d'animation de 16 fois 5' "Famille Voiro", puis toujours 2.000€ à Jean-William Cally pour l'écriture d'un court métrage de fiction de 30' "Zarlor", puis toujours 2.000€ à Frédéric Lambobez pour l'écriture d'un documentaire "Je veux ma part de terre", et enfin toujours 2.000€ à Daniel Vaxelaire pour l'écriture d'un documentaire de 52' sur "Jean Couturier, le dernier héros". Soit près de 240.000€ pour cette seule Commission permanente du 24 juin dernier. Mais le record est loin d'avoir été battu! Au cours de la réunion du 17 janvier 2006, ce sont près de 635.000€ qui ont été distribués, dont 43.000€ à Adventure Line Production pour un documentaire "Objectif aventure", 250.000€ à la société Centrale Electrique pour un long métrage de fiction "La Montagne" et 304.000€ à Exilène Films pour le téléfilm "Les Mariées de l'Isle Bourbon"... Et que dire de la réunion du 21 décembre 2005 qui avait attribué notamment 22.500€ à Néria Production pour un documentaire "Naître et grandir à Mafate", 8.375€ à Vision internationale pour là aussi un documentaire "Le Créole de l'île de la Réunion", mais surtout 800.000€ (oui, vous avez bien lu 800.000€ à Barjac Production pour une série de 4 épisodes de "Cases créoles" pour France 2. Et je ne vous parle pas de la multitude de subventions de 2.000 ou 8.000€ attribués pour l'"écriture" ou le "développement" d'un documentaire. Ce qui est le plus étonnant, c'est que l'on n'ait jamais entendu parler ici à la Réunion de la plupart des œuvres pour lesquelles la Région a versé des subventions...

PS: Pour ceux que cela intéresse de connaître la totalité des subventions et à qui elles ont été versées, allez sur le lien suivant de la Région https://www.conseil-regional-reunion.com/protect/rapportscperma.html puis allez jeter un œil dans les compte-rendus des commissions permanentes des 11 octobre et 21 décembre 2005, puis ceux du 17 janvier, 16 mai, 25 juillet et 12 décembre 2006, ceux du 10 avril, 24 juillet, 9 octobre, 16 octobre et 11 décembre 2007, et du 24 juin 2008. Les rapports sont présentés sous l'intitulé "FAVORISER L'IMPLANTATION DE NOUVELLES ACTIVITES - AIDE A LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE, CINEMATOGRAPHIQUE ET MULTIMEDIA". Bonne lecture...
Mercredi 3 Septembre 2008 - 19:15
Pierrot Dupuy
Lu 3776 fois




1.Posté par Boyer le 03/09/2008 19:51

On peut ajouter 2000? à Abdoullah Hossen pour '2039 l'île intense' - Commission permanente du 24 juillet 2007 et 1 915 841 euros en 2007 à l'Institut de L'image de l'Océan Indien.

2.Posté par Pierrot Dupuy le 03/09/2008 20:02
boyer,
il est évident que je n'ai cité dans l'article qu'une toute petite partie des subventions versées. Déjà que je craignais que mon article ne soit insipide avec tous les chiffres cités, qu'est ce que ça aurait été si j'en avais mis 10 ou 20 fois plus?

3.Posté par Janfoutsa le 03/09/2008 20:05
Merci Boyer pour ces très intéressantes informations.
Je prends note...

4.Posté par Skeubie le 03/09/2008 20:38
Avec ces montants la production audiovisuelle locale devrait être sinon foisonnante, du moins régulière.
C'est drôle je ne m'en rend pas compte. Je ne dois pas regarder suffisamment le petit écran moi.

5.Posté par CREOTAS le 03/09/2008 22:05

Contrairement à certains, je ne suis pas choqué qu'on subventionne des productions audiovisuelles. Cela me semble normal, car rien n'est gratuit, même si en allumant son poste et hormis payer la redevance (pas tous?), les téléspectateurs ont l'impression que ça ne coûte rien, que c'est même gratuit. Ce qui est faux et tout travail, fut-il audiovisuel, mérite salaire!

Je suis même étonné que certains aient si peu (ex; Daniel Vaxelaire, pourtant auteur bien connu: que 2.000 ?...alors qu'on donne autant ou plus - c'est pas difficile, vu que c'est peu, 2.000 ?- à des inconnu(e)s ou dont les productions sont peu connues...).

Cela appelle pour moi trois questions:

1 - Pourquoi de telles disparités dans les aides (de 2000 ? à 800.000 ? et plus)?
2 - Sur la base de quels critères ces aides sont-elles attribuées ?
3 - Quels publics et quels médias sont surtout visés (local ou national, tv ou cinéma, ...)?

Enfin, je ne pense pas que les 'impressions' personnelles en tant que téléspectateurs suffisent pour juger de l'impact d'une ?uvre: il y a des émissions subventionnées de quelques minutes et d'autres qui peuvent passer sur une chaine quand on est sur une autre, ou au plan national.. En outre, certaines peuvent rencontrer du succès forte audience alors qu'on ne l'a pas vue ou pas aimée, ou qu'elles sont passées ailleurs (national)...etc
Alors, prudence quant aux impressions.....

Ce qui n'empêche que l'on peut s'interroger sur le résultat de ces subventions (cela est-il fait et sur la base de quels critères?)...

Bien sûr, aucun copinage n'existe..... ? Rassurez-moi!

Si quelqu'un du CR ou d'ailleurs peut répondre.... Merci

6.Posté par nicolas de launay de la perrière le 04/09/2008 01:51
faut sans doute regarder la fiscalité des sociétés de prod° audiovisuelles pour comprendre mieux les choses...et aussi identifier qui est monsieur culture au sein de la Région..
et puis pipangaï, n'oublions pas qui en est le fondateur ...

7.Posté par Pierrot Dupuy le 04/09/2008 06:37
PS: Pour ceux que cela intéresse de connaître la totalité des subventions et à qui elles ont été versées, allez sur le lien suivant de la Région https://www.conseil-regional-reunion.com/protect/rapportscperma.html puis allez jeter un œil dans les compte-rendus des commissions permanentes des 11 octobre et 21 décembre 2005, puis ceux du 17 janvier, 16 mai, 25 juillet et 12 décembre 2006, ceux du 10 avril, 24 juillet, 9 octobre, 16 octobre et 11 décembre 2007, et du 24 juin 2008.
Les rapports sont présentés sous l'intitulé "FAVORISER L'IMPLANTATION DE NOUVELLES ACTIVITES - AIDE A LA PRODUCTION AUDIOVISUELLE, CINEMATOGRAPHIQUE ET MULTIMEDIA".
Bonne lecture...

8.Posté par eyriey le 04/09/2008 08:28

Bonjour à tous,
Je m'appelle Fred Eyriey et je suis actuellement le président de l'association des auteurs, réalisateur et producteurs de La Réunion (APAR).

Je suis très surpris de la teneur des propos de votre site en ce qui concerne les subventions à l'audiovisuel. Je me rends compte que nous devrions sans doute communiquer de manière plus importante et ainsi, essayer de dissiper les malentendus. Toutes les régions en France ont une commission régionale du film. Il n'y a là rien de choquant. Le système français qui régit le cinéma depuis cinquante ans, est admiré et reconnu comme le principal rempart à la 'déferlante' hollywoodienne. Il n'est pas anormal qu'une Région aide la production locale comme nationale. Il faut savoir que pour un euro donné par la Région, ce sont quatre euros qui sont dépensés localement par les productions aidées. Tout l'économie de La Réunion en profite. De nombreux films aidés par la Région Réunion ont été primés dans des festivals et beaucoup d'entre eux (pour ne pas dire la totalité) sont diffusés à La Réunion et sur les télés nationales. Si les journaux télés ne font par leurs boulots, nous n'y pouvons pas grand chose...
Là où l'article de Pierrot Dupuy semble indiquer une accumulation de subventions 'douteuses', une dérive, je n'y vois, pour ma part, que la preuve d'un dynamisme audiovisuel que bien d'autres Régions aimeraient avoir.

Mr Dupuy, si vous souhaitez plus d'information sur le cinéma ou l'audiovisuel pei, n'hésitez pas à prendre contact avec moi, je me ferais un plaisir de répondre à vos questions sur notre merveilleux métier.

Fred Eyriey

9.Posté par Pierrot Dupuy le 04/09/2008 09:09
Fred Eyriey,
Je prends bonne note de vos remarques. Mais je tiens à votre disposition un tableau Excel comprenant pas moins de 106 subventions différentes au secteur audiovisuel entre octobre 2005 et aujourd'hui, pour un montant total de 2 millions 800.000 euros.
En votre fonction de président de l'association des auteurs, réalisateur et producteurs de La Réunion (APAR), vous devez savoir, je pense, sur quels supports ont été diffusés les œuvres ainsi subventionnées. Et si ceux qui ont reçu des aides à l'écriture sont allés au bout de leur démarche, et dans quelle proportion.
Je vous serai donc reconnaissant de me le faire savoir, afin que je puisse en faire profiter les lecteurs de Zinfos974.
Avec mes remerciements,
Pierrot Dupuy

10.Posté par Coquesigru le 04/09/2008 09:21

C'est un sujet bien difficile. D'un côté je suis d'accord avec Fred car sans subventions, comment faire émerger de nouveaux talents de réalisateurs, d'acteurs et sans oublier d'ajouter le travail que cela donne à des intervenants extérieurs. Mais d'un autre côté, j'émets un doute devant le climat délétère créé par les 'acteurs' politiques régionaux qui semblent pour la plupart bien incapable de juger le bienfondé de la demande de subventions mais qui ont comme UNIQUE critère de garder leur part de gâteau et maintenir leur 'influence' en arrosant les 'copains.

La création artistique coûte et est toujours matière à risques. Qui peut présager de l'impact et du talent des réalisateurs?

Ne crions pas 'haro sur le baudet'. Combien d'emplois sont créés par la production audiovisuelle?

11.Posté par Boyer le 04/09/2008 13:07
qui peut expliquer l'enveloppe de 45.000 euros à France 3 pour son émission "Des racines et des ailes", alors même que cette dernière n'avait rien demandé si ce n'est pour acheter sa bienveillance vis à vis de la Région?

L'équipe de tournage a prévu un volet pour la lazaret de la grande chaloupe et pour le Volcan. Je suis prêt a prendre le pari qu'il n'y aura rien d'autres que des banalité insipides

12.Posté par sc le 04/09/2008 15:44
On va parler des grands projets de la région dans ces reportages de "des racine et des ailes" non? lol

13.Posté par CREOTAS le 04/09/2008 20:59

M. Fred Eyriey

Si vous aviez lu mon commentaire, vous auriez vu que je vais dans votre sens globalement.
Tout à fait d'accord aussi pour l'aide publique en rempart de la déferlante hollywoodienne, encore qu'il s'agisse ici de production audiovisuelle pas seulement cinéma mais TV, où cette déferlante devrait être moins forte quand même..

Mais sur les questions que je me pose, avez-vous des éléments de réponse?

Merci d'avance.

14.Posté par ElGeko le 04/09/2008 22:44

Heu... je trouve quand-même un truc un peu bizarre dans le raisonnement de Fred Eyriey: En effet, les régions FR financent souvent des productions audio-visuelles mais en général, c'est parce que l'action de tel film, ou tel document, se passe dans la région concernée (la PACA co-financera un film qui se passe sur la Côte d'Azur par exemple, etc...).
Ici, moi qui passe quand-même pas mal de temps devant un écran (de quelque sorte soit-il), je n'ai pas souvenir d'une telle profusion de doc(s), fiction ou non, parlant, ou se passant, à la Réunion.

Par ailleurs, je trouve vraiment 'spécial' que l'on nous vante tant les efforts faits pour le tourisme, à base de logo indigne et d'affiches limites (dernièrement), à base de changement de sigle ridicule et de présidence inique et que nous semblions si nombreux -au moins ici- à découvrir l'ampleur de ces subventions qui sont faites au départ, n'en doutons pas, dans le but de promouvoir la Réunion donc. Il y a *réellement* un manque de com à ce niveau, ce qui est un comble évidemment!

Tout cet argent dépensé, entre la prod audio-visuelle et le CRT donc, pour promouvoir notre si petit caillou que tout le monde sait magnifique en plus... avec de si médiocres résultats.... c'est encore une fois montrer toute l'efficacité Réunionnaise, n'en doutons pas!

15.Posté par eyriey le 05/09/2008 07:37
Bonjour,

Désolé, je n 'ai pas le temps de vous répondre tout de suite.Je pars ce dimanche en tournage pour trois semaines (jusqu'au 29 septembre), mais je prendrai le temps de vous répondre à mon retour.
Fred Eyriey

16.Posté par Phaonce le 05/09/2008 10:53

Le financement des oeuvres audiovisuelles locales est un problème: non pas sur le bien fondé des subventions qu'il convient d'apporter aux producteurs locaux mais bel et bien sur les modalités d'attributions et la finalité du profit qu'ils sont sensés engendrer.

Les chiffres de Pierrot vous font tourner la tête??? Et bien, penchez vous sur la multitudes de projets qui se sont vus attribuer une subvention et chercher les dans vos espaces médiatiques... Vous les avez vu??? moi non plus!

Monsieur Eyriey dont le professionnalisme et l'intégrité ne sont pas à mettre en doute, manque quand même d'objectivité sur le sujet, j'attends donc impatiemment la fin de son tournage. Son commentaire sur zinfos974 m'intéresse grandement.
Pour infos, Monsieur Eyriey, le dynamisme ne peut pas être uniquement mesuré aux subventions dont les productions locales bénéficient, mais essentiellement aux chaînes et réseaux de partenariats qu'un projet peut induire et à la synergie qu'il instaure.
Je crois que nous ne parlons pas le même langage, je dirais même plus: vivons nous dans le même monde?

17.Posté par Boyer le 05/09/2008 14:09

Dans le même genre de curiosité, un document très intéressant sur le site de la Région est celui des subventions aux associations 1901. Ce document est verrouillé 'DRM' il est donc pas possible de faire de copié/collé dans un tableur pour trier, classer et additionner. Pourtant un simple survol est déjà très parlant et permet de comprendre beaucoup de chose sur l'attitude des assos.

Ça me rappelle une discussion que j'avais entendue au sein d'une association de professeurs d'histoire géo: La rédaction d'un livre sur l'histoire de la Réunion était en projet. La Région avait proposé d'imprimer le livre... sous condition d'un droit de regard sur le contenu (rapport à Alexis de Villeneuve?). L'assos a parait-il refusé et le choix d'édition de la Région se serait porté sur un autre bouquin.

Cela dit, au supermarché j'ai comparé les livres d'histoires en rayon précisément sur ce détail. Mon choix s'est porté sur celui de Vaxelaire (celui en 2 tomes) car ça m'a semblé être un signe de relative 'objectivité'.

18.Posté par Fonker le 07/09/2008 10:11

Mr Eyriey (à qui nous devons 'Kamion Bar' et 'Dada ek Néninn') nous expliquera sans doute comment il s'y est pris pour obtenir des subventions régionales pour un tournage à l'étranger!

Je ne savais pas qu'il existait un passeport mobilité audiovisuelle.

Nous attendons avec impatience son retour du... Mozambique!

Tiens? il semblerait que le site de la Région soit subitement tombé en panne ?

19.Posté par Coquesigru le 07/09/2008 10:55

Fonker, je me suis posé la même question. Beaucoup des tournages se font au Mozambique, c'est là que se développent les talents réunionnais?
C'est peut-être plus beau et mais surtout moins cher (histoire de gagner quelques sous sur les subventions).
Attendons les éclaircissements de Fred, des fois qu'il y a des choses qui seraient avouables.

20.Posté par Boyer le 27/09/2008 11:59
Mort de rire: Dans le jir du 27 septembre La Région dément avoir acheté “Des racines et des ailes”

De plus, il nous apparaît totalement insultant de penser que les journalistes de France 3 puissent être achetés ainsi.

Il y a un fait qui est indéniable: l'émission consacre un volet au volcan et OCCULTE complètement la réalité: l'attachement de la population au site et les menaces des projets de la Région. Pourtant dans une precedente emission sur un vignoble classé à l'unesco la magazine n'avait pas eut ces "pudeurs" (ni les 45.000 euros de subventions publiques?)

21.Posté par Félix le 30/10/2008 13:51
Koman ilé zot tout

Konm i di larzan i mank anou?
Dir Larénion lé en crise économique, lé pa vré
Souvandéfoi po giny in sibvansion avek bann kolektivité ou méri i fo ou lé bien avek zot sinon
kont pa si, sakfoi na in nouvo majorité kisoi gauch ou droit bin si oulé dan in kan sibvansion i giny fasilman. Lo bann sibvansion domandé par bann zasosision po zot projé néna zasosiasion i détourn po dot projé ou po zot bien personèl moin lé bien plasé po konèt, lé zamé kontrolé, néna i fé fo bilan, lé touzour lo minm i giny. po ginyé fo oulé bien pistoné ou konèt in zélu ou parfoi vann ou lam. In zafèr po zot konèt larzan i done ou giny pa prann mé ou pé anservi po asté manzé, lésans, fournitur sifi mèt dan lo prozé alors ke ou la pa fé sat navé po fé lo bann kontrol lé pa fé di tou. Sa lé parèy po bann kontra aidé mi mèt o défi kel asosiasion la fine fé in vré kontra po in salarié i promé mé zamé i fé é zot i poura zamé... mi rovien si bann sibvansion i fane an takon bin ousa ilé nout kiltir an 2008, lé dann fénoir noré ankor po di... nou artrouv

22.Posté par boyer le 03/12/2008 20:01
dans le clicanoo d'aujourd'hui:

152 000 euros pour un film sur Samuel Eto’o

152 000 euros, c’est le plafond maximum que la Région Réunion peut accorder en aide à la production. “Ce film-là est traité de façon normale sauf qu’il n’y a pas de tournage à La Réunion mais de la post-production, explique-t-on à la Région.

23.Posté par boyer le 13/02/2009 08:10
L'occasion de signaler que le circuit d'art et essai propose actuellement des seances de projection composée de court metrage Réunionnais.

le 12 fevrier a st pierre
le 16 fevrier à st gilles


CINEMA REUNIONNAIS

Réalisateur : Fred Eyriey, Raymond Barthes, William Cally
Casting : Baguett, Jacques Deshayes, Pascal Labbé, Sunny ...
Divers : - 0000 - 1h24 -

ca vaut pas l'excellent film coréen ou chinois qui tourne actuellement, mais c'est plaisant quand même.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales