Politique

St-Louis: Les employés communaux saisissent la justice


St-Louis: Les employés communaux saisissent la justice
La situation s'envenime à Saint-Louis dans le dossier des indexations de salaires des employés communaux (lire ici). La SAFPTR, le syndicat autonome de la fonction publique territoriale, a décidé de saisir le tribunal administratif pour contraindre le maire, Claude Hoarau, à verser les indexations des quelques 600 salariés concernés par le plan de titularisation de mars 2009. Pour ces agents, ce dispositif prévoyait que les indexations soient suspendues jusqu'au jour du 3ème anniversaire de leur nomination. Depuis mars 2012, les employés communaux concernés doivent donc enfin toucher ce complément de rémunération.

Dernièrement, devant le mécontentement des syndicats, Claude Hoarau avait écrit aux agents pour leur signifier que l'argent serait versé, avec effet rétroactif, après les élections législatives. Du côté des syndicats, on dénonce cette mesure en rappelant que le versement devait être effectif depuis mars 2012. Pour Wilson Adras, le représentant des salariés, "le personnel subit des pressions". Le syndicaliste pointe aussi du doigt les services de l'Etat qui n'exerceraient pas leur devoir de "contrôle de légalité".
Vendredi 6 Avril 2012 - 10:13
Lilian Cornu
Lu 1962 fois




1.Posté par Mwa la pa di le 06/04/2012 14:28
Claude Hoarau restera un voyou et un très mauvais gestionnaire. Mais le peuple lé couillon et zot y vot pou gagne le coup. Démerd à zot

2.Posté par attention le 06/04/2012 16:10
attention les guignols du SAFPTR
si vous continuez vos c...s tout le monde va tout perdre

3.Posté par zaret poissons le 06/04/2012 16:43
Je crois que ce WA ne sait vraiment pas de quoi il parle. D'après ce que j'ai compris tous les agents auront leur argent le moment venu. pourquoi alors vouloir pousser ti poule su ti canard. On voit encore une fois qu'on est en periode électorale et W a son candidat qui est TR et qui cherche des voies sur saint louis pour essayer de gagner les élections qui sont loin d'être gagnées pour lui. Mais attention à vouloir gagner trop vite vous risquez de faire perdre cet avantage à tout le monde. attention!!!

4.Posté par patatra le 06/04/2012 16:44
Posez vous la question : qu'est ce que "l'index de correction"!

5.Posté par Lyto le 06/04/2012 18:07
Patatra : OSEF de ce qu'est "l'index de correction". On sait bien qu'il s'agit d'une prime créée au moment du passage de l'ancien franc CFA et que cet index n'a plus aucune valeur juridique. La question n'est pas là. Quand on signe un protocole avec les employés et qu'on leur promet la Lune afin de se les mettre dans la poche au moment des élections, on prend ensuite le risque ces salariés se retournent un jour. C'est exactement ce qui arrive à St-Louis. Le maire a fait des promesses mais il n'a plus les moyens suffisants pour les honorer alors il essaie de gagner du temps.
Le SAFPTR, qui n'est pas neutre non plus, le sait et en profite. C'est le jeu. Malheureusement pour le maire de Saint-Louis, il se fait prendre lui même à son propre piège... Savoir anticipé est aussi une qualité.

6.Posté par DON PAKÉ le 06/04/2012 19:07
@MWA LA PA DI --) 200% D'ACCORD AVEC TOI ;-) 1 camion de terre ou 1 emploi arrangé contre 1 vote pour ce maire mafieux c'est en gros ce qui se passe partout sur l'île. Mais alors quand on doit choisir entre peste et choléra on fait quoi ???? MDR

7.Posté par P RIVIERE le 06/04/2012 19:43
Gérer, c'est mesuré le risque. Maintenant, on appelle les pompiers, bon courage aux agents qui vont devoir gérer la crise.
La crise, c'est bien la preuve de l'erreur, l'honneur, si cela a encore un sens, c'est de la reconnaître et de se retirer.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales