Société

St-Pierre: Plage en danger de disparition

"Le Battant des Lames", c'est le nom de cet hôtel 3 étoiles en chantier sur la plage de Saint-Pierre. Difficile dans ce cas d'envisager de l'implanter du côté montagne du boulevard Hubert Delisle. Nous avons voulu confronter la réalité de ce chantier, forcément pourvoyeur d'emplois durables dans l'hôtellerie et du renforcement évident de l'attractivité touristique de la ville, à l'état des connaissances scientifiques en matière d'érosion des plages. Nous avons posé la question à un scientifique, spécialiste en sédimentologie et hydrodynamique littorale. De son côté, la mairie défend, en toute logique, son rôle de simple service instructeur pour une construction voulue par un privé.


Le chantier du futur hôtel 3 étoiles épouse suit l'alignement des maisons (en second plan, voir photo plus bas) situées 30 m plus loin direction sud
Le chantier du futur hôtel 3 étoiles épouse suit l'alignement des maisons (en second plan, voir photo plus bas) situées 30 m plus loin direction sud
Zinfos974 : Que vous inspire la vision de ces murs de clôture d'habitations en face desquels la plage est coupée en deux ?

Roland Troadec, géologue :
Un mur en haute plage empêche tout échange sableux entre l'arrière-plage, la plage et l'avant-plage. Ce qu'on appelle l'avant-plage, c'est la partie qui est toujours sous l'eau. Ces trois compartiments sont liés et les gens ne le savent pas. D’une manière générale, amputer la plage de son compartiment d'arrière-plage conduit au déséquilibre de la plage, surtout dans une zone où elle a déjà du mal à se défendre contre les houles et courants du lagon.

Comment la plage pourrait se défendre sans l'intervention humaine ?
Pour qu'elle fonctionne à l’équilibre, il lui faut donc ses trois compartiments : l'arrière-plage, la plage et l'avant-plage. Ici, la plage peut aussi se reconstituer en bénéficiant d’apports naturels de sédiments issus de la partie nord correspondant à la plage de Ravine blanche, mais ça ne fera que déplacer le problème et fragiliser cette plage à son tour. A plus ou moins long terme, on peut craindre qu'il n'y ait plus de plage au pied de l'hôtel. 


Est-il dommageable de voir sortir de terre un tel ouvrage en connaissant le danger du phénomène d'érosion ?

Ces impacts liés à l’urbanisation des arrières-plages sont des choses dénoncées, scientifiquement, depuis les années 90. Mais le désir de rentabilité immédiate, du développement économique, prend le pas sur celui de la protection. La Réunion peut-elle se permettre ce calcul conduisant à bétonner ses plages à la "manière espagnole" et mettre ainsi des segments de côte attractifs en péril face à l’érosion marine ? 


A vous entendre, c'est une question de choix entre le court et le long terme qui s'opère dans pareille situation ?

Les risques et les conséquences ne peuvent plus être ignorés avec les connaissances d’aujourd’hui. Mais il y a ce calcul économique qui est parfois pris où on en arrive à décider de passer outre les précautions élémentaires et autres recommandations. Avant, on avait l'excuse de ne pas tout connaître mais plus maintenant. Un exemple : avec les connaissances d'aujourd'hui, on ne creuserait pas le Port Ouest là où il a été creusé par exemple.



Question piège peut-être : combien d'années, de décennies, donnez-vous pour que la plage disparaisse à son tour au droit du mur de l'hôtel ?
Il semble que cette partie de plage puisse bénéficier d’apports épisodiques issus du secteur de Ravine blanche au nord. Il serait aussi important de connaître la situation de ce haut de plage avant la mise en place de ce chantier. En particulier était-il sans construction, c'est-à-dire avec une arrière-plage disponible ? Si c’était le cas, une érosion significative conditionnée par le nouvel ouvrage pourrait se développer assez vite. La réduction des stocks sédimentaires sera importante en quelques cycles de tempêtes mais ne sera pas forcément totale. 


La mairie a délivré le permis de construire le 25 mai 2012
La mairie a délivré le permis de construire le 25 mai 2012

Zinfos974 : Etait-il opportun d'autoriser et donc de délivrer un permis de construire en bord de plage avec les connaissances qui sont les nôtres en 2014 ?


David Lorion, adjoint à l'urbanisme en 2012 et actuel adjoint à l'aménagement durable du territoire :
Ce n'est pas une question d'opportunité. Pour un permis de construire, c'est la loi qui fixe les règles. Le permis de construire est instruit en fonction de ce que ce cadre permet. Après, un permis est toujours accordé sous réserve du droit des tiers*. Ce qui veut dire qu'il revient à toute personne (généralement les voisins, ndlr) contestant cette construction de saisir le tribunal.

J'imagine bien qu'une telle construction respecte le cadre légal mais n'était-il pas possible pour la mairie de formuler une sorte de veto, de moratoire, au regard de l'exemple tout proche de maisons en face desquelles la plage a disparu ?
Toutes les maisons qui se trouvent le long de la côte ont entraîné l'érosion de la plage. Mais est-ce que vous pensez que le propriétaire du terrain n'était pas en droit de construire sur son terrain ?

Ni le PLU, ni le plan de prévention des risques ne s'y opposaient ?
Cette construction respecte le PLU et la loi.

Quel est l'historique de cette parcelle ? Un propriétaire a-t-il vendu les lieux à un promoteur ?
Non, le propriétaire a décidé lui même de faire construire un hôtel. Il n'y a pas eu d'achat.

Y-avait-il une maison à cet emplacement à l'époque ?
Il y en avait une.

En tant que géographe, ça ne vous attriste pas de voir que le même scénario d'érosion risque de se produire d'ici 20 ou 30 ans ?
Que je sois géographe ou pas ne modifie pas l'application de la réglementation. Les sentiments n'entrent pas en jeu. Avec M. Troadec, qui est un collègue de l'Université, nous avons travaillé ensemble sur l'aménagement du jardin de la plage sur le front de mer de Saint-Pierre. On est donc très sensible à ce sujet. Mais dans ce cas, la parcelle est dans la continuité des constructions existantes. Il revient au législateur d'agir.

-----
* Des précisions sur le terme de "permis délivré sous réserve du droit des tiers" : Toute personne s'estimant lésée par la méconnaissance du droit de propriété ou d'autres dispositions de droit privé (notamment les règles de servitude) peut faire valoir ses droits en saisissant les tribunaux civils, même si le permis respecte les règles d'urbanisme.

La plage a disparu en face des maisons construites il y a des décennies. Le futur hôtel commence à se dresser à proximité
La plage a disparu en face des maisons construites il y a des décennies. Le futur hôtel commence à se dresser à proximité
Jeudi 25 Septembre 2014 - 07:30
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 10719 fois




1.Posté par pas géométriques du roy le 25/09/2014 08:48
autisme
langue de bois
profit à court terme
deni de toute vision a moyen terme
deni de toute vision durable

les destructeurs du lagon de st pierre assument avec arrogance. Ca ressemble beaucoup à l'histoire de xynthia

2.Posté par jos974 le 25/09/2014 08:49 (depuis mobile)
Pas d inquietude même si y disparaitnèna encore zoreil land pour zot retrouve a zot entre zot

3.Posté par plage de saint pierre le 25/09/2014 08:58
C 'était la dernière parcelle constructible sur le front de mer! Ouf!
Je souhaite que les régles du PPRL (plan de prévention des risques littoraux) interdisent toutes autres constructions sur cette plage de Saint-Pierre et je sais que c'est maintenant le cas! Ouf!
Il fallait un hôtel sur Saint-Pierre qui puisse être à côté de la plage mais ce sera bien le dernier! ouf!
la plage

4.Posté par bravo le 25/09/2014 09:54
incroyable de voir encore ce genre d'ineptie d'aménagement en 2014. En plus Mr Lorion qui est géographe et adjoint à l'urbanisme sait très bien que cette construction fera disparaître le bout de plage restant, la disparation d'un b'un bien public d'intérêt général au profit d'intérêts privés et ça se dit aménagement durable !!! si ce n'est pas de la xénophobie c'est qu'il y a un copin-coquin ! que font les associations de défense de l'environnement ?

5.Posté par Thierry le 25/09/2014 10:49
Ca donnera des coins de plages privatisées ...

6.Posté par amenageurs saccageurs..!!! le 25/09/2014 10:52
n’importe quel citoyen ayant un peu de bon sens .! rien en regardant la photo de cet édifice se rend compte de la supercherie...

7.Posté par datinix le 25/09/2014 11:39
je n'ai jamais compris qui a pu délivrer un permit pour cet hotel . pas seulement que c'est un bloc béton sans charme, mais aussi au niveau d'exposition en cas de cyclone etc .. j'attends le moment ou un client se fait emporter en cas cyclonique ou tempete par la proximité de la mer et de la houle .. du grand n'import quoi .. quand je vois la facade sur la plage, ça fait peur et c'est assez pénible éstetiquement ..
Les lois de littoral ils sont ou ??
A mon avis une question de gros magouilles ..

8.Posté par mon emploi le 25/09/2014 11:49
mon emploi,
quand on a un bon emploi on peut faire des commentaires sur internet, mais quand on en a pas on peut être heureux quand des emplois se créent! C'est plus de 20 emplois
Cette parcelle de terrain était déjà construite avec un mur, la plage n'a pas disparu. Il y a maintenant un hôtel. Il ne faut pas exagérer les conséquences ce cet hotel.
Il faut aussi mesurer l'équilibre entre l'environnement et les emplois, à moins que vous pouvez donner un emploi à tout le monde sans faire d'investissement dans l'hotellerie.
mon emploi

9.Posté par Ozone le 25/09/2014 12:21
Il ne faut perdre de vue que le niveau des océans augmentent.
En métropole, beaucoup de plages ont perdu en surface.
Même à l'Hermitage, l'érosion est bien entamée. On aura bientôt plus de filaos.

10.Posté par thor le 25/09/2014 12:32 (depuis mobile)
Un investissement qui finira a l eau un de ces jours .. c est du grand n importe quoi

11.Posté par ALEXANDRA le 25/09/2014 12:48
LA CRITIQUE EST FACILE QUAND L'ART EST DIFFICILE
ATTENDEZ DE VOIR LA SUITE AVANT DE METTRE CET HOTEL A LA MER...DES DIGUES...DES ENROCHEMENTS POURRAIENT PROTEGER CE SITE

12.Posté par oli le 25/09/2014 13:17
Le maire de Saint Pierre n'est visiblement pas au courant de ses pouvoirs en matière d'urbanisme.... l'article R111-2 du code de l'urbanisme qui permet en toute hypothèse à l'autorité municipale d'interdire une construction si il existe un risque pour la sécurité publique. Je pense qu'on peut en trouver pleins vu la configuration du site.

13.Posté par vanille le 25/09/2014 13:32
Post 2
Encore une reflexion débile et pleine de haine anti metros.
pauv'reunionnais !

14.Posté par pfff le 25/09/2014 13:59 (depuis mobile)
Pfff faut bien se rappellera lors de la grande houle cette même maison fut évacué des coraux et des vagues arrivant sur le terrain.création d''''emploi? Laissez nous rire comme beaucoup ici vous allez prendre tout sourire puis jeter et recommencer .

15.Posté par tiens donc le 25/09/2014 15:57
Cette parcelle de terrain était déjà construite avec un mur
D'accord pos 8
mais outre le PLU , il y a "la loi littoral" qui stipule que lorsque dans la zone protégée du littoral il existe déjà une construction érigée avant l'apparition de la loi- ce qui était le cas- les seuls travaux autorisés sont ceux de l'entretien et de la remise en état des constructions existantes et non pas la transformation d'une maison relativement modeste en un hôtel bien plus imposant que cette ancienne maison qui n'avait qu'un étage et un toit plat...
Je parie en outre que des travaux seront entrepris pour donner une "vraie fausse" plage aux clients de cet hôtel ( comme à Maurice par exemple où malgré les apports de sable réguliers devant certains hôtels construits de la sorte, les "plages disparaissent peu à peu) et je ne parle même pas du risque de privatisation insidieuse de la plage ou ce qu'il en restera...( rappel , malgré les dérogations accordées illégalement par des maires complaisants dans certaines régions de France , à de riches , très riches propriétaires) , le littoral est public

16.Posté par Zamal le 25/09/2014 15:59
Zot nena la critik facile mé zot zot i coné ine merde.
Zot i vé défoul a zot, sé tou.
Mé kossa zot i coné ?

17.Posté par privatiser la plage de st pierre le 25/09/2014 16:28
C'est bien l’alizé plage et le café de la Gare, pas tres loin qui disposent d'une concession d'occupation du domaine public signée par la mairie par délégation pour la DEAL.

a propos du plu qui a ete modifié specialement pour autotriser uniquement cet hotel a depasser les x metres, qu'en est-il des travaux de surrelevation actuellement en cours sur le bar restaurant (deja demoli par la houle) du celebre footballeur communal?

18.Posté par Why not? le 25/09/2014 16:52
pourquoi pas un tsunami pour fêter cela ?

19.Posté par Alex974 le 25/09/2014 16:56 (depuis mobile)
bon courage a cet hôtel pour la période cyclonique !!!

20.Posté par Zamal le 25/09/2014 17:56
La crise requin est terminée. Le nombre de touristes explosent. Les billets d'avion sont en fortes baisses. Les hôtels affichent complet.
Alors, pourquoi ne pas surfer sur cette vague d'optimisme pour construire un nouveau complexe hôtelier ?
Moi, je dis qu'il faut savoir prendre des risques inutiles. L'argent, c'est fait pour être dépensé !

21.Posté par contribuable le 25/09/2014 18:54

18.Posté par Why not?


C'est pas grave, puisque c'est nos impots qui vont payer les réparations avec les subventions tourisme de didier. l'occasion de faire comme le palm qui rachete tout ses meubles coma

22.Posté par 97kaf le 25/09/2014 19:09
littoral public ? Fé ri la guèl ! Esay fé in footing dsi la plaze dopi lo port ziska Salain !
En plis ké sa lo boug lé géographe ! la li lé pli fort po fé la lang do bwa !
I pé kassiète dérryèr zardin la plaze. En atendan cabri y manze salade!

23.Posté par Georges ! le 25/09/2014 19:24
Le temps ne fait rien à l'affaire
Qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père !

24.Posté par D''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 25/09/2014 19:57
Selon que vous serez puissant ou misérable .......

25.Posté par KLD le 25/09/2014 20:07
ce que l'on appelé "les 50 pas du roi" à respecter , distance entre la mer et une construction ,n'existe plus ?

26.Posté par Francette le 25/09/2014 21:27
Zinfos974 : Etait-il opportun d'autoriser et donc de délivrer un permis de construire en bord de plage avec les connaissances qui sont les nôtres en 2014 ?

Voilà une bonne question qui vaut aussi pour la NRL.
A tous les soutiens parce que l'on ne leur dit pas tous les risques financiers, écologiques et humains, posez-vous la question.

27.Posté par Alex le 26/09/2014 00:06
Et bien ou sont les écologistes ? S ils etaient cohérent et bien chaque comune aurait une délégation pour une sorte de comité de surveillance ... et constituer le droit des tiers.

Mais les écologistes préfèrent se concentrer sur les projets qui brassent de l'argent comme la NRL... pour le reste on a de la marge.

Dommage. 2% d'électeurs votant floués une fois de plus.

28.Posté par désencarté ump le 26/09/2014 00:06
la loi bygmalion!! la féodalité règne en maître, avec un une puanteur de "vanille" qui rabaisse le débat et dénigre le créole!! pauvre de OU !!
@ 13/ ou fé pa honneur à tes maîtres!!!

29.Posté par Antipode le 26/09/2014 07:50
La science n'est pas arrivée dans les affaires humaines, nous planifions uniquement sur les seuls intérêts cupides d'une minorité !
http://nemesistv.info/video/567A2KYXU15W/le-sable-enquete-sur-une-disparition

30.Posté par vanille le 26/09/2014 14:03
Post 28
Mon post ne vous était pas destiné sauf si vous changez de pseudo à chaque fois que vous écrivez.
La discrimination et la haine du zoreys sont inadmissibles ici dans ce département français.
Je réagirai systématiquement en répondant d'une part et en transférant en métropole d'autre part.

31.Posté par Pfff le 26/09/2014 15:19
Serieux , il faudrait savoir ce que vous voulaient au final ...il me semble que le chômage est un fléau de notre siècle ...cet hôtel n' est pas la une bonne chose, surtt que c
un cursus beaucoup convoité par nos jeunes ...perso g toujours vecu a st pierre , jamais baigne ter là moin, il me semble que les dangereux d'après nos anciens ...alors ou est le problème , le bâtiment était existant ....li prend pas plus ...encore une polémique ds le vide ou politique , cela m'étonnerais pas ?

32.Posté par Antipode le 26/09/2014 15:46
Le chômage est un outil, la panacée pour l'oligarchie ;)
les gens ont besoin d'argent pour s'assumer et construire, pas d'être employés et quémander une emploi
Comme si la vie devait se gagner, se justifier ; partout où il y a un Revenu de Base la violence diminue de moitié, les enfants vont à l'école et le chômage diminue parce que le gens peuvent créer leur activité ;)
Un concentré de culture ici http://www.creationmonetaire.info/
et là http://www.scoop.it/t/assemblee-constituante-democratique/p/4028710192/2014/09/25/revolution-monetaire-debat-entre-etienne-chouard-stephane-laborde-et-jean-baptiste-bersac-youtube

33.Posté par Citoyens observateurs le 27/09/2014 04:54
Le maire et son adjoint urbanisme ont réussi à défigurer complètement St-Pierre qui était la plus belle ville de l'île. Nous les citoyens nous vous en voudrons éternellement.... Heureusement que nous avons résisté à votre folie de multiplex devant la plage!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales