Faits-divers

St-Pierre: 43 ans de service sans promotion, un salarié assigne Orange


St-Pierre: 43 ans de service sans promotion, un salarié assigne Orange
C'est la deuxième fois de l'année que l'opérateur historique Orange se retrouve devant les prud'hommes de Saint-Pierre. Le 25 février dernier, Orange était condamné pour l'atteinte au droit d'un salarié en matière de promotion. Ce matin, devait se tenir une nouvelle audience pour la même situation. Un autre salarié d'Orange, en service depuis 43 ans, n'a jamais eu de promotion au sein de son entreprise.

"C'est une nouvelle fois une atteinte au droit du salarié en matière de promotion qui devait être étudiée ce matin", lâche Daniel Beton, délégué du personnel chez Orange et représentant syndical de Sud Télécom à la Réunion. Enjeu de la procédure prud'homales, attester du refus de promotion de Jean-Bernard P., 43 ans de service au sein de la société, et qui n'a jamais pu évoluer au sein de son entreprise. Seul problème, le dossier a été renvoyé au 14 octobre prochain.

"Après avoir saisi le délégué du personnel, une enquête a été menée. Suite au désaccord de la direction, nous sommes devant les prud'hommes de Saint-Pierre", poursuit-il. Sans revenir sur l'historique de la société, Daniel Beton explique le refus de promotion par la "pratique de l'entreprise". "Entre les fonctionnaires oubliés (ex-France Télécom et PTT ndlr) et la préférence de la direction à promouvoir tel ou tel salarié, nous sommes obligés de nous battre aujourd'hui", explique Daniel Beton.

Le cas de Jean-Bernard P. n'est pas isolé selon le syndicat SUD Télécom. "Il a alerté sa hiérarchie sur sa situation tout au long de sa carrière. Mais il n'a jamais eu de promotion. Pour vous dire, ce salarié a même fait une tentative de suicide", précise-t-il. Un refus de promotion que ne s'explique pas le délégué du personnel d'Orange.

Dans un autre dossier, Orange a été condamné par les prud'hommes de Saint-Pierre le 25 février dernier pour un refus de promotion. L'opérateur téléphonique a déposé un recours à ce jugement.
Mardi 15 Juillet 2014 - 11:58
Lu 3104 fois




1.Posté par noe le 15/07/2014 13:07

43 ans de bon travail ou 43 ans de grattage de cul ?
Seul le patron connaît la valeur de ses employés , ceux qui font leur boulot sans regret ... et non des chercheurs de promotion sans mérite !

2.Posté par pere Plexe le 15/07/2014 13:25

43 ans ?
il a quel age ? faudrait pt le dire !
il est pt resté ds un placard des PTT de l epoque

3.Posté par Médaille du travail le 15/07/2014 16:16

Il a droit à la médaille du travail
D'après ce que l'on croit savoir il n'a jamais réveillé ses collègues pendant la sieste

4.Posté par Alexis le 15/07/2014 16:59

43 ans de travail... il a toutes ses annuités pour bénéficier de sa retraite, qu'est-ce qui le retient de quitter son emploi pour laisser la place à d'autres ???

5.Posté par VPV le 15/07/2014 19:34

On pourrait pas arrêter de laisser tribune libre aux méchants commentateurs inutiles tels noe et alexis ?

6.Posté par Vincent le 16/07/2014 07:56

C'est quand même étonnant qu'en 43 ans, il n'ait pas eu un supérieur qui reconnaisse ses compétences, afin de le promotionner...

Quand vous avez affaire à 1 chef idiot, puis 2 puis 3, puis 4, puis 5, puis 6, puis 7, etc, etc, il est grand temps de vous remettre en question!

7.Posté par noe le 16/07/2014 10:22

On ne pleure pas après une médaille ...
On la gagne en tant que bon serviteur !

8.Posté par Vincent le 16/07/2014 17:45

Dans le privé, il n'aurait pas passé 43 ans sans promotion. Viré depuis longtemps sans doute, c'est ça qu'il devrait se poser comme question. Moi même dans une administration, je peux vous certifier que certains individus nous font honte, et ce serait un comble de leur donner une promotion. Déjà, la médaille du travail, heureusement qu'elle est automatique, car certains ne devraient pas l'avoir.

9.Posté par jeanhugues le 17/07/2014 19:59 (depuis mobile)

La promotion est elle une affaire d''anciennetée ou de merite?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter