Politique

St-Paul: "Municipalité, forces de l’ordre et commerçants unis contre la délinquance"

Alors que le centre-ville de Saint-Paul doit parfois faire face à des actes de délinquance, une réunion à l’initiative du maire et réunissant le sous préfet d’arrondissement, les représentants des forces de l’ordre et des commerçants s'est déroulée ce mercredi. Un tour d’horizon des moyens de lutte a été présenté. Voici le communiqué de la commune :


St-Paul: "Municipalité, forces de l’ordre et commerçants unis contre la délinquance"
"La sécurité est l’affaire de tous. Nous devons tous être vigilants". C’est Frédéric Carre qui parle. Le sous-préfet de Saint-Paul s’adressait particulièrement aux commerçants réunis ce mercredi dans la salle du conseil municipal et désireux d’entendre les moyens mis en œuvre par la ville et les autorités judiciaires dans la lutte contre la délinquance.

Le braquage du Super U de la Chaussée Royale la semaine dernière est venu, il faut le dire,  accentuer le sentiment d’insécurité déjà éprouvé par les commerçants du centre ville. Un acte "exceptionnel" comme l’a souligné Fabrice Marouvin, mais qui a cassé l’image de Saint-Paul "ville calme".

"Il faut faire en sorte que cela ne se renouvelle pas"
, a rassuré le 3e adjoint au maire tout en précisant que la ville accompagnera toutes les démarches visant à lutter contre la délinquance. Un phénomène qui dépasse les limites géographiques du centre-ville et qui devra donc "être traité de manière globale".

Le secteur de Saint-Gilles-les-Bains davantage concerné

Une analyse appuyée par des chiffres développés par le commandant Destriez. Pour le commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Saint-Paul, les actes de délinquance touchent davantage le secteur de Saint-Gilles-les-Bains alors qu’ils sont contenus dans le centre-ville. Contrairement au ressenti, une baisse de la délinquance serait même enregistrée dans le centre ville depuis le depuis de l’année.

Pour arriver à ce résultat, des moyens sont déployés tant au niveau technique qu’en termes de présence physique sur le terrain. Le commandant Destriez a ainsi rappelé le projet de vidéo protection dont sera prochainement équipée le centre-ville. "C’est un dispositif très performant et c’est pour bientôt", précise l’officier de gendarmerie.

Depuis la mise en place du dispositif sur la gare routière, les demandes d’intervention des forces de l’ordre sont quasi nulles.

Côté humain, 22 gendarmes placés sous la responsabilité du lieutenant Boucher ont en charge la sécurité dans le centre-ville mais aussi dans un périmètre compris entre le Cap la Houssaye et le pont de la Rivière des Galets. Une mission qu’ils assurent, pour le centre-ville du moins, en collaboration avec les agents de la Police municipale placé sous l’autorité de Cédric Landry .

Ainsi, en permanence des patrouilles pédestres ou véhiculées sillonnent les rues du centre-ville. Une présence renforcée lors des manifestations ou encore les jours de forte fréquentation des rues commerçantes. "On a mené un travail de fond et on pense aujourd’hui contenir la délinquance. Mais il faut aller encore plus loin", a insisté le lieutenant de gendarmerie.

Des conseils aux commerçants

Les commerçants on été invités à adopter des gestes simples mais qui peuvent parfois dissuader le délinquant. Il leur a été conseillé également de mettre en place un réseau – téléphonique, Facebook - pour pouvoir signaler rapidement des actes ou des comportements suspicieux ou s’échanger des informations.

"On a des gendarmes qui peuvent passer dans vos magasins pour donner des petits conseils. Il faut échanger pour qu’on puisse derrière réadapter nos moyens", a encore expliqué le lieutenant Boucher. Le commandant Destriez a enfin invité les commerçants à rejoindre le dispositif "citoyen référent" dont une première formation se tiendra en octobre prochain. "Tout le monde a un rôle a jouer pour que des actes délictueux ne soient pas commis", a t-il conclu.

Les commerçants ont visiblement été rassurés par les mesures présentées. Une nouvelle rencontre est prévue prochainement le temps que des réponses techniques soient apportées à certaines interrogations comme l’éclairage du parking qui jouxte la Chaussée Royale ou encore la pose de ralentisseurs dans certaines rues du centre-ville.

image_12.png image.png  (2.67 Ko)
image_13.png image.png  (11.68 Ko)

Vendredi 11 Août 2017 - 14:49
Zinfos974
Lu 2003 fois




1.Posté par Zozimé le 11/08/2017 15:11

Nana un peu lé kom ali baba et les 40 volèrs, d'autres lé kom lo rat dan' fromaze. Avant allé balaye dehors, balaye d'abord dan la maison du pèp...

2.Posté par Blablabla le 11/08/2017 16:03

Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla Blablabla

3.Posté par GIRONDIN le 11/08/2017 16:10

MiLiKe jo avrell et calamity

4.Posté par Choupette le 11/08/2017 16:14

Pour chasser la délinquance, commencez par entretenir Saint-Paul ville et les rues alentour.

Des fleurs ont été plantées en ville, mais quid de certaines rues derrière la mairie ?

Les "espaces verts" ne sont pas entretenus. Quand les agents viennent, ils font semblant de ramasser quelques feuilles et puis s'en vont. Et encore, il faut insister pour qu'ils daignent venir.
Devant la morgue où se trouve la bulle à verres, ce coin est laissé à l'abandon.
On plante, on laisse les plantes dépérir jusqu'à ce que ce coin se transforme en dépotoir, puis on revient planter jusqu'à ce que les plantes se dessèchent, etc. ... .
Entretenez ces espaces et les gratels iront voir ailleurs parce qu'ils n'aiment pas ce qui est beau.

Les quartiers Baie-Caverne ont toujours été délaissés par la commune.

C'est d'autant plus honteux que c'est le circuit des touristes pour aller au marché forain.

Saint-Gilles d'accord, mais alors il faudra créer une 26ème commune puisque la mairie délaisse des quartiers qui ont fait la renommée de Saint-Paul et où règne maintenant une famille brindezingue ... .

5.Posté par Coco le 11/08/2017 16:19 (depuis mobile)

Et la racaille du centre ville et le front de mer!

6.Posté par outlaws le 11/08/2017 17:36 (depuis mobile)

Bien parler zozimer.
Va faire la loi en france.
En France on te tire dessus a balle réel.
Ç pour sa bana cour ici .
Band les chiens Babylone

7.Posté par kachane le 11/08/2017 18:18

Dommage qu'on ne peut pas embaucher des nervis dans la police municipale.... quoi que....

8.Posté par bref le 11/08/2017 18:25

La vraie racaille c'est celle qui est à l'Élysée...

9.Posté par klod le 11/08/2017 18:53

oui "tous unis contre la délinquance" ............... ben , et après ? on est tous d'accord , NON ?


i love les "portes ouvertes sur Babylone " comme dit post 6 (lol de relol) ............. mi ri et en meme temps mi pleure su mon ti péi . ..........

pour les wickedpédia , sous couvert de l'encyclopédia universalis, pour les "plus que sans dents" .................. ;

BABYLONE :

Babylone (akkadien : Bāb-ili(m)1, sumérien KÁ.DINGIR.RA1, arabe بابل Bābil, araméen Babel) est une ville antique de Mésopotamie. Elle est située sur l'Euphrate dans ce qui est aujourd'hui l'Irak, à environ 100 km au sud de l'actuelle Bagdad, près de la ville moderne de Hilla. À partir du début du IIe millénaire av. J.-C., cette cité jusqu'alors d'importance mineure devient la capitale d'un royaume qui étend progressivement sa domination à toute la Basse Mésopotamie et même au-delà. Elle connaît son apogée au VIe siècle av. J.-C. durant le règne de Nabuchodonosor II qui dirige alors un empire dominant une vaste partie du Moyen-Orient. Il s'agit à cette époque d'une des plus vastes cités au monde, ses ruines actuelles occupant plusieurs tells sur près de 1 000 hectares. Son prestige s'étend au-delà de la Mésopotamie, notamment en raison des monuments célèbres qui y ont été construits, comme ses grandes murailles, sa ziggourat (Etemenanki) qui pourrait avoir inspiré le mythe de la tour de Babel et ses mythiques jardins suspendus dont l'emplacement n'a toujours pas été identifié"


ha les jardins de babylone .108 ème merveilles du monde , non trouvé à ce jour .................

Babylone a une autre notoriété dan une autre cosmogonie .mais là , c'est ' true detective , saison 1 ".lol de relol .

autres chose, pour le fun "historique" ; sumer ou egypte
, plus vieille "civilisation" ? : les historiens tergiversent ..........

10.Posté par astrimotaptonekabichkouna le 11/08/2017 19:23

Si l'état tout entier au travers de ses institutions et de ses lois ne se range pas de leur côté, ce sera loin d'être suffisant ! Et tant que nous ne lui demanderons pas haut et fort que les lois soient plus sévères et mieux appliquées, rien ne changera!
A savoir qu'aujourd'hui les délinquants se fichent éperdument de se faire prendre puisque la plupart des peines de moins de 2 ans de prison ferme ne sont pas effectuées, au contraire même, on allège même les peines plus élevées. Par ailleurs, ceux qui font de la prison sont presque aussi bien lotis, sinon mieux, que les citoyens lambda... allez y comprendre quelque chose ! On vit dans un monde de fous, où sous prétexte de droits de l'homme on caresse les délinquants dans le sens du poil ! Il faudrait inventer une citoyenneté réduite pour les délinquants, une citoyenneté nulle pour les terroristes et criminels... en clair cela permettrait d'alléger les prisons en les exilant aux Kerguelen ou en Antarctique dans des périmètres dont on n'aura que les frontières à surveiller... Appliquer réellement les peines et les rendre plus dures. Demander pour les délits moindres à ce que les coupables fassent des travaux d'intérêt généraux... du travail on en voit partout !!! vraiment partout, et ce n'est pas ça qui manque !
Réarmer nos policiers et gendarmes correctement ; faire valoir leur autorité ; remettre en place les règles anciennes mais efficaces de défense légitime ; .... et cette histoire de défense proportionnée est désuète, juste bonne pour le pays des bisounours : la défense doit pouvoir répondre par davantage de force !
Par ailleurs, remettre en place un service national obligatoire d'au moins 18 mois ; ce service national serait validé avec soit du travail (contrats classiques), soit des études, soit de la formation, soit la participation active à une association, de sorte que ceux qui sont déjà "occupés" ne soient pas dérangés ; mais cela permettra à tous les jeunes qui n'ont rien d'être secondés et suivis.
Couvre-feu pour les mineurs de moins de 18 ans... après 19h on ne doit plus en trouver un seul dehors sous peine d'amende lourde.
... tant de bonnes idées pourraient être trouvées, surtout si l'on sort des carcans de l'Union Européenne et du reste !

11.Posté par Hugh le 11/08/2017 19:24

@ Choupette
Tous le monde sait que le maire est en mode dispositif à ne rien faire.
Tout ce qui a été réalisé venait de l'ancien budget de l'ancienne mairesse et de son adjoint qui lui, aujourd'hui est le représentant de l'opposition.
Devrais-je le nommer. Monsieur Séraphin ?
Montez dans les hauts et vous verrez qu'ils sont bien bas aussi.

12.Posté par GIRONDIN le 11/08/2017 20:51 (depuis mobile)

Et ne parlons pas du machin en bois, délabré sur le coté droit qu'ils nomment débarqu'à d'air !

Il y a dans la famille les brasseurs d'air !

13.Posté par margouillat974 le 11/08/2017 22:06

@10 rêve pas: on est Européen, de gré et de force!

14.Posté par Tony le 12/08/2017 03:27 (depuis mobile)

Coupez internet... et comme ca les voyous n'auront plus de mauvaises idees copiees sur youtube !

15.Posté par La raison le 12/08/2017 09:28

Les Saint-Paulois n'ont ce qu'ils méritent en référence de groupe municipalité. Pour ceux qui connaissent comment fonctionne dans une commune, ce travail avec les différents institutions dans le domaine de la prévention délinquance n'est pas une nouveauté.

16.Posté par Louis Pariot le 12/08/2017 12:33

Mais mais mais oussa i lé le vivr'ansanmb tant vanté ?

17.Posté par Kayam le 12/08/2017 13:03

"...la pose de ralentisseurs dans certaines rues du centre-ville. " ------ Aaaah, monte in pé pli pli pli pli o ! a nou aussi nou la besoin.

Si la route, loto y déboul vitesse XXL. Nou lé en permancence en danger kan y traverse la route et aussi marmay kan y sava pren le kar pou alé collège ou lycée. Mwin la fini fé in lète pou mète o kouran, avec mon nom prénom ladrèsse et mwin la koz pou toute zabitan y doit traverse la route : mi espèr va pren en compte.

Et pourtan la fini awar lo mort si la route terlà ...

18.Posté par Hugh le 12/08/2017 13:22

@ 14
Je pense que vous êtes un Tony truand également.
Pourquoi vouloir couper Youpub et Internet ?

19.Posté par Pamphlétaire le 12/08/2017 15:07

Tout cela est vrai mais lorsqu'on interpelle un délinquant et qu'il va au tribunal pour être condamné à une peine tellement individuelle qui est si faible que cette peine fait peur à la victime ou aux citoyens honnêtes...Et je ne parle même pas du délinquant juvénile qui souvent n'agit pas seul et contre lequel si on lui donne une simple gifle, il (le donneur de la gifle) est sévèrement condamné car on ne doit pas faire justice soi-même mais on doit quand même laisser les jeunes faire tout ce que la morale réprouve à défaut de se retrouver derrière les barreaux, n'est-ce-pas?

Petit conte d'une grande richesse d'enseignement émis par Olivier Clerc, écrivain et philosophe.

Histoire de la grenouille.
Imaginez une marmite remplie d'eau froide dans laquelle nage tranquillement une grenouille.
- Le feu est allumé sous la marmite, l'eau chauffe doucement. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue à nager.
La température continue à grimper. L'eau est maintenant chaude. C'est un peu plus que n'apprécie la grenouille, ça la fatigue un peu, mais elle ne s'affole pas pour autant.
L'eau est cette fois vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle s'est affaiblie, alors elle supporte et ne fait rien.
La température continue à monter jusqu'au moment où la grenouille va tout simplement finir
par cuire et mourir.

Si la même grenouille avait été plongée directement dans l'eau à 50°, elle aurait immédiatement donné le coup de patte adéquat qui l'aurait éjectée aussitôt de la marmite, n'est-ce-pas?

Cette expérience montre que, lorsqu'un changement s'effectue d'une manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps aucune réaction, aucune opposition, aucune révolte .
- Si nous regardons ce qui se passe dans notre société depuis quelques décennies, nous subissons
une lente dérive à laquelle nous nous habituons.
- Des tas de choses qui nous auraient horrifiés il y a 20, 30 ou 40 ans, ont été peu à peu banalisées
et nous dérangent mollement à ce jour, ou laissent carrément indifférents la plupart des gens.

- AU NOM DU PROGRÈS ET DE LA SCIENCE, les pires atteintes aux libertés individuelles, à la dignité , à
l'intégrité de la nature, à la beauté et au bonheur de vivre, s'effectuent lentement et inexorablement avec la complicité constante des victimes, ignorantes ou démunies.
Les noirs tableaux annoncés pour l'avenir, au lieu de susciter des réactions et des mesures préventives,
ne font que préparer psychologiquement le peuple à accepter des conditions de vie décadentes, voire DRAMATIQUES.

Le GAVAGE PERMANENT d'informations «politiquement correct» de la part des médias sature les
cerveaux qui n'arrivent plus à faire la part des choses...
Alors si vous n'êtes pas, comme la grenouille, déjà à moitié cuite, donnez le coup de patte salutaire
avant qu'il ne soit trop tard.
Cʼest ce que dénonçait déjà Saint Augustin (Algérie : 430 ap JC) :
« A force de tout voir, on finit par tout supporter…
A force de tout supporter, on finit par tout tolérer…
A force de tout tolérer, on finit par tout accepter…
A force de tout accepter, on finit par tout approuver »


A méditer et à répandre.

Les esprits justes, et qui aiment à faire des images qui soient précises, donnent naturellement dans la comparaison et la métaphore. La Bruyère, les Caractères, i, 55.

20.Posté par Hugh le 12/08/2017 15:08

Délinquance ?
Que, quoi est-ce ?
je regarde dans mon petit moteur de recherche et que trouv'je ?

Définition: "(Chimie) Propriété qu'ont certains corps solides d'absorber l'humidité de l'air et de passer ensuite à l'état liquide ou semi-liquide. OU, État d'un corps ainsi pénétré par l'humidité. Ne voyez rien de mâle au mot pénétrer, moi-même je suis passer par une porte cet après-midi.

L'art et la manière de se mettre bien au sec lorsqu'on est en déliquescence.

21.Posté par noe le 12/08/2017 15:10

Et si on mettait tous les "gros bras" du maire au boulot ?

22.Posté par klod le 12/08/2017 15:57

vive conan le barbare sumérien , et cléopatre , égyptienne ou AMON-RA , pour remonter dans la cosmogonie initiale .

.merde , j'ai oublié nos racines grecques , qu'on nous rabache "à tous vents "comme Larousse ............. donc , comme on nous rabâche nos "racines " "gréco romaine" à tout vent , pardon , à tout va , surtout chez"certains" : vive Ulysse et Aristote .et Platon ............. c'est bon là ? j'ai oublié d'autres "cosmogonie" : indo européenne, asiatique , africaine .............. ?

ha, l'histoire universelle .............

un progrès dans l'éducation et pas seulement la petite histoire d'un petit continent ...

on progresse en fait , malgré certains ! c'est positif ! merci l'éducation nationale , et oui !


bon , lion, pardon , loin de l'article initiale ....qui n'est que consensus mou et donc , peu intéressant ................. mais bon , la vie comme elle va ............ à sine pol .

23.Posté par Pamphlétaire le 12/08/2017 20:05

Une analyse appuyée par des chiffres développés par le commandant Destriez. Pour le commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Saint-Paul, les actes de délinquance touchent davantage le secteur de Saint-Gilles-les-Bains....

Il serait bon de faire une comparaison de 1995 à la fermeture de la société de sécurité OPS dirigée par Christian MAILLAUD à SAINT-GILLES principalement pour l'interprétation des nombres des méfaits de l'époque, la résolution de ces méfaits et en parallèle faire de même dans les communes ou agglomérations où la société OPS n'intervenait pas...

.../... Après un détour dans l'armée à Bayonne, il s'installe en 1994 à La Réunion, monte la société OPS (Organisation privée de sécurité) dont les vigiles, «formés et couillus», patrouillent dans les rues. Ses premiers clients sont la chambre de commerce (pour la surveillance du port de Saint-Gilles) et... Jacques Chirac, pour sa tournée électorale de 1995. Depuis, ce sont surtout des petits commerçants qui font appel à lui.

Les hommes d'OPS patrouillent en combinaisons simili-policières, en 4x4 ou en motos, et n'hésitent pas à «interpeller» les voleurs pour les remettre à la police ou la gendarmerie. Une véritable milice privée, à la frontière de la légalité. Stan se réfugie derrière l'article 73 du code de procédure pénal, qui permet à tout citoyen d'appréhender l'auteur d'un flagrant délit. Il assure que même les gendarmes lui demandaient parfois d'intervenir à leur place.

Escalade. La goutte d'eau est un stage de formation pour ses salariés, organisé début 1999, pendant trois semaines. Selon le premier jugement, ce stage «dépasse très largement la formation donnée habituellement aux vigiles», par ses «caractéristiques paramilitaires : maniement des armes, escalade, attaque commando»... Après enquête des gendarmes, on exhume alors le texte de 1936. Christian Maillaud y voit une forme de vengeance : «Notre concept met en exergue leur insuffisance. L'Etat favorise les boîtes de sécurité moyennes, qui ne remettent pas en cause les forces de l'ordre. Mais quand on fait bien son boulot...» C'est précisément ce que lui reprochait le tribunal : «Les techniques d'intervention des "patrouilleurs" sur le terrain confirment bien la volonté de parvenir à la création d'unités surarmées, directement inspirées des unités d'intervention de la police.».../...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter