Social

St-Pierre : Accusé de maltraitance, il s'enchaîne aux grilles du Conseil général

Michel Lux s'est enchaîné aux grilles du Conseil général de Saint-Pierre. "Famille d'accueil", il a été accusé de maltraitance psychologique et souhaite dénoncer les dysfonctionnement de la DASI auprès de Nassimah Dindar qui aurait accepté de le rencontrer dans les 15 prochains jours.


St-Pierre : Accusé de maltraitance, il s'enchaîne aux grilles du Conseil général

Depuis tôt ce matin, Michel Lux est enchaîné aux grilles du Conseil général à Saint-Pierre. Il réclame une entrevue avec la Présidente du Département pour dénoncer les dysfonctionnements du service "accueil familial" de la DASI (Direction des actions de solidarité et d'intégration).

Avec sa femme, le retraité accueille chez lui des personnes âgées et des personnes handicapées adultes depuis cinq ans. Le 15 novembre 2010, il a reçu de la DASI une "injonction dans le cadre du métier d'accueillant familial". Ce courrier recommandé avec accusé de réception évoquait plusieurs points dont notamment des "maltraitances d'ordres psychologiques" et des "négligences en terme d'hygiène".

Le 25 novembre 2011, dans un long courrier de six pages, il a répondu point par point aux différents éléments abordés par les services du Conseil général. Il s'insurge contre ces accusations et ce courrier "aux termes confus et imprécis".

"Je ne faisais pas cela pour l'argent"

Michel Lux regrette de ne pas être entendu. Il dit avoir téléphoné de nombreuses fois au secrétariat du service "Accueil Familial" du Département sans avoir la possibilité de joindre les personnes compétentes. Par ailleurs, il affirme avoir beaucoup souffert de cette situation et devoir prendre des médicaments, notamment pour dormir. Il assure également ne pas vouloir continuer d'être famille d'accueil car, dit-il, "je ne faisais pas cela pour l'argent, j'ai la chance d'être à la retraite et je n'en ai pas besoin, contrairement à beaucoup". Michel Lux dénonce d'ailleurs les "non-dits" car, selon lui, beaucoup de gens ne parleraient pas de peur qu'on leur retire leur agrément.

Le retraité s'en prend également à "la politique d'accueil des personnes âgées". Alors que le Conseil général souhaitait augmenter le nombre de famille d'accueil pour les personnes âgées, elles seraient finalement de moins en moins nombreuses à postuler pour un agrément. Selon lui, beaucoup d'entre-elles abandonnent. Devant le Conseil général, il a reçu le soutien de Rose-May Hoarau, présidente de l'Adefa (Association départementale des familles d'accueil).

Rendez-vous avec Nassimah Dindar dans les 15 prochains jours

Sa demande de rendez-vous étant restée sans réponse, il a envoyé un nouveau courrier le 23 février dernier, cette fois à Nassimah Dindar, la présidente du Conseil général. Il souhaite absolument la rencontrer pour dénoncer ces dysfonctionnements. Il assure d'ailleurs ne pas être le seul dans cette situation et d'autres familles d'accueil seraient sous antidépresseurs. Dans son courrier à Nassimah Dindar, il précise : "Je suis en contact permanent avec une bonne cinquantaine de familles d'accueil du Sud et je puis vous assurer que je suis loin d'être le seul à rencontrer des problèmes". Par ailleurs, Michel Lux affirme qu'il a toujours pris le plus grand soin des personnes qui lui ont été confiées et aurait "de nombreux témoignages de soutient de la part des familles de pensionnaires, des professionnels qui viennent à mon domicile, ainsi que tous mes voisins".

Dans le courrier qu'il a adressé à la présidente du Conseil général, il précise qu'il vit cette situation qui lui est imposée "très très mal" et conclut son courrier de façon désabusée : "J'ai l'impression d'être face à un mur étanche à tout dialogue".

D'après les dernières nouvelles de Michel Lux, il semblerait que la situation se soit dénouée et que Nassimah Dindar ait accepté de le rencontrer "dans les 15 prochains jours".
Mercredi 16 Mars 2011 - 11:19
Lilian Cornu
Lu 2097 fois




1.Posté par Z'embroKaf le 16/03/2011 11:43
D'après les dernières nouvelles de Michel Lux, il semblerait que la situation se soit dénouée et que Nassimah Dindar ait accepté de le rencontrer "dans les 15 prochains jours".

Mais elle ne sera plus présidente à ce moment là !!!

2.Posté par Mi di à ou franchement le 16/03/2011 12:00
Bon courage monsieur. Ce sont souvent les gens honnêtes qui ont du mal à se faire entendre. Il doit y avoir une raison pour que vous soyez accusé à tort.

3.Posté par 2noe974 le 16/03/2011 12:46
Bon courage ...les accusations sont souvent mensongères !!!
Mais par principe de précaution ......Pas besoin de QPC ...on vous met à la porte !

4.Posté par le congo chez tintin le 16/03/2011 15:16
La nouvelle équipe en place pour contrôler les familles d’accueil ne plaisante pas !

Il était grand temps après des années de laxisme...une nouvelle équipe ne "joue" plus...mais il faut aller plus loin !

j'ai appris récemment qu'une dame hyper connue pour maltraitances depuis des années,ayant tenu des maisons de retraite marrons, qui a eu plusieurs plaintes de familles de résidents à son encontre, plusieurs malades placés ailleurs...non stable psychologiquement, qui exploite ouvertement comme un esclave (mieux celui ci la paye !) un psychotique sans famille, dont le mari est alcoolique au dernier degré reconnu...suit les cours de famille d’accueil et va recevoir son agrément !

Une enquête minimum auprès du voisinage, des services de police ou des professionnels dans le social ou la santé du quartier qui connaissent cette dame comme le loup blanc (son surnom est thénardier !) éviterait bien des maltraitances...mais le conseil général préfère bosser en solo !

5.Posté par Nassimah le 16/03/2011 20:30
Le 25 novembre 2011, dans un long courrier de six pages, il a répondu point par point aux différents éléments abordés par les services du Conseil général. Il s'insurge contre ces accusations et ce courrier "aux termes confus et imprécis".

Le Novembre 2011 ????? Il faut corriger tout le texte pas seulement le 16 novembre 2011........

6.Posté par mémée le 17/03/2011 05:47
La présidente ne peut pas s'occuper des personnes sérieuses, trop occupée à magouiller avec les alimentaires (nervis et personnel proche, prêt à lécher les bottes pour progresser illégalement au sein du CG)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales