Faits-divers

St-Denis: Le forcené maitrisé et conduit vers un centre hospitalier spécialisé

Ce midi, un forcené s'était retranché dans son appartement de la résidence Pierre Loti, située rue du Bois de Nèfles à Saint-Denis. Il aura fallu l'intervention du GIPN pour maitriser l'homme âgé d'une cinquantaine d'années. Ce dernier a été conduit vers un centre hospitalier spécialisé.


L'homme était déjà connu des services de police pour des faits de violence et avait, par le passé, séjourné dans des centres psychiatriques. Ce mardi, ce cinquantenaire a littéralement "perdu les pédales". Dans la matinée il s'est montré très agressif avec son voisinage. Puis il a ouvert le gaz dans son appartement menaçant d'y "mettre le feu", souligne Jean-François Lebon, commissaire de police.

Un dispositif de sécurité imposant est mis sur pied. Une trentaine de policiers, le GIPN, les secours et pompiers sont mobilisés. Sur place, les forces de l'ordre ont tenté dans un premier temps de négocier avec l'individu, mais sans succès. "Nous avons mis en place un périmètre de sécurité et fait évacuer l'ensemble des habitants de l'immeuble", souligne-t-il. L'immeuble compte 58 appartements occupés majoritairement par des personnes âgées, l'une d'entre elle a fait un malaise et a dû être évacuée vers le CHR de Bellepierre.

Sur son balcon avec un couteau à la main

Face à une situation sans issue, la police a dû faire appel au GIPN. L'homme passablement énervé, se tenait à sa fenêtre, un couteau à la main et la radio à plein volume. "Les négociateurs du GIPN sont entrés en action. Après deux heures de négociation, il est apparu qu'il était nécessaire de le sortir de cet appartement. Pendant ces deux heures on a essayé de prendre attache avec lui. On est entré en contact avec sa psychologue car il était suivi. Il a eu des moments intéressants et des moments incohérents. A la longue on ne pouvait plus converser et négocier. Il a fallu intervenir pour débloquer la situation", précise Jean-François Lebon.

L'homme sera interpellé sans incident 3 heures et demie plus tard. Il va être conduit vers un centre hospitalier spécialisé. Quant aux résidents, ils ont pu réintégrer leur appartement.
Mardi 23 Octobre 2012 - 16:28
Julien Delarue
Lu 1904 fois




1.Posté par noe le 23/10/2012 17:34
On ne peut pas tj utiliser des bla bla bla avec certaines personnes qui font les fous ...ils doivent être maitrisés le plus vite possible et mis dans les hôpitaux sous médicaments ... Ces fous peuvent être dangereux pour les honnêtes gens !
Espérons que ne va pas encore accuser la vie , les problèmes de couple , le zamal , l'alcool et autres bobards !

2.Posté par Chougrav le 23/10/2012 22:03
Les psychotropes qui font des ravages de plus en plus et on continue a vendre des drogues pour soigner les fous qui sont de plus en plus agressif car ces drogues font plus de mal que de bien si on n'arrête le traitement sans sevrage.Aux états unis des fusillades ont eu lieu et des procès sont en attente de jugement.Les armes les médicaments n'aident pas et un marché scrupuleux fleurissent de jour en jour. Qui sont les plus fous!!! C'est vrai faut maîtriser y a danger pour lui pour eux !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 11:10 Route de Mafate: Un motard décédé après une chute

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales