Culture

Subvention supprimée au Sakifo: Des "soutiens" nationaux et internationaux

Après la décision de la Région Réunion de supprimer sa subvention pour l'édition 2012 du Sakifo en raison de la venue du rappeur OrelSan et de la montée au créneau d'associations qui dénoncent ses propos à l'encontre des femmes, le monde culturel fait part de sa consternation face à une telle décision.

Localement, de nombreux responsables culturels ont déjà publiquement dénoncé la "censure" exercée par la Région. Mais même au niveau national et international, la décision de la Région Réunion provoque de nombreuses réactions. Deux communiqués ont ainsi été publiés, l'un par "De Concert!", la Fédération internationale de Festivals, et l'autre par la Fédurok (Fédération nationale de lieux de musiques amplifiées/actuelles), la FSJ (Fédération des Scènes de Jazz et de musiques improvisées) et le SMA (Syndicat des Musiques Actuelles). Ils affichent leur "soutien" au Sakifo et évoquent leur "indignation" face à la "censure". Voici ces deux communiqués:


Subvention supprimée au Sakifo: Des "soutiens" nationaux et internationaux
"Soutien au festival Sakifo

La Fédération internationale de festivals "De Concert !" prend connaissance de la situation dramatique vécue actuellement par le festival Sakifo et tient à exprimer toute sa solidarité avec cet événement et son équipe ainsi que son indignation face à la situation de chantage à la subvention à laquelle il est actuellement confronté.

"De Concert !" regroupe 25 festivals dans 7 pays, dont le festival Sakifo, largement consacrés aux musiques actuelles, qui défendent tous à travers une charte (en accès libre sur www.deconcert.org ) les valeurs de partage, de fraternité, de citoyenneté, de respect environnemental et d'audace artistique. Par la mutualisation des compétences et le partage des expériences, ils favorisent la création artistique, améliorent l'accueil des publics, encouragent une approche socialement et écologiquement responsable.

Les équipes qui dirigent ces festivals et établissent leurs programmations sont composées de professionnels expérimentés et reconnus. Ces programmateurs sont amenés à prendre quotidiennement des choix artistiques responsables et les assument pleinement.

Les programmations sont établies avec exigence selon des critères de qualité artistiques en prêtant également une attention particulière à la sincérité des messages et l’intérêt de leur partage à la collectivité. La synthèse de ces critères et les choix des programmes reviennent à la subjectivité des programmateurs, attentifs à la vitalité et à la diversité des courants de la musique populaire.

Ces choix sont également édictés dans le respect de politiques artistiques en phase avec leur territoire, la société et ses évolutions.
C’est pour cela que tous nos festivals membres sont reconnus au-delà de leur ville, région et frontières tant par le public que par la profession ainsi que par leurs partenaires privés et publics. C’est aussi pour cela qu’ils sont devenus des formidables vecteurs de communication des collectivités qui les soutiennent.

Ces programmations, coeur de nos festivals, véhiculent et défendent des valeurs partagées par des millions de festivaliers (les Festivals de la Fédération De Concert ! ont accueilli plus de 2.300.000 festivaliers en 2011). Les Festivals comme Sakifo participent activement à l’identité culturelle et au rayonnement international de leur collectivité territoriale. Ils sont les partenaires privilégiés de cette collectivité et construisent pour elle et avec elle de précieux espaces de partage et d’exercice de la démocratie.

Les financements publics dédiés à la culture sont octroyés à des projets culturels dans le sens de l'intérêt général sur la base de critères fondés sur la diversité culturelle, la démocratisation des oeuvres, le soutien à l'émergence et à la circulation des artistes et des oeuvres, le renouvellement de la création.

En aucun cas ce soutien financier indispensable - inscrit dans la durée et la confiance entre une autorité et ses acteurs - ne peut être conditionné à la présentation de telle ou telle production ou contenu artistique et encore moins faire l'objet de censure, de pressions ou d'odieux chantages. Ces pratiques sont dangereuses et portent préjudice tant aux acteurs culturels visés qu’à la crédibilité des institutions qui brandissent la menace brutale du retrait de la subvention en rétorsion aux choix artistiques de Sakifo.

Rappelons qu’il n'est ici nullement question de faire l'apologie ou le procès d'Orelsan, pour lequel une décision de Justice statuera prochainement comme pour d’autres artistes avant lui, quant au "statut d’une oeuvre artistique et de fiction".

Nous, 25 festivals membres de la fédération "De Concert !" souhaitons que le climat autour du festival Sakifo s'apaise très rapidement et que la tension laisse place à la sérénité du respect et du dialogue. Sakifo, événement important à La Réunion, est désormais associé au forum de la musique de l'océan indien (IOMMA), et rayonne bien au-delà de sa Région. Nous voulons croire qu’il lui sera donné de retrouver les moyens nécessaires à son bon déroulement et à la poursuite de l’excellent travail qu'il a entamé depuis près de dix ans à La Réunion.

Paul-Henri Wauters (Les Nuits Botanique),
Jean-Paul Roland (Les Eurockéennes)
Présidents "De Concert !"
et les festivals membres
De Concert ! Fédération internationale de festivals
France : Les Vieilles Charrues (Carhaix) - Les Eurockéennes de Belfort (Belfort) - La Route du Rock (St-Malo) - Festival Panoramas (Morlaix) - Les 3 Eléphants (Laval) - Art Rock (St-Brieuc) - Garorock (Marmande) - Au fond du jardin de Michel (Nancy) - Sakifo (Saint-Pierre de la Réunion) - Les Invites de Villeurbanne (Villeurbanne) - Le Rock Dans Tous Ses Etats (Evreux) - Les Tombées de La Nuit (Rennes) - Reggae Sun Ska (Saint-Sauveur Médoc) - Rock In Opposition (Le Garric) - Marsatac (Marseille) - Les Rockomotives (Vendôme) - GéNéRiQ (Est France)
Belgique : Dour Festival (Dour) - Les Nuits Botanique (Bruxelles)
Suisse : Paléo Festival Nyon (Nyon) For Noise Festival (Pully-Lausanne)
Maroc : Festival Gnaoua d’Essaouira (Essaouira)
Danemark : Spot Festival (Aarhus)
Hongrie : Sziget Festival (Budapest)
Canada : Festival de Musique Emergente en Abitibi (Rouyn Noranda)"

"La censure s’exerce au grand jour à la Réunion

Le Conseil Régional de la Réunion a pris la décision de retirer son financement au Festival Sakifo en raison de la programmation de l'artiste Orelsan.

Censurer un propos artistique en sanctionnant l’organisation d’un événement au risque de le mettre en péril est une attitude autoritaire qui ne trouve aucun fondement républicain ou démocratique.

Elle suscite notre désapprobation et notre inquiétude.

Aucun droit fondamental, n’autorise le représentant d’une collectivité publique à censurer et de porter préjudice à la liberté fondamentale d’expression.

Contrairement aux propos outranciers avancés par le président de Région, l’artiste n’exerce pas de « violence verbale », n’appelle pas à la haine, au viol, à la pédophilie et à la violence physique.

Réveiller une vieille polémique qui a été très largement dépassée1 et à propos de laquelle l’artiste s’est largement expliqué nous interroge sur la finalité politique obscure de ce choix.

Les compétences des responsables du festival Sakifo sont avérées et rejoignent celles d’une profession qui a reconnu le talent de ce jeune artiste de rap qui renvoie un témoignage artistique indéniable reconnu par un grand nombre de personnes de notre pays, en particulier de sa jeunesse2.

C’est pourquoi nous demandons que la Région revienne sur sa décision de se retirer financièrement de cet événement majeur de l’Ile, tant attendu par ses habitants.

Le 10 avril 2012

Fédurok • Fédération nationale de lieux de musiques amplifiées/actuelles
FSJ • Fédération des Scènes de Jazz et de musiques improvisées
SMA • Syndicat des Musiques Actuelles"
Mercredi 11 Avril 2012 - 10:18
Lu 2924 fois




1.Posté par Michel le 11/04/2012 10:34
Ce qui est navrant dans cette histoire c'est que même l'Alliance, censée être de gauche, a approuvé l'absurde censure de Didier Robert. Pas un élu n'a eu le courage de défendre l'artiste incriminé par une campagne de presse ringarde qui fait passer notre île pour un repaire de bigots incultes.

2.Posté par ZembroKaf le 11/04/2012 10:38
A moins que j'ai mal lu ou entendu...La Région de "didi" n'a pas censuré "orelsan"...La Région a juste supprimé une subvention.La Région n'a pas interdit à ce "chanteur" de venir "brailler" au sakifo..pa !!!

3.Posté par Mwa la pa di le 11/04/2012 10:46
Honte à Didier ROBERT et aux "nervis politiques " qui ont voté au CR l'annulation de la subvention. Un citoyen du Tampon

4.Posté par comik le 11/04/2012 11:31
zot la pa compri : C'EST LE ROI KI DECIDE !!!!

5.Posté par st pierrois le 11/04/2012 11:51
ça recommence, les "goyaves dehors" vont nous imposer ce qui est bon pour nous, les petits indigènes de la Reunion ! Larguez nous les pleureuses chasseuses de subventions publiques. Notre argent on ne veut pas qu'il subventionne des textes abjects, et alors ?

6.Posté par Tomael le 11/04/2012 12:19
Des milliers de personnes attendent chaque année cet évènement culturel avec impatience. Sakifo fait la joie et la fierté du public, des artistes locaux, des commerçants, du staff... etc. Au nom des paroles subversives d'un seul artiste, tout le monde sera puni. Tout comme au nom des idées rétrogrades d'un seul élu.
Certaines personnes du gouvernement, de la Région, du Département et de ma commune me dérangent dans leurs idées. Est ce que je dois arrêter de payer mes impôts, les taxes, l'octroi de mer... etc ?
Et si Orelson nous avouait son intention de voter UMP aux présidentielles, devrions nous censurer ce parti politique et lui supprimer les remboursements des frais de campagne ?
Quelque chose pue à la Région, et ce n'est certainement pas l'odeur de la banane, de la vanille ou du cumin.

7.Posté par domtom le 11/04/2012 12:37
Merci St Pierrois ...

Je reprends et j'enfonce le clou : "Notre argent on ne veut pas qu'il subventionne des textes abjects, et alors ?"

8.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 11/04/2012 12:39
dénoncé la "censure" exercée par la Région... tien, nous ne sommes donc pas les seuls....
L'influence de la clic Régionale Coaupel, déjà "appréciée" aux Etats Généraux de l'Outeau Mère et États généraux des Femmes pour sa CENSURE Féministe, fait encore parler d'elle.... comme d'hab.

Vous avez le droit de vous exprimer, a condition que cela entre dans les campagnes féminisantes électoralistes chères aux Femmes qui en ont fait un FOND DE COMMERCE, et a condition que ce soit dans la "digne lignée" des Voix féministes des Ménagères de moins de 50 ans que l'on courtise a longueur d'année...

9.Posté par gros kafrine le 11/04/2012 13:02
pourquoi ses fédérations qui monte aux créneau ne finance t elles pas la venue d orelsan ? d autre part orelsan n est pas censurer c est juste une subvention qui n a pas été accorder c est tout il faut arreter de faire passer notre iles pour des abrutis Pour une fois je suis daccord avec didier robert quelq un qui prônne la violence je ne vois pas pourquoi ont devrait le financer ,et que tout les pro orelsan finance sa venue eux même ainsi que ses federations qui monte aux créneau Et puis je ne vois vraiement pourquoi l alliance devrait défendre se chanteur a la manque l alliance a bien fait son boulot

10.Posté par Sakipète le 11/04/2012 13:11
Que la bande de gratteur de subvention fasse des concerts gratuits pour toute la population...et on reparlera peut être de nos impôts investi correctement...OUI pour la suppression totale des subventions aux organisateur de concerts qui sont payés avec notre argent, celui des contribuables.

Une bonne décision de la région...

11.Posté par captaintamponais le 11/04/2012 13:15
Si j'avais pu j' auré annuler aussi les subventions pour payer les bus pour aller voir SARKOZY

12.Posté par cimendef le 11/04/2012 13:25
La censure mais qu'elle censure, monsieur galabert peut toujours faire venir Orelsan à ses frais, personne ne lui interdit de brailler, personne ne lui interdit l'accès au sakifo ..

13.Posté par CITOYENSl!!!.. le 11/04/2012 14:08
nous espérons que les chasseurs de primes sauront comment faire la prochaine fois!!!. les fonds publics ne sont pas fait pour cautionner ce genre de manifestations ???

14.Posté par Léa le 11/04/2012 14:30
Pour une fois qu'une instance prend une décision courageuse! Mais elle aurait pu faire mieux et débarrasser complètement le festival de ce déchet d'Orelsan!

15.Posté par Grain2sel le 11/04/2012 14:43
Je pense que si une société privée à besoin d'argent public pour boucler son budget; alors cette société ne mérite pas d'exister.

Je pense même qu'une société privée qui a besoin d'argent public n'a pas le droit d'exister.

Sur le principe, je ne vois pas de quoi se mèle Robert. Mais sur le fond, Galabert ne mérite qu'une seule chose : faire faillite. Ne vous inquiétez pas... La nature a horreur du vide.

16.Posté par Sansblague le 11/04/2012 15:29
Ceux qui soutiennent ils n'ont qu'à apporter leur soutien financier....

Qu'il vienne ou non ce Orelsan, ça changera quoi sur les étiquettes de prix dans les supermarchés?

Le Didier et lo maire de St Pire, pour foutre du pognon pour SARKO, je crois que cela ne leur pose pas de problème...
Certes ORELSAN (orelsansretenue) c'est un "spécial", mais d'avoir un maire condamné (sindni), un sénateur-maire totoché -mais pas suffisamment- par la justice (St Pire), le Hamil qui a pris un abonnement avec les TGI, le Robert qui menace de saisir la justice mais qui s'abstient, c'est quand même plus grave pour la démocratie et là personne ne se mobilise. sur les abus du clan vergés,

17.Posté par Sansblague le 11/04/2012 16:12
correction. La phrase "sur les abus..." est à intercaler après de mort s'abstient

18.Posté par milookaou le 11/04/2012 16:12
contre la censure OUI SUREMENT - MAIS enfin si on comprends bien le tout ...... il lui reste quand même 400.000 euros de la région (150.000 prix alain peters et 250.000 pour le IOMA) - les 150.000 manquants serviraient à la prog des artistes locaux (??) ...... qui devraient être soit au Prix A Peters (nvx talents) soit au IOMA (artistes confirmés) donc ????

19.Posté par Gérard Jeanneau le 11/04/2012 16:46
La censure est parfaitement justifiée dans ce département où la violence faite aux femmes est bien ancrée. Pourquoi vouloir l'ancrer davantage ?

Il suffit d'écouter Sale Pute !

Le rappeur a du talent, mais on doit veiller à ne pas pousser à la violence.

Ce rappeur, c'est sakifopa dans une île qui, l'alcool aidant, peut s'enflammer.

Si au moins il était repentant, il retirerait son clip. Mais non, on peut l'entendre tout à son aise.

Le rappeur s'obstine à déraper.

20.Posté par PECPEC le 11/04/2012 17:24
Comment se permettre de critiquer les élus réunionnais qui pour une fois on pris une décision NORMALE; Que tous ces gens se taisent et arrêtent de parler de culture avec ces soit disant artistes, qui sortent n'importe quelles âneries.
Après tout ce genre d'activité doit se financer seule, alors qu'ils de dé....brouillent, pour financer leurs "artistes"...On est bien loin des grands auteurs compositeurs avec ces guignols....

21.Posté par jp974 le 11/04/2012 17:48
L'idée de concerts gratuits ou de financements autres que nos impôts locaux pour faire venir une personne qui appelle à la violence et à la haine sociale, me parait être trés intéressante.
Mais un chèque coute plus cher qu'une lettre d'une pseudo association d'artistes....

22.Posté par Gérard Jeanneau le 11/04/2012 21:00

Le PDBS - le parti du bon sens - dénonce la cabale astucieuse et diabolique des soutiens nationaux et internationaux. Mai 68 continue à faire des ravages : le credo de cette cabale est le suivant : il est interdit d'interdire. Et Sale Pute est dans ses cordes ! Le PDBS ne souscrit pas à ce credo.

Le PDBS approuve le bon sens de la Région Réunion : elle n'interdit pas, elle se contente de faire son devoir : refuser une subvention. Et en refusant cette manne financière, elle ne cautionne pas le credo de Mai 68.

Sakifo doit savoir que le talent se conjugue avec un minimum de sagesse et que la culture ne sort pas d'une porcherie. Il faut à l'avenir redorer le blason en tenant compte tout simplement du bon sens.


23.Posté par Sansblague le 11/04/2012 21:47
correction. La phrase "sur les abus..." est à intercaler après de mort s'abstient


Excusez mais mon azerti est touché par la crise

je voulais dire "après le mot s'abstient"

24.Posté par Koudzok le 12/04/2012 06:27
Elus de tous bords, continuez à suivre le chant des sirènes venant de la mer de l'Ouest… C'était si facile de crier avec les loups… Aujourd'hui vous avez toute une frange de la jeunesse contre vous… Il faut que ces jeunes prennent leur courage et aillent voter pour que disparaissent de la scène politique ce genre d'esprits étriqués tout juste bons à percevoir leurs indemnités de présence et de se promener avec un iphone collé à l'oreille.

La violence des actes de censure rapproche tous les jours les vieilles femmes politiques réunionnaises des despotes déposés dans l'actualité politique mondiale.

25.Posté par LE NIVEAU DE MON CANIVEAU !!! le 12/04/2012 18:25
Esprit curieux, je suis allé sur You Tube écouter des raps d'Orelsan. Je peux vous assurer que ça dérape fort !

Allez par vous-mêmes écouter les paroles de "Saint-Valentin", "La petite marchande de porte-clés", "Pour le pire", qui sont loin d'être le meilleur.

C'est en fait, pour les paroles, le niveau de mon caniveau.

Que des gonzesses aillent se contortionner pour danser là-dessus me stupéfie au plus haut point.

Le rapeur déclare lui-même dans un de ses clips : "Je ne pense pas toujours avec ma tête". En effet, il pense essentiellement avec son gland !

Il ne faudra pas non plus subventionner les autres chanteurs du même acabit.

Avec ces 150 000 € d'économisés, la Région va pouvoir mettre des sous pour l'achat d'un premier petit orgue à tuyaux ici.

Armand GUNET

26.Posté par GGrun le 13/04/2012 21:34
Censure ils dénoncent tous. Et les femmes assassinées par leur conjoint, ils disent quoi ?

27.Posté par Konoz le 16/04/2012 08:25
Dans une île où la violence faites aux femmes et si importantes, et les dégâts de l'alcool font tant de ravage, on devrait se servir de "sales putes" comme un clip pour une campagne de sensibilisation à la contre ces deux fléaux, à la place de penser premier degré et conspuer contre.

Soyez logique dans vos propos, quand quelque chose ne vous plait pas, ce n'est pas forcément mauvais. Enfin c'est que qu'on dit aux enfants quand on leur apprend à manger de tout.

A bon entendeur...

28.Posté par ZEF le 21/04/2012 13:11

A la lecture de vos post, je m'aperçois que les réunionnais sont alcoolique, violent avec les femmes et que se sont des imbéciles qui pourraient, s'ils entendaient la voix d'orelsan, mettre a feu et à sang l'île et sacrifier des femmes sur l'autel de la débauche. c'est bien ça?
je crois que tous autant que vous êtes, vous êtes de très fin observateurs de notre société. merci pour cette leçon messieurs dames, continuons! nous sommes sur la voix de la sagesse.

que vous pensiez une chose ou son contraire, vous avez en commun cette infantilisation des réunionnais.

et ça, ça m'agace.

29.Posté par John Galt le 21/04/2012 15:09
16.Posté par Sansblague le 11/04/2012 15:29
Ceux qui soutiennent ils n'ont qu'à apporter leur soutien financier....
Parce que pour l'instant ce sont les contribuables saint pierrois qui casquent alors les fiesta privés avec le pognon du public ailleurs

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales