Culture

St-Pierre : Le Sakifo propulse son off

Dans les locaux d'un Kerveguen qui attend avec impatience son relogement, Jérôme Galabert et ses partenaires présentaient ce matin le off du Sakifo, soit tout ce qui va se passer en marge du site principal et faire vivre la ville autrement. Plusieurs axes forts se dégagent, à commencer par la prometteuse idée de cette année, le Sakiskool, qui part à la rencontre des écoliers. Le partenariat avec Fée Mazine est reconduit, le prix Alain Péters entre en mutation et une nouvelle tentative de contenter les restaurateurs de la cité est tentée avec une programmation d'artistes en off menée par Destination Sud.


Zadig 2.0 en concert le vendredi 7 juin (photo DR)
Zadig 2.0 en concert le vendredi 7 juin (photo DR)
Le Sakiskool, c'est donc la grande nouveauté 2013 : plutôt que de multiplier les concerts dans les quartiers et les écarts de la ville comme les élus le souhaitent un peu trop souvent, expérience souvent inutile, le Sakifo innove en envoyant ses artistes dans les écoles de la ville : intelligent et porteur d'avenir. Imaginer Salif Keita aller à la rencontre d'une chorale scolaire ayant bossé son répertoire, Féfé manier la tchatche avec les élèves de l'école Jean-Moulin, Disiz et Alex Sorrès se rendre au théâtre de Pierrefonds pour une initiation à la danse hip hop, a autrement du sens. Expériences porteuses d'avenir et humainement riches - les artistes en retireront n'en doutons pas autant que les participants. 

L'hôpital de Terre Rouge sera lui investi par Anis, et la maison d'arrêt accueillera deux concerts de Simangavole. Enfin, le patriarche Firmin Viry, qui assure cette année le risofé sur la scène de Terre Sainte, ira auparavant au collège du même quartier partager son savoir avec les jeunes générations.

Le prix Alain Péters quitte lui cette scène de Terre Sainte, suite à la désertion du public l'an dernier : sa programmation en après-midi, depuis le passage du festival en juin, était un semi échec - conséquence directe de l'absence de vacances sur cette période comme en août précédemment. La finale, réduite à un seul soir et quatre groupes au lieu de six, se déroulera le samedi précédent le Sakifo, le 1er juin, dans la salle Kerveguen. Sélectionnés cette année : 7PO, Kréolokoz, Zarlor et Maya Kamaty. Les trois premiers cités vont devoir se frayer une place à la force du poignet face à la fille du leader de Ziskakan.

Pour les marmay

Le Sakifo Marmay est reconduit avec l'association Fée Mazine, et même développé suite au succès des éditions précédentes. "Voir Didier Wampas donner un cours de pogo à des gamins dans une cour d'école, ce n'est pas tous les jours !", confie Jérôme Galabert avec le sourire. Rencontres avec les artistes du festival (dont Disiz), ateliers musicaux, concerts au dessert (avec Rit et Les Lutheries Urbaines), déguisements et autres jeux sont prévus pour amuser les petits et tranquilliser les parents. Toutes les infos sur www.feemazine.com ou 02 62 44 55 17.

Reste le Saki off : tentative d'intégrer les bars et cafetiers de la ville dans le tourbillon du festival, eux qui se sentent souvent lésés par un afflux de milliers de personnes dont ils ne bénéficient que très peu, le magnifique site de Ravine Blanche étant excentré et le public captif une fois le guichet passé. Tous les précédents essais, ou presque, se sont soldés par des ratés jusque-là, par manque de conviction des dits restaurateurs, et par la difficulté à convaincre le public de faire un détour par le centre. Pour 2013 cette mission est confiée à Destination Sud qui a effectué une programmation "consensuelle", selon son directeur Olivier Nery, "avec 28 artistes de tous styles, adaptés aux demandes de chacun des restaurateurs, placés sur les soirées de vendredi et samedi".  Un nouveau dialogue est donc instauré.

Ce sera un défi pour Sakifo, d'autant plus dur à réussir que le festival part sur des bases élevées en terme de billetterie et que les concerts de Ravine Blanche (le samedi avec Groundation et le jeudi avec Manu Chao) s'annoncent bien remplis. Il faudra convaincre les festivaliers de faire un détour préalable par le centre, dans des cafés peu identifiés jusque-là comme lieux de concerts (à contrario d'un Pub à Tapas par exemple, qui a préféré fermer ses portes le vendredi et le samedi) et attirer en prime des habitants de la ville pas encore touchés par l'esprit festival en leur offrant cette programmation de proximité et populaire. Un beau challenge.

Petite sélection ? Ne ratez pas le concert de Zadig 2.0 (en photo) le vendredi à 23h sur le toit du tout nouveau Urban Park, et la performance de la prometteuse Kaloune le même soir à 20h30 à l'Artishow.
Vendredi 24 Mai 2013 - 15:35
Sébastien Broquet
Lu 1906 fois




1.Posté par REUNION le 24/05/2013 19:40
Voila et dans quoi le Maire de Saint Pierre injecte et fait de l'argent du contribuable : le SAKIFO
Qu'il réfléchisse bien car 2014 arrive à grand pas. Pense t'il à la population de Saint Pierre pour tout autre chose
De même qu'à ses employés communaux?

2.Posté par La chienlit, c'est maintenant le 25/05/2013 07:10
Le off du Sakifopa: la raque, la crasse le zamal, la baise au sakidor . Et tout cette chienlit sera donnée en exemple aux écoliers, malades, prisonniers etc... Saint Pierre sera envahie ENCORE PLUS de voyous et de malfrats en tous genres !!! Braves gens et contibuables, restez chez vous en attendant que toute cette racaille déguerpisse . L'année prochaine, il y aura les elections. Il ne faudra pas oublier ce qu'on fait de VOTRE, de NOTRE argent ...

3.Posté par Zozossi le 25/05/2013 10:18
Vivement qu'un gouvernement national coupe les subventions à toute cette chienlit: laideur, vulgarité, vacarme et inculture ne sont pas à promouvoir mais à éradiquer!

4.Posté par paradis le 25/05/2013 11:10
on injecte de l'argent public dans la débauche, en attendant on appauvrit la VRAI culture des réunionnais, il y aura a boire, a manger,a fumer,a écouter,à danser et après il nous restera a pleurer pour payer nos impôts, les factures..... la solution Le boycott de cette manifestation est la meilleure solution face à 'inertie de nos décideurs qui préfèrent la fête au lieu d'aider nos retraités,les SDF, les démunies, les employés sur et sous exploités....

5.Posté par REUNION le 25/05/2013 11:30
Cela est la volonté du Maire et de ses adjoints. On trouve des subventions pour des conneries comme le Sakifo et quand on va voir le Maire, on nous dit que la commune n'a pas d'argent.
Les employés demandent leur titularisations pour cela la Commune n'a pas d'argent
Mais pour le Sakifo, on trouve de l'argent qui est l'argent du contribuable
Mr le Maire vivement l'année prochaine et réfléchissez ce que vous êtes entrain de faire et surtout qui votent?

6.Posté par Citoyens le 26/05/2013 19:03
Le 'businessman' Jérôme Galabert n'a toujours pas compris après 10 ans d'échecs! On ne peut imposer de force ses propres fantasmes aux autres! OK pour les fadas de musique qui acceptent de payer pour assister à un concert dans n'importe quelle condition! Mais l'ensemble de la population refuse de vous accompagner dans votre délire. Et ce maire qui dilapide nos impôts locaux contre notre gré en se rendant complice de vous, il devra répondre un jour à la justice. Et ses soi-disant prétextes de 'je suis malade;, 'Je ne sais pas' ne fonctionneront plus… Le maire a failli à sa mission 1ère qui est de gérer et d'entretenir la ville (quelle meilleure preuve que l'état pitoyable dans laquelle est la ville!) et il a préféré s'occuper des intérêts de quelques particuliers (ses amis). Espérons que l'an prochain il y aura bien un autre candidat à ce poste! Amen

7.Posté par SVENENEU le 06/06/2013 12:14
pour voir le SAKIFO off il faut etre en prison ou scolarisé,la culture est un partage

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales