Culture

St-Pierre : Maya Kamaty et Flavia Coelho mettent le feu à la Salle Kerveguen

Dimanche 3 Septembre 2017 - 23:23

Maya Kamaty et sa présence envoûtante sur scène...
Maya Kamaty et sa présence envoûtante sur scène...
Le métissage musical était à l’honneur ce vendredi 1er septembre à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle salle de spectacle Kerveguen, dans le centre de St Pierre.

C’est avec un accueil de qualité (cadre convivial, super sonorisation, bar) que toute l’équipe a mis un point d’honneur à recevoir les artistes Maya Kamaty (Réunion) et Flavia Coelho (Brésil) dans d’excellentes conditions, offrant ainsi au public un concert époustouflant.

Par son énergie envoûtante et sa voix chaleureuse, Maya Kamaty, talentueuse artiste réunionnaise, fait son entrée en scène et entraîne le public dans son univers musical aux couleurs du maloya traditionnel et du folk contemporain. Munie de son kayamb ou de sa guitare, les regards sont alors vite captivés par cette jeune artiste remplie d’authenticité et de poésie, dont les paroles entonnées en créole semblent conter une histoire. C’est avec générosité et dynamisme qu’elle nous fait partager ses émotions. Après nous avoir transporté sur des sonorités indiennes et africaines, Maya Kamaty et son groupe saluent avec coeur leur public avant de laisser place aux rythmes du Brésil.

L’entrée fracassante de Flavia Coelho, accompagnée sur scène de Victor Vagh (producteur et pianiste) et d’Al Chonville (batteur), annonce au public les couleurs du show qui vont suivre. Dès les premières notes qu’elle joue à la guitare, tout le monde est séduit par sa voix à la fois puissante et suave. Ses chansons, mêlant reggae, musique brésilienne et funk carioca, apportent une chaleur explosive qui va toucher le cœur d’un public conquis.

D’un air amusé, elle n’hésite pas à mettre à l’aise son public en s’adressant à lui comme à des amis, ponctuant son show de touches d’humour. Elles les invite également à danser en suivant ses déhanchés sensuels. L’ambiance est festive.

C’est avec le cœur qu’elle chante aussi "dans la langue de Molière", selon ses propos, rappelant alors ses débuts sur scène à Paris et son attachement à la France. `

A plusieurs reprises, Flavia n’hésitera pas à rappeler son enthousiasme à venir à la Réunion pour la 4
ème fois : "Cette île me rappelle le Brésil par son métissage, ses valeurs et sa culture. Je m’y plais beaucoup".
Grâce à leur énergie débordante et leur sincérité sur scène, Maya et Flavia auront de nouveau réussi à faire vibrer le cœur du public réunionnais.
Helen Sea Ung

Charismatique et chaleureuse, Flavia a fait voyager son public dès les premières notes
Charismatique et chaleureuse, Flavia a fait voyager son public dès les premières notes

Flavia partage sa joie de vivre avec son public
Flavia partage sa joie de vivre avec son public

Séquence émotion durant la chanson dédiée à son père
Séquence émotion durant la chanson dédiée à son père

Moment de complicité entre la Réunion et le Brésil
Moment de complicité entre la Réunion et le Brésil

Maya Kamaty fidèle à ses racines réunionnaises
Maya Kamaty fidèle à ses racines réunionnaises

Flavia Coelho détendue dans sa loge, avant le concert
Flavia Coelho détendue dans sa loge, avant le concert

Ambiance festive ce soir-là au Kerveguen
Ambiance festive ce soir-là au Kerveguen
Helen Sea Ung
Lu 3171 fois



1.Posté par Jules Bénard le 04/09/2017 08:21

Maya n'a pas fini de nous surprendre, je pense.

2.Posté par Jules Bénard le 04/09/2017 10:26

Message personnel à Maya :

J'ai en ma possession une ou deux photos de toi et tes parents, et cela remonte à un sacré bail déjà. Souviens-toi : c'était sur le front-de-mer des Grands-Bois, devant le restaurant.
Dis à ton papa de m'appeler s'il les veut. Je pense que cela participe de VOS souvenirs.
P.S. : tu iras loin !

3.Posté par klod le 04/09/2017 19:27

je ne connais pas miss Flavia , mais j'ai suivi ZISKAKAN depuis leur début .

( oté le 1er concert "officielle" , mi dit bien dans le espace officiell de la république framçaise , la mjc tampon , sinon navé tant si bien concert chez Danyel , trois mares .................. ben ?en 1989 sous Badré au Tampon ( à l'époque le "band contents d'eux locaux " té y appelle Ziskakan : "ca bande zindépendantiste" , pareil pou d'otes ( Firmin Viry , DANYEL WARO , pour les plus connue, koné trop bien , mon fra ............... ................ alors que ce n'était que des ARTISTES CONSCIENTS .......y fé frémi à mwin ......mi souvient , kaloubadia,.................... comme si c'était hier ....... un peu comme dans zot église té y dit malbar et communiste , ca le diable .................. kissa y rappelle cette époque " démocratique de la run ??????????????????????????HIN ? mwin té pa "indépendntiste dans mon jeunesse , mais mi té y voit na deux trois certains té trop content d'eux ....................

y fé ri aster la droite y applaudi ZISKAKAN , VIRY ET WARO .................. les temps changent à la run et c'est bien .......................ENFIN ! )


comme dit M. Jules Bénard , Gilbert POUNIA et sa femme , la gingne une belle "descendance" .................. ca meme la RUN , mon ti péi .

mi faibli des fois , mais CETTE run974 y fé que mi reste dobout , ben ! certains en vivent une autre , les povs ...................

4.Posté par klod le 04/09/2017 19:28

non , ce n'était pas mieux "avant "............ ! fé pété aster !

5.Posté par klod le 04/09/2017 20:26

maya ( wicked pedia , l'"encyclopédia universalis" pour les sans dents) :

Māyā (devanāgarī : माया)1 est un terme sanskrit qui a plusieurs sens dans les religions indiennes. Māyā est le pouvoir de dieu de créer, perpétuant l'illusion de la dualité dans l'univers phénoménal ; elle est aussi la nature illusoire du monde2. Pour les mystiques indiens, cette manifestation est réelle, mais c'est une réalité insaisissable. Ce serait une erreur, mais une erreur naturelle, de la considérer comme une vérité ou une réalité fondamentale. Chaque personne, chaque objet physique, du point de vue de l'éternité, n'est qu'une goutte d'eau d'un océan sans limites. Le but de l'éveil spirituel est de le comprendre, plus précisément de faire l'expérience de la fausse dichotomie, du mirage de la Māyā afin de la transcender, de passer son voile et de réaliser que l'Âtman c'est-à-dire le soi et l'univers, le Brahman ne font qu'un."



longue vie l'Artiste !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! bon vent .

6.Posté par klod le 04/09/2017 20:51

dans les années 1980 sur cette ile , mon tit péi, ( c'est pas si vieux pour les djeuns..........) navé d'un coté les : oté Ziskakan , oté WARO , oté grand moune Baba , oté Firmin , oté Baster( et d'autres ............. "j'ai la mémoire qui flanche "..............) di sak na pou dit , met enkor la passé........... min té y regarde ça de prés !!!!!


et d'un autre coté les " ca sent la vanille "................... ou " tit fleur si tant fané" ................... ou zouk love et compagnie ........... ou ""mon chérie je t"aime sous les tropiques "


vrai pas vrai , kriké , kraké ?


enkor : navé "la droite " ( année 1980.......) té y crache sur "le bande communiste indépendantiste " ,ben ,band na, la droite , té y dit kom ca!!!!!!!!!!!!!!)" et té contre les "spécificités culturelles" et la "coopération régionale" ..................... , style : "l'ortf , une voix , la framce , sinon .......................", le ps étant inexistant , lol !


vrai , pas vrai , kriké kraké ?


ASTER , na la droite y cause "coopération régionale ".................." spécificité culturelle" ................Ziskakan y joue partout .................... WARO y chante nout culture séga ..........................



la RUN y avance , et c'est bien ..................... à l'époque té y crache su nou , so bande makro : "le band content de zot"


nou na meme un tit drapeau régionale , et à part deux trois certains tete dure réac , le créole est reconnu!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! b[mwin té reve pas plus ;

]bgrand merci le band militant , grand merci bon dié .........................

mais na toujours 30% de chomage .................. restons vigilant . lord mercy me .

7.Posté par klod le 04/09/2017 21:05

ce qui est navrant dans "l'histoire culturelle de cette très petite ile" , c'est que nous avons une "Mme la Dauge" qui continue à affirmer ( bien qu'elle soit un pilier de la culture locale , OUI, c'est sur !) que le "maloya n'était pas interdit .................... jouer sur les mots pour un sujet qui relève de notre identité est assez comique //////////////////

oté ..chakun y rappelle cette époque ........kossa un chose §§§§§§§§§§§§§ assez raconte zistoir grand mer kalle ! mon péi "bato fou" comme té y dit un des plus de ZISKAKAN .
les temps ont bien changé sur cette ile , et c'est bien ! "melting pot is the future" : sof koman , malgré les tribulations , la multiculturalité créole 974 est un exemple .

8.Posté par klod le 04/09/2017 21:13

ha ?ziskakan au tampon sous badré à la mjc té en 1979 , pas en 1989 .................... mi veilli trop vite !


mais le reste , je maintiens !

9.Posté par Grangaga le 06/09/2017 12:40

..............Klod..............
" Mi sa boulargué....
Oussa sa sa momon.....
Avèk' mon marmay' an ba la ba..........
Ma boulargu' in pé.......
Oussa sa sa momon.......
Avèk' mon marmay' an ba la ba "......Ké lé nou laaaaaaaaaa!!!!!!!!!

Flavia...............nana in lyin èk' ....Maktub,........pardon, Paulo koué !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Po koué y ........di pa !!!!!!!!!!!!

10.Posté par MICHOU le 12/09/2017 19:28

Je ne connais pas la seconde artiste mais j'imagine bien que ceux qui ont eu la chance d'assister à ce concert ont pu passer un moment très agréable.
Déjà inconditionnel de ZISKAKAN, j'ai pu apprécier la voix et le talent de MAYA qui conjugue l'art de conter de sa mère et les qualités musicales de son père.
La première fois que je l'ai écoutée, sa voix m'emportait vers la découverte de Catherine LEFORESTIER, soeur de Maxime dans le fameux "Au pays de ton corps" et un mélange des voix du FADO et de Angélique Yonatos.Un régal!
Merci Maya pour ces moments de bonheur à chaque fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter