Blog de Pierrot

St-Philippe : Pas encore maire, et déjà des casseroles...

Mardi 23 Décembre 2008 - 17:16

C'est ce soir que les élus de la majorité municipale de Saint-Philippe vaont se réunir pour choisir le successeur d'Hugues Salvan au poste de maire, poste qu'il va bientôt être contraint d'abandonner du fait de son inéligibilité confirmée par la Cour de Cassation.
Selon toutes vraisemblances, c'est Olivier Rivière, le 1er adjoint qui sera choisi. Or, il part avec un handicap, à tel point que certains n'hésitent pas à le qualifier de digne successeur d'Hugues Salvan...
Olivier Rivière est comme je l'ai dit, premier adjoint, et en tant que tel, il participe à l'élaboration du budget, avant de le voter.
Mais Olivier Rivière est également dans la vie directeur du Syndicat mixte de coopération du Sud, une structure subventionnée par un certain nombre de communes adhérentes... dont Saint-Philippe.
Où est le problème, me direz-vous? Il réside dans une récente jurisprudence ayant touché une élue de Paul Técher à Cilaos qui a été contrainte de démissionner car elle était la directrice des Thermes de Cilaos, organisme qui touchait des subventions non pas de la municipalité, mais du conseil général... Le tribunal administratif avait estimé le lien suffisant pour justifier son inéligibilité... L'affaire est actuellement devant le Conseil d'Etat.
Mais ce n'est pas tout. Lors du vote du budget primitif, le 9 juin dernier, les procès-verbaux de séance font apparaitre la présence d'Olivier Rivière au moment du vote. Or, la loi précise qu'il aurait dû sortir de la salle et ne pas participer au vote, sachant qu'on allait voter des subventions à l'attention du syndicat mixte dont il a la charge...
Apparemment, nous ne devrions pas être déçus par ce nouveau client... D'autant que j'ai déjà quelques autres anecdotes amusantes à vous raconter sur lui... Le temps de réunir les derniers détails, et je pourrai vous en parler très prochainement...
Pierrot Dupuy
Lu 1239 fois



1.Posté par Maillot jm le 23/12/2008 18:57

De toute façon, tout le monde le sait, ce Monsieur sera Maire par intérim juste le temps d'effacer les preuves et les dossiers génants....
Il suffit d'analyser les derniers résultats électoraux sur St-Philippe (municipales derniéres) pour comprendre que le jeune socialiste Dalleau sera élu....

2.Posté par Trouillomètre au maximum le 23/12/2008 23:04

S'il a des casseroles, si c'est un (autocensuré), c'est un sacré avantage pour lui !
N'oublions pas ce que vaut l'électeur moyen : Amenez lui 12 candidats, qui va t-il choisir ? le plus voleur, le plus menteur, le plus incompétent.

3.Posté par Félix le 23/12/2008 23:26

Zafèr lo mèr Sinfilip, zoué kanèt po zoué volèr... lé pankor fini...

Zistis kolonial lé makro minm!
Koman kan in mèr é konséyé zénéral na la prèv li la frodé, i pé kontinié avoir pouvoir soizi po mèt anplas in nouvo mèr, kel kalité zitis, kan oulé la kondané ou doi pi désid po rod lo nouvo mèr, sinon pokosa kondane lansien Mèr Sin Filip?
Zélèksion i doi èt anilé é lo pèp i doi soizi son nouvo mèr é konséyé.
Zistis kolonial lé makro minm.
Félix.


4.Posté par L'éléphant de mer de St Pghilippe le 26/12/2008 14:07

Superbe entrée de jeu de Mr olivier R dans les dignes sillons de Mr le Maire ...et de papa Guy acteur essentiel de cette cooptation miraculeuse. Vraiment grand bravo cette intronisation d'un connaisseur de l'administration publique pour y travailler effectivement ...et faire une démonstration flagrante de ses incompétences. Il faut être doué -inné ou acquis ?- pour faire une telle boulette dans une commune si bien gardée par les pandores les juges et leurs descendants. Voter le propre budget avec lequel il se paye dans l'autre structure. Cà reléve du tribunal administratif ou du pénal ??? je pencherai pour le deuxiéme mais chez nous il n'y a plus de différence. La valeur n'attend pas le nombre des années, l'exemple nous est encore donné à travers les pratiques de notre trés proche futur maire... qui ne connait personne sur le terrain si ce n'est pére et mére , n'a aucune autorité sur quoique ce soit ,ne passe absomument pas dans la population. Mais au delà de ce délit que vous décrivez, et qui nous dresse les cheveux sur la tête, notre question reste du motif d'un tel choix par Mr notre maire actuel... La photo du Conseil municipal actuel en donne un début de réponse : Adjoint n°1 Olivier Riviere. Adjoint n°3 Guy Riviére, pére du petit...et il n'y avit que 8 adjoints à répartir c'est vous dire combien les places étaient chéres. 2 sur 8 pére &fils...et heureusement (?) qu'il aut 1 homme/1 femme sur la liste et qu'on en a coincé une à la deuxiéme place pour faire la fleur sinon c'était les numéros un et deux de la mairie, ce qui devrait arriver maintenant..
Pourquoi une telle présence et un pouvoir aussi grand au dériment des autres conseillers ? pourquoi une telle succession désignée par le maire ? Nous nous le savons au sein du Conseil. Les anciens se tiennent par la barbichette. Et aujourdh'ui Mr Le pére oblige lMr e Maire à pousser son fils en position de futur maire, sinon.... Oui cela s'appelle du chantage, ou plus silmplement des arrangements entre vieux amis qui transmettent à la génération suivante les us et coutumes de notre localité. Non, aucun enfant ne doit porter le fardeau des générations antérieures...mais lorsque ce dernier est parfaitement conscient de la façon dont il arrive en politique et de moyens ouvertement mis en oeuvre par les parents, il en porte aussi toute la responsabilité.Et c'est bien là que commence notre nouveau malheur à St philippe.
Et pour bien montrer qu'on est encore sur la bonne voie de nouveaux procés, éclatera bientôt au grand jour que l'activité professionnelle de notre premier adjoint, fonction publique territoriale reléve trés trés probablement d'un arrangement lui permettant d'être disponible pour nous quasiment à temps plein...c'est à dire faire de la politique en permanence en étant payé pour réaliser une activité de Directeur qu'il ne peut réaliser dans le même temps. Que le juge ait appelé cela emploi de complaisance ou emploi fictif dans les procés récents chez nous, cela est facile à savoir peut on penser ! il suffit de vérifier auprés de son employeur, donc de son Président qu'il effectue bien ses missions au syndicat de St pierre... A qui d'aprés vous faut-il demander cela ??? A Monsieur le Maire encore en place actuellement, Hugues SALVAN. Hé oui le hasard fait bien les choses Le prochain maire désigné par Hugues est actuellement le fonctionnaire public qu'il est lui même censé diriger tous les jours !!! je vous laisse penser ce qu'il y a à penser. Les juges penseront comme vous et comme nous.
Hé non il n'y a personne d'autre pour être maire à St Philippe que ceux qui y ont déjà 'touché,' ou ont une filiation directe -et l'instinct- avec les magouilleurs de trente ans...
Je tiens vraiment à finir par un vibrant hommage comme on dit à l'attention des adjoints et conseillers municipaux de ma commune pour leur courage d'attendre que le dos du maire -tres prochain ex maire- et des ses complics soit bien tournés pour dire qu'ils désapprouvent et ne comprennent pas ce qui se passe... Vous êtes nos dignes représentants vraiment. Et ça ça me représente dans les instances

5.Posté par FIFI le 26/12/2008 18:40

Jeune Saint-Philippois, très souvent lecteur de votre blog, je me permets aujourd'hui d'être acteur et vous livre mon opinion sur ce qui se passe actuellement dans ma ville.

J'ai connu les mandats de M. B, M. S, M. E, et leur non politique, l'absence de stratégie à long terme et leur gestion à la petite semaine des affaires communales. Aujourd'hui, un jeune, certes, avec ses qualités et ses défauts, souhaite s'investir pour Saint-Philippe et je le soutiens. Ce qui l'anime en mon sens, ce n'est pas le pouvoir, ni l'argent, car je pense qu'il aura plus a perdre à devenir maire qu'à rester fonctionnaire territorial (l'indemnité de maire à saint-philippe, je pense doit être équivalente à la rémunération d'un attaché débutant, échelon 1) .

C'est par conviction et avec l'âme plutôt d'un gestionnaire que je pense M. R conçoit et doit concevoir son nouveau rôle de maire si cela viendrait à se faire. Arrêtons de l'associer à M. Salvan et aux mauvaises pratiques dont l'homme s'est rendu coupable et laissons lui le temps de montrer sa détermination et sa valeur.

A Saint-Philippe, tout est à faire et rien n'a été fait.....

- A commencer par structurer la mairie en embauchant des cadres. Comment fonctionner avec un seul cadre A, peut être un cadre B et une majorité de catégorie C, parfois titulaires, souvent permanents ? C'est cette absence de cadres et de cadres intermédiaires qui a permis en autre de rendre possible des emplois fictifs. C'est aussi l'absence de cadres qui a permis de perdre un grand nombre de subventions ( pas de projet, pas de porteur de projet ).
- A essayer de changer le comportement du personnel. La hiérarchie a souvent été court-circuitée par certains agents qui allaient directement se plaindre ou se défendre de ses mêmes plaintes à l'ancien maire. Il faut en finir avec ses pratiques et montrer aux agents territoriaux, qu'ils ont des droits mais aussi des devoirs.
- A privilégier compétence, neutralité et objectivité dans la gestion communale.
- A faire de la politique différemment, cesser les promesses intenables et penser intérêt collectif. Il n'est plus possible de dire que "nous allons faire". Essayer serait plus proche de la vérité vu les contraintes qui posent sur les communes, notamment budgétaires.
- A penser une politique sur le moyen - long terme. Quid du problème de l'eau sur le tremblet, Quid du problème du foncier et du déclassement des terrains agricoles et de la révision du POS, Quid du chômage, Quid de la politique culturelle, sportive, agricole, économique, Quid de la politique envers les personnes agées et la petite enfance, Quid du développement durable sur le territoire..ect.

Pour relever ces défis, je crois plus en la compétence d'un M. R (homme de valeur pour le peu que je connaisse de lui et avec des valeurs, diplômé avec un cursus universitaire plus qu'honorable, croyez moi) qu'à la compétence d'un M. D, M. F, M. Fr et même d'un M. S. C'est ma conviction car je les connais tous très bien directement ou indirectement. Saint-Philippe est une petite ville, n'est ce pas ?

Seule la justice pouvait retirer M. S du pouvoir. Saisissons cette chance. La population souhaitait du changement mais il n' y avait pas de candidats ayant la carrure d'un maire. Combien de gens , dont moi ont voté par défaut. Moi je décide de donner sa chance à M. R et je le jugerais non pas en fonction de son carnet de famille mais en fonction de ses actes. "We Can" comme dirait un ti caf président.

6.Posté par Un homme perplexe..juste un peu, révolutionnaire....pas du t le 30/12/2008 23:06

Bonjour,

Je me permets d'apporter un complément d'information à votre article.

Etant dans la fonction publique territoriale, je suis étonné par ce que vous écrivez.

Vous en dîtes suffisamment pour qu'on pense que ce monsieur est un voleur (et ça marche!!! moi le premier) mais pas assez pour qu'on s'en forge notre propre opinion (moi pas être le dernier).

Pour ma part, j'ai mené ma petite "enquête". L'occasion fait le larron. Par ailleurs, cela me permet à moi, et aux lecteurs de prendre conscience du danger de prendre tout pour argent comptant et qu'il est peut être parfois nécessaire d'avoir un peu de recul pour se faire sa propre opinion, avant de se donner à coeur joie à notre sport préféré, à nous," l'homo sapiens modernus" prochainement sport olympique : le lynchage verbale à titre gratuit. C'est la république et la liberté d'expression qui nous autorise ce terrain de jeu à la frontière limitrophe de la diffamation.

1) Vous prenez le cas MAILLOT en laissant penser que ce monsieur pourrait également être frappé d'inéligibilité. Que nenni!!!

Une recherche de quelques secondes sur le net m'a permis de découvrir des circulaires préfectorales indiquant noir sur blanc qu'un élu d'une commune membre d'un EPCI (cas d'un Syndicat Mixte) peut parfaitement être employé par cet EPCI. Le Code électoral prévoit
des cas d'incompatibilité pouvant entrainer une inéligibilité, dont celui des responsables ou chefs de services des Conseils généraux (CE 14 Novembre 2008) ou régionaux (le conseil d'état nous dira si les thermes de cilaos sont une émanation du CG et si par conséquent Mme MAILLOT peut être considérée comme un responsable de service du Département). En sont exclus les responsables de service des EPCI quand bien même ils seraient élus dans une commune membre.

2) Pour ce qui est de la participation de ce monsieur au vote du B.P, il aurait été bon que vous précisiez que le B.P est un document budgétaire prévisionnel dans lequel sont prévues et autorisées les recettes et les dépenses. Le BP n'est donc pas l'acte administratif par lequel sont attribuées nominativement les subventions.

A supposer qu'il soit fait mention du Syndicat Mixte dans la note de synthèse, la question se pose alors de savoir si la présence de ce monsieur lors du vote du B.P a eu une quelconque influence sur le montant de la participation de la commune de St-Philippe au Syndicat Mixte dans lequel il travaille. Autrement dit, cette participation a t'elle augmenté d'une année sur l'autre. Personnellement, j'en doute.
En effet, dans le cas d'un Syndicat Mixte, qui est un établissement public, on parle plutôt de participation obligatoire des membres.

Pour le peu que je sache, le périmètre, les modalités d'organisation, la participation des membres des Syndicats Mixtes sont fixés par statuts. La vraie question qu'on doit se poser est celle de savoir si ce monsieur a participé en tant qu'élu de St-Philippe et agent du Syndicat Mixte au vote des statuts du Syndicat Mixte. Voila une question à laquelle vous ne répondez pas!

Attention, cher monsieur! vous filez un mauvais cotton! Bientôt vous ne serez plus que le freedom du net... beaucoup de commérages et très peu d'information!!!

En espérant que cette critique puisse être perçue comme constructive pour que ce blog ne perde pas en pertinence.

"Sportivement votre"

7.Posté par Pierrot Dupuy le 31/12/2008 07:27

Un homme perplexe,
Vous aussi me lisez mal... Vous me parlez de circulaires préfectorales... Vous m'avez l'air de quelqu'un au courant du droit et je m'étonne que vous n'ayez pas relevé que moi, je parlais de jurisprudence du tribunal administratif, celui-là même qui est chargé d'interpréter les textes administratifs. Et j'avais fait remarquer que dans le cas de cette élue de Cilaos, il s'agissait d'une élue conseillère municipale et que les juges avaient retenu qu'elle était directrice d'un établissement subventionné par le conseil général pour prononcer son inéligibilité. Puisque vous connaissez apparemment bien les textes de loi, il serait intéressant de voir si vous trouvez une circulaire préfectorale interdisant une telle hypothèse.
Ce qui laisse donc penser que les juges font apparemment une lecture large des textes existants, afin d'éviter les prises illégales d'intérêt, au sens large du terme.
Je suis d'accord avec vous pour dire qu'un jugement au TA n'est pas définitif et qu'il convient d'attendre l'appel devant le Conseil d'Etat. Il n'en reste pas moins que c'est significatif d'un état d'esprit des juges.
Mais au final, au dessus des lois, n'y a t-il pas l'esprit des lois et la morale? Est-il bien sain qu'un élu haut placé puisse déterminer le montant de la subvention qui va être attribuée à l'organisme qui l'emploie?
D'autant, et je pense que vous n'allez pas me contredire puisque vous semblez bien connaître le dossier, qu'il a d'ores et déjà annoncé qu'il entendait rester directeur du syndicat mixte s'il devait être élu maire?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >