Social

St-Pierre : Des enseignants dénoncent la situation précaire d'un assistant


St-Pierre : Des enseignants dénoncent la situation précaire d'un assistant
L'équipe éducative du lycée Ambroise Vollard de Saint Pierre s'est mobilisée aujourd'hui pour interpeller le rectorat et le Président du Conseil Régional, Didier Robert, sur la situation précaire de leur assistant informatique. Embauché en 2001 comme emploi jeune, puis comme Assistant d’éducation en 2006, il sera remercié le 19 novembre prochain après 11 années passées dans cet établissement scolaire.

Pour les enseignants, cette situation est incompréhensible dans la mesure où le jeune assistant donne entière satisfaction dans son travail. "Au cours de ces 11 années, il est devenu un personnage incontournable du lycée, une personne-ressource précieuse au coeur de notre équipement numérique. Par quelle logique une personne donnant pleine satisfaction, tant par ses compétences professionnelles que par ses qualités relationnelles serait-elle renvoyée au Pôle emploi et retirée de l'établissement qui en a besoin", s'interrogent les enseignants.

Pour se faire entendre, les profs ont mis en place une pétition qui a recueilli 92 signatures parmi le personnel du lycée. Ils se tournent désormais vers la Région de Didier Robert pour obtenir gain de cause: "Vous avez montré votre prise en compte du défi numérique pour les lycées de la Réunion par un fort engagement de votre collectivité. En toute cohérence, vous avez non seulement lancé l'équipement des lycéens mais aussi prévu les emplois qui facilitent une mise en œuvre relationnelle du plan 'Pop'. C'est cette même cohérence que nous réclamons pour notre parc informatique : un emploi qualifié et pérenne", ont-ils écrit à Didier Robert.

"Son cas illustre cruellement la précarisation de l’emploi dans la fonction publique", regrettent les enseignants qui veulent croire que le Président de la Région, après avoir pris connaissance de cette situation, s'emparera du dossier pour intervenir et pérenniser l'emploi du jeune homme. Rien n'est moins sûr, d'autant que ce n'est pas la première fois que des enseignants se mobilisent dans pareil cas, sans que cela puisse changer le cours des choses.
Mardi 6 Novembre 2012 - 16:57
.
Lu 1474 fois




1.Posté par noe le 06/11/2012 16:26
Il est vrai malheureusement que ce type d'emploi est précaire ...
Quand on n'a plus besoin de vous , on vous jette dehors gentiment ...presque avec le sourire et on vous dit "désolé" ...
Comment faire alors ? rien !
Espérons que les "emplois d'avenir" seront mieux considérés ....mais cela semble aussi un leurre comme les ex-emplois-jeunes , les TUC ....et autres inventions de nos gouvernements successifs ...

« L’apparence requiert art et finesse; la vérité, calme et simplicité. » [Emmanuel Kant]

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 06/11/2012 16:26
Que ceux la abandonnent leur sur rem...voila de quoi financer ce poste..

3.Posté par jiss le 06/11/2012 18:44
11 ans, je pense qu'il avait largement le temps de se préparer pous passer le concours, il aurait même pu le retenter un paquet de fois. Néanmoins la précarisation des emplois dans l'éduc nat est assez préoccupante.

4.Posté par nad le 06/11/2012 19:26
MOI JAI FAIT 12 ANS ET DEMI ET AU 31/09/2009 LE RECTORAT M A MIS A LA PORTE ET DE NOMBREUX JEUNES. ALORS SI AUJOURD' HUI J ENTENDS QUE LE RECTORAT A TROUVE UNE SOLUTION POUR CE JEUNE (Je n'ai rien contre toi) NOUS AUSSI NOUS IRONS MANIFESTER DEVANT LE RECTORAT PARCE QUE SE SERAI INJUSTE

5.Posté par Thierry le 06/11/2012 22:19
La compétence ne craint pas le chômage... Arrêtez de faire peur à ce gars ... Il pourra faire valoir ses talents ailleurs et en user ... et tant pis pour le lycée ... Laisser le papillon battre de ses propres ailes... Le cocon douillé, pas facile de s'en séparer...

6.Posté par Pierre le 06/11/2012 23:29
Je suis d'accord cette situation montre la précarité de certains emplois dans l'éducation. Mais certains emplois n'ont jamais eu pour vocation d'être pérenne et il est hypocrite de de faire semblant de l'ignorer.C'est malheureux pour cette personne qui a su acquérir et faire preuve de compétences mais je rejoins les propos de jiss , 11 ans c'est une période quand même longue pour ne pas avoir tenter ou envisager une "reconversion" durable. je ne dis pas qu'il na pas essayé ( je ne le connais pas), mais il s'est montré complice d'un système qui l'a arrangé ces 11 ans. De plus au lieu de réagir maintenant ces professeurs auraient du se battre pour avoir un poste sur concours ou non mais définitif. C'est triste mais c'est aussi vouloir le beurre et l'argent du beurre. Lui en a bénéficié 11 ans mais peut être quelqu'un d'autre aurait il eu aussi besoin de cette opportunité pour financer ses études, le passage d'un concours, etc...
C'est triste comme situation mais c'est triste de voir le monde tourner comme ça a la Réunion.
Il ya beaucoup de complaisance de part et d'autre et c'est ça qui fausse le système.

7.Posté par je me renseigne le 07/11/2012 05:23
a propos de précarité dans la fonction publique:
A l'éducation nationale, les postes "d'assistants" ou "d'aide" à l'éducation et autres sont effectivement précaires et renouvelables un certain nombre de fois et après ...dehors. C'est sans doute dur pour celui qui vit cette situation mis il le savait et il a eu 11 ans pour y penser ( se former, passer des concours?)

Il existe aussi des" profs vacataires" : statut de merde , salaire de merde ( quelque soit d'ailleurs le niveau d'études) 200 heures autorisées dans l'années et hop, viré , sans indemnités ensuite

Un petit peu meilleur "le prof contractuel" lui il peut être embauché sur des "missions" qui peuvent couvrir l'année ( le pied) mais souvent des remplacements que quelques semaines ou quelques mois...il a le droit de passer des concours internes mais à des conditions assez foireuses ( à une époque c'était du genre , 5 ans d'ancienneté et être en poste a moment de l'inscription au concours ...c'est à dire que pour qu'il n'y ait pas trop de candidats à ce concors il suffisait de ne pas les faire bosser pendant la période des inscriptions)

Ce qui est vrai pour l'éducation nationale l'est aussi pour la Poste (environ 30% de précaires) et pour toutes les administrations ( je ne parle même pas de mairie chez nous car là, c'est encore pire : contrat électoraux attribués juste avant les élections jamais honorés si le maire en place n'est pas réélu )

Les gens croientencore que la fonction publique est une sinécure ...faut relativiser , là aussi il y a des "petits chefs" des DRH nazillons des tarés incompétents qui peuvent bousiller une carrière ou une vie...

Le vrai problème n'est pas le renouvellement ou non de ces contarts précaires mais l'interdiction qui devrait être faite à l'état de se comporter comme le pire des employeurs ( car dans certains cas , le précaire est quasiment ramené à l'état de travailleur au noir)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales