Société

St-Denis: Une deuxième marche pour défendre la culture en France

Ce mercredi est organisée une nouvelle marche pour la Culture en France, mais aussi à la Réunion. A l'appel des syndicats représentatifs du spectacle et des professionnels du secteur, une centaine de manifestants s'est élancée depuis le Jardin de l'Etat jusqu'à la préfecture avec un but, celui de défendre la "légitimité" des arts et de la culture en France, mais également réclamer plus de moyens au gouvernement.


St-Denis: Une deuxième marche pour défendre la culture en France
Danseurs, comédiens, intermittents du spectacle… ils sont une centaine et tous se sont donnés rendez-vous en fin d'après-midi devant le jardin de l'Etat à Saint-Denis pour une grande marche en direction de la Préfecture.

Une mobilisation locale qui coïncide avec une grande journée de défense de la culture au niveau national.

L'objectif est de défendre la culture en France, qui serait, selon les manifestants, malmenée ces derniers temps en raison des coupes budgétaires du gouvernement. Si les syndicats et professionnels des arts et de la culture à la Réunion ont interpellé une nouvelle fois les collectivités à ce sujet, ils demandent des engagements forts à l'Etat. "Aujourd’hui, le constat est affligeant. L’art et la culture sont relégués en variables d’ajustement budgétaires, les inégalités d’accès à la culture pour les citoyens continuent de s’accroitre", expliquent les membres du collectif "Je marche pour la culture à la Réunion"

Leurs doléances sont nombreuses. "Nous exigeons la préservation des crédits de la Culture au sein des budgets de l’Etat et des collectivités territoriales pour 2014 et les années suivantes; le maintien de la clause de compétence générale pour la culture dans les nouvelles lois de décentralisation et un pacte reconnaissant le rôle de l’Etat et des collectivités territoriales; la pérennisation du régime spécifique d’assurance chômage de l’intermittence par la prise en compte des préconisations des organisations professionnelles basées sur un principe mutualiste et solidaire; l’aboutissement de la loi d’orientation pour la création artistique, nécessairement accompagnée d’une loi de programmation et la mise en oeuvre d’un plan de développement pour la création et l’éducation artistique", poursuit le collectif.

"L’art et la culture sont une réponse efficace au marasme. Avec l’art et la culture, la société peut s’inscrire dans un projet républicain audacieux à l’opposé d’une vision exclusivement économique libérale, refonder ses valeurs humanistes, d’émancipation individuelle et collective", ajoute-t-il.

Le collectif entend bien s'appuyer sur les enjeux électoraux à venir pour se faire entendre. Il s'agit pour ses membres de défendre l'avenir de la création artistique dans notre pays.
Mercredi 12 Mars 2014 - 14:30
Lu 449 fois




1.Posté par eveilcitoyen974 le 12/03/2014 20:40

2.Posté par noe le 12/03/2014 21:21
"La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien "
Edmund burke (1729-1797)

La vie de l'homme dépend de sa volonté ; sans volonté, elle serait abandonnée au hasard.

3.Posté par marcopolo le 12/03/2014 22:11 (depuis mobile)
Les artistes mercenaires..bezeur de subvention et de culture l'eau sucrée

4.Posté par Culture et non Kiltir ! le 13/03/2014 09:07
Culture, oui ! mais Kiltir ! non, décidément ça ne passe pas... !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:03 Saint-Leu : L’opération 10.000 arbres lancée

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales