Politique

St-Paul appuie sa demande de financement par l'Etat du Pôle Sanitaire Ouest

Huguette Bello l'avait martelé mardi dernier à l'occasion de l'inauguration du service des urgences rénové de l'hôpital Gabriel Martin : Saint-Paul compte plus que jamais sur le bouclage financier de son Pôle Sanitaire Ouest (PSO). Hier après-midi, le conseil municipal a été l'occasion de formaliser le positionnement officiel des élus à travers une motion "en faveur du développement de l’offre sanitaire et sociale sur le territoire Ouest".


St-Paul appuie sa demande de financement par l'Etat du Pôle Sanitaire Ouest
 
Le Conseil municipal de Saint-Paul a renouvelé hier après-midi sa demande au gouvernement de faire inscrire le Pôle Sanitaire Ouest dans les priorités du projet régional de santé de la Région Réunion/Mayotte pour 2012. Un projet d’organisation sanitaire de 3ème génération qui traîne depuis 2005.

Mardi dernier, déjà, la députée-maire, Huguette Bello, avait lancé une nouvelle charge pour la concrétisation du futur Pôle Sanitaire Ouest. La tribune était toute trouvée puisque l'inauguration du service rénové des urgences avait vu la visite exceptionnelle d'Annie Podeur, Directrice Générale de l’Organisation des Soins, en visite dans notre île pour une semaine.

La majorité municipale attend toujours le soutien financier nécessaire à la réalisation du projet, en retenant le PSO au titre de la tranche 2 du Plan "Hôpital 2012", mais aussi le financement du projet de centre d’hébergement d’urgence. “Un énième report serait très mal vécu par les professionnels de santé”, avait poursuivi Huguette Bello en fixant du regard la représentante du ministère de la Santé.

De l'argent jeté dans des… murs

Seule ombre au tableau, et non des moindres, le plan de financement du Pôle Sanitaire Ouest n'a eu de cesse d'impliquer une intervention de l'Etat grandissante. Annie Podeur l'a d'ailleurs rappelé : la somme de plus 70 millions d'euros à mettre sur la table ira "dans les murs et non dans du personnel".

Malgré cette claque, Huguette Bello n'avait pas manqué de comparer la Réunion aux Antilles, où Pointe-à-Pitre a pu se voir attribuer une aide financière substantielle, de la même teneur que celle réclamée localement.

La motion déposée hier s'appuie sur "l’insuffisance avérée de l’offre de soins hospitaliers sur la région Ouest obligeant la population à se déplacer sur le Nord et le Sud de l’île pour des prises en charge devant normalement relever de soins de proximité", poursuit la motion. 
Vendredi 2 Décembre 2011 - 11:33
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1196 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales