Politique

Ste-Suzanne : Gironcel, Pausé et Alamélou jouent leur crédibilité dimanche

Dernières heures pour battre la réclame dans les rues de Sainte-Suzanne. Samedi minuit, les jeux seront presque faits et il en sera terminé de la campagne des élections municipales anticipées 2012.


Ste-Suzanne : Gironcel, Pausé et Alamélou jouent leur crédibilité dimanche
Maurice Gironcel et Daniel Alamélou offrent leurs derniers tours de chauffe pour séduire les indécis. Dimanche dernier, jour de 1er tour, ils étaient 5.000 inscrits à ne pas se déplacer jusqu'aux bureaux de vote. C'est avant tout en direction de ce potentiel électoral que les deux têtes de liste ont axé leurs discours. Pour le reste, bien malin qui pourrait offrir une lecture d'une campagne électorale fidèle à la réputation des municipales dans notre département.

Les ralliements d'entre-deux tours auront en effet de quoi déconcerter les tenants d'une politique fractionnée en deux blocs distincts. Le rapprochement surprise d'Eddie Adékalom, pourtant ex-candidat soutenu par la "Réunion en confiance" aux cantonales 2011, vers le communiste Maurice Gironcel laissera des traces. A tel point que les électeurs se retrouvent être les témoins d'un cas de figure plutôt cocasse.

Hommes politiques "girouette"

D'un côté donc, une alliance PCR avec un candidat dit de droite (du moins jusqu'au soir du 1er tour), et de l'autre, le maire sortant et son adjoint, communistes, mais en rupture avec leur parti de coeur. Les électeurs s'y retrouveront-ils devant ces ralliements de circonstance ? Autre fait intéressant à mettre au compte des postures de campagne : le volte-face d'Antonio Grondin, candidat sans étiquette mais pourtant soutenu par le Nouveau Centre de Stéphane Fouassin jusqu'au 1er tour. "Monsieur Antonio Grondin a montré son vrai visage", évoquait avec nous cette semaine le conseiller général d'Objectif Réunion. Il y a moins d'une semaine encore, et ce depuis le début de la campagne, Antonio Grondin s'était pourtant juré de considérer les Gironcel, Pausé et Alamélou comme appartenant à la même école. Sa posture n'aura pas fait long feu devant son envie de sortir d'une opposition toujours aussi clairsemée à Sainte-Suzanne.

Du résultat de dimanche naîtra soit la confirmation du retour aux affaires de Maurice Gironcel, qui ne cesse de crier à l'injustice de sa dernière inéligibilité, soit l'opération fructueuse de l'équipe en place depuis trois ans. Pourtant, courant janvier, des proches de Yolande Pausé nous témoignaient de l'agacement que suscitait la candidature ultra-rapide de Daniel Alamélou en décembre, dès l'explosion du conseil municipal connue. De l'eau a coulé sous les ponts dirons-nous.

Quel qu'en soit le vainqueur et la liste victorieuse dimanche soir, la gouvernance qui en suivra s'avèrera aussi délicate et âpre que la campagne fût jalonnée de noms d'oiseaux lancés de part et d'autres. Et parfois même au sein d'une même famille politique. "Les traîtres Pausé et Alamélou", comme le laisse entendre le PCR, vont-ils être les premiers à capitaliser leur fronde des décisions du parti? Déjà exclus par le PCR, et en cas de défaite, ils devront se trouver de nouveaux points d'attache en politique. Ce ne sera pas la première fois que l'on verra un politique désavoué demander refuge dans une autre famille politique. La Réunion en est peut-être la championne.

Seuls les Saint-Suzannois restent maîtres des hommes et des femmes qu'ils placent aux responsabilités. Dimanche, le scrutin s'ouvre à huit heures et sera clos à dix huit heures.
Vendredi 3 Février 2012 - 19:10
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1321 fois




1.Posté par jobard le 04/02/2012 06:11
Ah! bon, Gironcel est crédible? cela serait étonnant. Il est urgent que ce type soit effacé de la sphère politique.

2.Posté par Hubert HERVET le 04/02/2012 08:19
Déjà publié ici, ce billet de lecteur écrit il y a quelques semaines après le tsunami du Conseil Municipal de Sainte Suzanne a t'il perdu de sa pertinence ou impertinence. Si pour beaucoup d'électeurs habitués comme d'une religion, a voter pour ce que dit le grand prêtre, le scénario de ce tte situation montre que les grands prêtres ne sont pas infaillibles. Comment utiliseront ils cette liberté emba

Sainte Suzanne ou le fléau des élections

Quand j'ai débarqué à la Réunion, à Sainte Suzanne, il y a quelques décennies, un sage de l'époque , il en existe sans doute encore, m'avait dit:
« Il y a quatre fléaux à la Réunion:l es Cyclônes, le Volcan, la canne  et.....les élections. » 
J'ai été confronté aux Cyclônes et à ses drames; au volcan et à ses charmes ,que de nombreux amis  à qui je les avais vantés sont venus partager; la canne  , dont j'ai compris qu'elle faisait vivre et mourir , et dont j'ai vu se fermer les usines et disparaître les odeurs de rhum dans les classes le matin.
Quant aux élections, j'ai vu les dernières broquettes, en même temps que je voyais le Concorde;les temps commençaient à changer.
J'ai vu un citoyen dont j'ai fait enlever les menottes pour qu'il vote en homme libre,à cause de galets et de sabre qu'il avait dans sa voiture et qui voulait cependant voter dans le bureau dont j'étais alors président.
  J'ai vu des jeunes envoyés, nouvellement inscrits sur les listes électorales, par leur commanditaire, demander pour qui voter, et pour éprouver ainsi la loyauté républicaine du délégué spécial de la Préfecture suite à l'interruption judiciaire ,une de plus,d'un mandat de Maire.
Je me suis vu contester la présidence d'un bureau de vote au prétexte que j'étais zoreil... J'ai vu le mépris des Citoyens au bénéfice des clients dont le bulletin était marqué d'un point bleu....
Sainte Suzanne connaît actuellement , à nouveau , suite à une interruption de mandat, une crise dont les événements qui la marquent  illustrent peut être  tout ou partie de ce qui précède.
La démocratie est une conquète permanente .
Elle est le reflet de l'éducation civique des Citoyens, éducation elle aussi permanente, modélisée par chacun d'entre nous, et de la qualité réelle ou usurpée  des élus.
En tout état de cause, la situation actuelle de Sainte Suzanne produit des  effets  qui n'ont rien à voir avec la démocratie. Les conditions de la mise en place de Madame Pausé a dû se faire dans la légalité républicaine. Si des accords secrets ,comme cela se lit ou se dit, ont eut lieu entre le prédécesseur exclu du poste par la justice en laquelle  on doit avoir confiance, les Citoyens n'en ont rien à connaître. Un maire élu par ses pairs , élus eux  mêmes par le peuple , sera réélu ou renvoyé par le peuple
Que ce Maire soit une femme ne change rien à l'affaire  et je n'entrerai point dans la question du soutien ou non des élues, rares dans notre île , pour que l'amorce d'une ébauche d'un début de parité soit respecté et que cet argument entre en ligne de compte  de ce conflit interne à la Commune de Sainte Suzanne: seuls les Citoyens de cette commune seront en mesure de le règler au mieux du fonctionnement de la démocratie dont la qualité sera àl'image qu'ils donneront d'eux.
Montrons que la démocratie et ses élections ne sont pas un fléau et que les citoyens ont la capacité de s'en prémunir comme des autres, qu'ils soient naturels ou humains.
H.HERVET, citoyen d'honneur de la commune de sainte Suzanne.

3.Posté par noe2012 le 04/02/2012 08:54
Gironcel , le meilleur !
On ne peut pas compter sur ses "copains" en politique ... A la moindre occasion , ils vous noient , vous trahissent , vous crachent dessus !!!!
Difficile d'avoir de vrais amis dans ce métier : vu au Tampon ! vu à Ste Suzanne !

"Dépêchez-vous de succomber à la tentation avant qu'elle ne s'éloigne." (Casanova)

4.Posté par Last but not least... le 04/02/2012 09:35
Qu'y a-t-il encore de crédible? Bah rien !... sinon que chacun des deux antagonistes jouera à fond son va-tout.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales