Société

St-Denis: L'école municipale de musique "menacée par les nouveaux rythmes scolaires"


St-Denis: L'école municipale de musique "menacée par les nouveaux rythmes scolaires"
Des parents et élèves ont manifesté, ce mardi soir devant le théâtre de Champ Fleuri, pour défendre l'enseignement artistique de l’école Loulou Pitou, école municipale de musique de danse et d'art dramatique de Saint-Denis, menacée selon eux par les nouveaux rythmes scolaires.

La mairie de Saint-Denis aurait pour projet de mettre à disposition les enseignants diplômés de l'école afin qu'ils animent les temps péri-scolaires. Moins d'enseignants et donc moins d'enfants admis pour cette année scolaire 2014-2015. La mairie annoncerait en effet qu' "il n'y aura pas de pré-inscriptions pour l'année scolaire 2014/2015 et que les réinscriptions sont reportées à des dates ultérieures".

"On a réalisé qu'on ne pouvait pas inscrire nos enfants pour l'année prochaine et on ne savait même pas pourquoi", a raconté Laurence, parent d'élève qui circulait avec une pétition à la main. Ce n'est qu'un projet mais il faut que l'on réfléchisse tous ensemble et il ne faut pas simplement nous mettre devant le fait accompli". Pour elle, la seule école municipale de musique de l'île, où les parents payent les frais scolaires proportionnels à leurs salaires, est précieuse.

Près d'une centaine de personnes ont manifesté leur désaccord à Champ-Fleuri avec un dépôt d'instruments et un concert. Ils demandent à la municipalité de maintenir les inscriptions et ré-inscriptions des élèves au sein de Loulou Pitou.

Les parents soutiennent l'accessibilité à la musique et aux arts pour tous les enfants au cours de leur scolarité mais "ceci ne doit pas se faire au détriment de structures déjà existantes", expliquent-il.




Dans un communiqué de presse, après cette manifestation, la ville de Saint-Denis a tenu à apporter "des éclaircissements concernant les rumeurs qui circulent actuellement concernant l'école Loulou Pitou, École Municipale de Musique, de Danse et d'Art Dramatique (EMMDAD)":

"Dans le cadre de la Réforme des Rythmes Scolaires, la Ville de Saint-Denis a souhaité associer les enseignants de l'Ecole municipale Loulou Pitou à son projet éducatif. A ce stade, nous sommes encore en phase de concertation et de discussion:

Nous tenons cependant à éclairer les parents d'élèves et les Dionysiens sur certaines contre-vérités qui sont véhiculées de façon erronée :

- la Ville de Saint-Denis n'a jamais envisagé la fermeture de l'EMMDAD Loulou Pitou. Au contraire, l'école bénéficiera prochainement de travaux à hauteur de 1,6 millions d'euros;
- les réinscriptions seront maintenues lors de la prochaine rentrée scolaire, aucun élève ayant entamé un cursus ne sera exclu des enseignements de l'école;
- les nouvelles inscriptions seront ouvertes en fonction des places disponibles et des projets élaborés avec les professeurs. La Ville de Saint-Denis souhaite pouvoir compter sur leur collaboration pour intervenir différemment au bénéfice d'autres enfants dionysiens, dans le cadre de son Projet Éducatif Global."

St-Denis: L'école municipale de musique "menacée par les nouveaux rythmes scolaires"

St-Denis: L'école municipale de musique "menacée par les nouveaux rythmes scolaires"
Mardi 27 Mai 2014 - 18:07
SH
Lu 1132 fois




1.Posté par mi marche ec melenchon le 27/05/2014 21:23
déshabiller l'ecole de musique pour habiller la reforme peillon artificiellement. Si une grosse commune comme st denis avec le zele d'anette en arrive là malgré sa puissance financiere ca demontre l'aberration du projet.

au final ca va etre 2 services publics qui vont etre ainsi démantelés

2.Posté par noe le 27/05/2014 21:41
Cette histoire de "rythme" commence à agacer tout le monde : parents , profs , élèves ....

Déjà dans les années 1880, c’est-à-dire au moment où triomphe l’école républicaine, l’Académie de médecine d'alors, s’intéressait déjà aux rythmes scolaires - on parlait plutôt alors de psycho- physiologie : on évoquait les « victimes scolaires », la « céphalgie scolaire », et on dénonçait tout à la fois les programmes et la durée des classes… Les rythmes individuels sont aussi abordés.
Il faut pour nos enfants, une journée moins dense et mieux consacrée à l’appropriation des
nouveaux apprentissages.
Je propose « Cours le matin, sports/culture l’après-midi ».... Qui dit mieux ?
L’égalité des chances, ce n’est pas seulement offrir les mêmes activités à tous : c’est aussi permettre à chaque enfant de développer ses aptitudes particulières, et de sortir de l’école mieux armé pour sa vie sociale et professionnelle....
Mais il faut y mettre des moyens ....... et y croire vraiment !

3.Posté par Tonio le 28/05/2014 09:33
Ce sont des professeurs qui fond partie du personnel de la Mairie de Saint-Denis c'est normal qui soit associé au projet éducatif et que ses professeurs puissent transmettre leur savoir aux enfants des écoles qui n'ont peut être pas les moyens et les conditions pour suivre un cursus au sein d'un établissement tel que Loulou Pitou.
Permettez-moi de rappeler à ses professeurs que ce sont avec les impôts diverses et variés que la population verse à la ville de Sin-Ni que leur salaire est assuré mensuellement.
Même que durant les vacances scolaires on devrait étendre leur intervention au sein des centres de loisirs de la ville, des interventions dans les quartiers, etc..
Est-ce que les professeurs travaillent durant les vacances scolaires ?

4.Posté par PE à Noé le 28/05/2014 09:48
et bien je n'y crois absolument pas...

5.Posté par sambi974 le 28/05/2014 13:46
En embauchant beaucoup d' animateur incompétent et même pas diplôme avec son contrat avenir , il réalise que le seul activité que les jeunes peuvent faire c' est ballon prisonnier.annette la dit , roland va fé!

6.Posté par Thunderbolt le 29/05/2014 21:34 (depuis mobile)
Ce que je trouve surtout agaçant c''est la propagation de conte-vèrités et autres histoires fantasmagoriques et surtout ce "débat" complètement ridicule et inutile sur la réforme des rythmes scolaires puisque jusqu''en 2008 il y avait école le samedi

7.Posté par @Thunderboltt le 30/05/2014 07:56
Mais vous oubliez cher Thunderbolt qu'avant 2008, les élèves avaient 27 heures de cours par semaine. Ils se levaient pour la matinée entière. Le but de la réforme était à l'origine d'alléger le rythme de l'enfant. Or, nous voilà aujourd'hui dans le non sens car le calendrier proposé par le recteur est le suivant: une demi heure de moins par demi journée que le élèves vont rattraper le mercredi de 8h à 10h!!! Quel est l'intérêt de se lever pour deux heures? Qui peut aller chercher ses enfants un mercredi à 10h, jour de semaine? La mairie de St Denis ne voulant / ne pouvant pas assurer la relève le mercredi, propose de décaler les deux heures du mercredi au samedi. Mais dans les deux cas, le volume hebdomadaire de cours reste 24 heures et non pas 27 heures comme avant 2008. Les journées seront donc plus longues car le temps de garderie augmentera (seulement 4 intervenants mairie par école pour les activités!). Voilà l'intérêt d'être révolté par tant de gâchis.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales