Politique

St-Denis: Un "kakémono géant" sur l'ancien Hôtel de ville contre la politique du Rectorat


St-Denis: Un "kakémono géant" sur l'ancien Hôtel de ville contre la politique du Rectorat
 
La Mairie de Saint-Denis a annoncé ce matin son intention d'installer demain "un kakémono géant" sur la façade de l'ancien Hôtel de ville. Une manière de mettre "un zéro pointé au Rectorat!".

"En avril dernier, les élus de la Ville de Saint-Denis s'étaient mobilisés contre la fermeture programmée de 11 classes dans le chef-lieu, explique la Mairie. Une annonce du Rectorat qui malheureusement s'est confirmée dès le premier jour de la rentrée des classes avec des conséquences catastrophiques.

Les parents sont impuissants face à des classes surchargées (30 élèves par classe) et des enseignants débordés. Pire, à cause de ces fermetures, 30 enfants n'ont encore pas pu faire leur rentrée comme leurs camarades et sont à l'heure actuelle non scolarisés. Nous sommes très loin des conditions idéales pour assurer l'épanouissement des petits dionysiens.

Afin de montrer une nouvelle fois son désaccord, la Ville installera un kakémono géant (grande banderolle verticale) noir sur la façade de l'Ancien Hôtel de Ville ce vendredi 26 août dès 9h"
.
Jeudi 25 Août 2011 - 14:37
Lu 1509 fois




1.Posté par William le 25/08/2011 14:46

Un kakémono... avec ça, on est tous sauvés !

Les parents n'ont qu'à faire comme les élus ... mettre leurs enfants dans le privé...

2.Posté par marina le 25/08/2011 14:53
Moustafa ! le play boy du rectorat !!!!

3.Posté par Cambronne le 25/08/2011 15:05
kakémono qui va couter combien encore ils sont riche les gauchistes à saint denis pour faire dans la propagande outrancière

4.Posté par Cambronne le 25/08/2011 15:06
plus la peine de me demander qui est John Galt.... C'EST MOI JOHN GALT !!!!

5.Posté par ndldlp le 25/08/2011 16:20
moustafa, mutation !

6.Posté par Caton2 le 25/08/2011 16:45
4. Pour ceux qui veulent connaître la bio de Cambronne alias John Galt (source wikipedia):

Galt est le fils d'un garagiste de l'Ohio, qui quitte la maison familiale à l'âge de douze ans et reçoit sa formation de la Patrick Henry University à partir de seize ans. Il y rencontre Francisco d'Anconia et Ragnar Danneskjöld, qui deviennent proches amis, et étudient conjointement la physique et la philosophie. Après avoir obtenu son diplôme, il devient ingénieur à la Twentieth Century Motor Company, où il conçoit un moteur révolutionnaire basé sur l'électricité statique. Lorsque les propriétaires de l'entreprise décident de la gérer selon la maxime collectiviste "De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins", Galt refuse de continuer d'y travailler et abandonne son moteur. Ces événements se déroulent tous avant que le roman ne débute, et ne sont révélés au lecteur qu'au cours de l'histoire, à travers de rétrospectives.

Galt organise secrètement la gréve des hommes de l'esprit, créateurs, entrepreneurs, artistes, de manière à "stopper le moteur du monde" et amener l'effondrement de la société collectiviste. Travaillant incognito pour l'entreprise ferroviaire Taggart Transcontinental, il traverse le pays pour rencontrer et recruter les personnes clés, les convaincant systématiquement de se joindre au mouvement. La grève n'est pas présentée immédiatement dans l'histoire, mais constitue la toile de fond du roman, un mystère que Dagny Taggart cherche à comprendre.

Les grévistes se sont retranchés dans une petite cité créée par eux et connue sous le nom de « Ravin de Galt », située dans une vallée au milieu des montagnes du Colorado. Durant son passage par cette vallée, Dagny se lie amoureusement avec Galt, bien qu’elle refuse de rejoindre le mouvement de grève. Après qu’elle soit retourné à New York, et au moment où la situation du pays devient critique, Galt prend d’assaut les ondes radios et délivre un long discours, expliquant l’irrationalité du collectivisme et présentant sa propre philosophie (l’Objectivisme d’Ayn Rand) ainsi que les conditions de son retour. Galt y critique les maux du collectivisme, son immoralité, qu’il dit vouloir remplacer par l’égoïsme rationnel et le respect des droits individuels. Cherchant Galt après le discours, Dagny mène accidentellement les autorités vers lui, lesquelles l’arrêtent, souhaitant négocier avec lui. Dagny et les grèvistes, dont Francisco d’Anconia et Hank Rearden, parviennent à le sauver alors qu’il est torturé par des agents du gouvernement. Tous retournent au Ravin de Galt pour préparer la reconstruction des États-Unis tandis que le gouvernement collectiviste s’effondre.

7.Posté par Noé BABET le 25/08/2011 17:12
noe974
On calcule la moyenne par classe ...
Si une classe se retrouve avec 30 élèves , c'est que l'équipe pédagogique et le directeur (trice) en ont décidé comme ça ...pour éviter de faire des classes à 2 ou 3 niveaux comme CP/CE1 ou CE2/CM1 ...si on préfère les classes de même niveau , on va avoir des classes à 21 élèves et on gonfle l'effectif de l'autre niveau ....C'est le choix "politique" de l'équipe pédagogique , si on a des classes assez chargées ...
C'est mathématique ...
On ferme ou ouvre une classe en calculant la moyenne de l'école ...effectif donné par le directeur vers décembre ... moyenne = effectif / nombre de classes

Ecole en :
-Très grande difficulté : seuil d'ouverture ou de fermeture ...moyenne 24 élèves
- En difficulté : moyenne 26 élèves
- Pas de difficulté : moyenne 28 élèves

Des mesures de réajustement sont faites le jour de la rentrée ....pour un meilleur accueil des élèves !

Il est inutile de faire du cinéma ...

8.Posté par Mat le 25/08/2011 17:20
Cette démarche qui va dénaturer un beau monument classé mérite une amende.Après tout,la mairie n'appartient pas à Mr le maire qui ne peut pas faire ce qu'il veut de ce monument qui est public.Se servir d'un monument public pour faire de la propagande politique est inadmissible.

9.Posté par Caton2 le 25/08/2011 17:30
7. C'est très exactement la règle. L'agitation des politiques et des syndicalistes n'est que de la gesticulation pré électorale des anti-sarkozy. Ces gens là n'en ont rien à foutre de l'avenir des élèves. Ils feraient mieux de consacrer leur précieux temps à participer à la lutte contre l'illettrisme...

10.Posté par Eroc le 25/08/2011 19:18 (depuis mobile)
Slt nos enfants sont en danger aujourd'hui les plus instruits réussiront je félicite cette action. J'aurai aimer voir d'autre maire en faire pareil. C'est même pas une question contre Sarko mais pour l'avenir des enfants. Quand on a les moyens y aura jamais de problème on peut payer des cours particulier ou prendre le relais de l'enseignement non acquis par l'enfant. Continue et ne lâche cette action

11.Posté par Fragle le 25/08/2011 21:01
Bravo à la mairie de Saint-Denis pour cette initiative...... trop de frileux et de cyniques de nos jours, plus personne n'a les c****** de se révolter !!!! C'est pour ça que nous avons élus ces gens, pour quils parlent a notre place !!!!! BRAVO

12.Posté par quel avenir pour nos enfants ? le 25/08/2011 22:25
Noé babet quand on ne sait pas on se tait :
Rentrée 2011 + 303 enfants en maternelle et primaire à St denis par rapport à 2010. Il aurait fallu ouvrir 13 classes de plus et on en a fermé 11 !!!!
Il en manque donc 24 !!! Certaines classes sont à 32 élèves oui vous avez bien lu 32 et le jour de la rentrée au primaire 54 enfants sont restés chez eux parce que on ne pouvait pas les accueillir. C’est honteux. La France a actuellement le plus mauvais taux d’encadrement des pays dits civilisés et la Réunion est l’avant dernière académie de France.
Il faut en rajouter ?

13.Posté par mamode le 25/08/2011 22:45
Combien d élues de la ville ont été enseignantes de l'education national qui on quitte leur poste pour être élues a temps plein a leur poste d adjoint et viens nous dire que il y a fermeture de classe alors Mr et Mme les élues reprenne votre poste dans l'education national ou il y aura pas de fermeture de classe

14.Posté par PECPEC le 26/08/2011 00:27
Plus de 8000 enseignants ne sont pas à leur poste. Syndicats, politiques, détachés pour pleins de raisons, dans les mutuelles, les assurances etc... Oui 8000, alors que ceux là on les fasse bosser, ce pour quoi ils ont été formé à grands frais, payés par nos impots. Assez de l'aveuglement du trop de travail dans la fonction publique.
Hélas je suis vieux, mais j'avais 40 heures de cours au lycée, dans des classes de 35, nous avons fait notre vie, avec de bons résultats.....

15.Posté par Caton2 le 26/08/2011 01:02
12. " La France a actuellement le plus mauvais taux d’encadrement des pays dits civilisés et la Réunion est l’avant dernière académie de France". C'est faux! Nous sommes dans la moyenne européenne (source Insee). Ceux qui ont le plus mauvais taux dans les petites classes sont l'Irlande et la Grande Bretagne. L'académie de la Réunion est avant dernière au classement CRPE.

16.Posté par Mi imprim ou paye le 26/08/2011 05:39 (depuis mobile)
983 euro le kakémono
2,70mx11m
20mm pour installer


17.Posté par falcucci pascal le 26/08/2011 10:19



CONTINUER LA MAIRIE FAIT DE BONNE CHOSE

PASCAL FALCUCCCI VIVRE LE MAIRE

18.Posté par Chabani abdel le 26/08/2011 10:31
Zilbert s'est il mis d'accord avec Aubry ?


Philippe Pradel : Le recrutement des enseignants se fait au niveau du master, mais ils n’ont aucune formation spécifique. Changerez-vous cela ?

Tartine Au brie: Il faut complètement refonder l’école […] Il faudra mettre plus de profs là où on en a vraiment besoin, accepter qu’il y ait plus d’élèves par classe là où les enfants vont bien, et moins d’élèves là où ils ne vont pas bien. Moi je n’ai pas de problème pour dire que dans les endroits privilégiés on peut être beaucoup par classeb[. A mon époque, on était quarante et on n’avait pas trop de difficultés. […]]b

19.Posté par Payet le 01/09/2011 20:16
J'ai vu le kakemono à la TV, il y avait également la "belle" fifille de gilbert annette. Appparèment, le kakémono et la éricka bareight ont le même styliste, ils étaient tous les deux habillés pareil, avec les mêmes couleurs...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales