Social

Stress au travail : Les entreprises sous pression


Stress au travail : Les entreprises sous pression
Les entreprises de plus de 1.000 salariés surveillées...La crise qui secoue France Télécom n'a pas fini de faire des vagues. Le ministre du travail, Xavier Darcos, a annoncé un "plan d'urgence" contre le stress au travail. Celui-ci prévoit  d'obliger les entreprises concernées à ouvrir des négociations avec les partenaires sociaux à ce sujet.

Il a reconnu que "ces risques psychosociaux, nous les avons longtemps sous-estimés". Pourtant, "ils sont réels, comme la situation humaine et sociale à France Télécom l'a montré de façon particulièrement dramatique". En dix-huit mois, 24 personnes se sont donné la mort.

Les entreprises ont, jusqu'au 1er février 2010, pour les mettre en place. Suite à cette échéance, une "liste noire" pointera du doigt les mauvais élèves. Un site sur Internet, dénommé Travailler mieux, publiera le bilan des entreprises.

Dimanche 11 Octobre 2009 - 15:07
Melanie Roddier
Lu 1358 fois




1.Posté par malolle le 11/10/2009 15:45
et ca fait marcher l'industrie pharmaceutique !!!
France : premier pays de consommation d'anti-anxiolytique
UNE BONNE SOLUTION POUR LUTTER CONTRE LE DEFICIT DE LA SECU

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 11/10/2009 16:29
les entreprises de plus de 1000 salariés à la Réunion, ne sont pas légions...ça permettra de mieux les suivre?

3.Posté par beverly, une réunionnaise le 11/10/2009 18:50
c'est déjà temps qu'il prend les choses en main, et il comprends que ce n'est pas un fantasme de l'esprit, mais cela existe vraiment les méchancetés au sein de l'entreprise, pour pouvoir faire peur et faire faire sauve qui peut aux salariés qu'ils ne veulent plus, souvent à cause de son age 50ans et plus.Et parfois, ils commencent à le titiller depuis qu'il a 45ans, ainsi, ils sont sur qu'à 50ans il serait parti d'épuisement, et de fatigue morale.Jusqu'ici, tout le monde n'a pas pris en compte, ce malaise au sein des entreprises, et tout le monde jouait à cachecache, c'est à qui qui se fera prendre.Et c'est les telecom qui s'est fait prendre et taper sur les doigts.Les autres se cachent encore.
Le problème c'est que cela transpire jusqu'à la structure familiale.Meme si une des familles va bien, elle se trouve quand meme plonger dans le problème du travail du proche.Et c'est pire, quand on est en métropole des familles réunionnaises, on subit déjà l'éloignement de notre ile, on est plusieurs familles d'une meme famille travaillant en métropole, on n'aime pas voir un des notres se faire appuyer sur la tete.On prend cela pour une injustice, et comme on est tous du meme parti politique on mélange tout, on n'est pas content et on ne rigole plus.Et on ne parle que de cela, meme en boite de nuit, on n'arrive plus carrément à se destresser de cette situation que subit un des notre.
Quand on a 40ans aujourd'hui, dans 10ans, on a 50ans, après 60ans et ca fait un peu froid dans le dos.Déjà physiquement ce n'est plus cela quand on regarde l'autre qui a 60ans,avec sa prostate qui déconne.On ne comprends pas. en plus on lui demande s'il veut avoir une retraite pleine, de travailler jusqu'à 65ans, et meme 70ans, ca fait réfléchir quand je pense que ma petite gramoune sur mon ile est morte à 80ans.Et c'était une petite mamie.Alors on ne comprends pas.
S'il travaillait normalement avec sereinité, et content d'accomplir son travail;Non, c'est le totochement total, on lui fait comprendre qu'on ne veut plus de lui.
Si on a un peu de dignité et d'honneur dans la vie, on doit comprendre qu'on ne peut pas employer un salariè pendant 25ans, 30ans et après le jeter ainsi, en lui faisant croire que c'est lui qui n'est plus bon.On devrait meme donner une médaille à ce salariè qui a oeuvrer pour l'entreprise pdt 20ans 30ans.
Il faut etre une denrée rare sur le marché de l'emploi, pour contrecarrer la pression exercée par l'entreprise.Et arriver à négocier des conditions acceptables.Et souvent les gens en bas ne comprennent pas cà, car ils se précipitent tous sur le meme fromage.Et il y a beaucoup de chomeurs derrière qui attendent disent les patrons si t'es pas content.

4.Posté par RIB le 12/10/2009 16:22
C'est vrai que, encore une fois, on cible les Entreprises de plus de 1000 salariés, déjà
plus contrôlées avec comité d'Entreprise, etc....

Quant à moi je connais nombre d'Entreprises de + 50salariés sans délégué de personnel
ni comité d'Entreprise, ou la pression restera constante, et ou on ne parlera pas des suicides

1e chose : faire respecter le droit du travail......après, on pourra envisager l'avenir !

5.Posté par marialle le 13/10/2009 19:59
S.O.S stress
Il ya aujourd'hui de nouveaux sevices pour faire baisser la pression quand la cocotte est sur le point d'exploser.
C'est une ligne d'écoute qui donne quelques recommandations qui peuvent soulager.
Attention: numéro surtaxé à 1,34 l'appel+ 0,34 cts la minutes.
Je vous mets le lien
http://sos-stress.blogspot.com/

6.Posté par moa le 17/10/2009 19:23
aujourd'hui c'était la journée mondiale du refus de la misère......faut vraiment arrêter avec notre nombrilisme et misérabilisme à la con ! la dépression c'est vraiment une maladie de riche ! le harcèlement moral, une incrimination fourre tout ! faisons un p'ti tour au JAPON ou en CHINE et demandons leur s'ils comptent porter plainte pour harcèlement moral où s'ils vont se mettre en congé maladie pacque au boulot c'est trop dur !!!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales