Politique

Station d'épuration et difficultés de budget au coeur du débat politique à St-Joseph

Si certaines communes expédient leur conseil municipal en une heure, à Saint-Joseph, il n'en est rien. Et pour cause, plusieurs heures ont été nécessaires pour discuter et voter les 75 affaires au programme hier soir. Des affaires parmi lesquelles le vote d'un budget supplémentaire lié à l'Octroi de mer et le projet d'une station d'épuration ont tenu les premiers rôles.


Station d'épuration et difficultés de budget au coeur du débat politique à St-Joseph
Cinq heures, c'est le temps qu'ont pris les élus de Saint-Joseph pour discuter et voter les 75 affaires programmées lors du Conseil municipal, hier soir. Mais ce sont bien les conséquences de la réduction des recettes de l'Octroi de mer sur le budget de la commune et le projet de station d'épuration qui ont été prioritaires, tant les élus de la majorité et de l'opposition y ont mis de l'énergie.

Validation du programme des travaux, autorisation de souscrire le marché public de maîtrise d'oeuvre et approbation du projet d'investissement et du plan de financement prévisionnel de la station d'épuration ont donc été discutées en premier lieu. Après une présentation du projet et des différentes solutions techniques présentées par un bureau d'étude l'opposition, Franco Floricourt et Gérard Ker'Bidy en tête, se sont lancés dans une série de questions relatives au choix du site et aux conséquences sur les désagréments liés à la réalisation du projet : "On nous garantit qu'il n'y aura pas d'odeurs au-delà d'un rayon de 100 mètres, mais qu'en est-il du vent ?" interroge Gérard Ker'Bidy.

C'était sans compter sur un Michel Gérard des grands soirs. Le délégué au développement durable a rappelé que l'on ne pouvait pas garantir l'absence totale d'odeurs et qu'il "s'agissait de réparer et faire ce qui n'a jamais été fait. (...)." Quant aux problèmes des odeurs liées aux caprices du vent, tout devrait être mis en oeuvre pour les réduire au maximum : "Le vent peut toujours tourner..." a t-il confié.

Seule commune de 35.000 habitants à ne pas avoir de station d'épuration, Saint-Joseph n'a plus droit à l'erreur. En effet, la commune devra en être équipée avant le 31 décembre 2011.
Prônant un débat intercommunal, Patrick Lebreton estime que ce dossier doit être l'affaire de tous : "C'est un dossier que l'on doit construire ensemble" souligne le député-maire, avant d'ajouter que des micro-stations d'épuration sortiront de terre en complément au projet.

Programmés pour débuter en octobre 2010 et se terminer en mai 2012, les travaux de la station d'épuration devraient être financés à 36% par le Fonds européen de développement régional (FEDER), à 24% par un partenaire public et à 40% par la commune de Saint-Joseph, ce qui représente au total, TVA comprise, 9,438 millions d'euros.
 
"Tirer le frein à main sur la quatre voies..."

Patrick Lebreton n'a pas manqué de saluer l'initiative du maire de Petite-Île, Guito Ramoune, sur le point presse qu'il a tenu sur le sujet des conséquences de la réduction des recettes de l'Octroi de mer. Des réductions qui ont aussi occupé une large part des débats.

Concernant le Budget principal, plusieurs réajustements des crédits ont été décrits par le Directeur des Finances, Frédéric Zajakala. En recettes de fonctionnement, de nouvelles recettes non prévues ont été inscrites au budget supplémentaire telles que les impayés des cantines, les loyers de la ZAC des Grègues ou encore la participation de la CAF.

Quant à l'investissement, plusieurs subventions devraient intervenir en provenance du Fonds d'amortissement des Charges d'Electrification (FACE), du Fonds européen agricole pour le Développement rural (FEADER). Des subventions associées à une obligation d'ajuster un certain nombre de dépenses à la baisse à l'image des frais de fonctionnement.

Résultat, la section de fonctionnement diminue de 300.000 euros tandis que les investissement se stabilisent à 3,7 millions d'euros ce qui a fait dire au député-maire que son équipe avait eu l'impression de "tirer le frein à main sur la quatre voies"

Samedi 19 Septembre 2009 - 13:00
Ludovic Robert
Lu 2115 fois




1.Posté par Jeff B. le 19/09/2009 20:56
Avis personnel. Les solutions proposees ne sont pas les bonnes : micro stations (sources de nuisance eparpillees sur la commune), solution de pompe pour remonter les egouts depuis la cayenne vers gregues. Il n'y a qu'avoir les precedents choix environnementaux de la majorite actuelle. Construction d'un batiment recevant du public fragile avec de l'amiante (qui venait de st pierre) sur la cayenne, construction d'une aire de jeu pour enfants (skate parc) a proximite de la déchetterie et de la station d'epuration. Le maire ne pourra pas dire que c'etait de la faute de... La reduction du budget impose t il une rallonge budgetaire de 110 000 euros a un club de foot? L'eclairage a 7.5 millions d'euros est il justifie?

2.Posté par TIBOYO JEANEYMARRE le 20/09/2009 18:00
voilà un socialiste qui veut sentir bon. Avec toute zot l'unité CG pou tué lo social zot y devré appelle plutôt lo casse sociale.
Lu di que lé lu lé pas comptable des 15 dernières annéss passés à St Jo, dodans na 8 ta lu et son l'équipe zalimentaires.
Quant à l'opposition y paré que zot lé entrain Fé revenir Mme DESBASSYNS que la barré du CM depuis bientôt un an. Une petite place la région lé peut être pas mal mais pas po elle.
Un dirlo l'hopital que lé camarade lo maire mais qui mette son casquette l'UMP et deux MODEM sans couleurs, qui mangent à tout les râteliers. Quand çà un vrai mouvement d'opposition dans cette commune ou toute lé à faire, nana la place pou construire un affaire .

3.Posté par globicephal le 21/09/2009 09:31
Pou répond à ou 'TIBOYO JEANAIMARRE' su la possilbilité d'avoir un mouvement d'oposition dan cette commune c'est que la pa zordi la veille que ou nora sa. Avec un boug soit disan du centre, que l'a jamais arrete mangé ek tout rateliers, moi la apris que lu lé ek J.P.VIRACOQ en plus que lu lé né ek un faucil et un marteau, (néna bonpé com lu, mé les autres la gaigné un place bordaz dan lo majorité actuelle).
De lot coté 1 p'tit directeur l'hopital (legerement plus grand que sarko) que sois disans le prochain concurent a M.le D.M, qui arét pa de trembler avant prendre la parole pou débat, et un fem que la honte dis que lu sé Mme PAUL, l'ancien adjoint de k/bidi. OUSSA NOUSSAVA ? FOUTOR
Moin mi di que zordi i fo laisse a zot prendre zot baise com Mme DESBASSINS na point lomgtemps et la ou di a moin la elle i revien. Rent pa la dan laisse a zot.
Moin mi dis allon prendre la patience, car créol la pa couillon sa, Néné un proverb i dis :
'Tout vient à point à qui sait attendre'

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales