Société

St-Pierre: Mouvement de grève dans le groupe scolaire Saint-Charles


Depuis ce mardi, le personnel de vie scolaire et les administratifs du groupe scolaire privé catholique La Salle Saint-Charles de Saint-Pierre sont en grève. Un mouvement pour contester la revalorisation salariale proposée, nous apprend le directeur, Jacky Lépicier. 

"Nous avons un budget contraint, les revendications sont au-delà de ce qu'on peut offrir. Il n'est pas non plus possible de faire payer trop cher aux familles", indique le responsable de l'établissement. Celui-ci précise qu'il n'y aura aucune conséquence pour les enfants : "On s'est organisé", rassure-t-il les parents. 
 
Des négociations ont été entamées ce mardi après-midi, indique par ailleurs le directeur. Elles devraient reprendre dès demain matin. 
Mardi 16 Août 2016 - 16:33
Lu 4786 fois




1.Posté par La vérité vraie... le 16/08/2016 20:20
Soutien absolu aux collègues de cet établissement. Il y a longtemps, j'ai pu travailler dans le privé et je connais la situation difficile des agents OGEC. Les surveillants étaient peu appréciés malgré leur travail formidable. Avec des cotisations en constante augmentation (plus de 150 euros/mois/élève), il y à de quoi rire aux déclarations du directeur d'établissement. Un collègue, enseignant de mathématiques dans ce lycée, me disait pas plus tard que l'année dernière que tout le trésor n'était dirigé que vers la nouvelle école d'ingénieur qui a été ouverte dans l'enceinte de l'établissement (j'ai même entendu les pubs à la radio : larzan mank a nou ?).
Le personnel "torchon" (comme certains disaient à l'époque) mérite un peu plus de respect de la part de la direction "serviette et petits fours" (les initiés comprendront).

2.Posté par katox le 17/08/2016 05:31
Je souhaite rajouter que cette OGEC comme bien d'autres bénéficient de subventions publiques (très conséquentes) si vous rajoutez à cela les cotisations des familles cela génère 2 voir 3 millions d'euros....annuel pour cet établissement, sans compter que bien souvent ces établissements (malgré un statut d'association loi 1901), placent de l'argent, qui à la base est aussi de l'argent public, un matelas en quelque sorte...ET FRÔLENT PARFOIS L'illégalité... Il faudrait que l'état se décide à contrôler ces structures...Alors le discours du chef d'établissement est un peu juste, d'autant que cela doit être à mon sens le président d'OGEC qui doit s'y coller et prendre la main dans ce genre de conflit, mais bon ces pseudos administrateurs vont encore briller par leur absence....AMEN

3.Posté par dos d''''ane le 17/08/2016 06:17
avec tou sa na encore des communes (comme la possession ) if toute pou qué ce lécole i vien dan la commine !!!!!!!
kosa i di fontaine et miranville quan i wa sa!

4.Posté par katox le 17/08/2016 10:34
MERCI

5.Posté par La vérité vraie... le 17/08/2016 11:14
Post2 Katox. Illégalité ! Voilà le mot est lâché : au-delà de ce problème de personnel sous-payé et en situation abominable (très fort pour des cathos hein, très très fort) il faudrait aussi se pencher sur les pratiques :
- pédagogiques : existence réelles de classes de niveau cachées par le jeu des options (souvent de langues) ; la sélection des élèves sur des critères parfois peu objectifs (un porte-monnaie bien gonflé vaut davantage qu'un bulletin exemplaire...) ; les places réservées dans certaines sections pour certains éléments, etc. (ET LE PIRE : LES PARENTS QUI GOBENT TOUT CA !!!)
- l'absentéisme de certains Jean Foutre : j'ai toujours été étonné du nombre massif de voyages scolaires dans ces "institutions", des accompagnateurs également qui sont généralement les mêmes d'un voyage à l'autre ; je ne m'explique pas les motifs d'absentéismes, la mansuétude académique et la rapidité des remplacements.
- le recrutement : si les parents savaient vraiment le nombre de personnel titulaire d'un concours de l'éducation nationale...Il y a une vingtaine d'années, mon établissement comptait 70 enseignants et seulement la moitié avaient obtenu un concours...

Plusieurs questions du coup : que font les IEN ? Que faut-il faire pour qu'on se penche définitivement sur le fonctionnement de ces structures ? Comment dans un pays portant comme valeurs fondamentales LIBERTE, EGALITE FRATERNITE peut-on encore laisser ces structures accueillant un "certain" public ouvertes ?
La Loi Savary qui prévoyait leur suppression avait du bon. Les esprits sont mûrs maintenant : il faut les ranger au placard définitivement pour l'égalité éducative et surtout la vraie mixité scolaire. Il sera normal, comme en 1984, de les voir se rebiffer à coup de mensonges pour sauver leur peau : mais là ça ne prendra plus !

Post3 Dos d'âne : Pourquoi ces politiques veulent du privé ? Pour ne pas mettre leurs enfants dans le public ! Vous savez ces établissement remplis de Kaniars fumeurs de joints, de filles et fils de sans-dents ! Hé oui...les idées reçues sont encore nombreuses : mais mon collègue de maths, cité dans mon post précédent, m'a raconté de ces choses...mais chuuut...l'académie pourrait vraiment se décider à intervenir du coup.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales