Faits-divers

St-Pierre: Le service de radiothérapie du CHU devrait rouvrir d'ici la fin de l'année

Deux représentants de l'Autorité de sûreté nucléaire sont en déplacement à la Réunion pour faire le bilan des contrôles de radioprotection effectués dans notre île pour la période 2011/2012. Outre ce bilan, l'ASN a rencontré hier la direction du CHU de la Réunion suite au problème survenu sur les installations de radiothérapie à Saint-Pierre. Si l'autorisation de réouverture du service n'a pas été encore donnée par l'ASN, elle pourrait intervenir d'ici la fin de l'année.


Locaux du Pôle de Soins en Cancérologie du CHU de Saint-Pierre
Locaux du Pôle de Soins en Cancérologie du CHU de Saint-Pierre
En mai dernier, l'ASN suspendait les autorisations d'utilisation du service de radiothérapie du CHU de Saint-Pierre pour toutes nouvelles mises en traitement de patient. Une décision prise suite à la déclaration d'un événement "significatif" survenu le 11 février dernier sur quatre patients. "L'ASN a constaté des dysfonctionnement tant au niveau organisationnel que relationnel au sein du service de radiothérapie lors de sa visite en avril dernier", souligne Delphine Ruel, chef de division de Paris à l'ASN.

A la suite de cette visite, l'ASN a suspendu l'autorisation du service de radiothérapie le 17 mai. "Une suspension d'autorisation portant sur l'utilisation de la radiothérapie au CHU", poursuit-elle. L'ensemble des patients traités à Saint-Pierre a dû être pris en charge par la clinique Sainte-Clotilde. "Nous avons réalisé une inspection du service de radiothérapie de la clinique. Ils ont pu mettre en place des mesures organisationnelles permettant d'assurer la présence des professionnels requis pendant toute la plage horaire de traitements", précise Delphine Ruel. Un contrôle qui a eu lieu le 31 juillet.

Le 1er août, l'ASN a rencontré une nouvelle fois la direction du CHU pour faire un point d'avancement sur la réorganisation du service de radiothérapie de Saint-Pierre. "Des réponses satisfaisantes ont été apportées sur la majorité des points lors de l'inspection faite en avril dernier. Mais une exception demeure, celle relatif à la définition des protocoles de traitement afin d'homogénéiser les pratiques au sein du service", ajoute-t-elle. Conséquence, le service de radiothérapie n'a toujours pas récupéré son autorisation pour rouvrir son service.

Une réouverture qui ne sera pas soumise à une "nouvelle inspection" selon l'ASN. "La réouverture dépendra du recrutement d'un nouveau médecin pour ce service par le CHU et de l'harmonisation du protocole", conclut Delphine Ruel.

Le bilan en quelques chiffres :

L'ASN a procédé 27 inspections sur la période 2011/2012. En tout, 20 événements "significatifs" ont été déclarés à la division de Paris (en charge des DOM) dont deux concernaient la radioprotection des travailleurs et 18 la radioprotection des patients ou du public.

Aucun de ces événements n'a été classé à un niveau supérieur au niveau 0 de l'échelle de l'INES (Échelle internationale des événements nucléaires) ou 1 de l'échelle ASN-SFRO. En clair, même si le patient recevait le bon traitement, ce dernier n'était pas toujours conforme aux bonnes pratiques en matière de protocole de radiothérapie.
Vendredi 2 Août 2013 - 13:00
Lu 943 fois




1.Posté par ZembroKaf le 02/08/2013 13:49
Ce sont toujours les patients...qui payent malheureusement, pendant ce temps les "grands cancérologues" du GHSR sont en...villégiatures..oups...congrès médical !!!

2.Posté par patientinquiét le 02/08/2013 18:42
il serait temps que les patients se regroupent pour avoir le fin mot de l'histoire. Sur qui d'autres y a t'il eue des problémes ?. l' hopital ne dira rien sauf s'il est obligé. on ne va pas me faire croire qu'un service ferme pour rien aussi longtemps.
et oui zembrokaf, que font les medecins concernés?, que fait l'administration envers eux, ils sont payés et ne bossent pas, ils sont protégés ?

patients regroupons nous.....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales